Evénements du 22 mars 2019

  • Comédie sur un quai de gare

    06.02.2019  >  30.03.2019

    • Théâtre
    Sur le ton de la comédie, sans avoir l’air d’y toucher, Samuel Benchetrit nous livre une très belle partition, sensible, un poil décalée, drôle et tendre, un peu triste aussi, comme le jour qui s’achève.

    Lire la suite

    Sur le quai d’une gare, une jeune femme, son père, un jeune homme et… un haut-parleur. Le père se dit qu’il faudrait que quelque chose se passe. Maintenant. C’est ça, oui. Il faudrait qu’à la machine à café par exemple, sa fille et le jeune homme se rencontrent. Qu’ils tombent amoureux. Sur un quai de gare, tout peut arriver. On échange des banalités et puis, comme le train n’arrive pas, un regard, une vibration… Tout est en place, une nouvelle vie peut commencer. Sur le ton de la comédie, sans avoir l’air d’y toucher, Samuel Benchetrit nous livre une très belle partition, sensible, un poil décalée, drôle et tendre, un peu triste aussi, comme le jour qui s’achève. Avec détachement, il parle de l’enfance qu’il faut quitter un jour et de l’amour qui commence. Du train qui est en marche. C’est léger comme une bulle et profond comme la mer. Et sans crier gare, il nous livre un secret : ne rien prendre au sérieux (rien n’est grave, même la mort), tout prendre à cœur. UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. L’AUTEUR EST REPRESENTE PAR L’AGENCE MCR, MARIE-CECILE RENAULD, PARIS. Photo © Gregory Navarra.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • 1984

    07.03.2019  >  06.04.2019

    • Théâtre
    de Thierry DEBROUX, d’après George ORWELL. Il n’est pas surprenant que ce roman de George Orwell se vende à nouveau à des millions d’exemplaires. À l’heure des fake news et de l’intrusion du net dans notre vie privée, l’univers de 1984 ressemble de plus en plus à la société que nous sommes en train de construire.

    Lire la suite

    Imaginez… Un monde où la technologie permet à certains de connaître nos moindres faits et gestes, nos moindres pensées. Imaginez… Une nation énorme dirigée par un fantoche au vocabulaire restreint qui assène avec aplomb les contre-vérités qui le servent. Imaginez… Ce même fantoche qui assoit son pouvoir sur les sentiments primaires du peuple : haine, rejet de l’autre, réflexe sécuritaire. Qui entretient des relations conflictuelles avec d’autres puissances dans le seul but d’entretenir la peur. Imaginez… Un travail sur le langage qui rend acceptables les idées les plus violentes et empêche l’expression de toute idée complexe. Imaginez… Des médias qui diffusent volontairement des fake news Pour manipuler l’opinion publique à des fins politiques. Des masses abreuvées de faits-divers, d’infos sportives et de jeux stupides. Un peuple gavé de malbouffe qui a oublié les saveurs les plus simples. Une pensée basée sur l’affirmation au détriment de la réflexion. Des individus isolés, coupés d’eux-mêmes. Et parmi eux, quelques-uns décidés à se battre contre le système. Prêts à mourir. Prêts à commettre des actes pouvant entraîner la mort de centaines d’innocents. Les utopies sont souvent dédaignées par le monde politique qui les considère comme irréalistes. Qu’en est-il des dystopies ? Doivent-elles aussi être considérées comme irréalistes ? Dans ce chef-d’œuvre d’anticipation, George Orwell imagine un monde qui fait froid dans le dos. Et si sa seule erreur était de l’avoir situé en 1984 ? Patrice MINCKE.
    Lieu
    Théâtre Royal du Parc
    Rue de la Loi, 3
    1000 Bruxelles
    Réservation : 02-505.30.30
    info@theatreduparc.be
    http://www.theatreduparc.be
  • L’Empreinte du vertige

    08.03.2019  >  31.03.2019

    • Théâtre
    Ça commence par un choc. Tête contre le volant. Au milieu de la route.

    Lire la suite

    Tout commence par un détour avant de rentrer chez soi. Au volant de sa voiture, Élisa percute une panthère. De ce choc, nait une logorrhée, l'amenant à ne pas rentrer chez elle. Accompagnée d'un musicien aux mille facettes, elle retrace son enfance blessée, son adolescence, sa sexualité empêchée et sa vie de femme marquée par l'étrange sentiment d'être amputée d'une partie d'elle-même. À travers un road trip fantasmagorique, nous suivons le parcours d'une femme dans sa quête identitaire. Entre musique et parole, Élisa cherche le chemin vers sa propre vérité et celle d'une société démunie face aux tabous de la sexualité féminine. L'Empreinte du vertige, c'est l'histoire d'une résilience possible, d'un sursaut de vie. ANGÈLE BAUX GODARD et CLÉMENT GOETHALS
    Lieu
    Rideau de Bruxelles @ Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    http://www.theatreduparc.be
  • L’abattage Rituel De Gorge Mastromas

    12.03.2019  >  06.04.2019

    • Théâtre
    Avec un humour corrosif, Dennis Kelly et Jasmina Douieb nous proposent une pièce épique clairement à charge de l’ultra-libéralisme, infiniment drôle et provocante… Kelly est l’un des grands dramaturges britanniques actuels. Le Poche a créé notamment ses excellents Orphelins et Love & Money.

    Lire la suite

    Le théâtre est plein de sublimes personnages maléfiques qui pactisent avec le mal : Macbeth de Shakespeare, Faust de Goethe…, voici peut-être le pire d’entre eux : Gorge Mastromas. Gorge Mastromas est un salaud et l’assume. Il peut. Il a l’argent et le pouvoir. Adolescent, Gorge est aimable et prévenant, mais jamais la vie ne le récompensera de sa gentillesse. Au contraire, elle va le confiner aux seconds rôles : il est transparent, invisible... À 20 ans, tandis que son employeur est au bord de la ruine, une chance unique s’offre à Mastromas de faire partie du camp des vainqueurs. Il ne s’embarrasse plus des convenances, et s’approprie ce qui lui plaît, jusqu’à devenir un des chefs d’entreprise les plus prospères du monde... Quitte à surfer sur la morale. L’empire de Gorge Mastromas, il le bâtit sur trois règles d’or : 1. Quand tu veux quelque chose, prends-le ; 2. La seule chose requise pour prendre ce que tu veux c’est ta volonté absolue et ta faculté de mentir ; 3. Ne pense jamais aux conséquences. Ne regrette jamais. Avec un humour corrosif, Dennis Kelly et Jasmina Douieb nous proposent une pièce épique clairement à charge de l’ultra-libéralisme, infiniment drôle et provocante… Kelly est l’un des grands dramaturges britanniques actuels. Le Poche a créé notamment ses excellents Orphelins et Love & Money.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-649.17.27
    Réservation : 02-649.17.27
    http://www.poche.be
  • WaW [We are Woman]

    12.03.2019  >  23.03.2019

    • Spectacle
    Du vestiaire du foot au sabbat des sorcières, onze danseurs partent en quête de leur part féminine et en arrivent à célébrer la diversité des sexes.

    Lire la suite

    Du vestiaire de foot au sabbat de sorcières, du morne uniforme à la diversité débridée, onze hommes, d’abord cernés par les clichés de la masculinité, trouve la sortie de secours dans la recherche du féminin. Avec d’autres hanches et d’autres déhanchés, dépourvus d’appareil génital externe, menstrués, enceints, allaitant, etc., ils explorent un « devenir-femme » - et s’il faut assumer ce que les clichés ont d’intéressant, passer du sexe dit fort à celui qu’on qualifie de beau, quitter un idéal de puissance pour aller vers une valeur esthétique, refuser la guerre pour lui préférer l’art.
    Lieu
    Studio THOR
    Rue Saint-Josse, 49
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 026403550
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Korczak, la tête haute

    13.03.2019  >  31.03.2019

    • Théâtre
    L’homme est grand quand il se met à la hauteur d’un enfant !

    Lire la suite

    Inventeur des Droits de l’Enfant, le célèbre pédiatre choisit d’ac¬compagner jusqu’au bout les enfants de l’orphelinat de Varso¬vie. Durant les jours qui précèdent l’issue fatale, il prépare ses protégés à ce qui les attend. Il fait aussi le point sur sa vie et sur son œuvre, avec à ses côtés, sa fidèle Stefa et la jeune et rebelle Esther. Passionné par les enfants, il leur consacrera de nombreux ou¬vrages, au fil desquels il inventera une nouvelle pédagogie.
    Lieu
    Comédie Claude Volter
    Avenue des Frères Legrain, 98
    1150 Woluwe-Saint-Pierre
    Tél : 02-762.09.63
    Réservation : 02-762.09.63
    secretariat@comedievolter.be
    http://www.comedievolter.be
  • Der menschenfresser berg... ou la montagne

    13.03.2019  >  30.03.2019

    • Théâtre
    La compagnie Les Vrais Majors vous emmène dans les coulisses d’une création théâtrale. Un spectacle drôle, visuellement impressionnant et avec du vrai fromage.

    Lire la suite

    La compagnie Les Vrais Majors vous emmène dans les coulisses d’une création théâtrale. Ils cherchent à adapter un film allemand des années 30 sur une ascension en haute altitude. Le spectacle oscille entre fiction et réalité, de la scène épique d’un alpiniste au sommet d’une montagne à la réalité crue du comédien qui a oublié son texte et son pantalon. Avec toujours ces questions qui restent : Est-ce bien judicieux ce titre en allemand ? Quel fromage utiliser dans la raclette ? Pourquoi Bjørg joue-t-il avec la mort ? Un spectacle drôle, visuellement impressionnant et avec du vrai fromage. Du 13 au 30 mars Le mercredi à 19h, du jeudi au samedi à 20h30 Deux représentations le jeudi 14 mars : 14h et 20h30 Tarif unique 8€ (2e mercredi de série) : le 20 mars à 20h30 Tarif unique 6€ (Lundi Théâtre) : le 25 mars à 20h30
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-548.25.80
    Réservation : 02-548.25.80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • La Campagne

    13.03.2019  >  30.03.2019

    • Théâtre
    ne lande anglaise. Un couple. Une jeune femme. Un adultère ? Des questions, des doutes, des mystères...

    Lire la suite

    Une lande anglaise. Un couple. Une jeune femme. Un adultère ? Des questions, des doutes, des mystères... Dans cette pièce, les choses les plus banales prennent une importance capitale car derrière chaque réplique s’en cache une autre. Le sous-texte emmène le spectateur dans un climat de tension constant, sans savoir jamais ce qu’il se passe entre Richard, Corinne et la mystérieuse femme ayant fait irruption dans leur foyer. Une étrange intrigue policière qui évoque également un passé lointain, un retour aux origines auquel chacun des personnages aspire. Du 13 au 30 mars Le mercredi à 19h, du jeudi au samedi à 20h30 Tarif unique 6€ (Lundi Théâtre) : le 18 mars à 20h30 Tarif unique 8€ (2e mercredi de série) : le 20 mars à 19h
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-548.25.80
    Réservation : 02-548.25.80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • L’Etranger (Albert Camus)

    19.03.2019  >  23.03.2019

    • Théâtre
    Dans L’Etranger d’Albert Camus, Meursault n’aime pas assez. Ou est-ce l’inverse

    Lire la suite

    L'Etranger fait partie du Triptyque : "Dom Juan - On ne badine pas avec l'amour - L'Etranger" mis en scène par Benoît Verhaert du Théâtre de la Chute. Dans ces trois spectacles qui se focalisent sur les personnages principaux, Benoît Verhaert met en avant un autre personnage plus essentiel encore et qui n’est autre que le dialogue : dialogue entre Dom Juan et Sganarelle, entre Camille et Perdican, entre Meursault et lui-même… Les autres personnages sont là, gravitent autour, tantôt joués par un seul et même acteur ou par un chœur, tantôt sous la forme de marionnettes. Entre ces effets de loupe sur les personnages et le dialogue, il y a toujours une troisième donnée qui agit, qui interfère, qui ouvre la porte aux interprétations. Qu’elle soit Dieu, la société, la famille, l’autorité, qu’importe. Le dialogue est toujours finalement triangulaire et l’amour ressemble souvent, qu’on le veuille ou non, à un couple à trois.
    Lieu
    Petit Varia
    Rue Gray, 154
    1050 Ixelles
    http://www.rideaudebruxelles.be/14-lieux/55-petit-varia
  • Macbeth (Shakespeare)

    19.03.2019  >  06.04.2019

    • Théâtre
    Revenant d’une campagne victorieuse contre les rebelles, Macbeth et Banco, généraux de Duncan, rencontrent trois sorcières qui prophétisent que Macbeth deviendra roi et que Banco engendrera des rois bien que lui-même ne sera jamais appelé à le devenir. Macbeth et sa femme sont tentés par la prophétie. Il va y avoir des poignards dans les sourires.

    Lire la suite

    Après Hamlet, ce personnage de Shakespeare symptomatique du fou, et après Woyzeck de Büchner, Michel Dezoteux clôt son projet de trilogie sur la folie et son focus sur trois personnages masculins interprétés par un même acteur : Karim Barras. Avec une distribution où l’on retrouve ses acteurs fétiches et pour la première fois Caroline Clément ; avec une fois encore Shakespeare, qui reste le plus grand auteur d’une histoire toujours en cours et avec Macbeth, un drame sanglant de forces obscures et de crimes, de peurs et de confrontations aux illusions corruptrices de l’avoir, du savoir et du pouvoir. Macbeth et Banco sont les généraux de Duncan. Revenant d’une campagne victorieuse contre les rebelles, ils rencontrent sur une lande trois sorcières qui prophétisent que Macbeth deviendra roi et que Banco engendrera des rois bien que lui-même ne sera jamais appelé à le devenir. Tenté par la prophétie et par Lady Macbeth qui l’y pousse, Macbeth assassine Duncan. Il s’empare de la couronne, mais il lui reste des obstacles à franchir : Banco qu’il lui faut tuer mais qui prend la fuite, Macduff, un noble qui le soupçonne de régicide et s’allie à Malcolm, les remords qui l’assaillent, Lady Macbeth qui perd la raison et les sorcières dont les voix le poursuivent. Tout fait de cette tragédie une œuvre puissante et terrible dans laquelle les ténèbres dominent, peuplées de créatures rapaces et fugitives, de violence et de sang. Nous sommes dans un champ de bataille où l’irrationnel détraque le temps, condense les événements, et confronte l’homme à ses pulsions, ses fantasmes, ses tentations, ses aspirations inavouées. Est-ce le monde mental qui construit le réel ou bien l’inverse ? Que représentent ces sorcières et comment les représenter ? Cette dernière question équivaut non seulement à se poser « comment raconter » la pièce tout entière mais à rappeler aussi son immense théâtralité.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : 02-640.82.58
    Réservation : 02-640.35.50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be