Evénements du 30 janvier 2020

  • Celle que vous croyez

    14.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    D’un côté, il y a Claire, 48 ans, qui se crée le faux profil Facebook d’une femme de 24 ans et entame une relation virtuelle avec Chris, 36 ans. En parallèle, Camille Laurens, l’autrice elle-même, assure à son éditeur que le récit de Claire n’est en fin de compte que le sien, la réalité́ dépassant de loin la fiction…

    Lire la suite

    L’écriture de Camille Laurens me passionne depuis des années. Sa langue, son rapport ambigu au réel est inspirant. Celle que vous croyez a été un coup de poing, l’adapter au théâtre, avec Valérie, une évidence. L’histoire de ces deux femmes prises au piège de leur désir, leur plongée dans la folie, nous a bouleversées. Une femme passé 50 ans, devient-elle invisible ? Une matière à mettre en « je.u », tel un kaléidoscope, invitant le public/pisteur à recomposer son propre puzzle. Jessica Gazon DÉBAT DU BOUT DU BAR JE 23.01 – après le spectacle Avec l’équipe du spectacle et un invité témoin. PASSez [souvent] à la Maison Des formules souples… à utiliser seul ou à plusieurs. PASS 9 À 99 : 9 places pour 99€ Carnet 3 : 3 places pour 45 € [30 ans et +] 24 € [-30 ans] Ou la formule plus classique ABONNEMENT Avant le 1er juillet : 8 > 13€/place [5 spectacles ou +] À partir du 1er juillet : 9 > 15€ [3 spectacles ou +]
    Lieu
    Rideau de Bruxelles
    Rue Goffart, 7 A
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 737 16 01
    Réservation : +32 2 737 16 00
    contact@rideaudebruxelles.be
    http://www.rideaudebruxelles.be
  • La solitude du Mammouth

    14.01.2020  >  14.02.2020

    • Théâtre
    C'est l'histoire d'une femme de quarante ans qui a consacré toute son énergie à sa famille et qui voit son mari partir en scooter pour une plus jeune de quinze ans. C'est l'histoire d'une femme qui a du mal à avaler ça...

    Lire la suite

    C'est l'histoire d'une femme de quarante ans qui a consacré toute son énergie à sa famille ̶ elle a deux enfants ̶ et qui voit son mari partir en scooter pour une plus jeune de quinze ans, aux jambes interminables et aux seins généreux. C'est l'histoire d'une femme qui a du mal à avaler ça et qui veut donner une sacrée leçon à son mari en cherchant un mafieux albanais pour arranger le portrait de l'homme qu'elle a tant aimé. Finalement, elle se plonge dans les manuels de psychologie et, découvrant les théories de Paul Watzlawick, décide de faire justice elle-même. C'est l'histoire d'une femme pas déprimée du tout qui va rendre impossible la vie du fugueur en scooter. Un monologue drôle, cruel et déjanté évoquant la colère intérieure, le désir de vengeance, et la faculté de sublimer les émotions les plus profondes. Un spectacle qui ouvre sur le temps, l'art, tout ce qui meurt et la salutaire résilience des êtres vivants. Après S.T.I.B. en 2009 et Paix Nationale en 2012, nous avons le plaisir de recevoir à nouveau Geneviève Damas dans La solitude du mammouth, écrit et interprété par elle-même. L’autrice a reçu le Prix Rossel en 2011 pour son premier roman Si tu passes la rivière.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Des caravelles & des batailles

    14.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    "Je crois qu’ici c’est le plus bel endroit du monde" Un curieux microcosme vit heureux dans un lieu reculé, quelque part en Europe, en retrait mais pas hors du monde. Le récit démarre avec l’arrivée d’un nouveau venu. A travers ses yeux, le lieu se dévoile peu à peu comme un foyer d’imagination, et agit comme une énigme.

    Lire la suite

    Depuis le grand hall aux briques rouges qui abrite une série de tableaux représentant la chute de l’empire Inca, jusqu’au jardin à l’abandon, les résidents évoluent dans cet espace qui n’existe que parce qu’il est nommé. Un nouveau rapport au temps ainsi qu’une délicatesse de rapports humains s’établissent. Différentes époques, récits et rêveries singulières sont convoqués, surgissent, se répondent. Dans un même mouvement, on découvre la sensibilité des résidents, leurs étonnantes activités et le vertige de leurs préoccupations. Bien qu’à l’abri du délire quotidien du monde et du réel, le monde dans son immensité sans cesse se rappelle à eux, en même temps que le réel s’éloigne au profit d’une utopie. Serait-il possible, sans se détourner de l’horreur, de ménager une tendresse ? Conte réaliste sur le théâtre et sur le monde d’aujourd’hui imaginé par Eléna Doratiotto et Benoît Piret, Des caravelles & des batailles emprunte librement à l’univers de La Montagne magique de Thomas Mann. On peut lire dans ce spectacle à l’humour irrésistible la nécessité de s’aménager des espaces hors « de l’embrouillamini des affaires » et de créer un dialogue neuf avec le réel… ou de faire mine de s’en éloigner pour le rencontrer autrement… Un moment jubilatoire et radical.
    Lieu
    Petit Varia
    Rue Gray, 154
    1050 Ixelles
    http://www.rideaudebruxelles.be/14-lieux/55-petit-varia
  • Ton joli-rouge gorge

    16.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    "Absurde et tordante, la pièce joue avec nos constructions sociales comme la femme à barbe jongle avec les hormones."

    Lire la suite

    La « Révolution des Couleurs » a eu lieu et la binarité des genres – rose pour les filles, bleu pour les garçons – a explosé en une myriade d’identités et de couleurs. Dans cette société de tolérance, de respect et d’égalité, où il y a dorénavant autant de genres que d’individus, quatre adolescent·e·s sont atteint·e·s d’un mal mystérieux et dégénératif. Accompagné·e·s de leur robot, iels s’enfoncent dans la forêt afin de s’y cacher. Arrivé·e·s dans ce qui semble être un camping abandonné, iels vont tenter de vivre leurs vies d’adolescent·e·s et de préserver leurs relations bouleversées par la maladie. Mais le syndrome qui les touche semble s’aggraver, et iels ne sont pas seul·e·s dans ces bois… Bien qu’il y ait de plus en plus de personnes qui affirment leur transidentité dans nos sociétés occidentales, le modèle traditionnel du genre binaire reste aussi dominant qu’il est obsolète. Comment secouer les esprits ? C’est là tout l’objet de la recherche de Ludovic Barth et Mathylde Demarez, qui aiment inventer de nouveaux types de récit, raconter le monde autrement, chambouler la réalité. Parce que c’est le récit qui ordonne la réalité, qui cristallise nos représentations mentales, qui nous permet d’appréhender le monde, et que de ce fait, changer de récit, c’est potentiellement changer la réalité. Sous la griffe de Clinic Orgasm Society, Ton joli rouge-gorge sonne comme une joyeuse farce tragico-rétro-futuriste qui, avec son humour noir, la gravité lyrique des adolescent·e·s, l’absurde et la science-fiction bricolée comme une uchronie des années ’80, nous fait plonger dans un bain à la fois familier et décoiffant.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Ma vie d’enfant

    17.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    Dans la Russie du 19ème siècle, face au chaos familial, un enfant tente de comprendre le monde qui l’entoure. Il apprend à se laisser guider par son optimisme, son amour de la nature et de la justice. Ombre, jeu, musique et projection nous emmènent dans les souvenirs colorés de Maxime Gorki. Spectacle tout public (à partir de 10 ans) Durée : 50 minutes
    Lieu
    Centre Culturel Bruegel
    Rue des Renards, 1 F
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 503 42 68
    Réservation : +32 2 503 42 68
    info@ccbruegel.be
    http://www.ccbruegel.be
  • Pour un oui ou pour un non

    21.01.2020  >  07.02.2020

    • Théâtre
    En moins de 70 minutes, une amitié de 30 ans va être disséquée de fond en comble, jusqu'à l'os, débusquant les violences, les envies mais aussi la tendresse de ces deux hommes sans concession.

    Lire la suite

    En moins de 70 minutes, une amitié de 30 ans va être disséquée de fond en comble, jusqu'à l'os, débusquant les violences, les envies mais aussi la tendresse de ces deux hommes sans concession. Deux hommes se font face: l’un veut comprendre ce qu’il y a eu, l’autre dit que ce n’est rien, « ce qui s’appelle rien… ce qu’on appelle ainsi… en parler seulement, évoquer ça… ça peut vous entraîner…(…) Personne, du reste… personne ne l’ose… On n’en entend jamais parler… ». Pourtant il va oser, oser dire les mots et avec eux, le fond de son sentiment. Le risque c’est de perdre une amitié de trente ans. L’enjeu est énorme pour l’un comme pour l’autre. Mais pourquoi dire le fond de son sentiment et risquer tant? Ne vaut-il pas mieux se taire parfois? Il ne s’agirait pas de nier, de refouler, de faire comme si de rien n’était, non... ce serait plutôt d’assumer le silence entre eux deux pour préserver l’essentiel. C’est d’abord ce que l’un des deux tente, mais l’autre insiste, fait pression. Alors les mots deviennent tranchants comme des scalpels. L’affrontement est inévitable, on dissèque jusqu’à l’os, non sans un certain plaisir d’ailleurs, pour constater le désastre, ou alors pour se rendre compte que l’essentiel subsiste malgré tout… "Le texte est déjà d’une finesse et d’une précision extraordinaires, plein de subtilités, détails loin d’être anodins qui tissent les relations intimes. Mais le jeu des deux acteurs est si réaliste qu’on a quasi l’impression de vivre une véritable scène d’explications. Dans cette promiscuité, ils sont époustouflants" - Cécile Berthaud, L’Écho
    Lieu
    Le Boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be
  • On est sauvage comme on peut

    21.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    Un repas entre amis. Léa l’organise en espérant passer un moment convivial. C’est que Thomas, son compagnon, est en dépression. Voilà des mois qu’il ne fréquente plus le bureau. Alors l’idée d’accueillir son collègue Antoine, sa femme Marie et un troisième comparse, Sami, est plutôt réjouissante. Mais le souper prend des allures effrayantes quand épuisant les discussions de surface, Thomas fait une demande aussi terrible qu’incongrue, plongeant ces retrouvailles dans un abîme de folie. Alors le réel vacille. On est sauvage comme on peut glisse du réalisme à la farce, puis de la farce au tragique. Porté par son désir d’expérimenter de nouvelles pistes de création libératrices, le Collectif Greta Koetz bondit avec allégresse de l’humour absurde à la férocité. Au fil des improvisations, il explore les tensions qui peuvent peupler un repas et les prises de pouvoir qui l’alimentent. Qui ne s’est pas un jour retrouvé attablé avec l’étrange sensation de se sentir piégé, contraint d’endurer une interminable soirée aux accents de solitude et de conventions respectées ? De cette situation somme toute banale, Greta Koetz tire un véritable laboratoire théâtral. Pétri d’inventivité, de justesse, de réflexion aussi sur ce qui anime les individus en amour ou en amitié, le collectif livre ici un fascinant premier spectacle.

    Lire la suite

    Un repas entre amis. Léa l’organise en espérant passer un moment convivial. C’est que Thomas, son compagnon, est en dépression. Voilà des mois qu’il ne fréquente plus le bureau. Alors l’idée d’accueillir son collègue Antoine, sa femme Marie et un troisième comparse, Sami, est plutôt réjouissante. Mais le souper prend des allures effrayantes quand épuisant les discussions de surface, Thomas fait une demande aussi terrible qu’incongrue, plongeant ces retrouvailles dans un abîme de folie. Alors le réel vacille. On est sauvage comme on peut glisse du réalisme à la farce, puis de la farce au tragique. Porté par son désir d’expérimenter de nouvelles pistes de création libératrices, le Collectif Greta Koetz bondit avec allégresse de l’humour absurde à la férocité. Au fil des improvisations, il explore les tensions qui peuvent peupler un repas et les prises de pouvoir qui l’alimentent. Qui ne s’est pas un jour retrouvé attablé avec l’étrange sensation de se sentir piégé, contraint d’endurer une interminable soirée aux accents de solitude et de conventions respectées ? De cette situation somme toute banale, Greta Koetz tire un véritable laboratoire théâtral. Pétri d’inventivité, de justesse, de réflexion aussi sur ce qui anime les individus en amour ou en amitié, le collectif livre ici un fascinant premier spectacle.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Non-Dits

    22.01.2020  >  07.02.2020

    • Théâtre
    Marcha Van Boven et Dominique Pattuelli explorent le langage sous toutes ses facettes. À travers l’histoire de deux sœurs qui se retrouvent pour fêter Noël, les comédiennes explorent l’art de dissimuler les vérités et questionnent avec humour notre rapport à l’autre.

    Lire la suite

    À quoi bon dire des vérités si c’est pour faire souffrir? Quand on ne veut pas faire de mal, quand on s’applique à éviter le conflit, on devient souvent maître d’une communication toute particulière mêlant non-dits, mensonges, jargons professionnels et langue de bois. L’important c’est de ne pas avoir peur des mots. Marcha Van Boven et Dominique Pattuelli explorent le langage sous toutes ses facettes. À travers l’histoire de deux sœurs qui se retrouvent pour fêter Noël, les comédiennes explorent l’art de dissimuler les vérités et questionnent avec humour notre rapport à l’autre. ► Du 22 janvier au 7 février Le mercredi à 19h - Le jeudi et le vendredi à 20h30 Le 29.01 à 19h : Max. 10€ en prévente
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • La difficile journée de Mademoiselle H

    22.01.2020  >  07.02.2020

    • Théâtre
    Bienvenue dans une Belgique uchronique rendue à nouveau compétitive grâce à l’utopie néolibérale !

    Lire la suite

    Bienvenue dans une Belgique uchronique rendue à nouveau compétitive grâce à l’utopie néolibérale ! George est sans emploi. Il ne lui reste qu’une seule étoile sur son permis-chômage et, s’il la perd, il sera envoyé en séjour de réactivation dans un camp de travail en Ardennes pour assembler gratuitement des smartphones en prestant des journées de 72h. Anna, elle, est contrôleuse. C’est elle qui retire les étoiles. Aujourd’hui Anna doit contrôler George. Mais rien ne va se passer comme prévu… ► Du 22 janvier au 7 février Le mercredi à 19h - Le jeudi et le vendredi à 20h30 Le 29.01 à 19h : Max. 10€ en prévente Lundi-Théâtre (6€) : le 27.01 à 20h30 Deux représentations le 23.01 : à 14h et à 20h30 De Alexandre Drouet - Avec Sandrine Desmet et Hugues Hausman - Décor et costumes : Clémence Didion - Création lumières : Jérôme DEJEAN - Chorégraphies : Aubéline Barbieux - Assistanat à la mise en scène : Julien Besure - Diffusion : Christine Dejean - Visuel : Alexandre Drouet. Une création Le Projet Cryotopsie. En collaboration avec MTP memap. Avec l’aide du BAMP, du Centre culturel de Braine-l’Alleud et du CED-WB.
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Les Falaises

    22.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    L’histoire se déroule sur trente-cinq années, des années 80 à nos jours. Bozec, Bruno, Claude, Denis et leur chef travaillent dans un commissariat désuet d’une petite ville de province, au bord de l’océan. Un jour, le commissaire disparaît. Que devient-il? Et pourquoi les autres restent-ils tous là?

    Lire la suite

    L’histoire se déroule sur trente-cinq années, des années 80 à nos jours. Bozec, Bruno, Claude, Denis et leur chef travaillent dans un commissariat désuet d’une petite ville de province, au bord de l’océan. Un jour, le commissaire disparaît. Que devient-il? Et pourquoi les autres restent-ils tous là? Plusieurs fois par jour, ces personnes se croisent dans le couloir, travaillent, discutent, rêvent et se confient. Ce n’est pas le rythme intense qui habite les commissariats des séries télévisées. Aucun prisonnier, aucun avocat, aucun interrogatoire. La tension ne se situe pas sur une affaire policière, mais se concentre sur l’histoire interne et privée des personnages, sur la vie de tous les jours. Dans ce récit-chorale, les angoisses, les doutes, les questions, les mensonges, les amours, les trahisons, les manques et les objectifs ratés des personnages passent et repassent comme le temps. Les Falaises est le premier spectacle d’Antonin Jenny. Entouré de la même équipe depuis l’école – Alice De Cat à la lumière et Charles-Hippolyte Chatelard à la scénographie –, il porte une démarche novatrice, esthétiquement très étudiée. Antonin déplace le réel, par petites touches temporelles et rythmiques, le magnifie comme une œuvre d’art, inquiète et drolatique. Il mélange sans arrêt les codes : comédie, absurde et tragique s’entremêlent. En détournant le genre policier et en déplaçant l’endroit de la tension, il bouleverse les attentes des spectateurs. La pièce dresse une cartographie des relations réelles et fantasmées au travail, ou comment l’intime se fraie un chemin au sein d’un groupe de collègues.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be