Evénements du 21 septembre 2019

  • Lunch Tour : Incarnations - African Art as Philosophy

    06.09.2019  >  27.09.2019

    • Visites Guidées

    Lire la suite

  • Fugueuses

    06.09.2019  >  12.10.2019

    • Théâtre

    Lire la suite

    Margot sent comme une fatigue. Sa fille a 18 ans aujourd’hui. Alors, brusquement, elle décide de se faire la malle ! Sur la route, avec ses valises, elle rencontre Claude, qui elle aussi a fugué... Mais de sa maison de retraite, où son fils l’a placée. Margot est sage, fidèle, un peu naïve, en pleine crise existentielle. Claude est charmeuse, délurée, espiègle, aguerrie et amoureuse de la vie. À deux, elles font la paire ! Elles s’improvisent auto-stoppeuses, aventurières… Elles s’envolent et se sauvent. Y a pas d’âge pour les bonnes résolutions. Quand les circonstances t’étouffent, faut pas hésiter, hein ! Faut prendre la tangente et la clé des champs. Pierre Palmade et Christophe Duthuron ont le rythme, le sens du verbe et de la formule. Mais dans la partition, il y a aussi comme une fêlure, quelque chose qui donne au rire un chouia de mélancolie et nous rappelle que ce rire est la politesse des reines ! Deux rôles splendides pour deux actrices en vadrouille, deux désobéissantes qui vont nous emmener sur les routes, à travers les bois et les champs. Deux évadées qui vont respirer à pleins poumons, rire, dire des bêtises et nous donner des envies de liberté et de chemins buissonniers. Jouée à guichets fermés la saison passée, « Fugueuses » repart en balade en ce début d’automne. UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo affiche © Gaétan Bergez.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Gabriel Kuri - ’sorted, resorted’

    06.09.2019  >  05.01.2020

    • Exposition
    Gabriel Kuri crée des sculptures qui incarnent la question de valeur, figeant des flux d'informations généralement intangibles sous des formes séduisantes.

    Lire la suite

    Sa pratique est strictement matérielle et son exposition au WIELS adopte le matériau comme principe d’organisation, classant ses œuvres en quatre catégories : papier, plastique, métal et matériaux de construction. Il s’agit d’une approche étonnamment simpliste pour des œuvres complexes, conceptuelles, et rarement composées d’un seul élément. Kuri rassemble ses matières à partir de différents sites avant de les combiner en s’inspirant de la tradition de l'assemblage et en faisant un clin d'œil au montage surréaliste. Le tout en fusionnant les références de son Mexique natal avec son pays d'adoption, la Belgique. Son exposition au WIELS - sa première exposition institutionnelle à Bruxelles, où il vit depuis 16 ans - met en évidence le caractère hybride d’un travail ludique. Elle comprendra plus de 60 œuvres, y compris de nouvelles pièces produites pour l'occasion, révélant à la fois la diversité de l'approche formelle de Kuri et la cohérence de ses thèmes sous-jacents : flux d'informations, notions de valeur commerciale et culturelle, consumérisme, ainsi que le matériau et son utilisation / sa mauvaise utilisation poétique.
    Lieu
    Wiels - Centre d’art contemporain
    Avenue Van Volxem, 354
    1190 Forest
    Tél : +32 2 340 00 50
    welcome@wiels.org
    http://www.wiels.org
  • Jusqu’au bout du monde

    07.09.2019  >  02.11.2019

    • Cinéma
    Le fils d’un savant, financé par de l’argent volé, veut développer ses travaux de vision pour aveugles.

    Lire la suite

    Le fils d’un savant, financé par de l’argent volé, veut développer ses travaux de vision pour aveugles et ses projets antinucléaires afin de sauver l’humanité. A partir de son scénario le plus ambitieux, la première super production de Wenders tournée dans neuf pays. Flagey, Cinematek, Goethe-Institut Belgien € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Souvenirs d’enfance

    07.09.2019  >  28.09.2019

    • Exposition
    Expositions de peintures de l'artiste Bergamasque Ivan Picenni, en collaboration avec l'association "Con... tatto d'Arte"

    Lire la suite

    Ivan Picenni est né en 1960 à Chignolo d’Isola (province de Bergame). Il passe sa prime enfance dans la ferme parentale, jouant avec les animaux de la basse-cour. Ayant dû émigrer pour travailler, ses parents le placent dans un internat où il restera de 3 à 8 ans. Ces années en institution l’ont beaucoup marqué et ont fortement influencé son œuvre. C’est au pensionnat qu’il fait ses premiers dessins qui l’aident à ne pas oublier sa famille. Lorsqu’on lui demande de dessiner des bouteilles ventrues. Il les met en position horizontale et ajoute de petites oreilles. Elles deviennent ainsi un cochon, son ancien camarade de jeu. Parmi les symboles qui peuplent ses souvenirs et ses tableaux, il y a la ferme familiale, l’internat associé à une forme triangulaire, la bicyclette de son père, des barrières qui enferment et des échelles imaginaires pour s’évader. Il y a aussi le lit de l’internat qui a marqué sa vie : un lit glacial, triste, tout blanc dans un énorme dortoir au sol et murs blancs. La tristesse rendait blanche sa solitude aussi. Tout lui manquait… un sourire, une caresse, la couverture pleine de couleurs de sa grand-mère. Enfin, il y a encore les cerfs-volants pour voler là où tout était resté comme avant … avant son entrée à l’internat où il est devenu un numéro, le numéro 35. « Quand j’y repense je me dis que tous ces symboles ont forgé mon enfance et sont toujours présents en moi. D’une clôture à l’autre, d’une échelle à l’autre je suis la voie qui me ramènera chez moi. »
    Lieu
    Musée d'Art Spontané
    Rue de la Constitution, 27
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 426 84 04
    info@musee-art-spontane.be
    http://www.musee-art-spontane.be
  • El Otro Cristóbal

    07.09.2019  >  20.10.2019

    • Cinéma
    ARMAND GATTI, 1963, FR,CU, 35MM > VIDEO, VO ES ST FR, 115'

    Lire la suite

    Territoire fantasmé d'Amérique Centrale, la République dictatoriale de Tecunuman est en pleine ébullition : un faramineux projet de canal émerge. Les politiciens et autres investisseurs sont aux anges. Sauf que les anges, depuis leur paradis d'ennui, en ont décidé autrement. D'un jet de plume, l'archange Gabriel transforme le dictateur Amiral Anastasio en poulet anthropomorphe et libère dans le même temps Cristobal, prisonnier politique barbu et populaire. Anastasio ne supporte sa nouvelle forme et en meurt tandis que Cristobal constitue son cabinet de fortune et nomme Julio, un co-détenu noir, Ministre de l'Intérieur. Et c'est dans un orgue de fortune que tous deux partent soulever le peuple de la Terre contre le dictateur désormais leader du Ciel. Ainsi se tisse la fourmillante trame de base d'"El Otro Cristóbal", l'un des films maudits d'Armand Gatti. Produit en 1962, il représente Cuba au festival de Cannes 1963, sort une semaine dans les salles de l'île et, considéré comme trop français pour les pupilles caribéennes et trop révolutionnaire pour la France, s'enfonce ensuite dans l'anonymat. Son histoire intime est pourtant de celles qui font frémir les gourmets de cinéma. Imaginez : nous sommes à l'aube des années 60. En ce temps-là, le jeune régime cubain déploie un nouveau dogme cinématographique pour porter sa révolution au niveau culturel également : tout pour Cuba, rien contre. En d'autres mots, toutes les audaces sont bonnes à prendre tant qu'elles portent la révolution. "El Otro Cristóbal" pourtant s'émancipe de la commande. À la sublimation de la révolution, Gatti privilégie l'allégorie et l'éloge des rituels carnavalesques. Ainsi, l'univers de Tecunuman mêle un panthéon chrétien coincé dans son paradis-prison avec l'animisme mutant de Cuba. Musique caribéenne et parades masquées portent cette vie métissée qui bouillonne pour déloger le dictateur ni mort ni vivant de son piédestal céleste. Réalisé en pleine crise des missiles, "El Otro Cristóbal" porte le souffle révolutionnaire cubain autant qu'il le mute en une source d'inspiration vive et farouche qui, privilège des créations atypiques, traverse le temps sans prendre une ride.
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • L’époque

    07.09.2019  >  18.10.2019

    • Cinéma
    MATTHIEU BAREYRE, 2018, FR, DCP, VO FR ST ANG, 94'

    Lire la suite

    Depuis 2005, une année sur deux, sur trois, la France s'enflamme. Des manifestations contre la loi CPE à celles contre la loi travail, des Nuits Debout aux Gilets Jaunes, des ZAD aux émeutes des quartiers, des lycéens aux étudiants, notre imaginaire collectif est désormais saturé de ces images de fumigènes, de voitures brûlées, de CRS qui chargent, de corps qui courent ou reçoivent des coups… Alors "L'époque" est peut être le film qu'on attendait, celui qui arriverait à transformer ce flux constant d'images en l'histoire de notre présent, à les transcender à la hauteur d'un récit cinématographique. Errant à travers les nuits parisiennes, "L'époque" interroge les rêves et les dégoûts d'une jeunesse aux mille visages que son montage lie dans la même matière, celle de l'énergie des corps passionnés, entre colère et joie. Dans ces nuits longues et flottantes où s'abolit le temps et les différences, comme une seule et même nuit hallucinée et rêveuse qui n'en finirait pas, la ville devient aussi un seul immense terrain de lutte et de jeu. Dans l'intimité de l'obscurité, des crépuscules et des demie-teintes, les confidences se déploient, les mots et les corps se libèrent, les visages se croisent, les paroles se mêlent et se répondent. Et les corps, qu'ils luttent, dansent, se heurtent ou se caressent, cherchent à habiter la nuit que seule cette énergie qui lie, rebondit et solidarise pourrait peut-être faire basculer vers un ailleurs plus lumineux, encore inconnu et tant désiré.
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • Glen L’oiseau

    08.09.2019  >  15.03.2020

    • Théâtre
    Un spectacle de marionnettes, ombres et jeu masqué . Dès 5 ans Un parcours émotionnel autour du labyrinthe de la différence et du besoin de vivre ensemble.

    Lire la suite

    Comme chaque année avant l’hiver, les Oiseaux du Nord se préparent pour la longue migration vers les terres chaudes. C'est le moment où s'ouvrent les coques des oisillons qui laissent apparaître d'époustouflantes crêtes rouges. Un jour, Glen, un jeune oisillon se présente au concours, un bandage sur la tête. Il cache quelque chose... une différence qui lui vaut bien des regards incrédules et qui l'emmène à faire la difficile expérience de la honte et de l'isolement. Dans les sous-bois où il se retire, Glen rencontre un petit écureuil dont l'amitié partagée lui donne les clés d'un heureux dénouement... Durée : 50 minutes
    Lieu
    C.R.E.A
    Rue de la Victoire
    1060 Saint-Gilles
    Tél : +32 499 50 12 28
    Réservation : +32 499 50 12 28
    contact@creabxl.org
    http://www.creabxl.org
  • Rey

    08.09.2019  >  20.10.2019

    • Cinéma
    NILES ATALLAH, 2017, FR,CL, DCP,ES ST FR, 90'

    Lire la suite

    Chili, 1858. Orllie-Antoine de Tounens, jeune avocat français, débarque en Terre de Feu animé par un rêve : réunifier les peuples Mapuche de Patagonie et d'Araucanie sous une seule et même bannière. Pour mener à bien son vaste projet, il repart vers ces terres éloignées. Pas de bol, son homme de confiance est mort, le nouveau chef est animé d'une haine vis-à-vis des blancs et son guide traducteur a pour fâcheuse tendance à remâcher les paroles des autochtones à sa sauce… Avant même son intronisation, le roi dévisse. Structuré autour de la reconstitution du procès – réel – de Orllie-Antoine de Tounens par les autorités chiliennes, "Rey" s'émancipe du récit purement historique pour fomenter un coup esthético-politique. Au procès peuplé de masques inertes en papier mâché répondent les prises de vue en 16mm grattées et retravaillées de l'histoire narrée par le roi et son guide. Travail de mémoire qui en explore les failles, manipulations et autres fantasmes, "Rey" bascule dans un univers onirique où le travail virtuose des images accompagne le spectateur dans les zones folles d'une histoire oubliée et de la psyché d'un homme dont la volonté est incertaine. Mégalomane pour sûr mais le doute persiste : et si l'histoire sud-américaine était passée à côté d'une révolution majeure, celle de l'émergence d'un territoire autochtone indépendant ?
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • Soy Cuba

    08.09.2019  >  28.09.2019

    • Cinéma
    MIKHAIL KALATOZOV, 1964, CU,URSS, 35MM,ES ST FR, 140'

    Lire la suite

    Coproduit par l'URSS et Cuba, écrit par un poète russe et un écrivain cubain, la trajectoire du film de Mikhail Kalatozov est marqué par un tournage difficile, le rejet et la censure à sa sortie, et la nuit de l'oubli pour boucler son destin de film maudit. En 1992, il renaît de ses cendres grâce au festival de Telluride et ressort en salle en France en 2003. Ce film mal aimé est pourtant un véritable poème lyrique en hommage aux damnés de la terre. Grâce aux prouesses du chef opérateur Serguei Urussevski, le film déploie de longs plans séquences époustouflants pour se frayer un chemin sensuel et tragique dans l'île à la suite de quatre personnages voués à l'enfer par le capitalisme (l'acteur français Jean Bouise, le Cristobal révolutionnaire de Gatti, est l'un de ses agents). A travers leurs rêves et leurs désespoirs, "Soy Cuba" sinue lentement de la violence du régime de Batista aux prémisses de la révolution de Castro. Loin de tout réalisme social, avec une ambition démesurée, fascinée, formaliste et épique, le film dresse le portrait déchirant d'un peuple réduit à l'esclavage que seules les armes pourront libérer.
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org