Evénements du 11 octobre 2019

  • IN – possible. Before an idea is brought to life.

    21.06.2019  >  13.10.2019

    • Exposition

    Lire la suite

    Organisée en association avec le Musée du Design de Holon, en Israël, l’exposition IN-possible. Before an idea is brought to life décrit le travail à l’origine d’un produit de design industriel. Un objet design est le résultat d’un jeu complexe d’éléments, dans lequel des questions culturelles et sociales élevées se mêlent à des problématiques financières, pratiques et concrètes. La rencontre du designer et de l’entreprise est un moment clé de ce processus. La rencontre d’expertises, de points de vue et de compétences qui donnent corps à l’entrée du produit sur le marché, dans le cadre de ce qui est souvent un processus long et laborieux. En effet, un produit de design industriel est un travail collectif, au cours duquel l’entreprise joue le rôle de « l’éditeur ». Ce dialogue ouvert continu, susceptible d’emprunter d’autres voies, est parfois le témoin, contre toute attente, de la transformation d’une « in-possibilité » en une « possibilité », comme dans le cas de projets qui ont pour ambition de créer des objets innovants et qui acceptent donc implicitement le risque d’un résultat incertain. L’exposition s’accompagne d’une rencontre intitulée IN - possible Talk, au cours de laquelle des professionnels de différents domaines parlent au public de l’expérience, du projet ou de la vision d’une « impossibilité » qui a connu l’échec à court terme mais qui, en réalité, a posé les bases d’une innovation future.
    Lieu
    ADAM – Brussels Design Museum
    Place de Belgique, 1
    1020 Laeken
    Tél : 02-669.49.21
    Réservation : 02-669.49.21
    info@adamuseum.be
    http://www.adamuseum.be
  • Le Présent qui déborde

    01.10.2019  >  12.10.2019

    • Théâtre
    Cinéaste et metteuse en scène, la brésilienne Christiane Jatahy a marqué les esprits avec What if They Went to Moscow?, une adaptation exceptionnelle des Trois sœurs de Tchekhov. Bouleversée par la crise migratoire qui secoue le monde et la résurgence des nationalismes qui l’accompagne, Christiane Jatahy consacre sa prochaine création à cette actualité brûlante. Elle la place sous le prisme d’Homère et de son Odyssée. Un nouvel opus en deux temps : Ithaque, accueilli lors de la saison 18/19 au Théâtre National, rappelait le périple d’Ulysse. Echoué sur l’île de Calypso, Ulysse rêve de rejoindre ses terres. Ce besoin irrépressible du retour aux sources, c’est celui de nombreuses personnes, jetées sur les routes dans l’espoir de jours meilleurs. Dans Le Présent qui déborde, Christiane Jatahy révèle le parcours d’Ulysse réels, contemporains. Des hommes, des femmes qui témoignent de l’exil, en résonance avec les émotions vécues par le héros d’Homère. De la Palestine au Liban, en passant par la Grèce, l’Afrique du Sud et le Brésil, elle est allée à la rencontre de ces existences « suspendues » dans des camps de réfugiés. La douleur leur interdit le souvenir. Les épreuves se dressent face au lendemain, face à l’avenir. Ainsi leur vie se conjugue-t-elle inlassablement au présent. Entre théâtre et film, Le Présent qui déborde plonge le public dans la fiction. Il est invité, sans s’en rendre compte, à tisser les fils du présent, les fils du monde.

    Lire la suite

    Cinéaste et metteuse en scène, la brésilienne Christiane Jatahy a marqué les esprits avec What if They Went to Moscow?, une adaptation exceptionnelle des Trois sœurs de Tchekhov. Bouleversée par la crise migratoire qui secoue le monde et la résurgence des nationalismes qui l’accompagne, Christiane Jatahy consacre sa prochaine création à cette actualité brûlante. Elle la place sous le prisme d’Homère et de son Odyssée. Un nouvel opus en deux temps : Ithaque, accueilli lors de la saison 18/19 au Théâtre National, rappelait le périple d’Ulysse. Echoué sur l’île de Calypso, Ulysse rêve de rejoindre ses terres. Ce besoin irrépressible du retour aux sources, c’est celui de nombreuses personnes, jetées sur les routes dans l’espoir de jours meilleurs. Dans Le Présent qui déborde, Christiane Jatahy révèle le parcours d’Ulysse réels, contemporains. Des hommes, des femmes qui témoignent de l’exil, en résonance avec les émotions vécues par le héros d’Homère. De la Palestine au Liban, en passant par la Grèce, l’Afrique du Sud et le Brésil, elle est allée à la rencontre de ces existences « suspendues » dans des camps de réfugiés. La douleur leur interdit le souvenir. Les épreuves se dressent face au lendemain, face à l’avenir. Ainsi leur vie se conjugue-t-elle inlassablement au présent. Entre théâtre et film, Le Présent qui déborde plonge le public dans la fiction. Il est invité, sans s’en rendre compte, à tisser les fils du présent, les fils du monde.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Tchaïka

    03.10.2019  >  20.10.2019

    • Théâtre
    « Je t’ai dit que j’ai aussi interprété Nina ? Quel personnage touchant. »

    Lire la suite

    « Je t’ai dit que j’ai aussi interprété Nina ? Quel personnage touchant. » Dans les coulisses d’un théâtre, une vieille actrice au crépuscule de sa vie ne sait plus ce qu’elle fait là. S’approchant d’elle, une femme lui rappelle la raison de sa présence : interpréter le rôle d’Arkadina dans "La mouette" de Tchekhov. Ce sera son dernier rôle. Sa mémoire fout le camp et si elle ne sait plus tout à fait qui elle est pas plus que son rôle, elle entend assurer la représentation. Dans sa déroute, fiction et réalité s’entrecroisent. Elle tente de suivre la trame de la pièce. Suivent des dialogues avec son fils, les abandons répétés de Trigorine son amant, qui la replongent dans son passé. Elle renoue avec la jeune actrice qu’elle fut, avec le rôle de Nina, celui qu’elle préfère, celui de la jeune actrice qui vaille que vaille continue. Voilà Tchaïka luttant, reprenant pied, se créant un nouveau théâtre, un autre espace de jeu et de vie. Comme dans "La mouette", Tchaïka est entre passé et futur, entre désillusion et espoir, et elle poursuit la route, malgré la déglingue. Conté sur la trame du rêve, ce spectacle pour une actrice et une marionnette est le premier de la compagnie belgo-chilienne Belova-Iacobelli. Prix 2018 du meilleur spectacle et de la meilleure actrice décernés par El Círculo de Críticos de Arte de Chile. Prix 2018 de Premios Clap de la meilleure mise en scène, Chili.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Codebreakers

    08.10.2019  >  18.10.2019

    • Théâtre
    De tout temps, des hommes et des femmes se sont dressés contre le conformisme ambiant, bousculant les croyances religieuses, politiques ou sociales de leur époque. Le prix d’une telle audace se mesure souvent dans la douleur : arrestation, torture, mort soldent ces existences à contre-courant. Vladimir Steyaert sort de l’ombre des vies réécrites ou englouties par l’histoire. C’est en découvrant le parcours d’Alan Turing que le projet voit le jour. Scientifique britannique de génie, Turing parvient à briser le code de la défense nazie en pleine seconde guerre mondiale. Pourquoi étouffer le nom de celui qui a largement contribué à la victoire des Alliés ? Car il est homosexuel, un fait intolérable pour le puritanisme de l’après-guerre. D’autres figures croisent celle de Turing. Giordano Bruno, frère dominicain du 16e siècle, périra sur le bûcher pour avoir soutenu les thèses de Copernic. Camille Claudel payera cher sa condition de femme artiste. Morte en 1943 dans un asile du Vaucluse, son art, non reconnu de son vivant, sort enfin de l’anonymat dans les années ’80. Chelsea Manning, analyste militaire américaine, est incarcérée pour trahison. Son crime : avoir livré des documents secret défense sur les bavures de la U.S. Army en Irak et en Afghanistan. Autant d’existences qui font écho à l’heure où l’humanité peine à se réinventer.

    Lire la suite

    De tout temps, des hommes et des femmes se sont dressés contre le conformisme ambiant, bousculant les croyances religieuses, politiques ou sociales de leur époque. Le prix d’une telle audace se mesure souvent dans la douleur : arrestation, torture, mort soldent ces existences à contre-courant. Vladimir Steyaert sort de l’ombre des vies réécrites ou englouties par l’histoire. C’est en découvrant le parcours d’Alan Turing que le projet voit le jour. Scientifique britannique de génie, Turing parvient à briser le code de la défense nazie en pleine seconde guerre mondiale. Pourquoi étouffer le nom de celui qui a largement contribué à la victoire des Alliés ? Car il est homosexuel, un fait intolérable pour le puritanisme de l’après-guerre. D’autres figures croisent celle de Turing. Giordano Bruno, frère dominicain du 16e siècle, périra sur le bûcher pour avoir soutenu les thèses de Copernic. Camille Claudel payera cher sa condition de femme artiste. Morte en 1943 dans un asile du Vaucluse, son art, non reconnu de son vivant, sort enfin de l’anonymat dans les années ’80. Chelsea Manning, analyste militaire américaine, est incarcérée pour trahison. Son crime : avoir livré des documents secret défense sur les bavures de la U.S. Army en Irak et en Afghanistan. Autant d’existences qui font écho à l’heure où l’humanité peine à se réinventer.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Onyeka Igwe No Dance, No Palaver

    09.10.2019  >  12.10.2019

    • Cinéma

    Lire la suite

    No Dance, No Palaver is a series of three videos by which Onyeka Igwe takes the colonial history of West Africa into her own hands (sometimes literally). The series is centred on the Aba Women’s War of 1929, the first major anti-colonial uprising in Nigeria. In the first film, Her Name in My Mouth, Onyeka explores the colonial archive, reclaiming it and embodying its imagery by incorporating it into modern dress. In Sitting on a Man, two contemporary dancers draw on the archive and their own experiences to invoke the Aba women’s practice of protesting men through dance. In the final film, Specialised Technique, Onyeka contrasts the calculated style of the colonial footage with a modern perspective on representation, infusing the old footage with life and respect. Onyeka Igwe is an artist and filmmaker from London, UK. She exposes and explores new narratives through the use of dance, voice, text and archival material. —   UK, 2017-18, 20’, English spoken, no titles Loops every 30’
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • Cinglée

    10.10.2019  >  26.10.2019

    • Théâtre
    Marta collectionne les articles de presse relatant des meurtres conjugaux. Elle les accroche au mur et apprend par cœur la liste des victimes. Emportée dans une quête folle de reconnaissance, elle se met à écrire des lettres… au Roi Philippe.

    Lire la suite

    En Belgique, une femme est massacrée tous les huit jours. Pourtant, quelque chose de puissant résiste devant l’ignominie : ces crimes continuent à être relégués comme des “faits divers” isolés les uns des autres. Comment comprendre le silence qui entoure les faits glaçants dont nous sommes les témoins ? Qu’est-ce qui nous définit en tant que sujets humains devant le crime ? Notre capacité à nous “mettre à la place de l’autre” peut-elle être le levier de toute humaine révolte ? Le féminicide ne s’arrêtant pas à la frontière linguistique, le spectacle sera sur-titré en néerlandais. Céline Delbecq DÉBAT DU BOUT DU BAR JE 17.10 – après le spectacle Avec l’équipe de création et un invité témoin. PASSez [souvent] à la Maison Des formules souples… à utiliser seul ou à plusieurs. PASS 9 À 99 : 9 places pour 99€ Carnet 3 : 3 places pour 45 € [30 ans et +] 24 € [-30 ans] Ou la formule plus classique ABONNEMENT Avant le 1er juillet : 8 > 13€/place [5 spectacles ou +] À partir du 1er juillet : 9 > 15€ [3 spectacles ou +]
    Lieu
    Rideau de Bruxelles
    Rue Goffart, 7 A
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 737 16 01
    Réservation : +32 2 737 16 00
    contact@rideaudebruxelles.be
    http://www.rideaudebruxelles.be
  • Lenz

    10.10.2019  >  13.10.2019

    • Théâtre
    Thibaut Wenger reprend en solo ce texte qui l'accompagne depuis quelques années.

    Lire la suite

    « Je me suis procuré ici toutes sortes de notes intéressantes sur un ami de Goethe, un malheureux poète nommé Lenz, qui a séjourné ici en même temps que lui et qui est devenu fou » écrit Büchner à sa famille en octobre 1835, en exil à Strasbourg sous une fausse identité. Le 20 janvier 1778, au terme d'une longue marche à travers les Vosges, le poète Jakob Lenz, alors âgé de vingt-sept ans, épuisé et dénué de tout, frappait à la porte du pasteur Oberlin, à Waldersbach, pour lui demander hospitalité et soins. Par le filtre de son imaginaire, Georg Büchner fit de la course folle de ce personnage étonnant le miroir de ses peurs, de ses démissions, et l'une des histoires les plus troublantes de la littérature moderne.
    Lieu
    Théâtre Poème 2
    d'Ecosse, 30
    1060 Saint-Gilles
    Tél : +32 2 538 63 58
    http://www.theatrepoeme.be
  • Moi, lanceur d’alerte

    10.10.2019  >  12.10.2019

    • Cours, Stages et Ateliers
    Lanceur d’alerte, le terme est désormais courant dans l’espace médiatique. Comment passer de faits réels à la fiction ? Collecter différents matériaux autour d’une révolte personnelle puis la transformer. Partir de ce que l’on connaît pour s’en libérer, inventer, mentir, imaginer. Trahir la vérité pour la rendre plus juste. Mentir ou rester sincère. Traduire sur scène cette révolte. Ouvert à tout le monde, cet atelier mêlant écriture et jeu consistera à créer de la matière théâtrale à partir de révoltes propres à chaque participant.   Vladimir Steyaert Après des études de philosophie, de sciences politiques et d’histoire de l’art, Vladimir Steyaert se forme à la mise en scène à la Comédie de Saint-Etienne en devenant assistant de Jean- Claude Berutti et en travaillant dans des théâtres et opéras allemands. Il fonde ensuite sa propre compagnie et signe plusieurs mises en scène en France. Il collabore également avec d’autres metteurs en scène en Belgique où il s’est installé, tels Fabrice Murgia, Marianne Barthès ou encore Christophe Sermet. En octobre 2019, il créera au Théâtre National Wallonie-Bruxelles Codebreakers.

    Lire la suite

    Lanceur d’alerte, le terme est désormais courant dans l’espace médiatique. Comment passer de faits réels à la fiction ? Collecter différents matériaux autour d’une révolte personnelle puis la transformer. Partir de ce que l’on connaît pour s’en libérer, inventer, mentir, imaginer. Trahir la vérité pour la rendre plus juste. Mentir ou rester sincère. Traduire sur scène cette révolte. Ouvert à tout le monde, cet atelier mêlant écriture et jeu consistera à créer de la matière théâtrale à partir de révoltes propres à chaque participant.   Vladimir Steyaert Après des études de philosophie, de sciences politiques et d’histoire de l’art, Vladimir Steyaert se forme à la mise en scène à la Comédie de Saint-Etienne en devenant assistant de Jean- Claude Berutti et en travaillant dans des théâtres et opéras allemands. Il fonde ensuite sa propre compagnie et signe plusieurs mises en scène en France. Il collabore également avec d’autres metteurs en scène en Belgique où il s’est installé, tels Fabrice Murgia, Marianne Barthès ou encore Christophe Sermet. En octobre 2019, il créera au Théâtre National Wallonie-Bruxelles Codebreakers.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Sonate d’automne

    11.10.2019  >  25.10.2019

    • Théâtre
    A l’invitation de sa fille Eva, Charlotte débarque avec armes et bagages dans la bourgade de Bindal, au fin fond de la Suède. Elles ne se sont plus vues depuis 7 ans. Il va falloir remettre les pendules à l’heure. Il y a eu la mort récente du vieux Leonardo, le compagnon de Charlotte mais aussi le drame de la noyade du jeune fils d’Eva et Viktor dans le puits du jardin.

    Lire la suite

    A l’invitation de sa fille Eva, Charlotte débarque avec armes et bagages dans la bourgade de Bindal, au fin fond de la Suède. Elles ne se sont plus vues depuis 7 ans. Il va falloir remettre les pendules à l’heure. Il y a eu la mort récente du vieux Leonardo, le compagnon de Charlotte mais aussi le drame de la noyade du jeune fils d’Eva et Viktor dans le puits du jardin. Au fil de la soirée, les histoires se racontent et derrière elles la trajectoire de deux femmes liées par leur lien de sang : l’une, la mère, brillante pianiste à la carrière internationale, talentueuse, volontaire, directe et dominatrice. L’autre, la fille, effacée, incapable d’aimer, bien décidée à en découdre, à se faire reconnaître après l’abandon qu’elle estime avoir subi. Un troisième personnage veille dans la chambre du dessus, Helena, la petite sœur d’Eva, handicapée, incapable de s’exprimer, mais qui sent tout, perçoit tout, comprend tout. Et puis, il y a le seul homme de cette histoire, le mari d’Eva, narrateur et observateur impuissant, tant les mots lui manquent... Le combat s’engage : Eva plante sa sœur devant sa mère forcée de jouer la comédie maternelle. De son côté Charlotte donne une leçon de piano magistrale et humiliante à sa fille. La nuit tombe, les deux femmes revisitent leur passé, les concerts moins brillants, le retour de la mère au bercail, les angoisses de la fille de ne jamais être à la hauteur d’une telle mère : trop belle, trop douée, trop éloquente. Mais la sentence tombe, inexorable : tu es coupable ! De quoi ? Je ne sais pas, coupable ! Charlotte remonte la chaîne : elle ne se souvient pas du moindre contact physique avec ses parents. Bref, elle a fait comme elle a pu. Mais Eva sort sa dernière carte : Lena, sa maladie, c’est de sa faute... le chaos est total, on ne distingue plus le vrai du faux. Tout est perverti, incohérent, malade… Aux abords de ce champ de bataille, Héléna écoute et ressent…
    Lieu
    Le boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be