Evénements du 3 janvier 2020

  • Le Dernier Pharaon

    29.05.2019  >  19.01.2020

    • Exposition

    Lire la suite

    L’auteur de bande dessinée bruxellois Edgar P. Jacobs publie sa première aventure de Blake et Mortimer en 1946, dans le Journal Tintin. Le Mystère de la Grande Pyramide suivra, en 1950. Les éditions Blake et Mortimer et Dargaud Benelux, propriétaires des célèbres héros britanniques, envisageaient depuis longtemps un volume particulier en marge de la série traditionnelle ; un album né de la vision personnelle d’un auteur admiratif de l’oeuvre de Jacobs. Le choix de l’éditeur s’est tout naturellement porté vers un autre Bruxellois : François Schuiten. Celui-ci est également, avec Benoît Peeters, à l’origine de la renaissance de la Maison Autrique. Notre association se devait d’accueillir les planches originales du Dernier Pharaon. François Schuiten n’a pas oeuvré seul. Il s’est entouré du cinéaste Jaco Van Dormael et du romancier Thomas Gunzig pour élaborer et peaufiner le scénario de cette aventure exceptionnelle de Blake et Mortimer. En offrant à l’album ses couleurs somptueuses, Laurent Durieux s’est provisoirement éloigné des affiches de cinéma revisitées qui ont fait sa notoriété. Ni hommage, ni retour nostalgique, entre le plateau de Gizeh et les collines de Bruxelles, Le Dernier Pharaon offre un nouveau regard sur le mythe créé par Edgar P. Jacobs.
    Lieu
    Maison Autrique
    Chaussée de Haecht, 266
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 215 66 00
    info@autrique.be
    http://www.autrique.be
  • Dotremont et les surréalistes. Une jeunesse en guerre (1940-1948)

    25.10.2019  >  05.01.2020

    • Exposition
    À travers les œuvres de Dotremont et d’autres artistes surréalistes de l’époque, mais aussi des films, revues et photographies, l’exposition retrace une période agitée et peu connue de l’histoire du surréalisme bruxellois.

    Lire la suite

    Christian Dotremont, fondateur du mouvement artistique d’après-guerre CoBrA et créateur des logogrammes, a entamé son parcours à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Accueilli parmi les surréalistes bruxellois menés par René Magritte, Dotremont oscillera constamment entre adhésion et critique dans sa relation avec le mouvement de ses aînés. Durant les années d’Occupation, les surréalistes qui ne se sont pas exilés doivent lutter pour maintenir une activité ; la dimension politique imprègne la création artistique. Au lendemain de la guerre, Dotremont continue à mêler engagement poétique et politique afin de prendre son indépendance vis-à-vis du surréalisme. À travers les œuvres de Dotremont et d’autres artistes surréalistes de l’époque, mais aussi des films, revues et photographies, l’exposition retrace cette période agitée et peu connue de l’histoire du surréalisme bruxellois. L’exposition est une initiative de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de la donation du Fonds Christian Dotremont et sous le commissariat de Marie Godet. Informations pratiques : Audioguide (fr-nl-en) gratuit sur son propre smartphone (app.belvue.be) Visites de groupe sur réservation Visites guidées possibles via les associations de guides partenaires Publication (fr-nl) en vente à la boutique du musée (à partir du 25/10/2019)
    Lieu
    musée BELvue
    Place des Palais, 7
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 2 500 45 54
    Réservation : +00 32 2 500 45 54
    info@belvue.be
    http://www.belvue.be