Evénements du 14 septembre 2019

  • Marni Jazz Festival

    04.09.2019  >  14.09.2019

    • Festival

    Lire la suite

    Le Marni Jazz Festival ouvre la saison avec un festival de jazz dédié, cette année, à la guitare. Au programme, des pointures internationales tels que Kurt Rosenwinckel (US) et Gábor Gadó (HUN) partageront la scène avec des guitaristes belges comme Guillaume Vierset, Alain Pierre et Lorenzo Di Maio.
    Lieu
    Théâtre Marni
    Rue de Vergnies, 25
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 639 09 80
    Réservation : +32 2 639 09 82
    info@theatremarni.com
    http://www.theatremarni.com
  • Les Trois Mousquetaires

    05.09.2019  >  14.09.2019

    • Théâtre
    Parodie pour marionnettes, en bruxellois français.

    Lire la suite

    C’est en collaboration avec Auguste Maquet qu’Alexandre Dumas écrit "Les Trois Mousquetaires". Ils ont pour nom Athos, Pothos et Aramis (tous ont existé mais n’étaient pas de la même génération) et sont au service de Louis XIII. Arrivé de sa Gascogne natale sur un bidet jaune de robe, avec une lettre de recommandation de son gentilhomme de père pour M. de Tréville, capitaine des gardes, à Paris, d’Artagnan doit gagner sa belle casaque de mousquetaires. Il commencera par se battre en duel avec ceux qui deviendront ses inséparables amis. L’amour que d’Artagnan porte à Constance Bonacieux (Constanske chez Toone), fidèle femme de chambre d’Anne d’Autriche, le lance dans l’aventure dite des "Ferrets de la Reine" : douze ferrets de diamants, présents du roi, que la reine a offerts à Buckingham. A l’instigation du cardinal de Richelieu qui veut perdre la reine, Louis XIII somme son épouse de les porter au prochain bal de la cour. Ces ferrets sont en réalité des bouts métalliques qui terminent des rubans. Dans le cas de la reine de France, ces ferrets sont ornés de diamants. Pour les commodités de la scène et aussi par confusion de récits, ces ferrets se transforment chez les Toone du passé en collier de la reine. Cet épisode naît probablement d’un autre roman de Dumas : "Le Collier de la Reine" qui trouve sa source dans l’Affaire du collier de 1785-1786, scandale qui éclata en France à la fin de l’Ancien Régime, à la suite d’une escroquerie montée par la comtesse de la Motte aidée de Cagliostro. Ces derniers convainquirent le cardinal de Rohan d’acheter pour la reine un collier qu’il ne put jamais rembourser. Cette affaire compromit la reine Marie-Antoinette qui était pourtant innocente. Confusion dans les récits, anachronisme font partie du quotidien des Toone. Ils ne s’embarrassent guère de détails. Comme disait Molière : "L’important, c’est de plaire !" De nos jours encore, Toone respecte les anachronismes de ses prédécesseurs.
    Lieu
    Théâtre Royal de Toone
    Rue du Marché aux Herbes - Entrée : Impasse Sainte Pétronille, 66
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 71 37
    Réservation : +32 2 513 54 86
    woltje@skynet.be
    http://www.toone.be
  • Lunch Tour : Incarnations - African Art as Philosophy

    06.09.2019  >  27.09.2019

    • Visites Guidées

    Lire la suite

  • Souvenirs d’enfance

    07.09.2019  >  28.09.2019

    • Exposition
    Expositions de peintures de l'artiste Bergamasque Ivan Picenni, en collaboration avec l'association "Con... tatto d'Arte"

    Lire la suite

    Ivan Picenni est né en 1960 à Chignolo d’Isola (province de Bergame). Il passe sa prime enfance dans la ferme parentale, jouant avec les animaux de la basse-cour. Ayant dû émigrer pour travailler, ses parents le placent dans un internat où il restera de 3 à 8 ans. Ces années en institution l’ont beaucoup marqué et ont fortement influencé son œuvre. C’est au pensionnat qu’il fait ses premiers dessins qui l’aident à ne pas oublier sa famille. Lorsqu’on lui demande de dessiner des bouteilles ventrues. Il les met en position horizontale et ajoute de petites oreilles. Elles deviennent ainsi un cochon, son ancien camarade de jeu. Parmi les symboles qui peuplent ses souvenirs et ses tableaux, il y a la ferme familiale, l’internat associé à une forme triangulaire, la bicyclette de son père, des barrières qui enferment et des échelles imaginaires pour s’évader. Il y a aussi le lit de l’internat qui a marqué sa vie : un lit glacial, triste, tout blanc dans un énorme dortoir au sol et murs blancs. La tristesse rendait blanche sa solitude aussi. Tout lui manquait… un sourire, une caresse, la couverture pleine de couleurs de sa grand-mère. Enfin, il y a encore les cerfs-volants pour voler là où tout était resté comme avant … avant son entrée à l’internat où il est devenu un numéro, le numéro 35. « Quand j’y repense je me dis que tous ces symboles ont forgé mon enfance et sont toujours présents en moi. D’une clôture à l’autre, d’une échelle à l’autre je suis la voie qui me ramènera chez moi. »
    Lieu
    Musée d'Art Spontané
    Rue de la Constitution, 27
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 426 84 04
    info@musee-art-spontane.be
    http://www.musee-art-spontane.be
  • Soy Cuba

    08.09.2019  >  28.09.2019

    • Cinéma
    MIKHAIL KALATOZOV, 1964, CU,URSS, 35MM,ES ST FR, 140'

    Lire la suite

    Coproduit par l'URSS et Cuba, écrit par un poète russe et un écrivain cubain, la trajectoire du film de Mikhail Kalatozov est marqué par un tournage difficile, le rejet et la censure à sa sortie, et la nuit de l'oubli pour boucler son destin de film maudit. En 1992, il renaît de ses cendres grâce au festival de Telluride et ressort en salle en France en 2003. Ce film mal aimé est pourtant un véritable poème lyrique en hommage aux damnés de la terre. Grâce aux prouesses du chef opérateur Serguei Urussevski, le film déploie de longs plans séquences époustouflants pour se frayer un chemin sensuel et tragique dans l'île à la suite de quatre personnages voués à l'enfer par le capitalisme (l'acteur français Jean Bouise, le Cristobal révolutionnaire de Gatti, est l'un de ses agents). A travers leurs rêves et leurs désespoirs, "Soy Cuba" sinue lentement de la violence du régime de Batista aux prémisses de la révolution de Castro. Loin de tout réalisme social, avec une ambition démesurée, fascinée, formaliste et épique, le film dresse le portrait déchirant d'un peuple réduit à l'esclavage que seules les armes pourront libérer.
    Lieu
    Cinema Nova
    Rue d'Arenberg, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 24 77
    nova@nova-cinema.org
    http://www.nova-cinema.org
  • Mute

    11.09.2019  >  27.09.2019

    • Théâtre
    Avec ce spectacle « mimo-dramo-comique », Laurent Dauvillée, parvient généreusement à faire passer les spectateurs des rires aux larmes sans utiliser un seul mot !

    Lire la suite

    Quand les souvenirs font du bruit, la douleur est muette... Aujourd’hui, c’est au tour de Luther, 30 ans, tavernier épicurien, d’être ciblé par Cupidon un après-midi d’été. Avec Lucie, ils vivront tous deux un amour frénétique où rien ne pourrait les séparer,… hormis le destin ! Avec beaucoup de poésie et de fantaisie, cette histoire onirique « parle » d’amour mais pas que… Entièrement mimée, elle mélange les époques et les univers, accompagnée par une succession de musiques poignantes et de bruitages fantasques… Avec ce spectacle « mimo-dramo-comique », Laurent Dauvillée, parvient généreusement à faire passer les spectateurs des rires aux larmes sans utiliser un seul mot. ► Du 11 au 27 septembre Le mercredi à 19h, le jeudi et le vendredi à 20h30 Le lundi 16.09 à 20h30 : 6€ Le mercredi 18.09 à 19h : max. 10€ en prévente
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Escape Room

    11.09.2019  >  27.09.2019

    • Théâtre
    Une comédie absurde qui décortique le bien-être dans le milieu professionnel et passe sous la loupe les rapports humains qui s’y tissent.

    Lire la suite

    Vous voulez en finir avec le burn-out, le bore-out, la dépression, le harcèlement, un salaire de misère, la phobie du lundi…? Le bonheur au travail, c’est possible ! Grâce au « Happy professional life package » qu’une équipe de 4 employés vous propose. Cette comédie absurde décortique le bien-être dans le milieu professionnel et passe sous la loupe les rapports humains qui s’y tissent. Du 11 au 27 septembre Le mercredi à 19h, le jeudi et le vendredi à 20h30 Les 11, 12 et 13.09 : 8€ en prévente Le lundi 23.09 à 20h30 : 6€ Matinée le 12.09 à 14h Avec Bernard Sens Marbaix, Laurence Warin, Thibault Packeu et Julie Dacquin - Texte : Julie Dacquin - Assistanat à la mise en scène : Loriane Klupsch - Création Lumière : Jérôme DEJEAN - Scénographie : Alissa Maestracci - Oeil extérieur : Othmane Moumen - Diffusion : Carine Cordier - Visuels : Abdel El Asri - Affiche et teaser vidéo : Bartolomeo La Punzina. Avec le soutien de la Province du Brabant Wallon, du Centre des Ecritures Dramatiques De Wallonie-Bruxelles et de la Roseraie ; en partenariat avec Convidencia.
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Underneath Which Rivers Flow - Globe Aroma & Decoratelier Jozef Wouters

    11.09.2019  >  14.09.2019

    • Théâtre
    Pendant un an, Decoratelier Jozef Wouters a collaboré avec la Maison des Arts ouverte Globe Aroma pour Underneath Which Rivers Flow. Un groupe de femmes et d'hommes – bâtisseurs, poètes et rêveurs – s’est réuni toutes les semaines à Decoratelier à Molenbeek. Ensemble, ils ont construit des récits, un jardin secret truffé de trous de vers menant à des univers insoupçonnés.

    Lire la suite

    « Un jour, la façade de Decoratelier s'est soudain ornée d'un grand calicot portant une représentation virtuelle du futur quartier. L'atelier et ses environs y avaient cédé la place à un grand jardin public. Le même jour, j'ai rencontré un groupe de membres de Globe Aroma, et nous avons décidé de creuser un trou conduisant à ce futur parc, qui est pour le moment encore un ancien site industriel. Dans le vide immense, nous avons appris les uns aux autres à bâtir à voix haute, un mode de création associant la parole, le rêve et la construction. Petit à petit un parc différent a pris forme, un parc où le souvenir et l'imagination se confondent, un jardin secret avec beaucoup d'ombre et un enchevêtrement de zones obscures. Je n'y comprends pas encore grand-chose, mais cela me semble être un lieu où les gens peuvent choisir d'être tantôt visibles et tantôt invisibles, en plein cœur de la ville. » – JOZEF WOUTERS Pendant un an, Decoratelier Jozef Wouters a collaboré avec la Maison des Arts ouverte Globe Aroma pour Underneath Which Rivers Flow. Un groupe de femmes et d'hommes – bâtisseurs, poètes et rêveurs – s’est réuni toutes les semaines à Decoratelier à Molenbeek. Ensemble, ils ont construit des récits, un jardin secret truffé de trous de vers menant à des univers insoupçonnés. Le spectacle a été sélectionné pour le TheaterFestival 2019, et ouvre cette saison du Kaaitheater. •  L’espace de travail socio-artistique Globe Aroma permet à des personnes de découvrir la richesse d’autres cultures et offre aux primo-arrivants aux ambitions artistiques l’occasion de les déployer. Decoratelier est un projet en constante évolution du scénographe Jozef Wouters. A partir d'anciens bâtiments industriels bruxellois, il lance différents projets en collaboration avec un groupe heteroclite.
    Lieu
    Atelier de décor
    rue de Liverpool, 24
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    http://www.lesrichesclaires.be
  • A Love Supreme - Salva Sanchis & Anne Teresa De Keersmaeker/Rosas

    12.09.2019  >  29.09.2019

    • Spectacle
    En 2017, Salva Sanchis et Anne Teresa De Keersmaeker ont retravaillé A Love Supreme avec quatre jeunes danseurs masculins. Un spectacle d’une grande vitalité qui a d’emblée été sélectionné pour le TheaterFestival. Grand temps de s’abandonner une fois de plus avec les danseurs à l’ode spirituelle de John Coltrane à l’amour suprême.

    Lire la suite

    Dans A Love Supreme, John Coltrane et ses musiciens prennent appui sur des structures de blues élémentaires dont ils font émerger des phrases musicales d’une haute liberté d’expression. En 2005, Anne Teresa De Keersmaeker et Salva Sanchis ont créé une chorégraphie pour quatre danseurs sur ce chef-d’œuvre du jazz dans lequel vibre une tension entre complexité et épure. La chorégraphie fait sienne cette contradiction et relève le défi d’entrelacer l’improvisation et l’organisation formelle. En 2017, De Keersmaeker et Sanchis ont retravaillé la chorégraphie avec quatre jeunes danseurs masculins. Un spectacle d’une grande vitalité qui a d’emblée été sélectionné pour le TheaterFestival. Grand temps de s’abandonner une fois de plus avec les danseurs à l’ode spirituelle de John Coltrane à l’amour suprême.
    Lieu
    Rosas
    Avenue Van Volxem, 164
    1190 Forest
    Tél : +32 2 344 55 98
    mail@rosas.be
    http://www.rosas.be
  • La Mémoire des arbres

    12.09.2019  >  22.09.2019

    • Théâtre
    Le secret de maintenir en respect une ville entière. Non pas une ville fantôme car la vie anime cette cité mystérieuse. Mais le silence enveloppe jusqu’à son nom, ses écoles, ses parcs, ses hôpitaux. Il s’étend à ses champs, à sa rivière, à ses rires d’enfants. Au cœur de ce lieu que nulle carte ne recense, des milliers de personnes nourrissent, contraintes et forcées, ce vaste secret. Et celles qui esquissent l’ombre d’une trahison le paient de leur vie. D’autres, manipulées, ont l’intime conviction de protéger le pays en cautionnant le mensonge. Ensemble, elles préservent une industrie d’État d’envergure et taisent une catastrophe environnementale et humaine inouïe. On pourrait croire cette histoire tout juste sortie d’un roman d’anticipation. Il n’en est rien. Cette ville secrète fait partie de notre monde et de ses dérives aussi. Mais si les hommes cherchent à museler la vérité, demeure la mémoire des arbres, celle des consciences qui se dressent et dénoncent cette chape lourde de plusieurs décennies. Le voyage fait partie intégrante de la démarche artistique de Fabrice Murgia. Le cycle Ghost Road l’a mené dans des endroits singuliers où caméra à l’épaule, il captait les visages, les témoignages, les rencontres. La Mémoire des arbres s’inscrit dans ce processus. L’équipe du spectacle a foulé ces terres hostiles et avec Josse De Pauw en conteur/historien, elle livre l’inavouable en musique et poésie.

    Lire la suite

    Le secret de maintenir en respect une ville entière. Non pas une ville fantôme car la vie anime cette cité mystérieuse. Mais le silence enveloppe jusqu’à son nom, ses écoles, ses parcs, ses hôpitaux. Il s’étend à ses champs, à sa rivière, à ses rires d’enfants. Au cœur de ce lieu que nulle carte ne recense, des milliers de personnes nourrissent, contraintes et forcées, ce vaste secret. Et celles qui esquissent l’ombre d’une trahison le paient de leur vie. D’autres, manipulées, ont l’intime conviction de protéger le pays en cautionnant le mensonge. Ensemble, elles préservent une industrie d’État d’envergure et taisent une catastrophe environnementale et humaine inouïe. On pourrait croire cette histoire tout juste sortie d’un roman d’anticipation. Il n’en est rien. Cette ville secrète fait partie de notre monde et de ses dérives aussi. Mais si les hommes cherchent à museler la vérité, demeure la mémoire des arbres, celle des consciences qui se dressent et dénoncent cette chape lourde de plusieurs décennies. Le voyage fait partie intégrante de la démarche artistique de Fabrice Murgia. Le cycle Ghost Road l’a mené dans des endroits singuliers où caméra à l’épaule, il captait les visages, les témoignages, les rencontres. La Mémoire des arbres s’inscrit dans ce processus. L’équipe du spectacle a foulé ces terres hostiles et avec Josse De Pauw en conteur/historien, elle livre l’inavouable en musique et poésie.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be