Evénements du 19 décembre 2018

  • Ecole de Musique du monde à Bruxelles (C1)

    17.09.2018  >  20.12.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Du oud à la kora en passant par la guitare manouche, le violon tango ou encore les percussions brésiliennes, tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles.

    Lire la suite

    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Du oud à la kora en passant par la guitare manouche, le violon tango ou encore les percussions brésiliennes, tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles. Chaque professeur cultive sa propre approche pédagogique. Le solfège n’est pas nécessaire pour une bonne partie des cours, puisque l’apprentissage est souvent basé sur la transmission orale, comme c’est le cas pour de nombreuses cultures du monde. L’offre propose également des cours individuels, cours d’ensemble et des cours collectifs. Découvrez nos offres très variée de cours. De nouveaux cours s’ouvrent encore cette année, pour une académie toujours plus diverse et variée. Vous trouverez ci-dessous un aperçu de tous les nouveaux cours : Danses traditionnelles congolaises avec Tister Ikomo Chant diphonique et chant de gorge avec Raphaël De Cock Chant Flamenco avec Antonio Paz Pandeireta en chant Galicien avec Xavier Sánchez Musique des Balkans (violon et autres instruments) avec Nicolas Hauzeur Toutes les informations sur les autres cours de musique et de danse peuvent être trouvées sur le site de Muziekpublique Voulez-vous suivre un ou plusieurs cours? Vous pouvez vous inscrire à partir de 20 août sur notre site ou pendant les cours de rencontres. Cours de rencontre Pendant la semaine de cours de rencontre, vous avez l’occasion de rencontrer nos enseignants et de voir si l’instrument vous plaît vraiment. Les cours de rencontres auront, en principe, lieu du 17 au 20 septembre 2018. Vérifiez bien sur l’article du cours qui vous intéresse la date exacte du cours de rencontre. Questions? N’hésitez-pas à nous contacter si vous avez des questions.
    Lieu
    Maria-Boodschaplyceum
    Rue de la Braie, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-506.89.20
    b.claes.mabo@hotmail.com
    http://www.mabobrussel.be
  • Histories of a Picture to Come

    23.09.2018  >  23.12.2018

    • Exposition
    Histories of a Picture to Come est
 la première d’une série d’expositions réalisées avec des œuvres de la collection d’Argos qui explore la dialectique entre images photographiques et animées.

    Lire la suite

    Parmi les déclarations les plus sarcastiques et citées de Marx, il y a
celle que où il raconte que si Hegel avait remarqué que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois, Hegel oubliait de dire que l’histoire arrive la première fois en tant que tragédie et la seconde fois en tant que farce. Difficile de savoir aujourd’hui si l’histoire avance de façon linéaire et si c’est le cas, vers où elle va précisément. Mais l’on peut affirmer que les événements historiques marquants
du siècle dernier sont arrivés deux fois: une première fois en tant que tragédie, puis une seconde fois dans la façon dont ceux-ci sont représentés. Invariablement, ce même cycle se réitère. Grâce aux médias de masse – depuis la presse écrite, radio et TV jusqu’au web – leurs comptes rendus ont rencontré durant le vingtième siècle une audience toujours plus large. Parmi les déclarations les plus sarcastiques et citées de Marx, il y a
celle que où il raconte que si Hegel avait remarqué que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois, Hegel oubliait de dire que l’histoire arrive la première fois en tant que tragédie et la seconde fois en tant que farce. Difficile de savoir aujourd’hui si l’histoire avance de façon linéaire et si c’est le cas, vers où elle va précisément. Mais l’on peut affirmer que les événements historiques marquants
du siècle dernier sont arrivés deux fois: une première fois en tant que tragédie, puis une seconde fois dans la façon dont ceux-ci sont représentés. Invariablement, ce même cycle se réitère. Grâce aux médias de masse – depuis la presse écrite, radio et TV jusqu’au web – leurs comptes rendus ont rencontré durant le vingtième siècle une audience toujours plus large. Histories of a Picture to Come est
 la première d’une série d’expositions réalisées avec des œuvres de la collection d’Argos qui explore la dialectique entre images photographiques et animées. Cette exposition examine comment
des événements historiques sont
relatés, représentés et documentés.
Les expériences intimes, personnelles accompagnent la Grande Histoire. Différentes narrations possibles viennent en brouiller les faits. Des documents sont confrontés aux pratiques esthétiques, à ce que les photographies ont d’insaisissable pour relater ce qui s’est passé. L’objectif poursuivi n’est pas d’en établir une quelconque hiérarchie ou inventaire,
ni d’élaborer une histoire des massacres du XXe siècle ; mais d’investiguer les manières dont les artistes contemporains ont mené leur réflexion sur notre
passé récent.
    Lieu
    ARGOS, Centre for Art & Media
    Rue du Chantier, 13
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 (0)2 229 00 03
    Réservation : +00 32 (0)2 229 00 03
    info@argosarts.org
    http://www.argosarts.org
  • Teresa Cos - ’The Measure of Disorder’

    23.09.2018  >  23.12.2018

    • Exposition
    Dans l'exposition, l'artiste recompose de manière non linéaire le dernier voyage de Boltzmann, de Vienne à la «Riviera autrichienne» traversant les Alpes et les territoires de l'Empire austro-hongrois à la fin du XIXe siècle.

    Lire la suite

    Avec sa nouvelle vidéo à double écran et installation sonore, Teresa Cos (°1982 Italie, vit et travaille à Bruxelles et Londres) reparcourt les traces de Ludwig Boltzmann, scientifique autrichien (1844 - 1906). Ce dernier est célèbre autant pour ses découvertes révolutionnaires autour du phénomène d’entropie que pour son suicide dramatique dans le petit village de Duino, non loin de la côte adriatique de Trieste – région où Cos a grandi. Dans l'exposition, l'artiste recompose de manière non linéaire le dernier voyage de Boltzmann, de Vienne à la «Riviera autrichienne» traversant les Alpes et les territoires de l'Empire austro-hongrois à la fin du XIXe siècle. Elle dispose une à une ses images sur une bande-son incantatoire avec des voix déformées. Jouant avec les conventions du cinéma, elle mêle le quotidien anecdotique et personnel aux grands mouvements socio-politiques sociétaux. The Measure of Disorder propose ainsi une réflexion sur la perception humaine du concept de temps, la mémoire et l’(ir) réversibilité des faits et évènements. L’œuvre de Teresa Cos – mêlant images arrêtées et animées, son et musique - explore la condition humaine en tant que négociation sans fin entre subjectivités individuelles et collectivités mondiales.
    Lieu
    ARGOS, Centre for Art & Media
    Rue du Chantier, 13
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 (0)2 229 00 03
    Réservation : +00 32 (0)2 229 00 03
    info@argosarts.org
    http://www.argosarts.org
  • La Bande Dessinée francophone en Belgique

    12.10.2018  >  29.12.2018

    • Exposition
    En partenariat avec Culture Maison (Saint-Gilles) et Bruno Merckx (Service général des Lettres et du Livre, Fédération Wallonie-Bruxelles).

    Lire la suite

  • La Bande Dessinée francophone en Belgique

    12.10.2018  >  29.12.2018

    • Exposition
    Exposition conçue en partenariat entre Culture Maison et la Bibliotheca Wittockiana qui réunit au sein d'une même exposition trois auteurs de bandes dessinée Eric Lambé, Floriant Huet, Christophe Poot.

    Lire la suite

  • La ménagerie de verre

    07.11.2018  >  31.12.2018

    • Théâtre
    Tennessee Williams, auteur éblouissant, peintre subtil des méandres de nos comportements, nous livre avec intelligence et délicatesse, les soubresauts, les maladresses et les élans d'une famille ordinaire.

    Lire la suite

    Saint-Louis dans le sud des états-Unis, une famille ordinaire. Le père est parti vers d’autres désirs. Il y a Tom, le fils poète, qui rêve de voyages et gagne péniblement sa vie à la fabrique de chaussures. Il y a Laura, la sœur qui souffre d’une petite infirmité et d’une grande timidité, et trouve refuge dans sa ménagerie de verre. Et il y a Amanda, la mère, endurante, pétrie d’angoisses et de vitalité, qui s’accroche au passé. Ensemble, ils se débattent dans des vies trop étroites. Arrive Jim. Jim qui va tout chambouler, un vent de liberté. Pour lui, ce sera le grand soir, on mettra les petits plats dans les grands. Faut pas laisser passer la chance ! Il y a beaucoup, beaucoup à aimer chez ces gens-là, beaucoup à craindre pour eux, beaucoup à admirer aussi. Tennessee Williams, auteur éblouissant, peintre subtil des méandres de nos comportements, de nos débordements, nous livre une œuvre forte qui dépeint avec intelligence et délicatesse, tout en nuances, les soubresauts, les maladresses et les élans de vie d’une famille ordinaire. Une fable toute simple qui par-delà les décennies nous parle d’aujourd’hui : des personnes comme vous et moi, que la vie a chamboulé, et qui doivent se débattre pour un avenir incertain. Avec révolte, espoir, avec humour aussi, elles nous tendent un miroir... UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo © Gregory Navarra.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Calligraphie japonaise

    08.11.2018  >  20.12.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme).

    Lire la suite

    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme). Nous allons d’abord étudier des kanjis très simples comme 一 (ichi - un), 川 (kawa-rivière), puis petit à petit nous aborderons des kanjis plus complexes tout en développant différents styles d’écritures 火 (hi - feu), 炎 (honoö - flamme). L’écriture japonaise et ses signes tracés par le pinceau sont intrinsèquement liés aux mouvements du corps et au souffle du calligraphe. Avant de chercher à atteindre un résultat, vous essaierez de sentir la naissance d’un souffle et d’un geste.
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : + 32 (0)2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Le porteur d’Histoire

    13.11.2018  >  31.12.2018

    • Théâtre
    1988. Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va le mener dans une quête vertigineuse à travers l’histoire et les continents.

    Lire la suite

    1988. Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est loin d'imaginer que la découverte d'un carnet manuscrit va le mener dans une quête vertigineuse à travers l'histoire et les continenets. Quinze ans plus tard, au cœur du désert algérien une mère et sa fille disparaissent mystérieusement. Elles ont été entraînées par le récit d’un inconnu, à la recherche de livres et d’un trésor colossal, accumulé à travers les âges par une légendaire société secrète… Filant les fils du temps et des destinées, la pièce se tisse sous nos yeux. Et nous voici tout entiers pris dans les mailles d’une intrigue qui peu à peu se déroule et se brode. C’est fantastique. On voyage dans les époques et à travers les continents, par le biais de cinq acteurs, cinq tabourets, un plateau nu, deux portants chargés de costumes… Et du pouvoir illimité de notre imaginaire. Molière du meilleur auteur et du meilleur metteur en scène en 2014, Alexis Michalik est un phénomène. Il nous fait l’amitié de venir à Bruxelles pour monter, avec des acteurs de chez nous, cette histoire qui fait voler les murs en éclats et emprunte cent chemins sans jamais nous perdre. Pour finir l’année, une histoire qui prend toutes les libertés, rappelle le pouvoir de la fiction et propose un spectacle dense, intelligent, qui plonge au cœur même de ce que peut être le théâtre. UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC, D’ACME PRODUCTIONS ET de L’ATELIER THÉÂTRE JEAN VILAR. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Les Trois Glorieuses

    30.11.2018  >  29.12.2018

    • Théâtre

    Lire la suite

    L’histoire commence dans une misérable pension parisienne qui n’est pas sans rappeler celle du père Goriot de Balzac. Véritable carrefour des détresses humaines et des aspirations souvent sans lendemain, la demeure voit défiler des résidents que rien ne prédestinait à se rencontrer au vues de leurs différences sociales. Aristocrates désargentés, aventuriers, anciens bagnards ou révolutionnaires s’y côtoient sans pouvoir s’ignorer. Malgré leurs masques ils s’efforcent tous de cohabiter. Pendant ce temps à l’extérieur, le peuple gronde, les barricades bloquent paris, le peuple marche sur les tuileries et le palais bourbon et Charles x est contraint d’abdiquer laissant la place à la dernière monarchie . L’histoire retiendra cet épisode sous le nom des « 3 glorieuses » ou « la révolution de juillet ».
    Lieu
    Magic Land Théâtre
    Rue d'Hoogvorst, 14
    1030 Schaerbeek
    Tél : 02/245.50.64
    Réservation : 02/245.50.64
    info@magicland-theatre.com
    http://www.magicland-theatre.com
  • Rage Dedans

    04.12.2018  >  22.12.2018

    • Théâtre
    Jean-Luc Piraux poursuit et approfondit son exploration tragicomique de nos existences. Le rire naît à mains nues et à taille humaine, par un art pudique du décalage qui porte dans son bagage une passion pour Tati, Keaton et Chaplin. Avec Rage Dedans, il signe à pas feutrés, burlesques et parfois furieux, une vraie ode à l’amour - par l’absurde bien sûr.

    Lire la suite

    Il n’aurait sans doute qu’à fermer les yeux pour y croire encore. Sa main dans la sienne, les doigts de pieds en éventail, sous un ciel bleu pétrole, tout serein, avec le bonheur qui carbure à l’azur pur… Un safari de 30 ans, des noces d’hélium. Mais voilà, il a dû rater une marche, tomber d’un nuage ou de son zèbre, en pyjama. Le grand « pan » d’un ballon de baudruche qui explose. Que se passe-t-il quand ceux qu’on aime vous échappent un par un, comme les cheveux de votre tête ? Quand tout part en vrille ? Après une série de solos joués aux quatre coins du monde (Faut y aller, En toute inquiétude, Six pieds sur terre), Jean-Luc Piraux poursuit et approfondit son exploration tragicomique de nos existences. Comme un plongeur de nos rêves sous-marins, il descend encore un peu plus loin à la recherche de nos pépites, de nos errances, de nos silences. Le rire naît à mains nues et à taille humaine, par un art pudique du décalage qui porte dans son bagage une passion pour Tati, Keaton et Chaplin. Avec Rage Dedans, il signe à pas feutrés, burlesques et parfois furieux, une vraie ode à l’amour - par l’absurde bien sûr.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-649.17.27
    Réservation : 02-649.17.27
    http://www.poche.be