Evénements du 13 mars 2020

  • World Music & Dance Academy - Cours de musique du monde à Bruxelles (Cycle2)

    06.01.2020  >  19.03.2020

    • Cours, Stages et Ateliers

    Lire la suite

    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Du oud à la kora en passant par la guitare manouche, le violon tango ou encore les percussions brésiliennes, tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles. Chaque professeur cultive sa propre approche pédagogique. Le solfège n’est pas nécessaire pour une bonne partie des cours, puisque l’apprentissage est souvent basé sur la transmission orale, comme c’est le cas pour de nombreuses cultures du monde. L’offre propose également des cours d’ensemble et des cours pour les enfants ou les jeunes. INSCRIPTIONS 2019-2020 À partir du 12 août, vous pouvez vous inscrire à l’un des cours. Si vous désirez vous inscrire à un cours alors qu’il a déjà commencé, merci de prendre contact avec nous. DECOUVREZ TOUS LES COURS: Découvrez les cours d’instrument et musique du/d' - Afrique: https://muziekpublique.be/instrumenten-muziek-uit-afrika/ - Europe: https://muziekpublique.be/instrumenten-muziek-uit-europa/ - Amérique du nord: https://muziekpublique.be/instrumenten-muziek-uit-noord-amerika/ - Amérique latine: https://muziekpublique.be/instrumenten-muziek-uit-latijns-amerika/ - Moyen-Orient: https://muziekpublique.be/instrumenten-muziek-uit-het-midden-oosten/ Plus info: https://muziekpublique.be/academie/cours/
    Lieu
    Maria-Boodschaplyceum
    Rue de la Braie, 22
    1000 Bruxelles
    b.claes.mabo@hotmail.com
    http://www.mabobrussel.be
  • World Music & Dance Academy - Ensembles de musique du monde à Bruxelles (Cycle2)

    06.01.2020  >  19.03.2020

    • Cours, Stages et Ateliers

    Lire la suite

    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Du oud à la kora en passant par la guitare manouche, le violon tango ou encore les percussions brésiliennes, tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles. Chaque professeur cultive sa propre approche pédagogique. Le solfège n’est pas nécessaire pour une bonne partie des cours, puisque l’apprentissage est souvent basé sur la transmission orale, comme c’est le cas pour de nombreuses cultures du monde. L’offre propose également des cours d’ensemble et des cours pour les enfants ou les jeunes. INSCRIPTIONS 2019-2020 À partir du 12 août, vous pouvez vous inscrire à l’un des cours. Si vous désirez vous inscrire à un cours alors qu’il a déjà commencé, merci de prendre contact avec nous. DECOUVREZ TOUS LES ICI: https://muziekpublique.be/muziekensembles-van-de-academie/ Plus info: https://muziekpublique.be/academie/cours/
    Lieu
    Maria-Boodschaplyceum
    Rue de la Braie, 22
    1000 Bruxelles
    b.claes.mabo@hotmail.com
    http://www.mabobrussel.be
  • Lundis Labos de Montenegro LAB

    13.01.2020  >  23.03.2020

    • Cours, Stages et Ateliers

    Lire la suite

    Venez découvrir la boîte à outils de Montenegro LAB (microphone, appareil photo, caméra etc) et vous en emparer pour raconter votre quartier, quand vous voulez entre 14:00 et 20:00, 2 lundis par mois au BRASS ! Vous repartirez avec votre création multimédia sous le bras. Monténégro LAB, c’est un laboratoire participatif d’histoires autour de la rue du Monténégro, à Saint-Gilles et à Forest. Habitants, usagers de la rue et du quartier sont invités à prendre part à la construction et à la réalisation de narrations sur leur lieu de vie. En utilisant différents média et différentes pratiques artistiques, le projet souhaite créer un portrait de cette rue, se questionner sur l’espace public.
    Lieu
    BRASS - Centre Culturel de Forest
    Avenue Van Volxem, 364
    1190 Forest
    Tél : +32 2 332 40 24
    info@lebrass.be
    http://www.lebrass.be
  • "Mondo Disco" de Nicolas Wild

    21.01.2020  >  15.03.2020

    • Exposition
    Dans sa Gallery, le Musée de la BD propose une sélection de planches dessinées par Nicolas Wild pour réaliser son album "Mondo Disco", une BD reportage sous forme de tour du monde!

    Lire la suite

    Dessinateur-reporter, Nicolas Wild parcourt le monde et se rend sur les lieux des évènements abordés pour mieux les comprendre. Sur place, il prend des photos, remplit ses carnets de croquis et de notes. De retour chez lui, l’auteur travaille en numérique pour mettre en forme son reportage et finaliser son album. Mondo Disco nous raconte ainsi ses missions en dessin à travers huit destinations et histoires différentes. En exposant une sélection de reproductions des planches numériques, le Musée de la BD salue une œuvre originale et documentée, mêlant avec talent humour, ressentis de l’auteur et témoignages forts de ses interlocuteurs. Une démarche efficace et passionnante rappelant si besoin que la bande dessinée est un vecteur privilégié pour sensibiliser les lecteurs et raconter le monde… Mélanie Andrieu, Centre Belge de la Bande Dessinée Partez en tour du monde avec l'auteur de Kaboul Disco, Kaboul Requiem et Ainsi se tut Zarathoustra ! Globe-trotteur et reporter graphique, Nicolas Wild enfile une fois de plus sa casquette d’aventurier pour notre plus grand plaisir. Envoyé en reportage autour du globe par Arte, l'armée française ou mû par ses propres envies, il livre à l'issue de chacune de ses missions un récit court marqué par son regard tout à la fois pertinent et décalé. De la France au Népal, en passant par l’Ukraine, la Turquie et le Liban, ses pas le mènent dans le capharnaüm de Phnom Penh, à la recherche de débris d’avion sur un glacier alpin et dans des camps de réfugiés sur le toit du monde. Le regard faussement naïf de Nicolas Wild et sa patte reconnaissable entre toutes apportent une fois encore un éclairage fascinant sur des réalités géopolitiques méconnues, qui s’entrelacent aux quatre coins du monde. Diplômé en juin 2000 de l’atelier d’illustration des arts décoratifs de Strasbourg, Nicolas Wild part étudier aux États-Unis, puis trouve un « vrai » métier à Kaboul. Il se dit « je vais raconter ma life parce que c’est trop fou », et ça donne Kaboul Disco. Son intérêt pour la géopolitique en Asie Centrale le mène en Iran faire des recherches sur le zoroastrisme et enquêter sur l’assassinat de Cyrus Yazdani, et ça donne Ainsi se tut Zarathoustra, une BD qui allie majestueusement polar, humour et zoroastrisme. En février 2014, il rencontre Sean Langan et signera avec lui Kaboul Requiem, la suite de Kaboul Disco. Nicolas a beaucoup voyagé et réalisé des reportages dessinés autour du monde, rassemblés dans l’ouvrage Mondo Disco. Les Éditions La Boîte à Bulles Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale
    Lieu
    Musée de la Bande Dessinée
    Rue des Sables, 20
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 219 19 80
    visit@cbbd.be
    http://www.cbbd.be
  • Les mots font le mur

    21.01.2020  >  20.03.2020

    • Exposition
    De mi-janvier à mi-mars, la Maison du Livre interroge les divers aspects de la détention dans ses rapports à l’écriture.

    Lire la suite

    Ecriture qui libère, enferme, répare, dénonce, témoigne, s’évade ... Une exposition, dse rencontres, des ateliers, des jeux et des joutes verballes pour interroger ce que notre conception de la punition dit de notre société : enfermer qui, comment, pourquoi, combien de temps ? De la Ballade des pendus de François Villon au Dernier jour du condamné de Victor Hugo, du Comte de Monte-Cristo de Dumas au Journal du voleur de Jean Genet, de Dickens à Apollinaire, de Crime et châtiment au Prisonnier d’Azkaban, l’enfermement est un thème littéraire majeur. De tout temps, des auteur.e.s ont connu la prison et des prisonnier.e.s sont devenus auteur.e.s. D’autres, sans y avoir séjourné, laissent un travail documenté sur leur époque, à l’instar de Surveiller et punir de Michel Foucault, qui constitue une oeuvre de référence incontournable, à la fois érudite et militante, qui questionne et conteste la notion même d’emprisonnement. La réflexion existe mais est-elle entendue ? Nos prisons sont-elles des écoles du crime, des trous à rats, des zones de non-droit ? Proposent-elles à l’inverse des occasions de se reconstruire, s’amender, préparer sa réinsertion ? Quels sont les obstacles ? Pourquoi, en dépit des constats et des alarmes, enferme-t-on toujours plus, toujours plus mal ? "Faire le mur" signifie à la fois l’évasion et l’enfermement. Comment maintenir un lien entre dehors et dedans ? Quels mots pour dire l’écartèlement, les longues peines, les vies brisées ? Ecrire en prison peut aider à mieux en sortir. Ecrire sur les prisons nous semble indispensable pour désentraver la réflexion et ne pas abandonner les prisonnier.e.s aux oubliettes. L’exposition présentera quelques figures emblématiques : Albertine Sarrazin, Chester Himes, Nawal el Saadawi, Frédéric Beigbeder, le rappeur Samat ... Une cellule permettant de s’immerger dans l’univers carcéral sera reconstituée dans notre espace, où chacun.e pourra se plonger dans des écoutes radiophoniques thématiques. Nous présenterons divers objets de l’univers carcéral ou réalisés en cellule : oeuvres artistiques, résultats d’aterliers menés en prison, textes, photos, films et vidéos. La visite pourra s’accompagner de jeux de société et mini-ateliers : réflexion sur le sens des mots qui varie selon qu’on soit dedans ou dehors, rédaction d’une carte postale à l’intention d’un prisonnier ... Sur réservation
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : +32 2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Roger Van de Wouwer. L’incorruptible.

    31.01.2020  >  15.03.2020

    • Exposition
    Roger Van de Wouwer est à la fois abstrait, figuratif, fantastique et surréaliste. Mélangeant les styles avec humour et provocation, l’artiste nous bouscule et nous enchante par ses associations inattendues.

    Lire la suite

    Originaire de Hoboken, Roger Van de Wouwer découvre et se passionne très tôt pour la photographie. A quinze ans, il entre à l'Académie d'Anvers pour y apprendre le dessin et suit simultanément une formation portant sur les techniques photographiques. Diplômé en 1951, il accomplit son service militaire et suit des cours à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. En 1955, il intègre la société de photographie Gevaert, où il travaillera jusqu’à sa retraite, réalisant, sur le côté, des peintures pour ses collègues. Il se lie d’amitié avec l’un d’eux, Léo Dohmen (1929-1999), photographe et prosélyte surréaliste, qui lui présente Gilbert Senecaut (1925-1997), un proche de Marcel Mariën qui collabore à la revue Les Lèvres nues et fréquente les surréalistes de Bruxelles regroupés autour de Paul Nougé et René Magrittte. Ces rencontres successives vont influencer sa peinture. Celle-ci, très imaginative, souvent inspirée par une documentation éclectique, ne peut être systématiquement rattachée à un style, la facture étant à chaque fois choisie comme la plus adéquate au sujet. Roger Van de Wouwer, loin de se prendre au sérieux, se considérait tel un peintre du dimanche qui ne peignait pas seulement le dimanche. L'humour et la confusion avec lesquels il se joue des spectateurs et se moque des modes, comme l’art abstrait, le pop art et plus encore l'op art, marquent un point fort de son travail. Il y dénonce les artifices artistiques et la vanité des artistes.
    Lieu
    Centre d'Art de Rouge-Cloître
    Rue du Rouge-Cloître, 4
    1160 Auderghem
    Tél : +32 2 660 55 97
    info@rouge-cloitre.be
    http://www.rouge-cloitre.be
  • INGEL VAIKLA Shapes and Distances

    08.02.2020  >  21.03.2020

    • Exposition

    Lire la suite

    In her first solo exhibition in Belgium, Ingel Vaikla conceptualises her work through the idea of the double exposure. We see archival footage of the city of Slavutych, built to house the surviving workers of the Chernobyl disaster. We see it then in 1986, the last city ever built by the Soviet Union, and we see it now, as a young city in present-day Ukraine. In this way Vaikla invites us to let these overlapped realities develop simultaneously in our minds. If we have the courage to climb through the image, through time, space and experience, then we can start to understand how subjective and collective identities are formed, and how they in turn materialise on film, in politics and in architecture. Curated by Laura Toots w/ EKKM EXPO From 8 February to 21 March 2020 Wed–Sat from 12:00-18:00 Opening Friday 7 February 2020, 19:00-22:00​​​​​​ The exhibition is supplemented by two events: SA 8.02 17:00 Walk & Talk w/ Ingel Vaikla & Laura Toots WE 18.03 20:30 EAST FROM WEST Screening programme by Ingel Vaikla w/ EKKM Tallinn Ingel Vaikla is a visual artist and filmmaker based in Belgium. In 2018–2019 Vaikla attended the postgraduate residency programme HISK in Ghent and recently started practice-based PhD studies in Audiovisual and Visual Arts at PXL-MAD, Hasselt. Vaikla’s artistic research focuses on the relationship between architecture and its users, and the representation of architecture in photography, video and film. Laura Toots is a curator and educator based in Estonia. In 2016–2019 Toots was the artistic director of the Tallinn Photomonth contemporary art biennial. Since 2017 she has been working as a curator and project manager at EKKM – Contemporary Art Museum of Estonia. EKKM is a self-established non-profit initiative, run by artists and curators, that operates from late 2006 as an ex-squat in an ancillary building of Tallinn’s former heating plant in North Tallinn. Focused on producing contemporary art exhibitions, EKKM presents four versatile projects per season. In 2011 EKKM initiated its own contemporary art prize, the Köler Prize, that is accompanied by an exhibition of the nominees.
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • Like Improv for Chocolate

    16.02.2020  >  22.03.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

  • Otto und Helmut

    20.02.2020  >  21.03.2020

    • Théâtre
    Les doigts dans la prise

    Lire la suite

    Attention les yeux, attention les oreilles, voici un spectacle hautement inflammable, dopé à l’énergie sismique de deux comédiens dont il faudra faire un jour don du cerveau à la psychiatrie. De la projection d’un (faux) documentaire qui leur est consacré à la concrétisation sur scène des thèmes abordés, Otto und Helmut, performeurs berlinois pointent les travers de notre société hystérique et individualiste, et se foutent de la poire de certains arrrrrtisssstes. Oscillant entre premier, second et millième degré, ils créent des personnages larger than life et crazier than life. Un duo absurde et fou qui a fait succomber le public du festival d’Avignon !
    Lieu
    TTO - Théâtre de la Toison d'Or
    Galerie de la Toison d'Or, 396
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 510 05 10
    Réservation : +32 2 510 05 10
    info@ttotheatre.be
    http://www.ttotheatre.be
  • Sans m’en apercevoir... de Jean-Michel Ribes

    27.02.2020  >  14.03.2020

    • Théâtre
    Chez Ribes, la réalité dévie, l’imagination prend le dessus, le quotidien banal devient drôle, « absurde ». On rit parce que les situations virent loufoques, on rit parce que les personnages sont mûs par une logique illogique, qui leur donne souvent l’envie de chanter… sans même s’en apercevoir… Le tout porté par deux sacrés complices.

    Lire la suite

    Chez Ribes, la réalité dévie, l’imagination prend le dessus, le quotidien banal devient drôle, « absurde ». Et si de cette absurdité, émergeait un semblant de justesse, voire de justice dans ce monde qui ne tourne pas rond ? Les mots de Ribes fusent à tout va, ils foutent le feu à la normalité trop normale. On rit parce que les situations virent loufoques, on rit parce que les personnages sont mûs par une logique illogique, qui leur donne souvent l’envie de chanter… sans même s’en apercevoir….Et parfois aussi l’envie de hurler. Mais avec Ribes, même la tragédie tourne au comique. L’humour, c’est son arme ultime, son bouclier contre la connerie universelle… Le tout porté par deux sacrés complices.
    Lieu
    Le Jardin de ma Soeur
    A l'angle du quai au Bois à Brûler et de la rue du Grand Hospice
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 217 65 82
    Réservation : +32 2 217 65 82
    info@lejardindemasoeur.be
    http://www.lejardindemasoeur.be