Evénements du 25 janvier 2020

  • Callas, il était une voix

    15.01.2020  >  26.01.2020

    • Théâtre
    Quand la musique, l’amour et le destin s’accordent !

    Lire la suite

    Été 1977, le journaliste François Grenier est impatient de fuir Paris et ses tracas pour rejoindre sa famille en vacances. Mais l’actualité bouscule tout. Maria Callas vient de mourir. Chargé par sa direction de couvrir l’info, il se plonge dans la vie hors du commun de la diva. Et, par magie ou grâce à son imagination, une mystérieuse figure féminine apparaît…. Les moments forts de cette figure mythique sont incarnés, révélant un parcours d’artiste et de femme, jalonné de surprises. Ce n’est pas que le récit d’un incroyable destin, c’est aussi la rencontre entre deux êtres qui opèrent l’un sur l’autre une transformation inattendue… Une troublante partition pour un tandem de haut vol.
    Lieu
    Comédie Claude Volter
    Avenue des Frères Legrain, 98
    1150 Woluwe-Saint-Pierre
    Tél : +32 2 762 09 63
    Réservation : +32 2 762 09 63
    secretariat@comedievolter.be
    http://www.comedievolter.be
  • Ton joli-rouge gorge

    16.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    Dur dur d’être a-genré ?

    Lire la suite

    1/ Quatre comédiens jouent quatre jeunes qui se retrouvent dans une forêt. Sont-ils là pour camper ? Se sont-ils retirés du monde ? Dans tous les cas, la nature semble produire un drôle d’effet sur eux. Leur comportement devient étrange, les mots semblent leur échapper. Ils se surprennent à tenir des propos racistes, sexistes, homophobes… 2/ Quatre comédiens quadragénaires jouent quatre adolescents qui se retrouvent dans une forêt. Il semble qu’ils soient là pour accomplir un rite de passage, s’attribuer un genre sexuel comme on choisirait son camp. Masculin ou féminin ? Bien qu’il y ait de plus en plus de personnes qui affirment leur transidentité dans nos sociétés occidentales, le modèle traditionnel du genre binaire reste aussi dominant qu’il est obsolète. Comment secouer les esprits ?
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Ma vie d’enfant

    17.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    Dans la Russie du 19ème siècle, face au chaos familial, un enfant tente de comprendre le monde qui l’entoure. Il apprend à se laisser guider par son optimisme, son amour de la nature et de la justice. Ombre, jeu, musique et projection nous emmènent dans les souvenirs colorés de Maxime Gorki. Spectacle tout public (à partir de 8 ans) Durée : 50 minutes
    Lieu
    Centre Culturel Bruegel
    Rue des Renards, 1 F
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 503 42 68
    Réservation : +32 2 503 42 68
    info@ccbruegel.be
    http://www.ccbruegel.be
  • Pour un oui ou pour un non

    21.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    En moins de 70 minutes, une amitié de 30 ans va être disséquée de fond en comble, jusqu'à l'os, débusquant les violences, les envies mais aussi la tendresse de ces deux hommes sans concession.

    Lire la suite

    En moins de 70 minutes, une amitié de 30 ans va être disséquée de fond en comble, jusqu'à l'os, débusquant les violences, les envies mais aussi la tendresse de ces deux hommes sans concession. Deux hommes se font face: l’un veut comprendre ce qu’il y a eu, l’autre dit que ce n’est rien, « ce qui s’appelle rien… ce qu’on appelle ainsi… en parler seulement, évoquer ça… ça peut vous entraîner…(…) Personne, du reste… personne ne l’ose… On n’en entend jamais parler… ». Pourtant il va oser, oser dire les mots et avec eux, le fond de son sentiment. Le risque c’est de perdre une amitié de trente ans. L’enjeu est énorme pour l’un comme pour l’autre. Mais pourquoi dire le fond de son sentiment et risquer tant? Ne vaut-il pas mieux se taire parfois? Il ne s’agirait pas de nier, de refouler, de faire comme si de rien n’était, non... ce serait plutôt d’assumer le silence entre eux deux pour préserver l’essentiel. C’est d’abord ce que l’un des deux tente, mais l’autre insiste, fait pression. Alors les mots deviennent tranchants comme des scalpels. L’affrontement est inévitable, on dissèque jusqu’à l’os, non sans un certain plaisir d’ailleurs, pour constater le désastre, ou alors pour se rendre compte que l’essentiel subsiste malgré tout… "Le texte est déjà d’une finesse et d’une précision extraordinaires, plein de subtilités, détails loin d’être anodins qui tissent les relations intimes. Mais le jeu des deux acteurs (…) est si réaliste qu’on a quasi l’impression de vivre une véritable scène d’explications. Dans cette promiscuité, ils sont époustouflants" - Cécile Berthaud, L’Écho
    Lieu
    Le Boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be
  • On est sauvage comme on peut

    21.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    Un repas entre amis. Léa l’organise en espérant passer un moment convivial. C’est que Thomas, son compagnon, est en dépression. Voilà des mois qu’il ne fréquente plus le bureau. Alors l’idée d’accueillir son collègue Antoine, sa femme Marie et un troisième comparse, Sami, est plutôt réjouissante. Mais le souper prend des allures effrayantes quand épuisant les discussions de surface, Thomas fait une demande aussi terrible qu’incongrue, plongeant ces retrouvailles dans un abîme de folie. Alors le réel vacille. On est sauvage comme on peut glisse du réalisme à la farce, puis de la farce au tragique. Porté par son désir d’expérimenter de nouvelles pistes de création libératrices, le Collectif Greta Koetz bondit avec allégresse de l’humour absurde à la férocité. Au fil des improvisations, il explore les tensions qui peuvent peupler un repas et les prises de pouvoir qui l’alimentent. Qui ne s’est pas un jour retrouvé attablé avec l’étrange sensation de se sentir piégé, contraint d’endurer une interminable soirée aux accents de solitude et de conventions respectées ? De cette situation somme toute banale, Greta Koetz tire un véritable laboratoire théâtral. Pétri d’inventivité, de justesse, de réflexion aussi sur ce qui anime les individus en amour ou en amitié, le collectif livre ici un fascinant premier spectacle.

    Lire la suite

    Un repas entre amis. Léa l’organise en espérant passer un moment convivial. C’est que Thomas, son compagnon, est en dépression. Voilà des mois qu’il ne fréquente plus le bureau. Alors l’idée d’accueillir son collègue Antoine, sa femme Marie et un troisième comparse, Sami, est plutôt réjouissante. Mais le souper prend des allures effrayantes quand épuisant les discussions de surface, Thomas fait une demande aussi terrible qu’incongrue, plongeant ces retrouvailles dans un abîme de folie. Alors le réel vacille. On est sauvage comme on peut glisse du réalisme à la farce, puis de la farce au tragique. Porté par son désir d’expérimenter de nouvelles pistes de création libératrices, le Collectif Greta Koetz bondit avec allégresse de l’humour absurde à la férocité. Au fil des improvisations, il explore les tensions qui peuvent peupler un repas et les prises de pouvoir qui l’alimentent. Qui ne s’est pas un jour retrouvé attablé avec l’étrange sensation de se sentir piégé, contraint d’endurer une interminable soirée aux accents de solitude et de conventions respectées ? De cette situation somme toute banale, Greta Koetz tire un véritable laboratoire théâtral. Pétri d’inventivité, de justesse, de réflexion aussi sur ce qui anime les individus en amour ou en amitié, le collectif livre ici un fascinant premier spectacle.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Non-Dits

    22.01.2020  >  07.02.2020

    • Théâtre
    Marcha Van Boven et Dominique Pattuelli explorent le langage sous toutes ses facettes. À travers l’histoire de deux sœurs qui se retrouvent pour fêter Noël, les comédiennes explorent l’art de dissimuler les vérités et questionnent avec humour notre rapport à l’autre.

    Lire la suite

    À quoi bon dire des vérités si c’est pour faire souffrir? Quand on ne veut pas faire de mal, quand on s’applique à éviter le conflit, on devient souvent maître d’une communication toute particulière mêlant non-dits, mensonges, jargons professionnels et langue de bois. L’important c’est de ne pas avoir peur des mots. Marcha Van Boven et Dominique Pattuelli explorent le langage sous toutes ses facettes. À travers l’histoire de deux sœurs qui se retrouvent pour fêter Noël, les comédiennes explorent l’art de dissimuler les vérités et questionnent avec humour notre rapport à l’autre. ► Du 22 janvier au 7 février Le mercredi à 19h - Le jeudi et le vendredi à 20h30 Le 29.01 à 19h : Max. 10€ en prévente
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • La difficile journée de Mademoiselle H

    22.01.2020  >  07.02.2020

    • Théâtre
    Bienvenue dans une Belgique uchronique rendue à nouveau compétitive grâce à l’utopie néolibérale !

    Lire la suite

    Bienvenue dans une Belgique uchronique rendue à nouveau compétitive grâce à l’utopie néolibérale ! George est sans emploi. Il ne lui reste qu’une seule étoile sur son permis-chômage et, s’il la perd, il sera envoyé en séjour de réactivation dans un camp de travail en Ardennes pour assembler gratuitement des smartphones en prestant des journées de 72h. Anna, elle, est contrôleuse. C’est elle qui retire les étoiles. Aujourd’hui Anna doit contrôler George. Mais rien ne va se passer comme prévu… ► Du 22 janvier au 7 février Le mercredi à 19h - Le jeudi et le vendredi à 20h30 Le 29.01 à 19h : Max. 10€ en prévente Lundi-Théâtre (6€) : le 27.01 à 20h30 Deux représentations le 23.01 : à 14h et à 20h30 De Alexandre Drouet - Avec Sandrine Desmet et Hugues Hausman - Décor et costumes : Clémence Didion - Création lumières : Jérôme DEJEAN - Chorégraphies : Aubéline Barbieux - Assistanat à la mise en scène : Julien Besure - Diffusion : Christine Dejean - Visuel : Alexandre Drouet. Une création Le Projet Cryotopsie. En collaboration avec MTP memap. Avec l’aide du BAMP, du Centre culturel de Braine-l’Alleud et du CED-WB.
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Kronikas, L’inventaire imaginaire

    22.01.2020  >  26.01.2020

    • Exposition
    La bande dessinée est une évidence à Bruxelles. Elle l’est beaucoup moins à La Havane, Moscou ou Alger. Kronikas ouvre ses pages à cet art populaire propre à tout raconter, y compris le patrimoine.

    Lire la suite

    Sans ignorer les études sérieuses, les publications scientifiques, consacrées au sujet, nous avons voulu modestement joindre notre pierre à l’édifice en y apportant une dimension imaginaire, certes, mais néanmoins fondée sur des réalités parfois cachées, toujours vécues.
    Lieu
    Maison Autrique
    Chaussée de Haecht, 266
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 215 66 00
    info@autrique.be
    http://www.autrique.be
  • Les Falaises

    22.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    L’histoire se déroule sur trente-cinq années, des années 80 à nos jours. Bozec, Bruno, Claude, Denis et leur chef travaillent dans un commissariat désuet d’une petite ville de province, au bord de l’océan. Un jour, le commissaire disparaît. Que devient-il? Et pourquoi les autres restent-ils tous là?

    Lire la suite

    L’histoire se déroule sur trente-cinq années, des années 80 à nos jours. Bozec, Bruno, Claude, Denis et leur chef travaillent dans un commissariat désuet d’une petite ville de province, au bord de l’océan. Un jour, le commissaire disparaît. Que devient-il? Et pourquoi les autres restent-ils tous là? Plusieurs fois par jour, ces personnes se croisent dans le couloir, travaillent, discutent, rêvent et se confient. Ce n’est pas le rythme intense qui habite les commissariats des séries télévisées. Aucun prisonnier, aucun avocat, aucun interrogatoire. La tension ne se situe pas sur une affaire policière, mais se concentre sur l’histoire interne et privée des personnages, sur la vie de tous les jours. Dans ce récit-chorale, les angoisses, les doutes, les questions, les mensonges, les amours, les trahisons, les manques et les objectifs ratés des personnages passent et repassent comme le temps. Les Falaises est le premier spectacle d’Antonin Jenny. Entouré de la même équipe depuis l’école – Alice De Cat à la lumière et Charles-Hippolyte Chatelard à la scénographie –, il porte une démarche novatrice, esthétiquement très étudiée. Antonin déplace le réel, par petites touches temporelles et rythmiques, le magnifie comme une œuvre d’art, inquiète et drolatique. Il mélange sans arrêt les codes : comédie, absurde et tragique s’entremêlent. En détournant le genre policier et en déplaçant l’endroit de la tension, il bouleverse les attentes des spectateurs. La pièce dresse une cartographie des relations réelles et fantasmées au travail, ou comment l’intime se fraie un chemin au sein d’un groupe de collègues.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Histoire de la violence

    22.01.2020  >  26.01.2020

    • Théâtre
    Noël 2012, Édouard rencontre Reda, jeune et beau kabyle. Il l’invite chez lui et ensemble, ils passent une nuit passionnée. Ça c’est avant que l’histoire ne vire au cauchemar. Reda bascule dans la violence, s’en prend à Édouard, le viole et tente de l’étrangler. Thomas Ostermeier, directeur de la Schaubühne de Berlin, s’est saisi du deuxième roman autobiographique d’Édouard Louis et a collaboré avec son auteur pour adapter le texte au projet théâtral. Il en a notamment conservé les mécanismes littéraires, enrichis d’une mise en abyme au moyen d’images capturées par les GSM des acteurs. Ces projections complètent un plateau presque nu, figurant tout à la fois l’appartement, l’hôpital, le commissariat, la rue, l’appartement de la sœur d’Édouard. Ainsi, le metteur en scène traduit visuellement les sujets essentiels du livre : le déferlement de rage et de souffrance ; la violence et l’homophobie sociale ; le racisme subi par Reda ; les racines du mal.

    Lire la suite

    Noël 2012, Édouard rencontre Reda, jeune et beau kabyle. Il l’invite chez lui et ensemble, ils passent une nuit passionnée. Ça c’est avant que l’histoire ne vire au cauchemar. Reda bascule dans la violence, s’en prend à Édouard, le viole et tente de l’étrangler. Thomas Ostermeier, directeur de la Schaubühne de Berlin, s’est saisi du deuxième roman autobiographique d’Édouard Louis et a collaboré avec son auteur pour adapter le texte au projet théâtral. Il en a notamment conservé les mécanismes littéraires, enrichis d’une mise en abyme au moyen d’images capturées par les GSM des acteurs. Ces projections complètent un plateau presque nu, figurant tout à la fois l’appartement, l’hôpital, le commissariat, la rue, l’appartement de la sœur d’Édouard. Ainsi, le metteur en scène traduit visuellement les sujets essentiels du livre : le déferlement de rage et de souffrance ; la violence et l’homophobie sociale ; le racisme subi par Reda ; les racines du mal.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be