Evénements du 8 février 2019

  • Les femmes dans l’Art Brut ?

    05.10.2018  >  10.02.2019

    • Exposition
    Des grands noms de l’Art Brut à des œuvres plus confidentielles, c’est avant tout un regard, celui d’une femme, la collectionneuse Viennoise Hannah Rieger, qui nous invite à vivre « en Art Brut » à sa façon. Œuvres de femmes et portraits de femmes se confondent dans cette exposition qui rassemble 105 œuvres d’artistes autrichiens et internationaux.

    Lire la suite

  • Soirée Métissée

    24.11.2018  >  23.02.2019

    • Animations

    Lire la suite

    Les "Soirées Métissées" vous proposent de découvrir des artistes de tous styles et de tous horizons. Au programme : une scène ouverte, un spectacle, une exposition, et pour les gourmands, une dégustation « cuisine du monde » ! A l’issue de la soirée, le public vote pour son artiste favori en arts de la scène et en arts plastiques. Le prix des lauréats est une programmation le 23 mars 2019 à Archipel 19. PROGRAMME DE LA SOIRÉE - 18.15 – 19.15: Vernissage des Expos et Dégustations du monde - 19.15 – 21.00: Scène concours - 21.00 – 21.30: Visite des expos, Votes, et Dégustations du monde - 21.30 – 22.00 Scène découverte : Dépouillement des votes - 22.00 – 22.15: Proclamation des résultats du Concours
    Lieu
    L'Entrela' - Centre Culturel d'Evere
    Rue de Paris, 43
    1140 Evere
    Tél : 02-241.15.83
    info@lentrela.be
    http://www.lentrela.be/
  • Les rapatriés

    08.01.2019  >  23.02.2019

    • Cinéma
    Misère, catastrophes naturelles, inflation, hausse du taux de chômage, des milliers d’Haïtiens fuient leur pays en quête de mieux-être en République dominicaine. Ce court métrage documentaire rassemble les récits de vie de ces rapatriés que le gouvernement haïtien a promis de « recevoir dans la dignité ».

    Lire la suite

    Misère, catastrophes naturelles, inflation, hausse du taux de chômage, des milliers d’Haïtiens fuient leur pays en quête de mieux-être en République dominicaine. Ce court métrage documentaire rassemble les récits de vie de ces rapatriés que le gouvernement haïtien a promis de « recevoir dans la dignité ».
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-203.53.03
    Réservation : 02-203.41.55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • En bas la ville - FRONTIERE(S)

    08.01.2019  >  23.02.2019

    • Exposition
    Le photographe Gaël Turine et l’écrivain Laurent Gaudé ont voyagé ensemble à Port-au-Prince. L’exposition En bas la ville (anba lavil en créole haïtien) est une plongée impressionniste dans Port-au-Prince, qui révèle ambiances et atmosphères d’une ville où les rues débordent de force, de couleurs, de tension, de bruit, d’espoir, de tristesse, de grâce et de nonchalance. Pour l’exposition Frontière(s), le collectif haïtien a décidé de poser un regard lucide sur l’espace frontalier haïtiano-dominicain et son histoire douloureuse. Suite à la crise migratoire de 2015 et aux expulsions qui ont suivi, le paysage de la zone frontalière a été redessiné. La bataille commerciale s’y est accrue. Des camps de rapatriés aux conditions de vie infâmes ont vu le jour. L’exposition traite exclusivement des relations haïtiano-dominicaines, des activités frontalières et du quotidien tumultueux des rapatriés haïtiens livrés à eux-mêmes entre 2015-2016.

    Lire la suite

    Le photographe Gaël Turine et l’écrivain Laurent Gaudé ont voyagé ensemble à Port-au-Prince. L’exposition En bas la ville (anba lavil en créole haïtien) est une plongée impressionniste dans Port-au-Prince, qui révèle ambiances et atmosphères d’une ville où les rues débordent de force, de couleurs, de tension, de bruit, d’espoir, de tristesse, de grâce et de nonchalance. Pour l’exposition Frontière(s), le collectif haïtien a décidé de poser un regard lucide sur l’espace frontalier haïtiano-dominicain et son histoire douloureuse. Suite à la crise migratoire de 2015 et aux expulsions qui ont suivi, le paysage de la zone frontalière a été redessiné. La bataille commerciale s’y est accrue. Des camps de rapatriés aux conditions de vie infâmes ont vu le jour. L’exposition traite exclusivement des relations haïtiano-dominicaines, des activités frontalières et du quotidien tumultueux des rapatriés haïtiens livrés à eux-mêmes entre 2015-2016.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-203.53.03
    Réservation : 02-203.41.55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • L’oubli pour mensonge

    08.01.2019  >  23.02.2019

    • Cinéma
    En juin 2015, la fin du Plan National de Régularisation des Étrangers (PNRE) en République dominicaine et l’anti-haïtianisme qui a entouré sa mise en œuvre a décomplexé une certaine parole. Les allusions à une éventuelle solution finale comme lors du génocide de 1937 ont choqué les consciences humaines. Pour conjurer ce présent morbide et raviver les mémoires, ce court métrage est une série de témoignages de vies brisées voilà près d’un siècle. Des enfants de jadis, marqués par la mort, aujourd’hui vieux, qui s’éteignent un à un dans le silence des bourreaux.

    Lire la suite

    En juin 2015, la fin du Plan National de Régularisation des Étrangers (PNRE) en République dominicaine et l’anti-haïtianisme qui a entouré sa mise en œuvre a décomplexé une certaine parole. Les allusions à une éventuelle solution finale comme lors du génocide de 1937 ont choqué les consciences humaines. Pour conjurer ce présent morbide et raviver les mémoires, ce court métrage est une série de témoignages de vies brisées voilà près d’un siècle. Des enfants de jadis, marqués par la mort, aujourd’hui vieux, qui s’éteignent un à un dans le silence des bourreaux.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-203.53.03
    Réservation : 02-203.41.55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • La chute

    15.01.2019  >  09.02.2019

    • Théâtre
    « L’essentiel est de pouvoir tout se permettre, quitte à professer de temps en temps, et à grand cris, sa propre indignité. »

    Lire la suite

    À notre époque où l’égo est sans cesse mis en avant, où tout semble dilué dans le virtuel, La chute de Camus a toujours de quoi faire éclater le miroir. Avant de passer ses soirées dans un bar d’Amsterdam, Jean-Baptiste Clamence fut un brillant et respecté avocat à Paris. À lui les causes perdues, la traque de la vérité... Un soir, un événement va transformer sa vie : il ne porte pas secours à une jeune femme en train de se noyer. La culpabilité ne va plus le quitter. Il va faire le bilan de ses diverses usurpations, questionner sa sincérité. Il va se livrer à une introspection sur ses faiblesses, ses lâchetés dans un bar loin des tribunaux où il jouait de sa faconde. Plaidoyer pour la liberté, contre les faux-semblants, texte traversé par l’absurde, La chute a la force de jouer chaque jour avec les émotions de celui qui l’interprète. Au travers du roman, dans l’adaptation de Vincent Engel, Lorent Wanson, dont la carrière de metteur en scène a toujours cherché à donner la parole à ceux qui ne l’avaient jamais, s’interroge aujourd’hui lui aussi sur sa sincérité, tentant de traverser ces questions avec ses expériences au point de les rendre troublantes et volontairement floues. La chute, dans cette adaptation proche et intime, c’est une lutte corps à corps avec les démons du siècle de la pensée en proie à l’amnésie de notre temps.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • MacBeth

    17.01.2019  >  16.02.2019

    • Théâtre
    Rien n’a changé depuis Shakespeare : la soif de pouvoir entraîne inexorablement les êtres humains vers la part obscure de la force.

    Lire la suite

    Monstre parmi les monstres. Macbeth n'est pas l’ombre, mais la nuit. Le mal n'y est pas relatif, mais absolu. La pièce nous plonge dans l'étroit abîme qui sépare le cauchemar de la réalité monstrueuse. Avec sa manière médiévale de s'approcher des forces obscures et irrationnelles et d'aborder l'énigme du meurtre de l'homme par l'homme et la culpabilité qui s'ensuit, Shakespeare convoque dans les ténèbres d'étranges et hideuses créatures - les hommes - toutes en proie à une maladie incurable et contagieuse. Celle de l'ambition criminelle et du pouvoir corrupteur. Car quand elle n'est pas encadrée par une conscience et une morale, l'ambition ne mène qu'à l'échec. Quant au pouvoir, tout le monde le sait, il échoit à ceux qui le désirent le plus. La fin justifiant les moyens... Puis une fois entre leurs mains... Pour notre troisième collaboration avec le Théâtre du Parc, après Un conte d'hiver et Un tailleur pour dames, nous avons été invités par Thierry Debroux (merci à lui) à nous attaquer à cette œuvre grandiose et pour le moins énigmatique du grand maître puisqu'en Angleterre elle a la réputation de porter malheur. Comme si le mal qui suinte de la pièce s'attaquait à qui tenterait de la cerner... Grandiose car il s'agit d'un « récit plein de bruit et de fureur » où il est question de pouvoir, d'ambition, de trahison, d'amour, qu'il y a des meurtres, un régicide, des guerres, du sang, beaucoup de sang, des chansons, un banquet, des forêts, un château, des orages et de la pluie, beaucoup de pluie (pour laver le sang), de la boue, des sorcières, des spectres, des assassins. Nous vous promettons tout cela. Nous vous proposerons, et toujours avec le souci de poser sur l'oeuvre un point de vue décalé qui nous permette de la faire résonner au présent, de lui faire perdre son statut de déjà vu pour en renouveler la perception, faire surgir des réponses neuves et imprévisibles aux résonances contemporaines afin de provoquer une nouvelle ouverture des sens auprès des spectateurs. Bref, avec le souci de faire du présent avec ce qui n'est pas d'aujourd'hui - un Macbeth qui sera de l'ordre de la performance, total, plein, éprouvant physiquement pour les acteurs qui, deux heures durant, lutteront contre les éléments (théâtraux ou non) déchaînés. Nous vous avions promis un Tailleur pour dames qui ne soit pas en costumes à carreaux. Nous avons tenu notre promesse. Nous vous promettons un Macbeth sans armure. Inutile de se poser la question de la pertinence de monter Macbeth aujourd'hui, véritable miroir de notre époque. Venez, trompons-les tous. Trompeur doit être le visage quand le cœur l’est. Georges LINI.
    Lieu
    Théâtre Royal du Parc
    Rue de la Loi, 3
    1000 Bruxelles
    Réservation : 02-505.30.30
    info@theatreduparc.be
    http://www.theatreduparc.be
  • Mythologies

    23.01.2019  >  09.02.2019

    • Théâtre
    Un voyage sensoriel dans un monde où les sens ne fonctionnent plus normalement...

    Lire la suite

    Un homme se réveille avec l’odorat exacerbé, une femme a perdu le sens du toucher, un homme prend sa femme pour un chapeau... Les cas cliniques qu’aborde le neurologue Oliver Sacks présentent tous des troubles plus ou moins graves de la perception et de la sensation. Ils font entrevoir un monde dont autrement nous n’aurions pas la moindre idée, un monde peuplé de musiques, de tableaux et de métaphores. Six interprètes donnent vie à ce langage primitif et nous emmènent au coeur des mélodies et décors intérieurs de la conscience. Ils tissent des liens entre le normal et le pathologique afin d'explorer le noyau de ce qui fait notre humanité. Un voyage sensoriel dans un monde où les sens ne fonctionnent plus normalement. Du 23 janvier au 9 février Le mercredi à 19h et du jeudi au samedi à 20h30 Tarif unique 8€ (2e mercredi de série) : le 30 janvier à 19h Tarif unique 6€ (Lundi Théâtre) : le 4 février à 20h30
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-548.25.80
    Réservation : 02-548.25.80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Crâne

    29.01.2019  >  16.02.2019

    • Théâtre
    Un survivant n'est plus tout à fait un vivant.

    Lire la suite

    J'ai rencontré l'écriture de Declerck en 2005. Choc déterminant ! J'ai lu ses livres au fur et à mesure des parutions, su qu'il était atteint d'une tumeur - à l'époque inopérable - au cerveau. Puis j'ai rencontré l'homme, son charisme et son humour. Durant les représentations de Démons me turlupinant [son roman autobiographique que j'ai mis en scène au Rideau], l'idée est née de le faire jouer. Récit clinique intense de son opération selon l'impressionnante technique de la chirurgie éveillée, Crâne raconte les étapes étonnamment vivifiantes d'un parcours médical et, à travers lui, l'évolution d'un rapport à l'altérité, à l'écriture, au sens de l'existence. Declerck y joue son double de fiction. ANTOINE LAUBIN
    Lieu
    Rideau de Bruxelles@PetitVaria
    Rue Gray, 154
    1050 Ixelles
    Tél : 02-737.16.00
    Réservation : 02-507.83.61
    contact@rideaudebruxelles.be
    http://www.rideaudebruxelles.be
  • Ruben en chanté !

    30.01.2019  >  16.02.2019

    • Spectacle
    Après le grand succès de son one-man-show, “ Je suis Belge, mais ça ne se voit pas ”, Richard Ruben…en voix !

    Lire la suite

    Un spectacle puissant dont le défi est de chanter la vie dans ce qu’elle a de meilleur, d’absurde ou d’improbable… Une performance de jeux, de chants et d’imitations qui va vous transporter ! Embarquement immédiat pour l’univers Ruben, accompagné par Thom Dewatt, musicien multi-instrumentiste, pour le plus grand bonheur de vos oreilles et de vos zygomatiques !
    Lieu
    Centre culturel Espace Magh asbl
    Rue du Poinçon, 17
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-274.05.10
    info@espacemagh.be
    http://www.espacemagh.be