Evénements du 8 octobre 2019

  • Vive Bouchon

    12.09.2019  >  12.10.2019

    • Théâtre
    Remède au Brexit

    Lire la suite

    Bienvenue à Bouchon, un tout petit village dépeuplé, battu par les vents, où la cabine téléphonique sert de salle polyvalente. Pourtant, Monsieur le Maire nourrit de grandes ambitions – quitte à extorquer des subventions à l’Union européenne. L’affaire est ingénieusement pensée et semble fonctionner à merveille jusqu’à ce que Bruxelles envoie un inspecteur… Toute ressemblance avec des faits réels ne serait bien entendu que pure coïncidence (clin d’oeil, clin d’oeil). Vive Bouchon (2006), qui est d’ores et déjà un classique du boulevard, est l’oeuvre d’une paire d’auteurs multi-moliérisés. Elle est ici portée à la scène par une bande de piliers du TTO.
    Lieu
    TTO - Théâtre de la Toison d'Or
    Galerie de la Toison d'Or, 396
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 510 05 10
    Réservation : +32 2 510 05 10
    info@ttotheatre.be
    http://www.ttotheatre.be
  • Borders

    12.09.2019  >  19.10.2019

    • Théâtre

    Lire la suite

    Dans la vie, il suffit parfois de se trouver au bon endroit au bon moment. Sébastien est jeune reporter. Pour l’instant, il est au Baloutchistan et n’a plus un rond en poche. Personne n’achète ses photos, le Baloutchistan tout le monde s’en fout ! Mais aujourd’hui, on aura besoin d’un photographe pour l’interview d’un seigneur de guerre local qui coordonne ses missions depuis une grotte ! Batman ? Non, Oussama Ben Laden... Clic-clac ! La photo prise avant l’attaque des Twin Towers va faire le tour du monde et bouleverser sa vie. Face à Sébastien, une jeune femme. Appelez-la « Sans Nom ». Elle, son truc c’est le dessin, elle veut faire une fresque, comme Michel-Ange ! Son père dit qu’elle va devenir une grande artiste. Mais la barbarie est en marche. La police secrète lui arrache son père et sa maison. Alors, « Sans Nom » entre en résistance et fait sa révolution. Plic, ploc, splash, elle peint des slogans, elle tague les murs et découvre le pouvoir de l’Art. Pour la police de Bachar El Assad, les femmes ne sont pas une menace. Grave erreur ! Voici le parcours en parallèle de deux résistants. Deux jeunes adultes déterminés qui se dressent de toutes leurs forces contre les tyrannies, jusqu’au moment où leurs vies, inévitablement, se croisent. Une écriture dense. Sous la direction de Jasmina Douieb, metteuse en scène engagée, sensible et talentueuse, deux acteurs nous rappellent que pour contrer la haine mortifère, les jeunes répondent par la force vitale de leur colère légitime. Une bombe ! UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo affiche © Gaël Maleux.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Les Enfants

    17.09.2019  >  10.10.2019

    • Théâtre
    "Les Enfants" est un spectacle qui traite de la fonction des aînés au sein de la collectivité et de l'impact du nucléaire et réussit la gageure d’être une pièce de sens et une comédie hilarante. Créé triomphalement au Royal Court à Londres, puis repris à Broadway, le spectacle a croulé sous les hommages et vient de recevoir le Prix de la meilleure pièce aux Writers Guild Awards 2018.

    Lire la suite

    Dans un petit chalet de la côte britannique, Hazel et Robin, un couple d’ingénieurs en nucléaire à la retraite, vivent paisiblement. Le cataclysme mondial qu’ils ont traversé a décimé une partie de la population, mais n’a pas l’air d’avoir trop affecté leur existence. Ils sont anglais. So British. Même si la nourriture est suspecte, l'électricité rationnée, et qu’il faut se vérifier les radiations avec un compteur Geiger, même s’ils saignent facilement du nez, ils conservent un semblant de normalité : Robin est fermier, tandis que Hazel pratique le yoga. Quand Rose, une ancienne collègue qu’ils n’ont pas vue depuis 38 ans, se présente soudainement à leur porte, leur vie et leur couple vont s’en trouver perturbés… Les Enfants -qui traite finalement de la fonction des aînés au sein de la collectivité- réussit la gageure d’être une pièce de sens et une comédie hilarante. Créé triomphalement au Royal Court à Londres, puis repris à Broadway, le spectacle a croulé sous les hommages et vient de recevoir le Prix de la meilleure pièce aux Writers Guild Awards 2018. De vraies personnes, de vrais dilemmes, une vraie portée. Vraiment bon ! Time Out NY **** Kirkwood est la dramaturge la plus puissante de sa génération. The Independent**** Une œuvre qui bouleverse. New York Times Une pièce de sens. Drôle et envoûtant. The Stage **** Lucy Kirkwood est montée pour la première fois en langue française et c’est au Poche ! Les Enfants est mis en scène par Tilly (Les Monologues du Vagin, Charcuterie Fine, les Monologues de la Marijuana…)
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 649 17 27
    Réservation : +32 2 649 17 27
    http://www.poche.be
  • La Paix

    19.09.2019  >  19.10.2019

    • Théâtre
    Parodie pour marionnettes, en bruxellois français.

    Lire la suite

    “La meilleure adaptation de La Paix que j’ai vue durant ma carrière, tant pour les marionnettes que pour les acteurs” Jacques Huisman Directeur-Fondateur du Théâtre National de Belgique A l’occasion des manifestations culturelles d’Europalia-Grèce en 1982, Victor José Géal-Toone VII et Andrée Longcheval ont réalisé une adaptation de “La Paix” d’Aristophane. Comment mieux célébrer ce pays, berceau de notre démocratie, dont la paix est une aspiration éternelle dans une actualité en profond désarroi ? Dans l’antiquité déjà, l’auteur comique grec, Aristophane, ennemi de la violence et de la dictature, prône avec verve une paix durable. Cette paix que Polémos, dieu de la guerre, enferme dans l’opacité d’une caverne. C’est compter sans la bravoure du héros Woltje-Trygée qui vole jusqu’à l’Olympe sur un bousier géant au carburant écologique pour délivrer celle sans qui nous ne pouvons concevoir l’existence et que tant d’autres enferment encore de nos jours. Les décors sont du peintre bruxellois Raymond Goffin. Les costumes sont réalisés par Lidia Gosamo. Toutes les voix sont interprétées par Toone à l’exception de celle de Zeus qui est due à la complicité du brillant comédien Jean-Claude Frison, promu récemment Chevalier de Toone.
    Lieu
    Théâtre Royal de Toone
    Rue du Marché aux Herbes - Entrée : Impasse Sainte Pétronille, 66
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 71 37
    Réservation : +32 2 513 54 86
    woltje@skynet.be
    http://www.toone.be
  • Mariska et les années banane

    24.09.2019  >  10.10.2019

    • Exposition
    Exposition des œuvres personnelles de Mariska et voyage collectif à travers les années Banane.

    Lire la suite

    Nous ferons la fête à Mariska ce samedi 28 septembre 2019 à partir de 15h. À Mariska l’artiste, Mariska, des Ateliers de la Banane, la St Gilloise qui lit son journal à l’Union, la rassembleuse, la militante, la cartographieuse, l’arpenteuse, celle qui n’a pas froid aux yeux, pas sa langue en poche, pas peur de se salir les mains. Mariska et ses photos, ses croquis, ses tryptiques, ses séries et ses huiles. Mariska qui aimait les rencontres, rencontres entre les arts plastiques, la musique et l’écriture, rencontres entre les gens...
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : +32 2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Le roman d’Antoine Doinel

    24.09.2019  >  12.10.2019

    • Théâtre
    Le roman d’Antoine Doinel est une adaptation pour la scène des cinq films que François Truffaut a réalisés entre 1959 et 1979 qui racontent les aventures d’Antoine Doinel, à cinq âges de la vie et à travers plusieurs époques.

    Lire la suite

  • Moranbong, chronique coréenne

    27.09.2019  >  20.10.2019

    • Cinéma
    CLAUDE-JEAN BONNARDOT, 1959, FR,KP, 35MM,KO ST FR, 84'

    Lire la suite

    Après avoir effectué des voyages en Chine et en Sibérie (en compagnie de Chris Marker), Gatti, récemment devenu rédacteur en chef de "Libération", part en Corée du Nord avec une délégation française, la première d'Europe occidentale à être invitée dans le pays après la guerre de Corée, On y retrouve, entre autres, le chansonnier Francis Lemarque, les cinéastes Chris Marker, Claude Lanzmann et Claude-Jean Bonnardot. C'est avec ce dernier que Gatti se lance dans ce film, dont il écrit le scénario, en s'inspirant de l'observation des blessures de la guerre et du traumatisme de la partition d'une nation. Entièrement tourné sur place, avec des artistes et techniciens locaux, le film, hors de tout exotisme mais avec un parti-pris pacifiste, met en scène l'histoire de deux amoureux séparés par la guerre. Jamais projeté en Corée du Nord jusqu'en 2010, le film fut aussi censuré en France jusqu'en 1963 pour "atteinte à la politique étrangère" du pays.
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • Agnus Dei

    27.09.2019  >  19.10.2019

    • Cinéma
    MIKLóS JANCSó, 1971, HU, HU ,90'

    Lire la suite

    Droit comme un cierge, athlétique et imberbe, il incarne la perfection cléricale. Certainement guidé par le Créateur, il a su faire face au régime proto-soviétique hongrois de 1919 - la République Hongroise des Conseils - et recrute désormais ses ouailles parmi la paysannerie pour, implacable, rétablir l'ordre et punir ce qui dépasse. Avec les communistes, libertaires et anarchistes de tout poil comme cibles de choix de ses rituels assassins. Dans sa trilogie révolutionnaire, Miklós Jancsó – dont nous avons montré le somptueux "Psaume rouge" au mois de juin passé – se sert de ce contexte historique pour mettre en scène la violence des contre-révolutions réactionnaires. Psalmodies et encens embrument l'espace lumineux de ses magnifiques longs plans séquences chorégraphiés avec maestria et des verts vallons sauvés de l'abattement et du désespoir par les chants et musiques d'un peuple qui dispose de ses seuls sons pour narguer le clerc. Un revers de médaille révolutionnaire orchestré d'une magistrale caméra pour un film d'angoisse sociale où ce zélote séducteur incarne à lui seul la renaissance d'un conservatisme mortifère. Jusqu'à la libération finale tant attendue où la musique reprend ses droits...
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • Débrayage

    01.10.2019  >  09.10.2019

    • Théâtre
    Création Rémi de Vos / Hélène Theunissen 120'

    Lire la suite

    Nous sommes dans une tragicomédie. Ici, ni bons ni méchants mais des êtres perdus, ballottés, dans la tourmente. Le texte de Rémi de Vos se présente sous la forme de séquences. Il y traite de l'exclusion et de ses conséquences dans une dizaine de situations et autant de milieux différents. Par « exclusion » il faut entendre exclusion du monde du travail, exclusion d'une société normalisée par des codes, des rythmes, voire un langage qui sont ceux que la rentabilité économique impose à l'ensemble des rouages sociaux. Tous ces personnages, débrayés du grand moteur social, deviennent les jouets de la peur, de l'abandon. La perte des repères et parfois de la dignité les conduisent à des débordements. Le menacé, l'exclu, banni du bien penser et du bien vivre agit sans mesure et, dans ce contexte grave parfois se comporte malgré lui en figure comique. Au-delà de la situation évoquée par chaque séquence, se pose la question de l'ambivalence des personnages pris dans un faisceau de contradictions. De victimes, certains se verraient bien, ne serait-ce qu'une fois, en situation de dominant : patron, contremaître… Ainsi, la conscience malmenée de chaque exclu renvoie-t-elle à la fragilité des convictions. En fait, on est avec ce texte aux confins de la vulnérabilité humaine, au cœur même de ce qui reste de l'homme écarté de la mécanique sociale : sa solitude. Texte Rémi de Vos, mise en scène Hélène Theunissen Avec Habib Ben Tanfous, Kevin Ecobecq, Johanna Groc, Lionel Hille, Margot Infanti, Amandine Jongen, Alexandre Lungerich, Gaëlle Paucot, Petra Urbanyi. Univers sonore Geoffrey Sorgius Costumes Julie Martinez et Emma Toussaint Collaborateurs artistiques France Bastoen, Isabelle Beirens, Jean-Michel Distexhe Diane Fourdrignier Assistanat Maxime Anselin
    Lieu
    Théâtre Marni
    Rue de Vergnies, 25
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 639 09 80
    Réservation : +32 2 639 09 82
    info@theatremarni.com
    http://www.theatremarni.com
  • Le Présent qui déborde

    01.10.2019  >  12.10.2019

    • Théâtre
    Cinéaste et metteuse en scène, la brésilienne Christiane Jatahy a marqué les esprits avec What if They Went to Moscow?, une adaptation exceptionnelle des Trois sœurs de Tchekhov. Bouleversée par la crise migratoire qui secoue le monde et la résurgence des nationalismes qui l’accompagne, Christiane Jatahy consacre sa prochaine création à cette actualité brûlante. Elle la place sous le prisme d’Homère et de son Odyssée. Un nouvel opus en deux temps : Ithaque, accueilli lors de la saison 18/19 au Théâtre National, rappelait le périple d’Ulysse. Echoué sur l’île de Calypso, Ulysse rêve de rejoindre ses terres. Ce besoin irrépressible du retour aux sources, c’est celui de nombreuses personnes, jetées sur les routes dans l’espoir de jours meilleurs. Dans Le Présent qui déborde, Christiane Jatahy révèle le parcours d’Ulysse réels, contemporains. Des hommes, des femmes qui témoignent de l’exil, en résonance avec les émotions vécues par le héros d’Homère. De la Palestine au Liban, en passant par la Grèce, l’Afrique du Sud et le Brésil, elle est allée à la rencontre de ces existences « suspendues » dans des camps de réfugiés. La douleur leur interdit le souvenir. Les épreuves se dressent face au lendemain, face à l’avenir. Ainsi leur vie se conjugue-t-elle inlassablement au présent. Entre théâtre et film, Le Présent qui déborde plonge le public dans la fiction. Il est invité, sans s’en rendre compte, à tisser les fils du présent, les fils du monde.   Retrouvez la revue de presse ici.

    Lire la suite

    Cinéaste et metteuse en scène, la brésilienne Christiane Jatahy a marqué les esprits avec What if They Went to Moscow?, une adaptation exceptionnelle des Trois sœurs de Tchekhov. Bouleversée par la crise migratoire qui secoue le monde et la résurgence des nationalismes qui l’accompagne, Christiane Jatahy consacre sa prochaine création à cette actualité brûlante. Elle la place sous le prisme d’Homère et de son Odyssée. Un nouvel opus en deux temps : Ithaque, accueilli lors de la saison 18/19 au Théâtre National, rappelait le périple d’Ulysse. Echoué sur l’île de Calypso, Ulysse rêve de rejoindre ses terres. Ce besoin irrépressible du retour aux sources, c’est celui de nombreuses personnes, jetées sur les routes dans l’espoir de jours meilleurs. Dans Le Présent qui déborde, Christiane Jatahy révèle le parcours d’Ulysse réels, contemporains. Des hommes, des femmes qui témoignent de l’exil, en résonance avec les émotions vécues par le héros d’Homère. De la Palestine au Liban, en passant par la Grèce, l’Afrique du Sud et le Brésil, elle est allée à la rencontre de ces existences « suspendues » dans des camps de réfugiés. La douleur leur interdit le souvenir. Les épreuves se dressent face au lendemain, face à l’avenir. Ainsi leur vie se conjugue-t-elle inlassablement au présent. Entre théâtre et film, Le Présent qui déborde plonge le public dans la fiction. Il est invité, sans s’en rendre compte, à tisser les fils du présent, les fils du monde.   Retrouvez la revue de presse ici.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be