Evénements du 28 mars 2019

  • BOTA KIDS : Atelier créatif et exposition

    16.03.2019  >  13.04.2019

    • Cours, Stages et Ateliers
    N’ayez pas peur d’emmener vos enfants à une exposition d’art contemporain. Dans l’idée de faciliter la rencontre du jeune public avec l’art contemporain, le Botanique organise des ateliers créatifs pour les plus jeunes (et moins jeunes) autour des expositions en cours. Venez découvrir l'exposition en famille et participez tous à l'atelier.

    Lire la suite

    N’ayez pas peur d’emmener vos enfants à une exposition d’art contemporain. Dans l’idée de faciliter la rencontre du jeune public avec l’art contemporain, le Botanique organise des ateliers créatifs pour les plus jeunes (et moins jeunes) autour des expositions en cours. En effet, vous serez surpris de voir que ces deux-là peuvent bien s’entendre. Pour l’exposition de Michel Mazzoni, le jeune collectif « 1Jour1Salon » vous a préparé un atelier de collage en résonance avec la démarche de l’artiste. Ces jeunes filles vous proposent une expérience familiale et artistique au sein de notre espace culturel. Elles vous feront découvrir l’exposition et l’artiste de manière originale, pratique et créative. L’atelier se déroule dans une ambiance conviviale au sein même de l’exposition, immergé au milieu des images de Michel Mazzoni. Prévu en dehors des heures d’ouverture au public, l’espace vous sera entièrement réservé. Cet atelier, axé sur la pédagogie du faire, rend l’exposition accessible à tous, stimule la création et permet de démystifier la démarche de l’artiste. Enfin, c’est surtout l’occasion de partager un moment culturel et familial.
    Lieu
    Botanique
    Rue Royale, 236
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +00 32 22183732
    info@botanique.be
    http://www.botanique.be
  • Her

    16.03.2019  >  08.04.2019

    • Cinéma
    Dans un futur pas si lointain, un écrivain public, au rebond d’une rupture douloureuse, entame une relation avec une créature virtuelle… 

    Lire la suite

    Dans un futur pas si lointain, un écrivain public, au rebond d’une rupture douloureuse, entame une relation avec une créature virtuelle… Une fois encore, Spike Jonze est aux commandes d’un projet atypique qui lui vaudra l’Oscar et le Golden Globe du meilleur scénario. Une brillante et fort divertissante métaphore sur l’intrusion des nouvelles technologies dans nos vies, et tout particulièrement nos sexualités. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • World Music & Dance Academy à Bruxelles - Ensembles (C3)

    18.03.2019  >  20.06.2019

    • Cours, Stages et Ateliers
    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles.

    Lire la suite

    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles. Chaque professeur cultive sa propre approche pédagogique. Le solfège n’est pas nécessaire pour une bonne partie des cours, puisque l’apprentissage est souvent basé sur la transmission orale, comme c’est le cas pour de nombreuses cultures du monde. L’offre propose également des cours individuels, cours d’ensemble et des cours collectifs. Le cours n’est pas exclusivement donné en une langue. Tout le monde est le bienvenu aux cours de notre académie, peu importe la langue qu’il parle. Les professeurs et les élèves s’arrangeront entre eux sur la langue avec laquelle communiquer pendant les cours. Plus information et un aperçu des cours: https://muziekpublique.be/academie/cours/
    Lieu
    Maria-Boodschaplyceum
    Rue de la Braie, 22
    1000 Bruxelles
    b.claes.mabo@hotmail.com
    http://www.mabobrussel.be
  • Les histoires de la baraque

    19.03.2019  >  05.04.2019

    • Théâtre
    Il y avait dans le village Accoudée au coteau Une vieille baraque de planches envahie par les ronces C'était une construction d'avant D'avant l'avant De par derrière les grands-pères et grandes-mères Les planches de la baraque Par dedans Elles étaient mouchetées Piquées de taches Des petites taches qu'étaient des mots en vrai Ça faisait des histoires

    Lire la suite

    Il y avait dans le village Accoudée au coteau Une vieille baraque de planches envahie par les ronces C'était une construction d'avant D'avant l'avant De par derrière les grands-pères et grandes-mères Les planches de la baraque Par dedans Elles étaient mouchetées Piquées de taches Des petites taches qu'étaient des mots en vrai Ça faisait des histoires "Histoires d’eaux, fil du voyage, du flux et reflux de la vie et de la mort, du temps qui file ou s’étale et stagne, histoires de compassion, de regrets, de désirs, d’arbres, de cailloux, que la langue de Thierry Lefèvre polit à vif, fait tournoyer d’un sens à l’autre. Les mots s’inventent parfois par alliance de sons comme s’ils s’enfantaient, poèmes des temps anciens entre homme et nature. Cette langue s’enracine dans un fantastique nourri d’humain, jamais spectaculaire. Elle est gourmande d’être dite, elle a des racines belges, du côté des Paul Willems, Eric Durnez, et peut-être aussi des québécoises, elle s’abreuve encore des patois d’ici et d’ailleurs, de l’humus des terroirs" - Michèle Friche, Le Soir
    Lieu
    Le boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be
  • Rétrospective

    19.03.2019  >  27.04.2019

    • Théâtre
    Entre slams et revendications, l’auteur s’interroge : Quelle est la place de l’art ? Quels rapports entretient-il avec les publics ? La société ? À quel prix ? Les questions se posent… Et s’envolent !

    Lire la suite

    De nos jours, quelque part en région rurale. Denis, l’enfant du pays, est devenu un plasticien de renommée internationale. La commune a racheté sa maison d’enfance pour en faire un centre culturel. À l’occasion de l’inauguration, Sherinne, la responsable du lieu et amie de l’artiste, l’a convaincu de revenir pour y présenter une rétrospective de son œuvre. Elle espère ainsi donner un coup de pouce à la commune, attirer les touristes, créer des vocations... L’activité artistique ça donne des perspectives. Pour l’aider à monter l’expo, un jeune étudiant en art, admirateur dévoué, et une régisseuse efficace, au caractère bien trempé, assez peu attentive aux questionnements narcissiques de l’artiste, et qui slame tous les vendredis soir pour évacuer ses colères et ses indignations. Mais après quelques jours, l’artiste remet l’événement en question. Il doute du sens de son œuvre, du lieu et du moment. Et, dans le village, pendant que l’exposition se monte tant bien que mal, l’ancienne école accueille des demandeurs d’asile… Auxquels certains habitants refusent l’hospitalité. Une écriture au cordeau, une distribution sur-mesure, un poète-metteur en scène concerné... De belles intelligences au service d’une comédie de mœurs traversée de vraies questions de société. Entre slams et revendications, l’auteur s’interroge : Quelle est la place de l’art ? Quels rapports entretient-il avec les publics ? La société ? À quel prix ? Les questions se posent… Et s’envolent ! UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. TEXTE ECRIT AVEC L’AIDE DU CENTRE DES ECRITURES DRAMATIQUES – WALLONIE-BRUXELLES. Photo © Gaétan Bergez.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Macbeth (Shakespeare)

    19.03.2019  >  06.04.2019

    • Théâtre
    Revenant d’une campagne victorieuse contre les rebelles, Macbeth et Banco, généraux de Duncan, rencontrent trois sorcières qui prophétisent que Macbeth deviendra roi et que Banco engendrera des rois bien que lui-même ne sera jamais appelé à le devenir. Macbeth et sa femme sont tentés par la prophétie. Il va y avoir des poignards dans les sourires.

    Lire la suite

    Après Hamlet, ce personnage de Shakespeare symptomatique du fou, et après Woyzeck de Büchner, Michel Dezoteux clôt son projet de trilogie sur la folie et son focus sur trois personnages masculins interprétés par un même acteur : Karim Barras. Avec une distribution où l’on retrouve ses acteurs fétiches et pour la première fois Caroline Clément ; avec une fois encore Shakespeare, qui reste le plus grand auteur d’une histoire toujours en cours et avec Macbeth, un drame sanglant de forces obscures et de crimes, de peurs et de confrontations aux illusions corruptrices de l’avoir, du savoir et du pouvoir. Macbeth et Banco sont les généraux de Duncan. Revenant d’une campagne victorieuse contre les rebelles, ils rencontrent sur une lande trois sorcières qui prophétisent que Macbeth deviendra roi et que Banco engendrera des rois bien que lui-même ne sera jamais appelé à le devenir. Tenté par la prophétie et par Lady Macbeth qui l’y pousse, Macbeth assassine Duncan. Il s’empare de la couronne, mais il lui reste des obstacles à franchir : Banco qu’il lui faut tuer mais qui prend la fuite, Macduff, un noble qui le soupçonne de régicide et s’allie à Malcolm, les remords qui l’assaillent, Lady Macbeth qui perd la raison et les sorcières dont les voix le poursuivent. Tout fait de cette tragédie une œuvre puissante et terrible dans laquelle les ténèbres dominent, peuplées de créatures rapaces et fugitives, de violence et de sang. Nous sommes dans un champ de bataille où l’irrationnel détraque le temps, condense les événements, et confronte l’homme à ses pulsions, ses fantasmes, ses tentations, ses aspirations inavouées. Est-ce le monde mental qui construit le réel ou bien l’inverse ? Que représentent ces sorcières et comment les représenter ? Cette dernière question équivaut non seulement à se poser « comment raconter » la pièce tout entière mais à rappeler aussi son immense théâtralité.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : 02-640.82.58
    Réservation : 02-640.35.50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Calimero

    19.03.2019  >  30.03.2019

    • Théâtre
    Comme point de départ de cette nouvelle création de la compagnie Transquinquennal, il y a l’exploration de la thématique de la colère et la conscience de ses membres qu’ils peuvent eux-mêmes être l’objet, la cible d’une colère légitime.

    Lire la suite

    Comme point de départ de cette nouvelle création de la compagnie Transquinquennal, il y a l’exploration de la thématique de la colère et la conscience de ses membres qu’ils peuvent eux-mêmes être l’objet, la cible d’une colère légitime. En effet, qui n’a jamais ressenti de colère face à des hommes blancs hétérosexuels dans la cinquantaine ? Qui n’a jamais été irrité par les privilèges que leur confère
leur position dominante dans notre société ? Qui ne s’est jamais emporté face à leurs certitudes, leurs explications, leurs idées, leurs blagues, leur méconnaissance des réalités d’autrui ? Les membres du collectif, conscients de leur statut dominant et reconnaissant n’avoir pas d’expérience de la minorisation, se mouillent : « Le monde résiste à nos désirs, nos aspirations, notre volonté, il s’éloigne de notre idéal. Nous en venons parfois à le haïr et nos révoltes nous étouffent plus qu’elles nous libèrent, peut-être parce que nous échouons à le changer. Peut-être parce que tout simplement,
nous ne voulons pas qu’il change. Parce que nous avons peur de
nous perdre, de tout perdre de ce que nous sommes, de perdre notre place dans l’ordre du monde. Dans Calimero, nous allons essayer de comprendre ce que nous ne voulons pas entendre. Nous sommes trois hommes blancs hétéro, dans la cinquantaine. Nous voulons éprouver et faire l’expérience de l’irritation que provoquent notre place, nos positions, nos privilèges, nos actes. Comment affronter, ressentir, et faire ressentir ce que notre masculinité, notre blanchitude, notre hétérosexualité, nos positions prétentieuses et pleines d’orgueil, notre égoïsme, notre domination, notre paternalisme provoquent, étouffent, détruisent, ignorent ? Si nous vous irritons déjà, ne laissez pas passer cette occasion : faites avec nous le pari de notre sincérité, dites-nous comment et pourquoi nous vous irritons et envoyez-nous un mail à l’adresse suivante : irritation@transquinquennal.be » Bernard Breuse, Miguel Decleire & Stéphane Olivier Calimero sera donc une création de Transquinquennal basée sur un travail d’enquête et de recherche. Un temps sera notamment dédié à recueillir vos irritations et colères lors de notre ouverture de saison, le 6 octobre 2018. Plus d’infos à venir.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-512.17.84
    Réservation : 02-512.17.84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Miriam Chipana Sotelo

    19.03.2019  >  20.04.2019

    • Exposition
    Miriam est née à Lima (Pérou) en 1975. Elle s'intéresse à l'art, dès son plus jeune âge. De 1993 à 1998, elle étudie à l'École nationale des Beaux-Arts du Pérou, se spécialisant dans le dessin et la peinture. Elle vit ensuite entre la ville de Lima et la ville de Cusco où elle réalise sa production artistique. Actuellement, elle réside à Lima.

    Lire la suite

    " Je suis mariée et mère d'une superbe petite fille nommée Paula qui est ma première inspiratrice et ma principale motivation au niveau création. Je puisse aussi mon inspiration dans mes racines culturelles : les peintures rupestres, les pétroglyphes, les géoglyphes et les motifs textiles (tant de l'ère préhispanique que de l'époque contemporaine). Mes référents en peinture sont Paul Gauguin, Antoni Clavé, Joan Miró et Paul Klee… pour ne citer qu'eux. J'utilise la peinture à l'huile et la peinture acrylique, parfois un mixte des deux, sur toile ou panneau de bois. Mon processus créatif tient de l'espièglerie. Je cherche des formes dans les taches colorées dont je mets en évidence la géométrie à l'aide d'un large panel de couleurs contrastées. J'ai recours aussi aux incisions créées par des coups qui figurent les cicatrices internes, ces entailles sont répétées pour se transformer en dessins automatiques aux formes simples et schématiques. Mon intérêt pour les matières m'a poussé à explorer différents matériaux comme la broderie, le tissu, la gaze, le papier… et a les fusionner dans mon travail. " Miriam Chipana a fait 4 expositions individuelles et plusieurs expositions de groupe dans son pays, elle a obtenu la mention honorable au concours (Predicarte 2009 Museo Koricancha-Cusco) et a été finaliste au concours de peinture national "Jeunes artistes" 2008 de la ville de Lima. On peut voir ses œuvres sur le site novica.com et dans les galeries Dédalo et Apacheta de Lima.
    Lieu
    Musée d'Art Spontané
    Rue de la Constitution, 27
    1030 Schaerbeek
    Tél : + 32 (0)2 426 84 04
    info@musee-art-spontane.be
    http://www.musee-art-spontane.be
  • Touch Me Not

    20.03.2019  >  18.05.2019

    • Cinéma
    Est-ce un documentaire ? Est-ce une thérapie ? 

    Lire la suite

    Est-ce un documentaire ? Est-ce une thérapie ? Comment caractériser ce film sans tabou sur l’intimité, sur la nudité des sentiments et des corps ? Le jury de Berlin, en lui donnant son Ours d’Or a pris une position déterminée en faveur d’un cinéma innovant, atypique, voire provocateur. Une expérience filmique inédite, que ne voudra manquer aucun défenseur d’un cinéma différent et la découverte d’une jeune cinéaste roumaine à suivre de très près. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • The King - Devine où je te dévore

    20.03.2019  >  30.03.2019

    • Théâtre

    Lire la suite

    Sur le trône de Belgique règne un roi avide de conquête, de pouvoir et de femmes. A l'étroit dans son "petit pays", il se sent appelé à accomplir de grandes choses. La mort de son fils unique l'amène à porter son regard vers un territoire plus vaste, plus mystérieux aussi : un horizon enfin à sa mesure. Pour parvenir à ses fins, il convoquera tous les personnages utiles à l'acquisition de « sa » colonie. Tous se succèdent auprès du trône et se verront manipulés, rudoyés ou flattés, tous acteurs du spectacle qui se joue sur une autre scène et se nomme Congo. Pour parvenir à ses fins, le roi attaque, contre-attaque, réplique et ne baisse jamais sa garde : son incroyable combativité ne connaît pas le répit. Il n'y a que sa « très belle », son dernier amour, qui parvient à le subjuguer et à le mener par le bout de sa barbe. L'intimité qu'il partage avec son fidèle valet éclaireront les failles du personnage : son hypocondrie, sa paranoïa, son besoin d'être rassuré. Mais les masques finissent toujours par tomber. Le roi assiégé jette ses dernières forces dans la bataille, mais pour la première fois de sa vie il n'aura pas le dessus... Soirées exceptionnelles : vendredi 22 et 29 mars 2019 ! 20H30 : The King, devine où je te dévore + 22H : Projection du film "Caoutchouc Rouge Rouge Coltan "(33') de J-P Griez
    Lieu
    Centre Culturel Bruegel
    Rue des Renards, 1 F
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 25034268
    Réservation : +32 25034268
    info@ccbruegel.be
    http://www.ccbruegel.be