Evénements du 14 avril 2019

  • PLAY

    17.02.2019  >  14.04.2019

    • Théâtre
    Le spectacle d’inspiration cinématographique qui vous propose deux impros de 30 minutes et une série improvisée de quatre épisodes.

    Lire la suite

    PLAY est un spectacle qui s’inspire du monde du cinéma et de la télé. Un maître de jeu, aidé par des impulsions demandées au public, impose des catégories cinématographiques à 4 ou 5 comédiens : un réalisateur, un genre cinématographique, une série télé… Il y a trois impros en tout : deux longues de 30 minutes et une “série” de 4 épisodes de 7 minutes Très dynamique, très haut en couleurs, ce spectacle varie les plaisirs et peut proposer aussi bien la lourdeur d’un Almodovar qu’une série Z des années 70...
    Lieu
    Théâtre L'improviste
    rue de Fierlant, 120
    1190 Forest
    http://www.improviste.be/
  • Michel Mazzoni - Other things visible

    28.02.2019  >  14.04.2019

    • Exposition
    Michel Mazzoni (1966) est un artiste plasticien qui utilise le medium photographique et explore son essence. Une recherche et une réflexion sur les limites de l’image, une esthétique fragmentaire qui brouille le référent figuratif et révèle la matérialité des images, placent son travail à la frontière de la figuration et de l’abstraction.

    Lire la suite

    Michel Mazzoni (1966) est un artiste plasticien qui utilise le medium photographique et explore son essence. Une recherche et une réflexion sur les limites de l’image, une esthétique fragmentaire qui brouille le référent figuratif et révèle la matérialité des images, placent son travail à la frontière de la figuration et de l’abstraction. Considérant que la photographie n’est pas un médium destiné à rendre compte du réel ou à en proposer une représentation fidèle, il s’éloigne de ce regard concret pour produire des «objets» venant brouiller notre vision établie. Le travail repose sur l’image en tant que motif, mais qui tendrait à disparaître. L’accident est chez lui le fruit d’un travail technique et d’une réflexion sémantique. Michel Mazzoni procède par soustraction et avec cette prise de distance, les images deviennent plus intrigantes, le spectateur s’interroge sur leur sens, leur contenu et leurs relations. Au moment de la création des images, il n’y a pas de mode opératoire défini, cela part de choses simples, de rencontres fortuites. Une façon de saisir la banalité pour la transformer en un univers poétique et conceptuel. Détourner les images de leurs usages pour en brouiller la lecture. Je dirais que mon approche est intemporelle et atemporelle : les lieux que je photographie ne sont pas vraiment définis et pourraient être dans des époques indéterminées. Il s’agit généralement de vues fragmentaires, des images «sans qualités», du quotidien avec d’infimes indices. Ces lieux sont là, bien réels mais la façon dont je les traite provoque cette distance abstraite et complexe. Ce que je cherche à montrer ce sont les forces qui y circulent et les pensées que cela fait naître chez celui qui regarde. Pointer des espaces, des lieux, des objets où cela «accroche», une présence visuelle forte mais qui n’explique rien. Les images qui retiennent l’attention, sont celles qui demandent aux spectateurs de s’arrêter, de regarder et de réfléchir, de se poser des questions sur ce qu’ils perçoivent et sur le processus de création de l’œuvre. Sur le plan formel, il s’agit d’une tentative d’épuisement et d’appauvrissement du médium par des procédés alternatifs et expérimentaux, à savoir des manipulations d’ordres lumineuses, chimiques, optiques (à la source, sur le négatif), ou directement sur l’image en post traitement (scans et impressions multiples, trames, inversions, courbes…). Michel Mazzoni Dans ses installations, ses scénographies, le choix et la séquence des images est faite selon ses critères propres, non communiqués au spectateur afin que celui-ci puisse créer lui-même un cheminement, des rapprochements, des distances, voire une narration. Ses dispositifs «in situ» développent des raccourcis sensoriels, des tensions qui affectent le regard, des expériences réflexives dont les significations restent en suspens. Parmi les moyens de diffusion, il affectionne également l’édition de livres dont le rapport fond/forme est méticuleusement pensé. La mise en espace des œuvres s’articule sur le même principe, avec des images qui entrent en résonance ou en contrepoint dans un souci rythmique qui tient compte de l’espace d’exposition. La confrontation, le rapprochement, l’échelle, l’espacement, la technique de tirage et le mode de présentation font partie intégrante de la perception globale de l’œuvre. A l’occasion de cette exposition paraîtra une publication de 128 pages : Michel Mazzoni, Other Things Visible, co-production Le Botanique et MER. Paper Kunsthalle.
    Lieu
    Botanique
    Rue Royale, 236
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +00 32 22183732
    info@botanique.be
    http://www.botanique.be
  • Reading group on activist literature w/ bledarte

    09.03.2019  >  20.04.2019

    • Divers

    Lire la suite

    w/ Bledarte Lecture collective des œuvres de Reni Eddo-Lodge, Albert Camus et Chinua Achebe. Pour cette trilogie de sessions de lecture, nous avons puisé de l’inspiration dans le court-métrage Survive, de Gerald Machona, qu’il sera possible de voir dans notre Black Box, du 24 au 27 avril. Les livres jouent un rôle majeur dans cette vidéo : des œuvres sont lues par des étudiants sud-africains pendant la période des manifestations #FeesMustFall (mouvement durant lequel des étudiants sud-africains ont exigé une décolonisation du système éducatif). Nous avons demandé à Bledarte (un collectif féministe intersectionnel) de se pencher sur la liste de livres et d’en faire émerger une sélection singulière. Au sein du groupe, nous débatterons des livres choisis. Un point de vue féministe pour une discussion passionnante.  Lire? Venez préparé. Tous les livres sont disponibles à la bibliothèque Muntpunt. Soyez certain de jeter un œil à leur projet : « Dekoloniseren is een werkwoord! » (Décoloniser est un verbe actif !). Si toutes les copies ont déjà été empruntées, passez au Beursschouwburg, nous disposons d’un exemplaire de chaque livre. Contactez an@beursschouwburg.be si vous souhaitez consulter le nôtre. Manger? Il faut du carburant pour réfléchir et débattre. Nous fournissons la nourriture ! Comprendre? Nous ferons de notre mieux pour que tout le monde comprenne les débats. Il y aura une langue de travail pour chaque groupe de lecture, mais nous ferons également le maximum pour traduire en Néerlandais, Français et Anglais si cela est nécessaire. - Samedi 9.03 17:00 - 20:00 Femi Kidjo lit Chinua Achebe – Things fall apart (en anglais) - Samedi 6.04 17:00 - 20:00 Célia Wu-Tangu avec Why I’m no longer talking to white people about race - Reni Eddo-Lodge (en anglais) - Samedi 20.04 17:00 - 20:00 Rojin lit The Fall - Albert Camus d'un point de vue féministe (en français)   Partie du NORMAL SCHNORMAL, un programme multidisciplinaire sur la normalité et d’autres déviations.
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-550.03.50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • The immigrant

    12.03.2019  >  23.04.2019

    • Cinéma
    Le Nouveau Monde : deux sœurs polonaises concrétisent enfin leur rêve! 

    Lire la suite

    Le Nouveau Monde : deux sœurs polonaises concrétisent enfin leur rêve! Hélas, l’une d’entre elles est diagnostiquée tuberculeuse et est retenue à Ellis Island. Sa sœur ne reculera devant rien pour lui venir en aide…Joaquin Phoenix retrouve son réalisateur fétiche (4ème collaboration) et affronte Marion Cotillard, épatante dans un rôle qui bouleversa la critique américaine. La reconstitution d’époque est superbe. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Rétrospective

    19.03.2019  >  27.04.2019

    • Théâtre
    Entre slams et revendications, l’auteur s’interroge : Quelle est la place de l’art ? Quels rapports entretient-il avec les publics ? La société ? À quel prix ? Les questions se posent… Et s’envolent !

    Lire la suite

    De nos jours, quelque part en région rurale. Denis, l’enfant du pays, est devenu un plasticien de renommée internationale. La commune a racheté sa maison d’enfance pour en faire un centre culturel. À l’occasion de l’inauguration, Sherinne, la responsable du lieu et amie de l’artiste, l’a convaincu de revenir pour y présenter une rétrospective de son œuvre. Elle espère ainsi donner un coup de pouce à la commune, attirer les touristes, créer des vocations... L’activité artistique ça donne des perspectives. Pour l’aider à monter l’expo, un jeune étudiant en art, admirateur dévoué, et une régisseuse efficace, au caractère bien trempé, assez peu attentive aux questionnements narcissiques de l’artiste, et qui slame tous les vendredis soir pour évacuer ses colères et ses indignations. Mais après quelques jours, l’artiste remet l’événement en question. Il doute du sens de son œuvre, du lieu et du moment. Et, dans le village, pendant que l’exposition se monte tant bien que mal, l’ancienne école accueille des demandeurs d’asile… Auxquels certains habitants refusent l’hospitalité. Une écriture au cordeau, une distribution sur-mesure, un poète-metteur en scène concerné... De belles intelligences au service d’une comédie de mœurs traversée de vraies questions de société. Entre slams et revendications, l’auteur s’interroge : Quelle est la place de l’art ? Quels rapports entretient-il avec les publics ? La société ? À quel prix ? Les questions se posent… Et s’envolent ! UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. TEXTE ECRIT AVEC L’AIDE DU CENTRE DES ECRITURES DRAMATIQUES – WALLONIE-BRUXELLES. Photo © Gaétan Bergez.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Miriam Chipana Sotelo

    19.03.2019  >  20.04.2019

    • Exposition
    Miriam est née à Lima (Pérou) en 1975. Elle s'intéresse à l'art, dès son plus jeune âge. De 1993 à 1998, elle étudie à l'École nationale des Beaux-Arts du Pérou, se spécialisant dans le dessin et la peinture. Elle vit ensuite entre la ville de Lima et la ville de Cusco où elle réalise sa production artistique. Actuellement, elle réside à Lima.

    Lire la suite

    " Je suis mariée et mère d'une superbe petite fille nommée Paula qui est ma première inspiratrice et ma principale motivation au niveau création. Je puisse aussi mon inspiration dans mes racines culturelles : les peintures rupestres, les pétroglyphes, les géoglyphes et les motifs textiles (tant de l'ère préhispanique que de l'époque contemporaine). Mes référents en peinture sont Paul Gauguin, Antoni Clavé, Joan Miró et Paul Klee… pour ne citer qu'eux. J'utilise la peinture à l'huile et la peinture acrylique, parfois un mixte des deux, sur toile ou panneau de bois. Mon processus créatif tient de l'espièglerie. Je cherche des formes dans les taches colorées dont je mets en évidence la géométrie à l'aide d'un large panel de couleurs contrastées. J'ai recours aussi aux incisions créées par des coups qui figurent les cicatrices internes, ces entailles sont répétées pour se transformer en dessins automatiques aux formes simples et schématiques. Mon intérêt pour les matières m'a poussé à explorer différents matériaux comme la broderie, le tissu, la gaze, le papier… et a les fusionner dans mon travail. " Miriam Chipana a fait 4 expositions individuelles et plusieurs expositions de groupe dans son pays, elle a obtenu la mention honorable au concours (Predicarte 2009 Museo Koricancha-Cusco) et a été finaliste au concours de peinture national "Jeunes artistes" 2008 de la ville de Lima. On peut voir ses œuvres sur le site novica.com et dans les galeries Dédalo et Apacheta de Lima.
    Lieu
    Musée d'Art Spontané
    Rue de la Constitution, 27
    1030 Schaerbeek
    Tél : + 32 (0)2 426 84 04
    info@musee-art-spontane.be
    http://www.musee-art-spontane.be
  • La vénus à la fourrure

    20.03.2019  >  27.04.2019

    • Théâtre
    Le metteur en scène Thomas Novachek termine bredouille, et désespéré, sa journée d’auditions pour la Vénus. Quand survient Vanda dans l’embrasure d’une porte : « Toc, toc, j’arrive trop tard ? »

    Lire la suite

    Le metteur en scène Thomas Novachek termine bredouille, et désespéré, sa journée d’auditions pour la Vénus. Quand survient Vanda dans l’embrasure d’une porte : « Toc, toc, j’arrive trop tard ? ». Elle est délurée, vulgaire, écervelée. Elle se présente : « Je suis la Vénus »... Qui est cette cinglée qui prétend être la déesse de l’amour en personne ? Il ne veut pas l’entendre, elle ne veut plus s’en aller, alors pour écourter, il finit par lui donner la réplique. Et la maudite Aphrodite se métamorphose. L’audition se poursuit dans un échange de jouissances intellectuelles et charnelles, une partie de cache-cache jubilatoire. Bientôt, Thomas ne saura plus s’il est dans la vraie vie ou bien dans celle de Vanda qui le subjugue et l’envoûte. Formidable pièce à suspense, qui brouille les pistes dans un jeu de miroirs. Huis-clos peuplé de fantasmes, jeux de manipulations, soumissions-dominations, travestissements, jeux de pouvoirs… C’est drôle, intelligent, burlesque, audacieux, érotique. « Le seigneur tout puissant l’a châtié, il l’a livré aux mains d’une femme… ». À l’heure qu’il est, on n’a pas fini d’en parler. Déconseillé aux moins de 16 ans UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. VENUS IN FUR EST REPRESENTE DANS LES PAYS DE LANGUE FRANCAISE PAR DOMINIQUE CHRISTOPHE/L'AGENCE, PARIS EN ACCORD AVEC ABRAMS ARTISTS AGENCY, NEW YORK. Photo © Gaétan Bergez.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Rosebud

    22.03.2019  >  15.04.2019

    • Cinéma
    Quatre jeunes filles kidnappée sur le yacht d'un milliardaire par des militants arabes, réclamant un blocus d'Israël. 

    Lire la suite

    Quatre jeunes filles kidnappée sur le yacht d'un milliardaire par des militants arabes, réclamant un blocus d'Israël. Après "Exodus", une approche feuilletonnesque par Preminger du conflit entre Juifs et Palestiniens. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Saint Joan

    30.03.2019  >  21.04.2019

    • Cinéma
    La pièce dérangeante de Bernard Shaw, revue par Graham Greene et portée à l'écran par Preminger - encadrant la lumineuse Jean Seberg d'une distribution éblouissante.

    Lire la suite

    La pièce dérangeante de Bernard Shaw, revue par Graham Greene et portée à l'écran par Preminger - encadrant la lumineuse Jean Seberg d'une distribution éblouissante. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Les Faux British

    02.04.2019  >  27.04.2019

    • Théâtre
    Après une grande tournée, la troupe déjantée des Faux British revient à Saint-Josse dans un joyeux désordre pour un divertissement pur jus. Ne manquez pas de (re)venir voir ce Molière de la Comédie 2016.

    Lire la suite

    Imaginez sept comédiens amateurs, passionnés de romans noirs anglais, qui décident de monter un thriller anglais en amateurs... Et en français. L’histoire : au XIXème siècle, au cœur de la vieille Angleterre, un superbe manoir, une soirée de fiançailles. Un meurtre est commis. Tous sont suspects, une enquête est ouverte… Mais rien ne va se passer normalement. Très vite tout dérape, plus rien ne tient ensemble, ni les suspects, ni les soupçons, ni le décor, ni les costumes, ni le texte… Plus rien du tout. Tout part en sucette. Et c’est à mourir de rire. La représentation théâtrale est un piège. À un rythme endiablé, nos Faux British, armés d’un flegme légendaire, feront tout pour maintenir le suspens et finir la pièce. Dans quel état ? Où est donc passé le corps ? Que fait la police ? Et quand est-ce qu’on mange ? Après une grande tournée, la troupe déjantée des Faux British revient à Saint-Josse dans un joyeux désordre pour un divertissement pur jus. Accrochez-vous, ça déménage. Et que God Save the Queen ! Spectacle à voir en famille dès 10 ans UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC ET DE KI M’AIME ME SUIVE. AVEC LE SOUTIEN DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. LES AUTEURS SONT REPRÉSENTÉS EN FRANCE PAR L’AGENCE MCR, MARIE-CECILE RENAULD PARIS, EN ACCORD AVEC UNITED AGENTS LTD. LONDON. Photos © Gregory Navarra.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be