Evénements du 19 décembre 2019

  • Mission Belexpo

    12.02.2019  >  31.12.2019

    • Exposition
    Votre mission : agir aujourd’hui pour la ville de demain !

    Lire la suite

    Vivez une expérience qui vous fera aimer la ville de demain ! Explorez de nouveaux modes de vie urbains : se déplacer facilement sans pollution, réduire ses déchets, manger mieux, trouver de nouveaux métiers, vivre dans des maisons et des écoles plus confortables avec moins d’énergie… Grâce à votre compagnon de visite digital, réussirez-vous les missions dans les 10 quartiers de notre ville ? Sur Internet, vous retrouverez votre parcours, des informations complémentaires et des idées d’actions. De quoi prolonger les missions de l’expo et agir vraiment pour une ville meilleure.
    Lieu
    Bruxelles Environnement
    Avenue du Port, 86 C/3000
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 775 75 75
    http://www.environnement.brussels/
  • Bernard van Orley. Rouge-Cloître et la forêt de Soignes au XVIe siècle.

    15.03.2019  >  20.12.2019

    • Exposition
    Parallèlement à l'exposition monographique présentée à BOZAR, le Centre d’Art présente, sous forme de panneaux didactiques, quelques pages de l'histoire de Rouge-Cloître au XVIe siècle. (2e étage - pas d'ascenseur)

    Lire la suite

    Vers 1528, Bernard van Orley (vers 1488 – 1541), peintre à la Cour de Marguerite d’Autriche (1480 – 1530), réalise les cartons de tapisserie pour le tissage d’une tenture à la gloire de la dynastie des Habsbourg : les célèbres Chasses de Charles Quint plus connues sous le nom des Chasses de Maximilien. À cette occasion, le riche programme iconographique envisagé par l’artiste dépeint successivement les différentes façons de chasser à la Cour à Bruxelles tout au long de l’année. La précision topographique permet aisément l’identification de diverses contrées bruxelloises parmi lesquelles figure, dans tapisserie du Mois de juillet, le prieuré de Rouge-Cloître accolé à l’ancienne église aujourd’hui disparue. Dans le cadre de l’année 2019 consacrée au peintre Pieter Bruegel et plus largement à Bruxelles au XVIe siècle, l’exposition, présentée sous forme de panneaux didactiques, met à l’honneur le peintre Bernard van Orley au travers de quatre thématiques. La première présente au spectateur l’artiste, l’iconographie et les circonstances exceptionnelles de cette commande royale. Ensuite, une attention particulière est accordée à la richesse des décors sylvestre et floristique représentés au sein des compositions témoignant de ce que fut vraisemblablement la forêt de Soignes, il y a plus environ 500 ans. Le troisième thème interroge les vestiges archéologiques du site d’après le dessin – issu de l’atelier de Bernard van Orley – représentant le prieuré de Rouge-Cloître – et tente de dresser le portrait du cloître entre 1450 et 1550. Quelques objets archéologiques inédits sont présentés à cette occasion. Enfin, le thème final reconsidère les grands principes de la peinture de Bernard van Orley au travers de l’influence du peintre et frère convers Hugo van der Goes, ancien habitant bien connu du monastère du Rouge-Cloître. Cette exposition gratuite est réalisée avec le soutien de Bruxelles Urbanisme et Patrimoine (Direction Patrimoine culturel), anciennement Direction des Monuments et des Sites. Tarif commun avec l'exposition principale.
    Lieu
    Centre d'Art de Rouge-Cloître
    Rue du Rouge-Cloître, 4
    1160 Auderghem
    Tél : +32 2 660 55 97
    info@rouge-cloitre.be
    http://www.rouge-cloitre.be
  • Bruxelles 1900 - Art nouveau

    01.05.2019  >  31.12.2019

    • Visites Guidées

    Lire la suite

    Cette visite en car constitue, depuis plus de 40 ans, l’offre phare de l’ARAU. Elle permet de comprendre la place de l’Art nouveau à Bruxelles et l’originalité de ce mouvement qui bouleversa l’architecture et les arts décoratifs à la fin du XIXe siècle. À travers la ville, le visiteur découvre les plus belles façades de l’Art nouveau dont certaines sont désormais inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette visite est également l’occasion de pénétrer dans des intérieurs remarquables, parfois ouverts exceptionnellement : l’hôtel Van Eetvelde, la maison Autrique ou les anciens magasins Waucquez (actuellement Centre Belge de la Bande Dessinée) de Victor Horta, l’école n°1 ou l’école n°13 de Henri Jacobs. Chaque visite inclut au moins deux de ces intérieurs. Visite en car Durée: 3h
    Lieu
    Parvis Sainte-Gudule
    Parvis Sainte-Gudule
    1000 Bruxelles
    http://www.rouge-cloitre.be
  • UP NEXT : mural by Alison Yip

    20.09.2019  >  20.12.2019

    • Exposition

    Lire la suite

    Alison Yip was born in Calgary, Canada and currently lives and works in Belgium and the Netherlands. She works through painting, wall treatments and sometimes writing and sculpture. Utilizing decorative elements and charging everyday objects with unabashed animism, her work evokes the banal sites of uncanny and transitional states, moving playfully through various styles of representation and pictorial modes. alisonyip.blogspot.com Her predecessors in creating works for the wall are Jóhanna Kristbjörg Sigurðardóttur, Fiona Mackay, Julien Meert, Denie Put, Nel Aerts, Atelier Pica Pica, Michaël Van den Abeele, Helgi Thórsson, Carlotta Bailly-Borg & Bert Huyghe. EXPO  20.09 - 20.12.2019 WE TH FR SA > 17:00 Beurscafé Auguste Ortsstraat 20 1000 Brussels
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • Le dernier salut

    27.11.2019  >  21.12.2019

    • Théâtre
    Au soir de leur carrière, trois comédiens refusent d’abdiquer devant l’obsolescence programmée. Face à la retraite qui sonne le glas d’une vie consacrée au théâtre, le trio déclare la révolution, fusse-t-elle gériatrique ! Les voilà donc périmés ? Trop vieux pour dire l’amour, la mort, l’espoir, pour servir Prévert, Rostand ou Shakespeare ? En réponse à une telle ineptie, ils proposent d’embarquer le public dans une cavalcade urbaine et poétique. On leur nie leur place, on la leur dérobe au nom des coupes budgétaires et des jeunes pousses qui s’annoncent. Soit ! De la rue, ils feront leur scène, des ruelles leurs décors. Au détour d’un bar populaire, d’un hôtel de luxe, en chantant, en criant, en égrenant leurs souvenirs, c’est au plus beau spectacle de leur vie qu’ils nous proposent de participer. Car à quoi bon brider la liberté de jouer si le souffle est intact, si l’enfant remue encore et toujours, ingénieux et plus vif que jamais sous une échine taquinée par l’arthrose ? Ces trois-là invitent à une belle et douce complainte sur le temps qui passe, vite, trop vite. Et en réponse à ce constat inéluctable, ils s’unissent dans un flot d’enthousiasme, cri d’amour à ce métier qui trouve son plus bel écho dans la puissance dramatique de la cité. Le Dernier salut est un retour aux sources, un long travelling qui traverse la vraie vie. Pour une fois. La vraie vie.

    Lire la suite

    Au soir de leur carrière, trois comédiens refusent d’abdiquer devant l’obsolescence programmée. Face à la retraite qui sonne le glas d’une vie consacrée au théâtre, le trio déclare la révolution, fusse-t-elle gériatrique ! Les voilà donc périmés ? Trop vieux pour dire l’amour, la mort, l’espoir, pour servir Prévert, Rostand ou Shakespeare ? En réponse à une telle ineptie, ils proposent d’embarquer le public dans une cavalcade urbaine et poétique. On leur nie leur place, on la leur dérobe au nom des coupes budgétaires et des jeunes pousses qui s’annoncent. Soit ! De la rue, ils feront leur scène, des ruelles leurs décors. Au détour d’un bar populaire, d’un hôtel de luxe, en chantant, en criant, en égrenant leurs souvenirs, c’est au plus beau spectacle de leur vie qu’ils nous proposent de participer. Car à quoi bon brider la liberté de jouer si le souffle est intact, si l’enfant remue encore et toujours, ingénieux et plus vif que jamais sous une échine taquinée par l’arthrose ? Ces trois-là invitent à une belle et douce complainte sur le temps qui passe, vite, trop vite. Et en réponse à ce constat inéluctable, ils s’unissent dans un flot d’enthousiasme, cri d’amour à ce métier qui trouve son plus bel écho dans la puissance dramatique de la cité. Le Dernier salut est un retour aux sources, un long travelling qui traverse la vraie vie. Pour une fois. La vraie vie.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Le Bal des Momies

    29.11.2019  >  28.12.2019

    • Théâtre

    Lire la suite

    Après avoir aidé Sherlock Holmes à résoudre le mystère des meurtres de white Shapel, le docteur Watson très secoué décide de partir en vacances espérant tourner la page définitivement. Il embarque à bord du « Louxor » en ce matin d’avril pour une croisière sur le Nil accompagné de lady Babington, une jeune femme dont il est très épris. Lorsque Watson voit monter à bord du bateau Sherlock Holmes en personne, il n’est pas loin de croire à une malédiction. Les retrouvailles sont glaciales même si Sherlock Holmes passionné d’égyptologie tente de rassurer Watson sur ses intentions. Pas d’enquêtes pour lui non plus, simplement des vacances. Watson a envie de croire à cette version et se persuade qu’il ne s’agit là que d’une étrange coïncidence mais lorsqu’apparait à quelques minutes du départ le commissaire Callaghan , le chef de Scotland yard en personne, plus personne ne peut croire au hasard. Ce dernier a été appelé par les autorités égyptiennes pour les aider à résoudre les morts mystérieuses de plusieurs scientifiques dans la vallée des rois. Le climat devient pesant, la peur s’installe et le voyage va vite tourner au drame. Dès le deuxième soir un meurtre est commis à bord du bateau. L’enquête et les différentes pistes vont mener nos protagonistes à Louxor puis jusque dans la vallée des rois…pour tenter d’élucider ces mystérieuses disparitions. Et tandis que les morts s’accumulent sur le pont du « Louxor », le mystère s’épaissit, les charmes et les mystères envoutants de l’orient opèrent …..et dans les fumées voluptueuses des chichas, on assiste à un étrange «bal des momies » .
    Lieu
    Magic Land Théâtre
    Rue d'Hoogvorst, 14
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 245 50 64
    Réservation : +32 2 245 50 64
    info@magicland-theatre.com
    http://www.magicland-theatre.com
  • Un loup pour l’homme

    10.12.2019  >  20.12.2019

    • Théâtre
    L’authenticité est-elle un vœu pieux ? Le besoin de fictionnaliser nos vies ne prend-il pas le pas dès l’enfance, où l’on nous enseigne à endosser un rôle selon les circonstances, les groupes dans lesquels nous devons nous intégrer ? Comédienne et metteuse en scène, Violette Pallaro s’interroge depuis toujours sur les relations entre adultes et sur leurs tentatives de vie commune. Dans Tabula rasa, son premier spectacle, elle questionnait la place que l’on occupe au sein de la famille, avec pour point de départ l’espace réservé à chacun autour de la table du repas. Dans Un loup pour l’homme, elle étend sa réflexion à ces réalités imaginaires que nous créons tous les uns vis-à-vis des autres. À ces rôles que nous jouons pour occuper une place au sein du milieu social, familial ou professionnel. Que nous soyons parent, enfant, collègue, patron, mari, femme, voisin, ami, nous tentons vaille que vaille de respecter les rôles assignés et les règles qui les animent. À travers un conte contemporain, Violette Pallaro questionne ces histoires dont nous avons besoin pour être au monde puisqu’en quelque sorte, elles donnent sens à nos vies. Pour construire ce deuxième opus, elle a multiplié les rencontres, récolté les témoignages, exploré les biographies dans des secteurs fort différents. Un loup pour l’homme est un spectacle sur l’identité humaine. Sur ce « moi » à multiples facettes que nous modulons au gré du temps qui passe.

    Lire la suite

    L’authenticité est-elle un vœu pieux ? Le besoin de fictionnaliser nos vies ne prend-il pas le pas dès l’enfance, où l’on nous enseigne à endosser un rôle selon les circonstances, les groupes dans lesquels nous devons nous intégrer ? Comédienne et metteuse en scène, Violette Pallaro s’interroge depuis toujours sur les relations entre adultes et sur leurs tentatives de vie commune. Dans Tabula rasa, son premier spectacle, elle questionnait la place que l’on occupe au sein de la famille, avec pour point de départ l’espace réservé à chacun autour de la table du repas. Dans Un loup pour l’homme, elle étend sa réflexion à ces réalités imaginaires que nous créons tous les uns vis-à-vis des autres. À ces rôles que nous jouons pour occuper une place au sein du milieu social, familial ou professionnel. Que nous soyons parent, enfant, collègue, patron, mari, femme, voisin, ami, nous tentons vaille que vaille de respecter les rôles assignés et les règles qui les animent. À travers un conte contemporain, Violette Pallaro questionne ces histoires dont nous avons besoin pour être au monde puisqu’en quelque sorte, elles donnent sens à nos vies. Pour construire ce deuxième opus, elle a multiplié les rencontres, récolté les témoignages, exploré les biographies dans des secteurs fort différents. Un loup pour l’homme est un spectacle sur l’identité humaine. Sur ce « moi » à multiples facettes que nous modulons au gré du temps qui passe.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Portraits sans paysage (Laboratoire)

    17.12.2019  >  20.12.2019

    • Théâtre
    Centres fermés pour étrangers en situation irrégulière, hotspots, camps de réfugiés…, les lieux destinés à enfermer les personnes considérées comme indésirables ne cessent de se multiplier en Europe et dans le monde.

    Lire la suite

    Centres fermés pour étrangers en situation irrégulière, hotspots, camps de réfugiés…, les lieux destinés à enfermer les personnes considérées comme indésirables ne cessent de se multiplier en Europe et dans le monde. Vantés comme des outils efficaces et incontournables des politiques migratoires, ces lieux de contrôle et de surveillance échappent pourtant aux regards et ne semblent accessibles qu’à ceux qui y travaillent ou ceux qui y sont enfermés : les surveillants et les surveillés. Le Nimis Groupe essaie depuis un an de s’approcher de ces lieux pour comprendre les enjeux de pouvoir et de surveillance qui s’y élaborent. Pour ce faire, il va à la rencontre des différents acteurs qui gravitent autour de ces centres d’enfermement: architectes, avocats, militants, détenus, policiers, ingénieurs, membres du HCR, etc. À l’issue de ces multiples rencontres, le Nimis Groupe souhaite livrer, à chaud, un instantané de sa recherche. Esquisses, croquis, portraits de personnes liées à l’enfermement par leur métier ou leur parcours seront restitués par les acteurs dans un dispositif invitant le public au dialogue.
    Lieu
    L'Envers des Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 87
    1000 Bruxelles
    http://www.theatrenational.be
  • The Birth of Violence

    18.12.2019  >  19.12.2019

    • Théâtre
    The birth of violence s’intéresse à l’extrémisme violent qui touche la jeunesse. La performance ne cherche pas à évoquer l’histoire du radicalisme violent ni la fascination qu’il peut engendrer. Elle veut examiner cette attitude d’un point philosophique. Sur scène, trois individus (non-pro), qui n’ont aucun lien entre eux, se retrouvent face à un dilemme et sont amenés à en débattre.

    Lire la suite

    The birth of violence s’intéresse à l’extrémisme violent qui touche la jeunesse. La performance ne cherche pas à évoquer l’histoire du radicalisme violent ni la fascination qu’il peut parfois engendrer. Elle veut examiner cette attitude d’un point philosophique. Sur scène, trois individus (des non-professionnels), qui n’ont aucun lien entre eux, se retrouvent face à un dilemme et sont amenés à en débattre. Ioana Paun, metteure en scène, performeuse et activiste féministe roumaine, explore sans relâche les comportements humains. Avec The birth of violence, elle veut aller au-delà des débats habituels. Elle rassemble sur scène trois citoyens ordinaires qui a priori ne se seraient pas écoutés. Après s’être présentés, ces trois individus se voient confronter à un dilemme: que doit faire la société avec ceux qui rompent le contrat social? La performance laisse place alors aux opinions et prises de position des trois personnes, leurs gestes, expressions, réactions et émotions étant analysés et projetés en direct sur un écran. Alors que le débat commence à chauffer, le public assiste à la réalisation d’une sculpture en forme de rocher. Le nom de la sculpture est The birth of violence. L’extrémisme n’est pas une donnée récente de l’Histoire. Il est souvent mystifié par les médias, monumentalisé pour devenir quasi un objet de célébration. Les débats lucides à son propos ont des difficultés à se concrétiser, tant la part émotionnelle est toujours présente. Ioana Paun s’interroge sur les motivations émotionnelles et existentielles qui se cachent derrière le radicalisme idéologique. Avec Amine Adjina, auteur français qui a étudié le processus de radicalisation dans le monde musulman français, elle engage un projet de recherche inédit – tant artistique, culturel que social – sur le radicalisme violent et rassemble autour d’elle des artistes et des chercheurs de Roumanie, de France et d’Europe pour les confronter à ce sujet. La première aura lieu au Phénix de Valenciennes, lors du NEXT Festival, en novembre 2019.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be