Evénements du 21 décembre 2019

  • Boule et Bill, 60 ans de bonheur au quotidien

    25.06.2019  >  31.12.2019

    • Exposition
    Boule et Bill ont déjà 60 ans ! Pour fêter l'événement, le Musée de la BD consacre un espace entier à cette belle histoire d'amitié imaginée par Jean Roba.

    Lire la suite

    Au-delà d’une grande histoire d’amitié et d’humour, Boule et Bill, c’est un petit théâtre de poésie créé par le dessinateur bruxellois Jean Roba dans le magazine Spirou en 1959. A travers près de mille cinq cent gags et une quarantaine de beaux albums cartonnés, la série a conquis les enfants de trois générations grâce à la complicité d’un petit garçon et de son chien, à leur humour drôle et tendre. Mais elle a très vite conquis aussi les parents, séduits par la grâce d’un auteur capable de traduire en gags l’universalité de l’enfance, de la famille, de leurs relations avec le monde qui les entourent, en commençant par les animaux de compagnie. Et ceux-ci semblent eux-mêmes avoir un regard averti sur l’humanité… Une vie de chien entre tortue domestique et oiseaux en liberté, un regard amusé sur la condition humaine, un environnement de tendresse à préserver d’où n’est pas exclu une certaine nostalgie pour tous les ingrédients qui composent un bonheur simple, l’exposition proposée par le Musée de la Bande Dessinée rappelle, comme l’écrivit Saint-Exupéry, qu’on est de son enfance comme on est d’un pays. Nous sommes donc tous un peu du pays de Boule et Bill. Ou du moins, nous y aspirons. Jean Auquier, Centre Belge de la Bande Dessinée.
    Lieu
    Musée de la Bande Dessinée
    Rue des Sables, 20
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 219 19 80
    visit@cbbd.be
    http://www.cbbd.be
  • Gabriel Kuri - ’sorted, resorted’

    06.09.2019  >  05.01.2020

    • Exposition
    Gabriel Kuri crée des sculptures qui incarnent la question de valeur, figeant des flux d'informations généralement intangibles sous des formes séduisantes.

    Lire la suite

    Sa pratique est strictement matérielle et son exposition au WIELS adopte le matériau comme principe d’organisation, classant ses œuvres en quatre catégories : papier, plastique, métal et matériaux de construction. Il s’agit d’une approche étonnamment simpliste pour des œuvres complexes, conceptuelles, et rarement composées d’un seul élément. Kuri rassemble ses matières à partir de différents sites avant de les combiner en s’inspirant de la tradition de l'assemblage et en faisant un clin d'œil au montage surréaliste. Le tout en fusionnant les références de son Mexique natal avec son pays d'adoption, la Belgique. Son exposition au WIELS - sa première exposition institutionnelle à Bruxelles, où il vit depuis 16 ans - met en évidence le caractère hybride d’un travail ludique. Elle comprendra plus de 60 œuvres, y compris de nouvelles pièces produites pour l'occasion, révélant à la fois la diversité de l'approche formelle de Kuri et la cohérence de ses thèmes sous-jacents : flux d'informations, notions de valeur commerciale et culturelle, consumérisme, ainsi que le matériau et son utilisation / sa mauvaise utilisation poétique.
    Lieu
    Wiels - Centre d’art contemporain
    Avenue Van Volxem, 354
    1190 Forest
    Tél : +32 2 340 00 50
    welcome@wiels.org
    http://www.wiels.org
  • Open Skies

    27.09.2019  >  05.01.2020

    • Exposition
    Open Skies est une exposition qui défie l'appel de plus en plus fort pour la transparence dans notre société. Sept artistes y explorent nos espaces publics et privés de liberté supposée.

    Lire la suite

    De nos jours, les exigences posées par la transparence ont une portée très large : s’exposer, s’identifier, s’aligner, commercialiser l’intimité et l’authenticité pour le contrôle, le profit ou la sécurité. Les choses deviennent transparentes quand elles perdent leur ambivalence, ce qui peut être perçu comme positif dans certains domaines. Cependant, au cœur de la vie humaine, personne ne peut être transparent, pas même par rapport à soi-même. Dans son manifeste La société de transparence, le philosophe Byung-Chul Han formule une proposition à contre-courant, en faveur du mystère, de l'ombre et de la nuance, comme formes de résistance. L’exposition se penche sur la façon dont ces artistes cherchent à échapper au règne du bouton « j’aime », à se défaire des déclarations d'intention réductrices. Ils créent des œuvres qui jouent avec les voiles et les masques, les codes et les devises, les projections et les fantasmes. Certaines d’entre-elles utilisent une superposition d’images, décapant et déconstruisant des figures rhétoriques standardisées pour offrir des réalités alternatives. D'autres contestent la supposée transparence du langage, se réjouissant de ses dérapages.
    Lieu
    Wiels - Centre d’art contemporain
    Avenue Van Volxem, 354
    1190 Forest
    Tél : +32 2 340 00 50
    welcome@wiels.org
    http://www.wiels.org
  • Obsessions

    27.09.2019  >  05.01.2020

    • Exposition
    “Obsessions” est une exposition qui vous fera voyager dans les mondes d’artistes animés par des manies originales.

    Lire la suite

    “Obsessions” est une exposition qui vous fera voyager dans les mondes d’artistes animés par des manies originales. La mise en scène présentera chacun de ces univers intimes dans sa propre petite nef pour y recréer une ambiance intense. Le visiteur aura le plaisir de les découvrir en se faufilant dans le labyrinthe construit pour l'occasion par le collectif “Superstructure”. Des centaines d’oeuvres drôles, figuratives, abstraites, en volume ou à plat, jalonneront un parcours fait de surprises!
    Lieu
    MIMA the Millennium Iconoclast Museum of Art Museum
    Quai du Hainaut, 39-41
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    info@mimamuseum.eu
    http://www.mimamuseum.eu
  • CAMP - ’Beginnings’

    06.10.2019  >  22.12.2019

    • Exposition
    'Beginnings' est une exposition qui reparcourt certaines origines conceptuelles et artistiques de CAMP, un studio de pratiques transdisciplinaires des médias basé à Bombay.

    Lire la suite

    Beginnings est une exposition qui reparcourt certaines origines conceptuelles et artistiques de CAMP, un studio de pratiques transdisciplinaires des médias basé à Bombay. Depuis sa création en 2008, CAMP s'est bâti une solide réputation en expérimentant les possibilités émancipatrices de la création d'images, des pratiques d'archivage, de distribution et de relation au public par le biais de projets et d'interventions artistiques. CAMP propose de remettre en question notre compréhension de la technologie et de ses infrastructures tout en révélant le savoir et le renversement de la dynamique du pouvoir. Beginnings remonte le temps. L’exposition aborde certains des éléments fondamentaux qui définiront par la suite les principales préoccupations artistiques du studio. Et ce, en présentant des œuvres formatrices réalisées entre 2001 et 2008 - période antérieure à la création de CAMP. Beginnings ébranle les notions traditionnelles de fabrication d'images. L’exposition investigue les questions fondamentales relatives à la nature du film et de la vidéo par le biais d'interventions techniques et spatiales in situ. Elle nous invite par-delà les images numériques et leur matérialisation progressive, à nous immerger à l'intérieur d'un appareil photographique, à explorer le phénomène de la bande passante à basse résolution que nous pourrions appeler «un film», à réfléchir aux distributions énergétiques et à la conscience du sujet… ou plus simplement à regarder par la fenêtre l'extérieur et en arriver à penser en termes de quartier habité d'images. En présentant ces interventions et actions précises et fondatrices, l'exposition s’interroge quant aux règles, matériaux nouveaux et sensibilités nécessaires à la construction d’images du monde, à partir de presque rien. En outre, Beginnings prolonge ces questions avec deux œuvres ultérieures de CAMP qui incarnent ces expériences initiales en projets de films à part entière. L’exposition fait ainsi découvrir les changements fondamentaux dans le domaine de la création d’image et de ce qu’elle agence ; délaissant son producteur pour se recentrer sur ses sujets et leur environnement, sollicitant notre conscience sensorielle de ces changements. A propos de CAMP: CAMP est un studio de pratiques transdisciplinaires basé à Bombay, cofondé par Shaina Anand et Ashok Sukumaran. Le travail de CAMP aborde l’histoire et les politiques intriquées de la technologie, des formes sociales et de la fabrication d’images. Depuis leur base à Chuim Village, dans Bombay, ils gèrent entre autres activités les archives en ligne Pad.ma et Indiancine.ma, ainsi que l’espace communautaire R and R, sans oublier leur cinéma situé sur le toit. Leur travail artistique a été présenté dans le monde entier, notamment dans des salles de cinéma telles que le Flaherty seminar, le BFI London Film Festival, la Viennale et Anthology Film Archives et dans des contextes artistiques tels que les Biennales de Liverpool, Sharjah, Kochi-Muziris, Gwangju, Taipei et Shanghai, la Tate Modern, le MoMA et Ars Electronica, la Documenta 13 à Kassel et Kaboul, le projet Kiemena à la Documenta 14 et l'édition 2017 du Skulptur Projekte Münster.
    Lieu
    ARGOS centre for audivisual arts
    Rue du Chantier, 13
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 229 00 03
    Réservation : +32 2 229 00 03
    info@argosarts.org
    http://www.argosarts.org
  • Être ou ne pas être

    22.10.2019  >  21.12.2019

    • Théâtre

    Lire la suite

    Spectacle à voir en famille dès 12 ans Nous voici au théâtre ! «De toute façon mesdames et messieurs, vous ne pouvez pas imaginer ce que c’est pour moi, d’être avec vous ce soir. Je vous ai tellement attendus… Mais là, je vous tiens ! Pris en otages ! J’ai kidnappé mon comédien. Je lui ai tout pris. Son sang, son souffle, son cœur. Être ou ne pas être, là est la question. Moi je veux être, être et ne pas pas être. Voilà ma réponse. Nous franchirons ensemble, les limites de la simple représentation théâtrale, pour vivre l’expérience unique d’un spectacle éternel. Nous resterons unis à tout jamais pour trouver enfin la symbiose parfaite, jamais atteinte jusqu’à aujourd’hui, entre un simple personnage, moi, et son merveilleux public, vous !» Dressé sur un tréteau, un acteur décide de réaliser le rêve de sa vie : interpréter un texte qui rassemble une quinzaine des monologues extraits de l’œuvre de Shakespeare. Mais le personnage s’empare du comédien et emporte le public dans un récit plein d’émotions et de rires, qui nous décrit les aléas, les combats et les envolées de la vie d’un artiste sur scène. Un moment rare ! Le comédien Luca Franceschi au sommet de son art, impose sa présence époustouflante, et, en grande complicité avec les spectateurs, interprète une tragi-comédie aussi acide que désopilante. Une prouesse théâtrale. Un cadeau. Du théâtre qui fait aimer le théâtre… du théâtre populaire. UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE D’O DE MONTPELLIER AVEC LE SOUTIEN DE LA DRAC, DU CONSEIL RÉGIONAL DU LANGUEDOC ROUSSILLON ET DU CONSEIL GÉNÉRAL DE L’HÉRAULT. AVEC LE SOUTIEN DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo affiche © Gaël Maleux.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Dotremont et les surréalistes. Une jeunesse en guerre (1940-1948)

    25.10.2019  >  05.01.2020

    • Exposition
    À travers les œuvres de Dotremont et d’autres artistes surréalistes de l’époque, mais aussi des films, revues et photographies, l’exposition retrace une période agitée et peu connue de l’histoire du surréalisme bruxellois.

    Lire la suite

    Christian Dotremont, fondateur du mouvement artistique d’après-guerre CoBrA et créateur des logogrammes, a entamé son parcours à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Accueilli parmi les surréalistes bruxellois menés par René Magritte, Dotremont oscillera constamment entre adhésion et critique dans sa relation avec le mouvement de ses aînés. Durant les années d’Occupation, les surréalistes qui ne se sont pas exilés doivent lutter pour maintenir une activité ; la dimension politique imprègne la création artistique. Au lendemain de la guerre, Dotremont continue à mêler engagement poétique et politique afin de prendre son indépendance vis-à-vis du surréalisme. À travers les œuvres de Dotremont et d’autres artistes surréalistes de l’époque, mais aussi des films, revues et photographies, l’exposition retrace cette période agitée et peu connue de l’histoire du surréalisme bruxellois. L’exposition est une initiative de la Fondation Roi Baudouin dans le cadre de la donation du Fonds Christian Dotremont et sous le commissariat de Marie Godet. Informations pratiques : Audioguide (fr-nl-en) gratuit sur son propre smartphone (app.belvue.be) Visites de groupe sur réservation Visites guidées possibles via les associations de guides partenaires Publication (fr-nl) en vente à la boutique du musée (à partir du 25/10/2019)
    Lieu
    musée BELvue
    Place des Palais, 7
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 500 45 54
    Réservation : +32 2 500 45 54
    info@belvue.be
    http://www.belvue.be
  • À la vie, à la mort

    15.11.2019  >  31.12.2019

    • Théâtre

    Lire la suite

    Que sommes-nous prêts à faire pour la planète ? Que sommes-nous prêts à faire pour ceux qui nous sont proches ? L’action de la pièce nous projette dans un futur proche d’une dizaine d’années. Dans ce temps, pas si lointain, afin de résoudre tout à la fois le problème du coût du vieillissement de la population et le manque de moyens pour investir dans le développement durable, l’État met en place un système d’une efficacité redoutable, mais éthiquement et moralement très perturbant : Écothanasia. Dans ce contexte, qui balaie impitoyablement les valeurs humanistes, au profit de la logique économique et des urgences écologiques, deux vieux amis (des amis de longue date, qui sont aussi de vieux amis…) à l’approche de leur fin de carrière, se trouvent confrontés à la question brûlante de savoir ce qu’ils laisseront comme héritage aux générations futures. Bernard Cogniaux et Pierre-André Itin ont les idées folles, mais la plume légère. Ils écrivent une pièce drôle, forte et décalée, très enthousiasmante. Ils touchent à un sujet tabou et creusent leur sillon avec un certain cynisme, mais avec élégance, humour et beaucoup de pertinence : que se passerait-il si on programmait l’heure de sa mort, au bénéfice d’un monde durable ? Un futur inquiétant, mais dépeint avec bienveillance. Et c’est ça qui est élégant ! UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo affiche © Gaël Maleux.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Anti-Héros

    27.11.2019  >  21.12.2019

    • Théâtre
    On vous rappellera

    Lire la suite

    Découvrez Bart, comédien raté et ringard qui a pourtant la prétention d’organiser une masterclass pour tous ceux qui rêvent de fouler les planches et d’occuper les plateaux. Achille Ridolfi, Magritte du cinéma du meilleur espoir masculin en 2014, propose un irrésistible seul en scène comique confinant parfois au tragique. L’émotion n’est jamais loin, surtout quand Achille se met à chanter et vous fend dès lors le coeur à la hache. Inspiré de personnages existants ou ayant existé mais aussi de ses propres observations, cette incursion pleine de dérision dans les coulisses et théâtre et du cinéma évoque ces êtres en mal de fiction qui, en s’inventant un monde, tentent de survivre dans celui-ci.
    Lieu
    TTO - Théâtre de la Toison d'Or
    Galerie de la Toison d'Or, 396
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 510 05 10
    Réservation : +32 2 510 05 10
    info@ttotheatre.be
    http://www.ttotheatre.be
  • Le dernier salut

    27.11.2019  >  21.12.2019

    • Théâtre
    Au soir de leur carrière, trois comédiens refusent d’abdiquer devant l’obsolescence programmée. Face à la retraite qui sonne le glas d’une vie consacrée au théâtre, le trio déclare la révolution, fusse-t-elle gériatrique ! Les voilà donc périmés ? Trop vieux pour dire l’amour, la mort, l’espoir, pour servir Prévert, Rostand ou Shakespeare ? En réponse à une telle ineptie, ils proposent d’embarquer le public dans une cavalcade urbaine et poétique. On leur nie leur place, on la leur dérobe au nom des coupes budgétaires et des jeunes pousses qui s’annoncent. Soit ! De la rue, ils feront leur scène, des ruelles leurs décors. Au détour d’un bar populaire, d’un hôtel de luxe, en chantant, en criant, en égrenant leurs souvenirs, c’est au plus beau spectacle de leur vie qu’ils nous proposent de participer. Car à quoi bon brider la liberté de jouer si le souffle est intact, si l’enfant remue encore et toujours, ingénieux et plus vif que jamais sous une échine taquinée par l’arthrose ? Ces trois-là invitent à une belle et douce complainte sur le temps qui passe, vite, trop vite. Et en réponse à ce constat inéluctable, ils s’unissent dans un flot d’enthousiasme, cri d’amour à ce métier qui trouve son plus bel écho dans la puissance dramatique de la cité. Le Dernier salut est un retour aux sources, un long travelling qui traverse la vraie vie. Pour une fois. La vraie vie.

    Lire la suite

    Au soir de leur carrière, trois comédiens refusent d’abdiquer devant l’obsolescence programmée. Face à la retraite qui sonne le glas d’une vie consacrée au théâtre, le trio déclare la révolution, fusse-t-elle gériatrique ! Les voilà donc périmés ? Trop vieux pour dire l’amour, la mort, l’espoir, pour servir Prévert, Rostand ou Shakespeare ? En réponse à une telle ineptie, ils proposent d’embarquer le public dans une cavalcade urbaine et poétique. On leur nie leur place, on la leur dérobe au nom des coupes budgétaires et des jeunes pousses qui s’annoncent. Soit ! De la rue, ils feront leur scène, des ruelles leurs décors. Au détour d’un bar populaire, d’un hôtel de luxe, en chantant, en criant, en égrenant leurs souvenirs, c’est au plus beau spectacle de leur vie qu’ils nous proposent de participer. Car à quoi bon brider la liberté de jouer si le souffle est intact, si l’enfant remue encore et toujours, ingénieux et plus vif que jamais sous une échine taquinée par l’arthrose ? Ces trois-là invitent à une belle et douce complainte sur le temps qui passe, vite, trop vite. Et en réponse à ce constat inéluctable, ils s’unissent dans un flot d’enthousiasme, cri d’amour à ce métier qui trouve son plus bel écho dans la puissance dramatique de la cité. Le Dernier salut est un retour aux sources, un long travelling qui traverse la vraie vie. Pour une fois. La vraie vie.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be