Evénements du 28 janvier 2020

  • Adoration

    15.01.2020  >  16.02.2020

    • Cinéma
    Dans l’institution psychiatrique où sa mère est femme d’ouvrage, un gamin de 12 ans un peu simplet, tombe en adoration devant une schizophrène de son âge.

    Lire la suite

    Dans l’institution psychiatrique où sa mère est femme d’ouvrage, un gamin de 12 ans un peu simplet, tombe en adoration devant une schizophrène de son âge. Leur fuite à travers les forêts ardennaises est le début d’un parcours hors norme, tel que seul Fabrice du Welz pouvait le concevoir. Des seconds rôles de prestige encadrent deux enfants au charme magique, qui ne sont déjà plus des néophytes : l’une sort de Happy end, de Michael Haneke, l’autre de l’oppressant et césarisé Jusqu’à la garde. Flagey, Cinematek   € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Les atrides

    16.01.2020  >  15.02.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    On connaît le talent du metteur en scène Georges Lini pour rendre contemporain un chef-d’œuvre écrit il y a longtemps. Après Un conte d’hiver, Un tailleur pour dames et Macbeth, il nous entraînera cette fois dans l’univers des Atrides, cette famille maudite qui se déchire. C’est l’une des œuvres les plus fortes du dramaturge grec Eschyle.
    Lieu
    Théâtre Royal du Parc
    Rue de la Loi, 3
    1000 Bruxelles
    Réservation : +32 2 505 30 30
    info@theatreduparc.be
    http://www.theatreduparc.be
  • Ton joli-rouge gorge

    16.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    "Absurde et tordante, la pièce joue avec nos constructions sociales comme la femme à barbe jongle avec les hormones."

    Lire la suite

    La « Révolution des Couleurs » a eu lieu et la binarité des genres – rose pour les filles, bleu pour les garçons – a explosé en une myriade d’identités et de couleurs. Dans cette société de tolérance, de respect et d’égalité, où il y a dorénavant autant de genres que d’individus, quatre adolescent·e·s sont atteint·e·s d’un mal mystérieux et dégénératif. Accompagné·e·s de leur robot, iels s’enfoncent dans la forêt afin de s’y cacher. Arrivé·e·s dans ce qui semble être un camping abandonné, iels vont tenter de vivre leurs vies d’adolescent·e·s et de préserver leurs relations bouleversées par la maladie. Mais le syndrome qui les touche semble s’aggraver, et iels ne sont pas seul·e·s dans ces bois… Bien qu’il y ait de plus en plus de personnes qui affirment leur transidentité dans nos sociétés occidentales, le modèle traditionnel du genre binaire reste aussi dominant qu’il est obsolète. Comment secouer les esprits ? C’est là tout l’objet de la recherche de Ludovic Barth et Mathylde Demarez, qui aiment inventer de nouveaux types de récit, raconter le monde autrement, chambouler la réalité. Parce que c’est le récit qui ordonne la réalité, qui cristallise nos représentations mentales, qui nous permet d’appréhender le monde, et que de ce fait, changer de récit, c’est potentiellement changer la réalité. Sous la griffe de Clinic Orgasm Society, Ton joli rouge-gorge sonne comme une joyeuse farce tragico-rétro-futuriste qui, avec son humour noir, la gravité lyrique des adolescent·e·s, l’absurde et la science-fiction bricolée comme une uchronie des années ’80, nous fait plonger dans un bain à la fois familier et décoiffant.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Ma vie d’enfant

    17.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    Dans la Russie du 19ème siècle, face au chaos familial, un enfant tente de comprendre le monde qui l’entoure. Il apprend à se laisser guider par son optimisme, son amour de la nature et de la justice. Ombre, jeu, musique et projection nous emmènent dans les souvenirs colorés de Maxime Gorki. Spectacle tout public (à partir de 10 ans) Durée : 50 minutes
    Lieu
    Centre Culturel Bruegel
    Rue des Renards, 1 F
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 503 42 68
    Réservation : +32 2 503 42 68
    info@ccbruegel.be
    http://www.ccbruegel.be
  • The Wicker Man

    18.01.2020  >  22.02.2020

    • Cinéma
    ROBIN HARDY, 1973, GB,GB, DCP, VO ST FR, 94'

    Lire la suite

    Imaginez une société gouvernée par les cycles de la nature, rythmée par les rituels païens, égayée en permanence par les chants, les danses, une liberté sexuelle sans tabou, où le succès des récoltes est garantie par des sacrifices à la nature... Cette société existe : bienvenue sur l'île de Summerisle ! C'est ce que va découvrir à ses dépends un policier chrétien venu du continent, qui, parmi une galerie de personnages, rencontrera le Lord de l'Île interprété par le grand Christopher Lee (qui a joué gratuitement dans le film !). Nourri du revival néo-païen de la fin des 60's, bourré de références multicolores au folklore anglais, "The Wicker Man" est un film magique aussi daté qu'intemporel, à la bande-son enchanteresse et aux scènes mémorables. Il influencera des générations entières, artistiquement (le récent "Midsommar" lui doit beaucoup) et idéologiquement (le retour du néo-paganisme et de la Wicca, tout comme la réappropriation des rituels dans l'underground). Présenté dans sa version "Director's cut".
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • Désir meurtrier

    19.01.2020  >  18.02.2020

    • Cinéma
    Au départ d’un viol, une épouse disgracieuse et résignée découvre la sensualité, le mensonge et les pulsions de mort.

    Lire la suite

    Au départ d’un viol, une épouse disgracieuse et résignée découvre la sensualité, le mensonge et les pulsions de mort. Une surprenante odyssée de fuite avec son séducteur, en “un mélange de quotidien et d’onirisme proprement surréaliste, d’où toute connotation morale est supprimée” (Max Tessier). Flagey, Cinematek   € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Cendres

    19.01.2020  >  16.02.2020

    • Cinéma
    CAMILLA TOMSICH, 2016, FR, HD, VO IT ST FR ANG, 90'

    Lire la suite

    La Barbargia, arrière pays de la Sardaigne, est réputée pour son paysage accidenté et son carnaval dont les racines remontent au premier Âge du bronze. De la période des graffitis de cavernes préhistoriques à nos jours, les rites de la vie et de la mort continuent à être célébrés selon des pratiques ancestrales spécifiques à chaque village, dont la marche des Mamuthones de Mamoïada, vêtus de peaux de brebis noire, de sombres masques de bois et de lourdes cloches, est parmi les plus impressionnantes. "Cendres" suit des protagonistes du carnaval de cette région italienne agro-pastorale où l'industrie périclite. Des feux de Saint Antoine jusqu'au Mercredi des Cendres, on s'attachera à leur quotidien. Qu'ils soient ouvrier en grève, paysan labourant à la charrue, berger, livreur de bonbonnes de gaz, leurs soucis ne s'arrêtent pas entre les moments de fêtes, bien au contraire. Le carnaval n'apparaît qu'au détour d'un plan, d'une conversation ou de brèves séquences, qui suffisent à comprendre son caractère authentique. Dépourvu d'interviews, entretenant une atmosphère de mystère égrenée de ponctuations musicales d'Amon Tobin et Soap&Skin, abrupte, rude et cru, "Cendres" reste jusqu'à la fin radical, loin de toute carte postale.
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • "Mondo Disco" de Nicolas Wild

    21.01.2020  >  15.03.2020

    • Exposition
    Dans sa Gallery, le Musée de la BD propose une sélection de planches dessinées par Nicolas Wild pour réaliser son album "Mondo Disco", une BD reportage sous forme de tour du monde!

    Lire la suite

    Dessinateur-reporter, Nicolas Wild parcourt le monde et se rend sur les lieux des évènements abordés pour mieux les comprendre. Sur place, il prend des photos, remplit ses carnets de croquis et de notes. De retour chez lui, l’auteur travaille en numérique pour mettre en forme son reportage et finaliser son album. Mondo Disco nous raconte ainsi ses missions en dessin à travers huit destinations et histoires différentes. En exposant une sélection de reproductions des planches numériques, le Musée de la BD salue une œuvre originale et documentée, mêlant avec talent humour, ressentis de l’auteur et témoignages forts de ses interlocuteurs. Une démarche efficace et passionnante rappelant si besoin que la bande dessinée est un vecteur privilégié pour sensibiliser les lecteurs et raconter le monde… Mélanie Andrieu, Centre Belge de la Bande Dessinée Partez en tour du monde avec l'auteur de Kaboul Disco, Kaboul Requiem et Ainsi se tut Zarathoustra ! Globe-trotteur et reporter graphique, Nicolas Wild enfile une fois de plus sa casquette d’aventurier pour notre plus grand plaisir. Envoyé en reportage autour du globe par Arte, l'armée française ou mû par ses propres envies, il livre à l'issue de chacune de ses missions un récit court marqué par son regard tout à la fois pertinent et décalé. De la France au Népal, en passant par l’Ukraine, la Turquie et le Liban, ses pas le mènent dans le capharnaüm de Phnom Penh, à la recherche de débris d’avion sur un glacier alpin et dans des camps de réfugiés sur le toit du monde. Le regard faussement naïf de Nicolas Wild et sa patte reconnaissable entre toutes apportent une fois encore un éclairage fascinant sur des réalités géopolitiques méconnues, qui s’entrelacent aux quatre coins du monde. Diplômé en juin 2000 de l’atelier d’illustration des arts décoratifs de Strasbourg, Nicolas Wild part étudier aux États-Unis, puis trouve un « vrai » métier à Kaboul. Il se dit « je vais raconter ma life parce que c’est trop fou », et ça donne Kaboul Disco. Son intérêt pour la géopolitique en Asie Centrale le mène en Iran faire des recherches sur le zoroastrisme et enquêter sur l’assassinat de Cyrus Yazdani, et ça donne Ainsi se tut Zarathoustra, une BD qui allie majestueusement polar, humour et zoroastrisme. En février 2014, il rencontre Sean Langan et signera avec lui Kaboul Requiem, la suite de Kaboul Disco. Nicolas a beaucoup voyagé et réalisé des reportages dessinés autour du monde, rassemblés dans l’ouvrage Mondo Disco. Les Éditions La Boîte à Bulles Avec le soutien de la Région de Bruxelles-Capitale
    Lieu
    Musée de la Bande Dessinée
    Rue des Sables, 20
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 219 19 80
    visit@cbbd.be
    http://www.cbbd.be
  • Pour un oui ou pour un non

    21.01.2020  >  07.02.2020

    • Théâtre
    En moins de 70 minutes, une amitié de 30 ans va être disséquée de fond en comble, jusqu'à l'os, débusquant les violences, les envies mais aussi la tendresse de ces deux hommes sans concession.

    Lire la suite

    En moins de 70 minutes, une amitié de 30 ans va être disséquée de fond en comble, jusqu'à l'os, débusquant les violences, les envies mais aussi la tendresse de ces deux hommes sans concession. Deux hommes se font face: l’un veut comprendre ce qu’il y a eu, l’autre dit que ce n’est rien, « ce qui s’appelle rien… ce qu’on appelle ainsi… en parler seulement, évoquer ça… ça peut vous entraîner…(…) Personne, du reste… personne ne l’ose… On n’en entend jamais parler… ». Pourtant il va oser, oser dire les mots et avec eux, le fond de son sentiment. Le risque c’est de perdre une amitié de trente ans. L’enjeu est énorme pour l’un comme pour l’autre. Mais pourquoi dire le fond de son sentiment et risquer tant? Ne vaut-il pas mieux se taire parfois? Il ne s’agirait pas de nier, de refouler, de faire comme si de rien n’était, non... ce serait plutôt d’assumer le silence entre eux deux pour préserver l’essentiel. C’est d’abord ce que l’un des deux tente, mais l’autre insiste, fait pression. Alors les mots deviennent tranchants comme des scalpels. L’affrontement est inévitable, on dissèque jusqu’à l’os, non sans un certain plaisir d’ailleurs, pour constater le désastre, ou alors pour se rendre compte que l’essentiel subsiste malgré tout… "Le texte est déjà d’une finesse et d’une précision extraordinaires, plein de subtilités, détails loin d’être anodins qui tissent les relations intimes. Mais le jeu des deux acteurs est si réaliste qu’on a quasi l’impression de vivre une véritable scène d’explications. Dans cette promiscuité, ils sont époustouflants" - Cécile Berthaud, L’Écho
    Lieu
    Le Boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be
  • Les mots font le mur

    21.01.2020  >  20.03.2020

    • Exposition
    De mi-janvier à mi-mars, la Maison du Livre interroge les divers aspects de la détention dans ses rapports à l’écriture.

    Lire la suite

    Ecriture qui libère, enferme, répare, dénonce, témoigne, s’évade ... Une exposition, dse rencontres, des ateliers, des jeux et des joutes verballes pour interroger ce que notre conception de la punition dit de notre société : enfermer qui, comment, pourquoi, combien de temps ? De la Ballade des pendus de François Villon au Dernier jour du condamné de Victor Hugo, du Comte de Monte-Cristo de Dumas au Journal du voleur de Jean Genet, de Dickens à Apollinaire, de Crime et châtiment au Prisonnier d’Azkaban, l’enfermement est un thème littéraire majeur. De tout temps, des auteur.e.s ont connu la prison et des prisonnier.e.s sont devenus auteur.e.s. D’autres, sans y avoir séjourné, laissent un travail documenté sur leur époque, à l’instar de Surveiller et punir de Michel Foucault, qui constitue une oeuvre de référence incontournable, à la fois érudite et militante, qui questionne et conteste la notion même d’emprisonnement. La réflexion existe mais est-elle entendue ? Nos prisons sont-elles des écoles du crime, des trous à rats, des zones de non-droit ? Proposent-elles à l’inverse des occasions de se reconstruire, s’amender, préparer sa réinsertion ? Quels sont les obstacles ? Pourquoi, en dépit des constats et des alarmes, enferme-t-on toujours plus, toujours plus mal ? "Faire le mur" signifie à la fois l’évasion et l’enfermement. Comment maintenir un lien entre dehors et dedans ? Quels mots pour dire l’écartèlement, les longues peines, les vies brisées ? Ecrire en prison peut aider à mieux en sortir. Ecrire sur les prisons nous semble indispensable pour désentraver la réflexion et ne pas abandonner les prisonnier.e.s aux oubliettes. L’exposition présentera quelques figures emblématiques : Albertine Sarrazin, Chester Himes, Nawal el Saadawi, Frédéric Beigbeder, le rappeur Samat ... Une cellule permettant de s’immerger dans l’univers carcéral sera reconstituée dans notre espace, où chacun.e pourra se plonger dans des écoutes radiophoniques thématiques. Nous présenterons divers objets de l’univers carcéral ou réalisés en cellule : oeuvres artistiques, résultats d’aterliers menés en prison, textes, photos, films et vidéos. La visite pourra s’accompagner de jeux de société et mini-ateliers : réflexion sur le sens des mots qui varie selon qu’on soit dedans ou dehors, rédaction d’une carte postale à l’intention d’un prisonnier ... Sur réservation
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : +32 2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be