Evénements du 21 janvier 2020

  • Quatorze juillet

    07.01.2020  >  01.02.2020

    • Théâtre
    « Il ne suffit pas d’être filmé de dos en train de passer un pot de cornichons à Juliette Binoche pour prétendre être comédien. »

    Lire la suite

    Quel est le lien entre Jacky Sauvage et Fabrice Adde ? Entre le conférencier spécialiste de la prise de parole en entreprise et qui vient nous exposer Comment parler en public ? et Fabrice Adde, l’acteur qui l’interprète ? Mise à part une improbable cravate, rien ne les distingue l’un de l’autre ou presque ! Élevant l’usage du coq-à-l’âne au niveau des beaux-arts, Quatorze juillet est un spectacle foutraque, précis à un endroit déréglé, sans définition, et d’une exigence terrible : celle d’être juste. Fabrice Adde joue sans réfléchir comme un enfant joue sans y penser, il fait face au gouffre d’une situation impossible : il a tout perdu… et s’en amuse avec nous. De digressions en digressions, passant des bananes Chiquita à Calderón, des prairies normandes de la ferme familiale à un tournage dans le Grand Nord canadien avec Di Caprio, d’une chanson de Renaud à Claudel, il nous dérive dans un voyage dionysiaque tout empli de sincérité, de démesure, d’insolence et de générosité. « Inquiétant comme le Dupontel des débuts, corrosif comme le Desproges de la fin », ainsi que la presse française l’a défini.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Un acte d’une violence indicible

    07.01.2020  >  22.02.2020

    • Exposition
    Observer la réalité, en rendre compte, ne suffit plus. Il faut questionner ce que l’on en voit. Les photographies de Matthias Bruggmann (Prix Élysée 2017) semblent nous dire quelque chose de la guerre. Leurs légendes nous forcent à mieux y regarder, ne pas en rester à une première interprétation superficielle, préformatée. Elles tentent de remettre ces instants dans un contexte plus vaste et souvent déstabilisant. Car c’est de cela qu’il est question, du vertige qu’il est nécessaire de ressentir pour prendre conscience du chaos qui nous entoure. Plus qu’un éclairage sur le monde, c’est la manière dont notre regard se pose sur lui qui est ici en jeu. Un acte d’une violence indicible de Matthias Bruggmann est publié aux Éditions Xavier Barral. 

    Lire la suite

    Observer la réalité, en rendre compte, ne suffit plus. Il faut questionner ce que l’on en voit. Les photographies de Matthias Bruggmann (Prix Élysée 2017) semblent nous dire quelque chose de la guerre. Leurs légendes nous forcent à mieux y regarder, ne pas en rester à une première interprétation superficielle, préformatée. Elles tentent de remettre ces instants dans un contexte plus vaste et souvent déstabilisant. Car c’est de cela qu’il est question, du vertige qu’il est nécessaire de ressentir pour prendre conscience du chaos qui nous entoure. Plus qu’un éclairage sur le monde, c’est la manière dont notre regard se pose sur lui qui est ici en jeu. Un acte d’une violence indicible de Matthias Bruggmann est publié aux Éditions Xavier Barral. 
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Dieu le père

    07.01.2020  >  25.01.2020

    • Théâtre
    Dieu le père : Voici le nouvel opus de la vie de Roda! On se souvient de l’énorme succès qu’il fit au Poche avec On the Road… A (prix de la critique 2016), dans lequel il évoquait ses racines. Dans Dieu le Père, Roda pèle une nouvelle couche de (sa vie d’) oignon. Roda part enfin à la recherche de ce père absent et fantasmé qu’il finit par rejoindre.

    Lire la suite

    «Ma mère, si elle ne va pas au paradis, c’est que le paradis n’existe pas.» Dieu le Père est le nouvel opus de la vie de Roda. On se souvient de l’énorme succès qu’il fit au Poche avec son On the Road… A (prix de la critique 2016), dans lequel il évoquait ses racines et concluait à la nécessité d’être de quelque part ; lui qui est né au Maroc, a grandi en Guinée, a la nationalité belge, et se revendiquait d’une gueule d’italien pour faciliter ses sorties en boîte. Dans Dieu le Père, Roda pèle une nouvelle couche de (sa vie d’) oignon. Dans ce nouveau spectacle, Roda part enfin à la recherche de ce père absent et fantasmé qu’il finit par rejoindre. J’ai essayé de garder contact avec lui au téléphone. Dans les meilleurs jours, on atteignait les 30 secondes. Notre record c’est 1 minute 10. C’est parce qu’il y avait un problème de réseau. On a passé 25 secondes à dire « Allo ? Tu m’entends ? ». Il évoque sa mère avec une grande honnêteté et sans fausse pudeur ; le repli religieux qu’elle fit et le salon de beauté qu’elle créa dans le même temps : l’institut Makki, banc solaire et pédicure- qui fit sa fortune…. Pour ce faire, Roda en appelle à Dieu, avec lequel, il forme, sa mère et lui, un trio infernal. Son père est absent, Allah, lui, est omniprésent. Avec Dieu, il négocie tant le bonheur des siens que l’achat de nouvelles baskets. Avec Lui, il se permet une conversation honnête sans parti pris. Quoique… La profondeur de ce nouveau texte, son humour, la sincérité de la démarche de Roda, nous ont poussé à assurer la création de Dieu le Père, cette fois dans la mise en scène de Pietro Pizzuti.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 649 17 27
    Réservation : +32 2 649 17 27
    reservation@poche.be
    http://www.poche.be
  • Les émotifs anonymes

    07.01.2020  >  22.02.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    Spectacle à voir en famille dès 10 ans Jean-René, patron d’une fabrique de chocolat, et Angélique, chocolatière de talent, sont deux grands émotifs. Leur passion commune pour le chocolat les rapproche. Deux personnes si émotives que la moindre friandise les bouleverse, que le moindre trac les paralyse. Ils tombent amoureux l’un de l’autre, mais n’osent se l’avouer. Hélas, leur timidité maladive tend à les éloigner, mais ils sont déterminés à dépasser leur manque de confiance en eux, au risque de dévoiler leurs sentiments. Voici l’histoire toute simple de deux personnes pour lesquelles chaque sortie est une épreuve, chaque rencontre un examen, chaque conflit des sueurs froides. Nos émotifs cherchent le réconfort dans des séances de thérapie de groupe. Ils sont entourés d’une flopée de personnages, tous bien dans leurs godasses, qui ne comprennent pas qu’on puisse avoir tant de mal à habiter ce « monde de brutes ». Pour interpréter tout ce petit monde qui se croise et se rencontre, quatre acteurs épatants, complices et joyeux. Philippe Blasband a déjà signé le scénario du film (réalisé par Jean-Pierre Améris), voici la pièce, portée par des acteurs délicats, ajoutant de la proximité à ce sujet vibrant d’une sincérité charmante. La promesse d’un spectacle chaleureux et subtil, comme le meilleur des chocolats. UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC ET DE SUDDEN THÉÂTRE. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo affiche © Gaël Maleux.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Rouge

    08.01.2020  >  22.01.2020

    • Théâtre
    Impro à propos, intime, drôle et féministe

    Lire la suite

    Cinq femmes improvisent ce soir-là. Le ROUGE est une couleur qui a du caractère et qui recèle des émotions différentes et contradictoires. Le rouge peut représenter à la fois l’amour et la haine, la vie et l’interdit, l’énergie et le feu. La couleur rouge est une couleur chaude contrairement au bleu, qui est considéré comme une couleur froide. Peindre les murs en rouge est audacieux et ne convient pas si on désire de la discrétion.
    Lieu
    L'improviste
    rue de Fierlant, 120
    1190 Forest
    http://www.improviste.be/
  • Vinyan

    09.01.2020  >  02.02.2020

    • Cinéma
    Un couple recherche dans la jungle thaïlandaise son fils disparu. Un thriller post-tsunami qui confirme le talent visuel de Fabrice du Welz.

    Lire la suite

    Un couple recherche dans la jungle thaïlandaise son fils disparu. Un thriller post-tsunami qui confirme le talent visuel de Fabrice du Welz. Flagey, Cinematek   € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Vinyan

    09.01.2020  >  02.02.2020

    • Cinéma
    Un couple recherche dans la jungle thaïlandaise son fils disparu. Un thriller post-tsunami qui confirme le talent visuel de Fabrice du Welz.

    Lire la suite

    Un couple recherche dans la jungle thaïlandaise son fils disparu. Un thriller post-tsunami qui confirme le talent visuel de Fabrice du Welz. Flagey, Cinematek   € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Mémoire

    09.01.2020  >  25.01.2020

    • Théâtre
    Un spectacle émouvant qui crée du lien

    Lire la suite

    Un seul en scène qui part de vos souvenirs. Un mot rigolo de votre enfance, l’expression favorite de votre grand-père, la recette du dessert traditionnel familial, le lieu de votre premier baiser, le nom de votre animal de compagnie et c’est parti ! Durant 1h15, une improvisatrice accompagnée d’un.e musicien.ne transforme vos souvenirs en histoires drôles, émouvantes, absurdes et singulières. Au milieu de vielles photos de famille, la comédienne s’inspire d’éléments de votre passé pour créer des instants uniques. Elle interprète les différents personnages et raconte vos tranches de vie qu’elle décline en monologues, en chansons, en danses et en scènes. Votre vie vous surprendra ! Amenez votre mémoire, elle en fera des histoires...
    Lieu
    L'improviste
    rue de Fierlant, 120
    1190 Forest
    http://www.improviste.be/
  • River JAZZ Festival 2020

    09.01.2020  >  25.01.2020

    • Festival
    edition #6 14 concerts / conference / kids / expo / River Jazz Night Marni, Senghor, Jazz Station

    Lire la suite

    Le festival jazz à 3 scènes est de retour du 9 au 25 janvier 2020 ! L'affiche de la 6ème édition sillonne entre nouveaux CD (Macha Gharibian Trio, Or Bareket Quartet, Quentin Dujardin et Didier Laloy, Bai Kamara Jr.), duos explosifs (David Linx - Michel Hatzigeorgiou, Igor Géhénot - Amaury Faye), ensembles endiablés : Rêve d' Eléphant Orchestra, Géraud Portal), invité de prestiqe (Sal La Rocca 4tet feat. Stéphane Belmondo), et enfin tradition et racines (Alexandre Cavalière 5tet, Simin Tander). Manuel Hermia jouera pour les kids, Jean-Claude Salémi exposera ses gravures dans les 3 lieux et Jean-Pol Schroeder de la Maison du Jazz fera le portrait de Philip Catherine. Enfin, la soirée la plus attendue est sans doute la Night confiée à Stéphane Galland : ce batteur de génie nous concocte 3 sets personnalisés pour le samedi 25 : quelle que soit la température dehors, il fera chaud chez nous ! PROGRAMME Jeudi 09.01 - Marni 18:30 Vernissage "Musiques gravées" de Jean-Claude Salémi 20:00 Macha Gharibian Trio Nouveau CD Samedi 11.01 - 18:00 Jazz Station Géraud Portal "Let My Children Hear Mingus" Mardi 14.01 - 20:00 Marni Sal La Rocca Quartet feat Stéphane Belmondo Mercredi 15.01 - 20:00 Marni Rêve d’Eléphant Orchestra "20 Years in 2020” Jeudi 16.01 - 20:30 Jazz Station Igor Géhénot - Amaury Faye Piano Duo Vendredi 17.01 - 20:30 Senghor David Linx & Michel Hatzigeorigiou Samedi 18.01 - 18:00 Jazz Station Or Bareket Quartet CD Release Mardi 21.01 Jazz Station 19:00 Conférence Histoire du Jazz - Portrait de Philip Catherine 20:00 Marni Quentin Dujardin - Didier Laloy « Water & Fire » Jeudi 23.01 Jazz Station 20:30 Alexandre Cavalière Quintet 20:00 Marni Bai Kamara & The Voodoo Sniffers New CD Vendredi 24.01 - 20:30 Senghor Simin Tander Samedi 25.01 14:00 Senghor Jazz For Kids River Jazz Night : Stéphane Galland 18:00 Jazz Station : Stéphane Galland - Malcolm Braff 20:00 Le Senghor : (The Mystery of) KEM 22:00 Marni BAR : YHI EXPO « Musiques Gravées » Jean-Claude Salémi Marni 9.01 > 27.02 Senghor 9.01 > 26.01 Jazz Station 9.01 > 29.02
    Lieu
    Théâtre Marni & Jazz Station & Le Senghor
    Théâtre Marni & Jazz Station & Le Senghor
    1050 Ixelles
    http://www.improviste.be/
  • Black Indians

    09.01.2020  >  23.02.2020

    • Cinéma
    JO BéRANGER, HUGUES POULAIN & ÉDITH PATROUILLEAU, 2018, FR, DCP, VO ANG ST FR, 92'

    Lire la suite

    Quel est le lien historique entre la population afro-descendante de la Nouvelle-Orléans et les indiens d'Amérique? Et comment sont nés les Black Indians du Mardi Gras? Cette tradition aux racines complexes comporte quelques-unes des musiques les plus fascinantes de la ville et des costumes les plus impressionnants du carnaval. Élaborés patiemment toute l'année, les parures de perles et de plumes des quarante tribus défilent selon un rituel précis, avec une langue et des gestes codifiés depuis trois siècles. Le chef, sa reine, l'éclaireur, le porte-étendard sont des rôles enviés, dont l'importance pour la vie du quartier dépasse la période des fêtes. Métissage à la fois réel et métaphorique entre l'héritage amérindien et afro-américain, la tradition des Black Indians façonne la culture de la Nouvelle-Orléans. Elle a coloré l'histoire de la ville depuis les prémisses du jazz jusqu'à la difficile reconstruction morale de l'après-Katrina, ce dont le long métrage documentaire "Black Indians" témoigne au plus près, avec beauté, justesse et chaleur.
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org