Evénements du 12 décembre 2018

  • Ecole de Musique du monde à Bruxelles (C1)

    17.09.2018  >  20.12.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Du oud à la kora en passant par la guitare manouche, le violon tango ou encore les percussions brésiliennes, tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles.

    Lire la suite

    L’académie de Muziekpublique propose plus de 50 cours de musiques et danses traditionnelles du monde. Du oud à la kora en passant par la guitare manouche, le violon tango ou encore les percussions brésiliennes, tous les cours sont donnés par des musiciens et danseurs professionnels dans différents lieux à Bruxelles. Chaque professeur cultive sa propre approche pédagogique. Le solfège n’est pas nécessaire pour une bonne partie des cours, puisque l’apprentissage est souvent basé sur la transmission orale, comme c’est le cas pour de nombreuses cultures du monde. L’offre propose également des cours individuels, cours d’ensemble et des cours collectifs. Découvrez nos offres très variée de cours. De nouveaux cours s’ouvrent encore cette année, pour une académie toujours plus diverse et variée. Vous trouverez ci-dessous un aperçu de tous les nouveaux cours : Danses traditionnelles congolaises avec Tister Ikomo Chant diphonique et chant de gorge avec Raphaël De Cock Chant Flamenco avec Antonio Paz Pandeireta en chant Galicien avec Xavier Sánchez Musique des Balkans (violon et autres instruments) avec Nicolas Hauzeur Toutes les informations sur les autres cours de musique et de danse peuvent être trouvées sur le site de Muziekpublique Voulez-vous suivre un ou plusieurs cours? Vous pouvez vous inscrire à partir de 20 août sur notre site ou pendant les cours de rencontres. Cours de rencontre Pendant la semaine de cours de rencontre, vous avez l’occasion de rencontrer nos enseignants et de voir si l’instrument vous plaît vraiment. Les cours de rencontres auront, en principe, lieu du 17 au 20 septembre 2018. Vérifiez bien sur l’article du cours qui vous intéresse la date exacte du cours de rencontre. Questions? N’hésitez-pas à nous contacter si vous avez des questions.
    Lieu
    Maria-Boodschaplyceum
    Rue de la Braie, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-506.89.20
    b.claes.mabo@hotmail.com
    http://www.mabobrussel.be
  • A Forest

    21.09.2018  >  15.12.2018

    • Exposition
    Pour sa rentrée 2018, l’ISELP présente A FOREST. L’exposition rassemble plus d’une dizaine d’artistes mobilisés de manière directe ou indirecte par le monde végétal et ses modalités d’organisation en systèmes complexes, appelés écosystèmes.

    Lire la suite

    La prise de conscience du degré de sophistication des êtres végétaux (plus largement du vivant) contribue à bouleverser aujourd’hui la définition des frontières entre humain et non humain, nature et culture, animé et non animé. Ce renouvellement de la connaissance et de la représentation du végétal se retrouve sous des formes variables dans les travaux des artistes rassemblés dans A FOREST. Formant comme un biotope temporaire, ces œuvres sont appelées à questionner les conceptions, les formes et les médiums qui fondent notre rapport au végétal. L’ISELP propose un programme de conférences et de rencontres s’articulant autour du thème A FOREST pour en approfondir certaines dimensions telles que l’écoféminisme, la notion d’écosystème, la vie des plantes.
    Lieu
    ISELP
    Boulevard de Waterloo, 31
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 (0)2 504 80 70
    accueil@iselp.be
    http://www.iselp.be
  • Histories of a Picture to Come

    23.09.2018  >  23.12.2018

    • Exposition
    Histories of a Picture to Come est
 la première d’une série d’expositions réalisées avec des œuvres de la collection d’Argos qui explore la dialectique entre images photographiques et animées.

    Lire la suite

    Parmi les déclarations les plus sarcastiques et citées de Marx, il y a
celle que où il raconte que si Hegel avait remarqué que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois, Hegel oubliait de dire que l’histoire arrive la première fois en tant que tragédie et la seconde fois en tant que farce. Difficile de savoir aujourd’hui si l’histoire avance de façon linéaire et si c’est le cas, vers où elle va précisément. Mais l’on peut affirmer que les événements historiques marquants
du siècle dernier sont arrivés deux fois: une première fois en tant que tragédie, puis une seconde fois dans la façon dont ceux-ci sont représentés. Invariablement, ce même cycle se réitère. Grâce aux médias de masse – depuis la presse écrite, radio et TV jusqu’au web – leurs comptes rendus ont rencontré durant le vingtième siècle une audience toujours plus large. Parmi les déclarations les plus sarcastiques et citées de Marx, il y a
celle que où il raconte que si Hegel avait remarqué que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois, Hegel oubliait de dire que l’histoire arrive la première fois en tant que tragédie et la seconde fois en tant que farce. Difficile de savoir aujourd’hui si l’histoire avance de façon linéaire et si c’est le cas, vers où elle va précisément. Mais l’on peut affirmer que les événements historiques marquants
du siècle dernier sont arrivés deux fois: une première fois en tant que tragédie, puis une seconde fois dans la façon dont ceux-ci sont représentés. Invariablement, ce même cycle se réitère. Grâce aux médias de masse – depuis la presse écrite, radio et TV jusqu’au web – leurs comptes rendus ont rencontré durant le vingtième siècle une audience toujours plus large. Histories of a Picture to Come est
 la première d’une série d’expositions réalisées avec des œuvres de la collection d’Argos qui explore la dialectique entre images photographiques et animées. Cette exposition examine comment
des événements historiques sont
relatés, représentés et documentés.
Les expériences intimes, personnelles accompagnent la Grande Histoire. Différentes narrations possibles viennent en brouiller les faits. Des documents sont confrontés aux pratiques esthétiques, à ce que les photographies ont d’insaisissable pour relater ce qui s’est passé. L’objectif poursuivi n’est pas d’en établir une quelconque hiérarchie ou inventaire,
ni d’élaborer une histoire des massacres du XXe siècle ; mais d’investiguer les manières dont les artistes contemporains ont mené leur réflexion sur notre
passé récent.
    Lieu
    ARGOS, Centre for Art & Media
    Rue du Chantier, 13
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 (0)2 229 00 03
    Réservation : +00 32 (0)2 229 00 03
    info@argosarts.org
    http://www.argosarts.org
  • Teresa Cos - ’The Measure of Disorder’

    23.09.2018  >  23.12.2018

    • Exposition
    Dans l'exposition, l'artiste recompose de manière non linéaire le dernier voyage de Boltzmann, de Vienne à la «Riviera autrichienne» traversant les Alpes et les territoires de l'Empire austro-hongrois à la fin du XIXe siècle.

    Lire la suite

    Avec sa nouvelle vidéo à double écran et installation sonore, Teresa Cos (°1982 Italie, vit et travaille à Bruxelles et Londres) reparcourt les traces de Ludwig Boltzmann, scientifique autrichien (1844 - 1906). Ce dernier est célèbre autant pour ses découvertes révolutionnaires autour du phénomène d’entropie que pour son suicide dramatique dans le petit village de Duino, non loin de la côte adriatique de Trieste – région où Cos a grandi. Dans l'exposition, l'artiste recompose de manière non linéaire le dernier voyage de Boltzmann, de Vienne à la «Riviera autrichienne» traversant les Alpes et les territoires de l'Empire austro-hongrois à la fin du XIXe siècle. Elle dispose une à une ses images sur une bande-son incantatoire avec des voix déformées. Jouant avec les conventions du cinéma, elle mêle le quotidien anecdotique et personnel aux grands mouvements socio-politiques sociétaux. The Measure of Disorder propose ainsi une réflexion sur la perception humaine du concept de temps, la mémoire et l’(ir) réversibilité des faits et évènements. L’œuvre de Teresa Cos – mêlant images arrêtées et animées, son et musique - explore la condition humaine en tant que négociation sans fin entre subjectivités individuelles et collectivités mondiales.
    Lieu
    ARGOS, Centre for Art & Media
    Rue du Chantier, 13
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 (0)2 229 00 03
    Réservation : +00 32 (0)2 229 00 03
    info@argosarts.org
    http://www.argosarts.org
  • Des mots à la bouche

    08.10.2018  >  17.12.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    Cet atelier s’adresse à toutes celles et ceux qui souhaitent rendre une lecture vivante et créative afin de donner l’envie de lire aux enfants

    Lire la suite

    Cet atelier s’adresse à toutes celles et ceux qui souhaitent rendre une lecture vivante et créative afin de donner l’envie de lire aux enfants. Lors d’un parcours ludique en 12 séances et dans le but de créer une atmosphère propice à l’écoute, vous découvrirez des notions et des outils indispensables telles que la voix, la projection, le souffle, l’adresse, le soutien, l’incarnation, la gestion du stress et des émotions, l’écoute de soi et des autres... Cet atelier est un voyage à travers la littérature jeunesse qui aboutira à une lecture adressée à un public d’enfants et qui s’achèvera par une évaluation du chemin accompli.
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : + 32 (0)2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Avant-première Film Fest Gent on Tour

    16.10.2018  >  18.12.2018

    • Festival
    Rendez-vous mensuel au Studio 5 : le festival de Gand présente des films en avant-première.

    Lire la suite

    Rendez-vous mensuel au Studio 5 : le festival de Gand présente des films en avant-première. Titres à confirmer. Flagey, Cinematek, Film Fest Gent € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Calligraphie japonaise

    05.11.2018  >  17.12.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme).

    Lire la suite

    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme). Nous allons d’abord étudier des kanjis très simples comme 一 (ichi - un), 川 (kawa-rivière), puis petit à petit nous aborderons des kanjis plus complexes tout en développant différents styles d’écritures 火 (hi - feu), 炎 (honoö - flamme). L’écriture japonaise et ses signes tracés par le pinceau sont intrinsèquement liés aux mouvements du corps et au souffle du calligraphe. Avant de chercher à atteindre un résultat, vous essaierez de sentir la naissance d’un souffle et d’un geste.
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : + 32 (0)2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • L’écriture au singulier

    06.11.2018  >  18.12.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    Ces mots qui se déposaient sur la feuille. Ces mots qui de leurs empreintes d’oiseau éclairaient un sentier dans mon pays de neige.

    Lire la suite

    Cet atelier propose un accompagnement centré sur le développement de la part singulière de l’écriture de tout écrivant. Il s’agit de découvrir puis d’apprivoiser un chemin textuel, unique et personnel : roman, nouvelle, poésie, chanson, récit de vie, textes courts... et au-delà puisque celui qui écrit, prenant la plume, est chaque fois en situation d’inventer son propre genre littéraire, hors des catégorisations et modèles standardisés. Chacun aura ici la possibilité d’en faire l’expérience d’une façon naturelle, ainsi qu’une tâche des plus ordinaires, comme on pèle une pomme, de partir à l’aventure de son langage, sa manière de mettre en scène le monde, les autres, soi-même et ce, en s’autorisant les maladresses et tâtonnements inhérents à tout apprentissage.
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : + 32 (0)2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Calligraphie japonaise

    08.11.2018  >  20.12.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme).

    Lire la suite

    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme). Nous allons d’abord étudier des kanjis très simples comme 一 (ichi - un), 川 (kawa-rivière), puis petit à petit nous aborderons des kanjis plus complexes tout en développant différents styles d’écritures 火 (hi - feu), 炎 (honoö - flamme). L’écriture japonaise et ses signes tracés par le pinceau sont intrinsèquement liés aux mouvements du corps et au souffle du calligraphe. Avant de chercher à atteindre un résultat, vous essaierez de sentir la naissance d’un souffle et d’un geste.
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : + 32 (0)2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Petrouchka & L’oiseau de feu

    15.11.2018  >  15.12.2018

    • Spectacle
    Revisitant les deux chefs-d’œuvre musicaux de Stravinsky, José Besprosvany nous propose un spectacle féérique et dansé qui enchantera toutes les générations, dès l’âge de 6 ans.

    Lire la suite

    Petrouchka & L’Oiseau de feu sont deux œuvres qui ont révélé le jeune Igor Stravinsky au monde, avant qu'il ne fasse scandale avec son mythique Sacre du Printemps. Les deux musiques ont été composées pour être présentées sur scène avec de la danse, et sont à la fois héritières du ballet classique, qui s'est fortement développé en Russie à la fin du XIXème siècle, et de la musique postromantique russe qui s'intéresse aux traditions populaires. C'est pour cela que deux contes russes en sont leur source d'inspiration. Les musiques de Stravinsky ont traversé les époques et leurs constructions narratives sont d'une telle richesse que chaque époque peut les réinterpréter. Avec Laurent Brandenbourger, nous avons inventé deux histoires intrinsèquement en accord avec la musique, nous contraignant à ne jamais employer du texte récité sur la scène. Ces récits seront interprétés par des danseurs et des circassiens, employant parfois des techniques surprenantes, représentant tantôt une marionnette humaine, tantôt un homme-oiseau qui vole, et conférant au spectacle un aspect féerique et magique saisissants. Petrouchka traite plutôt de manipulation, physique et mentale, thèmes qui m'ont toujours fasciné et ont été à la base de quelques-uns de mes spectacles. Ici, comme dans un film muet, quatre personnages sont acteurs d'une intrigue ludique dans laquelle, tour à tour, chacun essaie d'en tirer les ficelles. L’Oiseau de feu explore les mondes de l'inconscient et du désir, parfois réprimé, du dépassement de soi, et aussi de renaissance. Si l'homme peut enseigner à voler à un autre, sans que lui-même en soit capable, c'est sans doute parce qu’inconsciemment il a peur d'être confronté à cette dangereuse liberté. Je tiens à remercier Thierry Debroux et toute l'équipe du Théâtre Royal du Parc pour leur confiance, me permettant de présenter un projet pour la troisième fois dans leur saison, et, cette fois-ci, de s'aventurer avec ma Compagnie dans une création purement gestuelle. C'est une première et un événement en Belgique francophone, qui, je l'espère, seront reconnus par la profession et les pouvoirs publics. José BESPROSVANY.
    Lieu
    Théâtre Royal du Parc
    Rue de la Loi, 3
    1000 Bruxelles
    Réservation : 02-505.30.30
    info@theatreduparc.be
    http://www.theatreduparc.be