Evénements du 13 novembre 2018

  • Haçivat & Karagöz, les réfugiés d’Anvers

    30.10.2018  >  01.12.2018

    • Théâtre
    Hacivat et Karagöz, ce sont deux meilleurs amis qui s’amusent à escroquer les clients naïfs dans les marchés de Bursa et Istanbul. Le jour où ils se font attraper, ils décident de fuir la justice et se retrouvent un peu par hasard à Anvers ! Suivez leur aventure pleine de péripéties dans la quête de la liberté…

    Lire la suite

    Hacivat et Karagöz, les réfugiés d’Anvers est une pièce de théâtre librement inspirée des personnages du théâtre de l’ombre ottoman, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Un authentique univers de conte oriental qui interroge innocemment histoire et politique sur les questions centrales de l’identité et la diversité. En partenariat avec l'Institut Culturel Yunus Emre et le Musée Juif de Belgique. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de la Promotion de la Citoyenneté et de l'Interculturalité
    Lieu
    Musée Juif de Belgique
    Rue des Minimes, 21
    1000 Bruxelles
    Tél : + 32 (0)2 512 19 63
    info@mjb-jmb.org
    http://www.mjb-jmb.org
  • La Loi de la frontière

    31.10.2018  >  30.11.2018

    • Cinéma
    Un berger accepte de faire passer la frontière en fraude à un troupeau afin de payer les soins requis par son fils malade…

    Lire la suite

    Un berger accepte de faire passer la frontière en fraude à un troupeau afin de payer les soins requis par son fils malade… Un tournant essentiel vers le réalisme dans le cinéma turc, jusque là essentiellement préoccupé de divertissement. Acteur central et coscénariste, Yilmaz Guney sortit transformé de l’expérience et entama la même année sa prestigieuse carrière de metteur en scène en s’inspirant de la leçon d’Akad. Un des grands drames ruraux de son temps, appelé à une descendance considérable dans son pays. Flagey, Cinematek   € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Niveau 5

    31.10.2018  >  16.11.2018

    • Théâtre
    Niveau 5 est une comédie désamorçante et moderne qui fait écho à l’atmosphère de peur dont nous sommes victimes.

    Lire la suite

    Deux couples prennent l’apéritif dans un appartement du centre-ville bruxellois pour décider de leur prochaine destination de vacances. Suite à une alerte terroriste, les voilà coincés pour la soirée et désireux de sauver les apparences malgré leurs craintes. Frédéric Kowaski, quinquagénaire respectable, a invité son meilleur ami Louis Degarde avec sa compagne afin qu’ils choisissent ensemble leur prochaine destination de vacances. Mais ce n’est pas du goût de Maud, la femme de Frédéric : débordée par son travail d’avocate, elle s’efforce d’écourter la soirée. Jusqu’à ce que tous soient avertis qu’une alerte de niveau 5 est déclenchée dans leur voisinage, à Bruxelles. Un terroriste s’est échappé, la ville est en panique et le quartier est bouclé. Les personnages arriveront-ils à garder leur calme ? Quelle sera leur attitude face à cet état de fait ? Niveau 5 est une comédie désamorçante et moderne qui fait écho à l’atmosphère de peur dont nous sommes victimes. Stéphanie, Joël, Philippe, Alexis, François et Elsa collaborent depuis longtemps dans le cadre de « Sois Belge et tais-toi ». Le plaisir qu’ils partagent et les envies professionnelles qui les animent (incarner un personnage de bout en bout pour certains, encore faire rire pour d’autres, monter une comédie de boulevard, écrire une pièce sur mesure) leur ont permis de créer « Niveau 5 », une comédie terroriste qui vous fera péter de rire !
    Lieu
    Théâtre Saint-Michel
    Rue Père Eudore Devroye, 2
    1040 Etterbeek
    Tél : 02-737.04.40
    Réservation : 02-737.04.40
    ticketing@theatresaintmichel.be
    http://www.theatresaintmichel.be
  • Le Bossu

    01.11.2018  >  01.12.2018

    • Théâtre
    Parodie pour marionnettes, en bruxellois français.

    Lire la suite

    d’après Paul Féval Publié en 1857 sous la plume de Paul Féval, avocat breton qui se fait connaître comme romancier à Paris, Le Bossu ou le petit Parisien est le prototype des romans de cape et d’épée. Le héros, Henri de Lagardère dit le Bossu, sauve de justesse Blanche, fille de Philippe de Lorraine, duc de Nevers. Il a la double tâche de venger le père et de rendre la fille à sa mère. Le beau Lagardère, maintes fois repris au cinéma, détient la fameuse botte secrète du duc de Nevers et va s’en servir seul contre tous. Il usera de la ruse pour faire éclater la vérité. A cette fin, il se déguisera en bossu et, laid comme Esope dont il prendra le nom, va intriguer dans un Paris corrompu. Le climat de cupidité s’aggrave encore par l’impact du système financier de John Law. Les Toone du passé ont rebaptisé la fille du duc de Nevers. Du prénom Aurore hérité de sa mère, l’héroïne est devenue Blanche dans le répertoire des marionnettes. Erreur d’une tradition orale ? Confusion naïve ? La question est ouverte. Le récit original du père Féval s’est étoffé sur la scène de Toone de la jeunesse du Bossu créée de toutes pièces par le fils de l’auteur qui va en exploiter la veine. Peu importe. Les deux auteurs n’ont-ils pas les mêmes nom et prénom ? Duel entre l’honneur et l’ignominie, le Bossu fut à ce point populaire que les anciens Toone en ont dessiné les protagonistes sur leur castelet. TOONE VIII en perpétue la tradition. Comme dit le bretteur : "Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère ira-t-à toi." (sic) La pièce se joue dans de superbes décors et costumes dûs à Thierry Bosquet. Décors et marionnettes font partie du Pa tri moi ne de la Communauté Française de Belgique.
    Lieu
    Théâtre Royal de Toone
    Rue du Marché aux Herbes - Entrée : Impasse Sainte Pétronille, 66
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-511.71.37
    Réservation : 02-513.54.86
    woltje@skynet.be
    http://www.toone.be
  • Une passion

    02.11.2018  >  23.11.2018

    • Cinéma
    Deux couples en dérive, sur l’île de Fâro, en hiver.

    Lire la suite

    Deux couples en dérive, sur l’île de Fâro, en hiver. Une confrontation ambivalente, où chaque comédien de Bergman joue et commente lui-même son personnage. Flagey, Cinematek   € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    Réservation : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Intrigues et secrets

    04.11.2018  >  19.11.2018

    • Théâtre

    Lire la suite

    À la recherche de la vérité, à la recherche de la justice, à la recherche de vraies réponses aux vraies questions de la vie, Jane Turner gare son cabriolet avec style et classe sur un parking, quelque part dans le fin fond du Texas. Pendant ce temps, deux passants ont une conversation banale au sujet d’un livre, et quatre scientifiques passionné.es cherchent la distance idéale entre les corps. Mais que vois-je, juste derrière nous ! Une araignée paon (du type Maratus) s’extirpe lentement de la terre sablonneuse. Non moins incroyables sont les révélations fracassantes que Camille Sarabande nous livre sur sa vie et son récent voyage en Inde, au cours duquel elle n’a pas été du tout, nous dit-elle, dépaysée... Venez voir toutes sortes de choses, de gens et d’histoires dans INTRIGUES ET SECRETS.
    Lieu
    Café Théâtre de la Toison d'Or
    Galerie de la Toison d'Or, 396 398
    1050 Ixelles
    Tél : +00 32 (0)2 510 05 10
    info@ctto.be
    https://www.facebook.com/cafetheatredelatoisondor/?fref=ts
  • Combat de Pauvres

    06.11.2018  >  17.11.2018

    • Théâtre
    Un acte de réappropriation citoyenne des espaces de parole qui nous fait réfléchir sur notre monde.

    Lire la suite

    Depuis près de 50 ans, la redistribution des richesses en Europe ne cesse d’accroître les inégalités. Les chiffres de la pauvreté explosent : 1,5 millions de personnes en Belgique, 9 millions en France, 11 millions en Allemagne. La précarité et l’exclusion semblent s’inscrire comme une norme sociale, sans qu’aucune mesure ne parvienne à enrayer ce fléau. Pour la compagie Art & tça, dont la démarche est d’interroger les grands enjeux sociétaux, il y a une urgence à faire entendre la réalité de la pauvreté, comprendre les choix politiques, les aberrations de notre système, les impasses et les alternatives. À partir de témoignages rassemblés sur le terrain, ils inventent une forme de théâtre documentaire qui se fait porte-parole des « sans voix ». Avec poésie et humour, ils créent une matière artistique vivante, exigeante et critique de notre temps. Un acte de réappropriation citoyenne des espaces de parole qui nous fait réfléchir sur notre monde. Pour accompagner la démarche de la compagnie, différents moments de discussions et de rencontres seront organisés autour des représentations, en collaboration avec des associations actives sur le terrain (programme détaillé à suivre).
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : 02-732.25.98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be
  • Un fait divers

    06.11.2018  >  01.12.2018

    • Théâtre
    Ceci est l’histoire vraie d’une fille sans histoire. Un soir qu’elle marchait dans la rue pour rentrer chez elle, il lui est arrivé quelque chose… Comment dire ?… Quelque chose qui arrive… Parfois.

    Lire la suite

    Ceci est l’histoire vraie d’une fille sans histoire. Généralement, cette fille-là, personne ne la remarquait particulièrement. Un soir qu’elle marchait dans la rue pour rentrer chez elle, il lui est arrivé quelque chose… Comment dire ?… Quelque chose qui arrive… Parfois. Mais bon, ce n’est sans doute pas si grave, ça arrive à plein de gens, on ne va pas en faire une montagne... Faut pas exagérer, personne n’est mort non plus ! Laure raconte. Et vous verrez, pour le coup c’est vraiment vivant, courageux, rigoureux, drôle, sans concessions, sans fards. C’est Laure et son histoire avec les toubibs, les flics, les juges, les parents, les amies et les amis de Laure. C’est Laure dans toute la beauté et la force de ses 30 ans. C’est cette histoire simple comme bonjour, comme il en existe des millions de par le monde. C’est Laure qui parle… Car maintenant le temps est venu de raconter. Parce que maintenant nous sommes prêts à entendre. C’était il y a quatre ans. Laure a pris le temps d’écrire, pour trouver les mots… Cette histoire trouve aujourd’hui son achèvement sous les projecteurs pour qu’elle ne soit plus jamais reprise sous la rubrique des faits divers. UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo © Gregory Navarra.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Sonate d’automne

    06.11.2018  >  16.11.2018

    • Théâtre
    Mère et fille, deux femmes qui s'affrontent. Et les souvenirs remontent, les accusations déferlent. Les passions d'abord comprimées, lentement se libèrent, puis se déchaînent jusqu'au paroxysme.

    Lire la suite

    A l’invitation de sa fille Eva, Charlotte débarque avec armes et bagages dans la bourgade de Bindal, au fin fond de la Suède. Elles ne se sont plus vues depuis 7 ans. Il va falloir remettre les pendules à l’heure. Il y a eu la mort récente du vieux Leonardo, le compagnon de Charlotte mais aussi le drame de la noyade du jeune fils d’Eva et Viktor dans le puits du jardin. Au fil de la soirée, les histoires se racontent et derrière elles la trajectoire de deux femmes liées par leur lien de sang : l’une, la mère, brillante pianiste à la carrière internationale, talentueuse, volontaire, directe et dominatrice. L’autre, la fille, effacée, incapable d’aimer, bien décidée à en découdre, à se faire reconnaître après l’abandon qu’elle estime avoir subi. Un troisième personnage veille dans la chambre du dessus, Helena, la petite sœur d’Eva, handicapée, incapable de s’exprimer, mais qui sent tout, perçoit tout, comprend tout. Et puis, il y a le seul homme de cette histoire, le mari d’Eva, narrateur et observateur impuissant, tant les mots lui manquent... Le combat s’engage : Eva plante sa sœur devant sa mère forcée de jouer la comédie maternelle. De son côté Charlotte donne une leçon de piano magistrale et humiliante à sa fille. La nuit tombe, les deux femmes revisitent leur passé, les concerts moins brillants, le retour de la mère au bercail, les angoisses de la fille de ne jamais être à la hauteur d’une telle mère : trop belle, trop douée, trop éloquente. Mais la sentence tombe, inexorable : tu es coupable ! De quoi ? Je ne sais pas, coupable ! Charlotte remonte la chaîne : elle ne se souvient pas du moindre contact physique avec ses parents. Bref, elle a fait comme elle a pu. Mais Eva sort sa dernière carte : Lena, sa maladie, c’est de sa faute... le chaos est total, on ne distingue plus le vrai du faux. Tout est perverti, incohérent, malade… Aux abords de ce champ de bataille, Héléna écoute et ressent…
    Lieu
    Le boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be
  • Je suis un poids plume

    06.11.2018  >  18.11.2018

    • Théâtre
    « Au début tu crois que tu n’y arriveras jamais et puis tu entends la musique de Rocky et alors tu t’accroches. »

    Lire la suite

    Après la rupture, il faut bien régler les affaires, voir ce qu’on va faire des choses communes partagées, de l’appartement et de ses clés, de la vaisselle au mobilier ; régler aussi le sentiment de trahison qui vous assaille quand le futur de l’autre ne vous appartient déjà plus, que vous découvrez qu’un nouveau chapitre s’ouvre sans vous, autant de blessures et de coups reçus qu’il faut soigner pour ne pas rester au fond du gouffre. Ici, face à l’uppercut de la n de l’amour, la renaissance viendra du corps. Un corps épuisé par l’absence de l’autre, délaissé par les mains de l’autre et qui retrouvera comment se reconstruire dans une salle de boxe. Apprendre à donner des coups, à les parer, apprendre à se défendre, c’est soumettre son corps à une nouvelle discipline, le sentir se transformer à force d’exercice, de sueur, c’est le prix à payer pour renaître à soi-même. Dans un « seule en scène » percutant dans tous les sens du terme, et qui a connu un immense succès lors de sa création, Stéphanie Blanchoud, à la fois actrice et autrice, monte sur le ring, face au public, et conjugue, sous la direction de Daphné D’Heur, le punch et la douceur.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be