Evénements du 21 novembre 2019

  • Dimanche

    19.11.2019  >  30.11.2019

    • Théâtre
    Entre onirisme et réalité, Dimanche dépeint le portrait d’une humanité en total décalage avec son époque et saisie par le chaos des dérèglements climatiques.
    Lire la suite
    Entre onirisme et réalité, Dimanche dépeint le portrait d’une humanité en total décalage avec son époque et saisie par le chaos des dérèglements climatiques. Dans un petit immeuble du centre ville, une famille s’apprête à passer un dimanche en famille. Malgré les murs qui tremblent, un vent à décorner les bœufs et le déluge dehors qui ne semble en être qu’à son échauffement, la vie suit son cours. Autour d’eux, tout se transforme et s’effondre. On voit alors se déployer la surprenante inventivité de l’être humain pour tenter de préserver son quotidien jusqu’à l’absurde. Au même moment, sur les routes, parcourant le monde, une équipe de reporters animaliers préparent un documentaire témoignant de la vie des dernières espèces vivantes sur Terre. Après nous avoir ouvert l’appétit avec leur succulent Back up – présenté dans de nombreux festivals dont le Fringe à Edimbourg –, les compagnies Chaliwaté et Focus marient à nouveau leurs disciplines au service d’une écriture collective, sans paroles, mêlant théâtre gestuel, théâtre d’objet, marionnette, jeu d’acteur et vidéo. Dimanche témoigne des cataclysmes en cours et à venir, et de l’apocalypse naissante et inéluctable. À la manière d’un jeu de ping-pong, nous suivons deux points de vue différents – celui, intime, d’une cellule familiale, et celui, plus universel, des reporters – qui donnent à voir une communauté de gens en total décalage avec leur temps et ce qui leur arrive. L’écriture onirique épouse parfaitement un délicieux absurde et un artisanat fabriqué 100% maison.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Verhalenavontuur

    19.11.2019  >  10.12.2019

    • Cours, Stages et Ateliers
    Lire la suite
  • Rosalind Nashashibi Part one : Where There is a Joyous Mood There a Comrade Will Appear to Share a Glass Of Wine / Part Two : The moon is nearly at the full. A team horse goes astray.

    20.11.2019  >  23.11.2019

    • Cinéma
    Lire la suite
    Deux films de Nashashibi qui montrent comment l’artiste, ses enfants et quelques bons amis testent ensemble une nouvelle forme de « voyage dans l’espace » en utilisant le temps non linéaire. Les deux parties s’inspirent de L’Histoire des Shobies, un roman de science-fiction d’Ursula Le Guin, et tout comme les personnages de l’histoire de Le Guin, les membres du groupe de Nashashibi semblent se lier grâce à une dynamique non hiérarchique. Les films questionnent la création d’un sentiment de communauté et leur destruction lorsque les mouvements d’un groupe ne se suivent plus logiquement et que les membres ne les comprennent plus. Grâce à la science-fiction, Nashashibi intègre une famille non nucléaire dans la communauté et la vie professionnelle, et étudie le potentiel de l’amour en dehors du temps linéaire. L’artiste Rosalind Nashashibi habite à Londres et est professeur de Beaux-Arts à la Goldsmiths University. Au travers de son œuvre, elle étudie les relations familiales et sociétales, parfois au travers de l’utilisation d’éléments fictifs ou mythologiques. Partie de ‘We Love You’, un programme multidisciplinaire on love beyond the romantic and the self - sep oct nov dec 2019.   —   UK, 2019, 24’, English spoken, no titles Loops every 30’
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • Vita Siyo Muchezo Ya Watoto

    20.11.2019  >  23.11.2019

    • Théâtre
    Les enfants-soldats et l'industrie de la paix : qui aide qui en fin de compte ?
    Lire la suite
    Frédérique Lecomte emmène des étudiants en art dramatique et des comédiens belges, dont le visage du KVS Valentijn Dhaenens, dans l’Est du Congo. Sur place, ils créent un spectacle sur et avec des enfants-soldats. En même temps, la pièce questionne l’industrie de la paix. L’aide internationale au développement brasse en effet des millions - mais qui aide qui en fin de compte ? La première de Vita Siyo Muchezo Ya Watoto [La guerre n’est pas un jeu d’enfants] aura lieu cet été à Goma, où des milliers de spectateurs pourront la voir sur des places publiques et des prairies. À l’automne, la pièce effectuera une tournée des théâtres belges. La distribution, qui réunit des artistes congolais, burundais et belges sera renforcée par des demandeurs d’asile et des réfugiés. À partir de la question : « Qu’avons-nous à voir avec des enfants-soldats ? », le spectacle met en lumière la façon dont les situations « ici » et « là-bas » sont reliées.
    Lieu
    KVS
    Quai aux Pierres de Taille, 7
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 210 11 12
    Réservation : +32 2 210 11 12
    info@kvs.be
    http://www.kvs.be
  • Vice Versa

    20.11.2019  >  30.11.2019

    • Théâtre
    Deux femmes avancent et se balancent, intriquées dans une intimité complice. Elles nous racontent la violence du monde et comment, soudées, elles tentent de s’en protéger.
    Lire la suite
    Deux femmes avancent et se balancent, intriquées dans une intimité complice. Elles nous racontent la violence du monde et comment, soudées, elles tentent de s’en protéger. Leurs gestes fusionnels – en écho aux complicités-refuges que les femmes forgent entre elles dans les cultures où elles sont particulièrement opprimées – se découpent au rythme des quatrains d’une chanson ancienne : une complainte qui raconte le sort de Marianson, victime de la violence des hommes, mais aussi la cruauté de la jalousie et la cécité de la vengeance. L’histoire se perd peu à peu dans les mouvements répétitifs et hallucinés des corps de ces deux guerrières qui avancent vers nous de façon décidée. Le déploiement du geste rend caduque sa trame de violence. Vice Versa est le premier volet d’une série de quatre courts récits dansés, les Miniatures, que la Compagnie Mossoux-Bonté a créé avec quelques-un.e.s de ses interprètes emblématiques, dont Frauke Mariën et Shantala Pèpe.
    Lieu
    L'Envers des Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 87
    1000 Bruxelles
    http://www.kvs.be
  • Punk Graphics : Too Fast to Live too Young to Die

    20.11.2019  >  26.04.2020

    • Exposition
    L’exposition explore le langage visuel singulier du mouvement punk des années 1970 au milieu des années 1980 à travers des icônes de son univers graphiques : flyers, affiches, couvertures d’albums et de magazines, ...
    Lire la suite
    L’exposition explore le langage visuel singulier du mouvement punk des années 1970 au milieu des années 1980 à travers des icônes de son univers graphiques : flyers, affiches, couvertures d’albums et de magazines, ... Examinant le graphisme du mouvement punk à travers les réalisations de professionnels et d’amateurs, l’exposition, basée sur une collection privée new-yorkaise, enrichit son propos par des images et vidéos d’archives, ainsi que de la mode et les arts visuels. Dans “une salle de concert”, les visiteurs ont également l’occasion de devenir dj et de jouer leur propre playlist grâce à des vinyles. Présentée pour la première fois en Europe, PUNK GRAPHICS : Too Fast to Live, Too Young to Die s’intéresse et illustre également les spécificités belges de ce mouvement à travers des pièces de collections privées.
    Lieu
    ADAM – Brussels Design Museum
    Place de Belgique, 1
    1020 Laeken
    Tél : +32 2 669 49 21
    Réservation : +32 2 669 49 21
    info@adamuseum.be
    http://www.adamuseum.be
  • Un silence ordinaire

    21.11.2019  >  22.11.2019

    • Théâtre
    Suivant la voie du théâtre documentaire, Un silence ordinaire, nous propose de partager, dans une narration simple et sincère, des récits de vies liés à l’alcoolisme. Au delà de ces questions, le spectacle cherche comment briser un tabou, comment casser les murs qui enferment les non-dits?
    Lire la suite
    D’abord, il y a Clara, qui voudrait bien que son père ne soit pas « comme ça ». Il y a aussi Leila qui voudrait passer une soirée sans « penser à ça ». Et puis, il y a Alexandre qui a retrouvé la joie de vivre depuis qu’il a arrêté « cette chose-là ». Et Jeremy qui ne sait pas comment sauver sa mère de « ce truc-là ». Enfin, il y a Janine qui respire depuis qu’elle a accepté qu’elle ne pouvait rien changer à « ça ». Il y a moi aussi, Didier, qui cherche comment parler de « ça ». Raconter les histoires des autres, c’est aller vers l’autre mais aussi tenter de se rapprocher de la sienne. Suivant la voie du théâtre documentaire, Un silence ordinaire, nous propose de partager, dans une narration simple et sincère, des récits de vies liés à l’alcoolisme. Symbole de convivialité, de fête et de plaisir autant que signe de maladie, de rejet et d’isolement, qu’est-ce que l’alcool nous dévoile de nous-même et de notre société ? Au delà de ces questions, le spectacle cherche comment briser un tabou, comment casser les murs qui enferment les non-dits ? "Une vérité foudroyante Didier Poiteaux s’est immergé dans des groupes de paroles sur l’alcool où il a entendu des alcooliques, mais aussi des mères ou des fils d’alcooliques. Il a rencontré un alcoolier qui avoue sans vergogne comment les grandes marques ciblent les 18-24 ans avec sponsoring de festivals ou création de pré-mixés festifs, genre whisky-coca, histoire de « fidéliser les jeunes sur nos marques ». Le comédien remonte aux origines de l’alcool, explique ses effets scientifiques sur le cerveau, le mécanisme de la dépendance et les non-dits. « C’est une maladie et pourtant on ne dit pas ‘ il est malade ‘, on dit ‘ c’est un pochtron, un saoulard, un sac à vin ‘ ». Il cite Marguerite Duras ou raconte les stratégies d’évitement de l’alcoolique mais aussi de sa famille. Mais surtout, accompagné à la guitare par Alice Vande Voorde, il confesse, entre les lignes, sa propre histoire auprès d’une mère qui avait trouvé là un endroit « où la souffrance est empêchée de faire souffrir ». Sans voyeurisme mais avec douceur, il nous foudroie !" Catherine Makereel – Le Soir – 21/08/2019 ► Les jeudi et vendredi 21 et 22.11.19 à 20:00 Tarif unique de 8 euros.
    Lieu
    Archipel 19 Centre culturel Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg.
    Place de l'Eglise, 15
    1082 Berchem-Sainte-Agathe
    Tél : +32 2 469 26 75
    info@archipel19.be
    http://www.archipel19.be
  • Shown and Told - Meg Stuart & Tim Etchells

    21.11.2019  >  23.11.2019

    • Spectacle
    Shown and Told, une rencontre entre la chorégraphe et danseuse Meg Stuart et l’auteur et créateur de spectacles Tim Etchells (Forced Entertainment), est un collage dynamique composé d’improvisations structurées et de sauts associatifs. Ensemble, ils partent en quête de la relation entre le mouvement, l’image et le corps en tant qu’instrument du spectacle vivant.
    Lire la suite
    Like boarded up windows,like stone steps,like the sound of voices from a far away room,like the smell of burning,like the way that condensation forms on windows,like searching for something,like searching through rooms.  – Tim Etchells Shown and Told, une rencontre entre la chorégraphe et danseuse Meg Stuart et l’auteur et créateur de spectacles Tim Etchells (Forced Entertainment), est un collage dynamique composé d’improvisations structurées et de sauts associatifs. Ensemble, ils partent en quête de la relation entre le mouvement, l’image et le corps en tant qu’instrument du spectacle vivant. S’appuyant sur des images vivantes, aussi bien physiques que langagières, les deux artistes créent un dialogue alternativement dur, émouvant et comique. La première de Shown and Told a eu lieu en 2016 aux Kaaistudio’s et y revient à présent après une longue tournée. « Un saut dans l’inconnu avec le public pour témoin. » – De Morgen
    Lieu
    Kaaistudio's
    Rue Notre-Dame du Sommeil, 81
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 201 59 59
    Réservation : +32 2 201 59 59
    info@kaaitheater.be
    http://www.kaaitheater.be
  • Sote + Phil Maggi

    21.11.2019

    • Concert
    Lire la suite
    C’est sous le pseudo de Sote qu’Ata Ebtekar compose de la musique, en partant de sa conviction bien ancrée que les règles et les formules existent pour être contournées et réinventées. Enfant d’Allemagne et d’Iran, Sote transforme la tradition musicale persane en paysages sonores synthétiques crépitants. Après 30 ans de carrière, il est sans aucun doute un des personnages clés de la scène électro du Moyen-Orient. Début 2019, Sote a sorti son dernier album Parallel Persia sous le label Diagonal Records, un album regorgeant de musique électroacoustique dans laquelle les synthés vont de pair avec les instruments iraniens traditionnels comme le santour ou le târ. facebook.com/ata.sote.ebtekar instagram.com/ata.sote.ebtekar + Phil Maggi Des paysages sonores électro venues de Liège et du reste du monde. Depuis 2003, ce compositeur, vocaliste et réalisateur liégeois s'amuse avec de la musique ambient déformée, des drones psychédéliques et des interprétations lo-fi de folk traditionnel. L’ouverture idéale pour une soirée emplie de rêves intercontinentaux. philmaggi.bandcamp.com/album/symbols-for-the-dreamlike bluefieldsinparamount.com soundcloud.com/phil-maggi
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • Centre Vidéo de Bruxelles & Atelier des Jeunes Cinéastes

    21.11.2019

    • Cinéma
    Programmation de deux films réalisés en coproduction par le Centre Vidéo de Bruxelles et l’Atelier des Jeunes Cinéastes et d’un film court produit par chacun d'entre eux.
    Lire la suite
    Programmation de deux films réalisés en coproduction par le Centre Vidéo de Bruxelles et l’Atelier des Jeunes Cinéastes et d’un film court produit par chacun d'entre eux. L’Atelier des Jeunes Cinéastes produit aujourd’hui une dizaine de films "No Budget" par an. Le "No Budget" signifie que ce ne sont pas des moyens financiers qui sont mis à disposition de chaque film mais bien les moyens de production de l'atelier avec le concours de techniciens bénévoles. L’AJC! est un lieu d’accueil pour toutes les démarches d’expérimentation, de création filmique : documentaires, films expérimentaux, essais poétiques, fictions. L’histoire du Centre Vidéo de Bruxelles créé en 1975 débute avec celle du Vidéobus. A l’origine, le projet de cette camionnette qui traverse les quartiers bruxellois avec du matériel de vidéo légère mis à la disposition des associations et des habitants, entend faire de ceux dont la parole est enfin entendue, les agents de leur propre représentation. Mais très vite, naît l’idée des "animateurs-cinéastes", indispensables maillons de médiation entre les groupes sans moyen d’expression et le média vidéo.  Flagey, Cinergie Les cheveux coupés (Emmanuel Marre) Choisissant le pli de l’intime, dans les lieux et les gestes, Emmanuel Marre filme, dans une simplicité percutante, une série de parents qui coupent, à leur domicile, les cheveux de leurs enfants. prod. par Centre Vidéo de Bruxelles & Atelier des Jeunes Cinéastes + Newcomers (Mariana Duarte) Après un voyage clandestin pour fuir l’Iran, un jeune couple trouve asile en Belgique. Commence alors l'espoir d'une nouvelle vie, confrontée aux contraintes sociales. prod. par Centre Vidéo de Bruxelles & Atelier des Jeunes Cinéastes + Vecinas (Natalia Sardi) La réalisatrice, danseuse et chorégraphe, y met en scène l’histoire de deux solitudes rapprochées par les lois du magnétisme. Une fusion du corps avec l’espace comme une extension physique de l’espace. prod. par Atelier des Jeunes Cinéastes + Les Voisins (Jaco Van Dormael) À la demande d'un comité de quartier, le réalisateur tente de dresser le portrait du quartier du Parc Léopold. Dans ce microcosme soumis aux problèmes de cohabitation, les habitants disent pourtant en choeur "Ici tout va bien". Mais, petit à petit, certains se confient à cette caméra étrangère.   € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be