Evénements du 22 octobre 2018

  • Les Parcours de La Fonderie en bateau : le canal de Charleroi, route du charbon

    01.07.2018  >  04.11.2018

    • Visites Guidées
    Bruxelles ne possède pas un canal mais deux ! Le plus large, le plus majestueux, conduit ses eaux vers le Nord et procure un port de mer à Bruxelles. Mais il y a l'autre, le canal de Charleroi, qui, venant du sud, traverse la ville de part en part et lui offre le cours d'eau qu'elle n'a plus, depuis le voûtement de la Senne.

    Lire la suite

    Bruxelles ne possède pas un canal mais deux ! Le plus large, le plus majestueux, conduit ses eaux vers le Nord et procure un port de mer à Bruxelles. Mais il y a l'autre, le canal de Charleroi, qui, venant du sud, traverse la ville de part en part et lui offre le cours d'eau qu'elle n'a plus, depuis le voûtement de la Senne. L’histoire des quartiers qui le bordent vous plonge au cœur de l’histoire industrielle de Bruxelles. La réservation n’est pas obligatoire. La Fonderie se réserve néanmoins le droit d’annuler des parcours et ne pourra prévenir que les gens qui s’y sont inscrits.
    Lieu
    Quai Béco / Avenue du Port 6
    Avenue du Port
    1000 Bruxelles
  • Victor Horta et la couleur dans l’Art nouveau

    15.07.2018  >  28.10.2018

    • Visites Guidées

    Lire la suite

    La couleur occupe une place essentielle dans l’œuvre de Victor Horta. Elle définit les espaces et dynamise la façade. Horta ne sera pas le seul architecte de l’Art nouveau à jouer avec la couleur de la pierre et du fer et à imaginer des sgraffites et des vitraux de toute beauté. La façade, en particulier, va constituer pour nombre d’architectes un terrain inépuisable de recherches. Visite d’intérieur en tour public : Maison Autrique (Victor Horta).
    Lieu
    Angle de la Chaussée d'Haecht / avenue Louis Bertrand
    Angle de la Chaussée d'Haecht / avenue Louis Bertrand
    1030 Schaerbeek
  • Cimetière du Dieweg

    15.07.2018  >  03.11.2018

    • Visites Guidées

    Lire la suite

    Quand l’architecture funéraire se marie à la végétation, le résultat peut être surprenant et envoûtant. C’est le cas du cimetière du Dieweg, l’un des plus charmants du pays, qui a su garder un côté sauvage tout en offrant certaines merveilles de l’art funéraire. Mausolées néo-gothiques, modestes pierres tombales ou ensembles judaïques, nous vous invitons à découvrir l’un des endroits les plus romantiques de la capitale.
    Lieu
    Cimetière de Dieweg
    Dieweg, 95
    1180 Uccle
  • Une vie sur mesure

    04.09.2018  >  27.10.2018

    • Théâtre
    Avec plus de 800 représentations en France, à guichets fermés, ce spectacle atypique, plébiscité par tous les publics pour son humour, sa poésie et son humanisme, débarque à Bruxelles, recréé avec un acteur belge.

    Lire la suite

    Loin d’être idiot ou attardé, Adrien Lepage est juste… différent. Tout commence le jour où ce gamin se découvre, presque par accident, une passion absolue pour la batterie. Débordant de joie de vivre et d’enthousiasme, il livre alors le récit « live » de sa romance extraordinaire. On va le suivre en plan serré, accompagné de deux batteries évocatrices de toutes ses rencontres et de son amour pour tous les rythmes. Car il a ça chevillé au corps, Adrien, la musique, toutes les musiques : le blues, le rock, la techno, le jazz et la bossa nova. Avec plus de 800 représentations en France, à guichets fermés, ce spectacle atypique, plébiscité par tous les publics pour son humour, sa poésie et son humanisme, débarque à Bruxelles, recréé avec un acteur belge. Voici donc les talents mêlés de France et de Belgique pour un spectacle sans frontières et sans a priori, à mi-chemin entre Forrest Gump et Billy Elliot. L’histoire d’un gamin doué, qui petit à petit et presque malgré lui, va lever le voile sur sa vie. Avec maladresse et espièglerie, il renversera tous les obstacles. Alors, guidés par sa passion, vous entendrez une histoire déroutante, drôle et bouleversante, plus belle qu’une destinée flamboyante, une vie sur mesure. Spectacle à voir en famille dès 12 ans UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC ET DE LA CIE SCÈNES PLURIELLES. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand

    04.09.2018  >  27.10.2018

    • Théâtre
    Ivo Livi naît en Toscane le 13 octobre 1921, un an avant l’arrivée de Mussolini au pouvoir. Des quartiers malfamés de Marseille aux studios d’Hollywood, voici l'histoire des premiers pas sur scène d’Ivo Livi jusqu'aux derniers combats d’Yves Montand.

    Lire la suite

    Les feuilles mortes se ramassent à la pelle ? Les chansons et les souvenirs aussi ! Cinq comédiens-chanteurs-danseurs nous entraînent à leur suite dans la vie d’un petit gars, fils d’immigrés communistes italiens, qui deviendra un monstre sacré du cinéma français et un géant du Music-Hall. Ivo Livi naît en Toscane le 13 octobre 1921, un an avant l’arrivée de Benito Mussolini et des fascistes au pouvoir. Des quartiers malfamés de Marseille aux studios d’Hollywood, de Kroutchev à Kennedy, de Prévert à Costa Gavras, de Piaf à Signoret, nous allons vous raconter sa formidable carrière, depuis les premiers pas sur scène d’Ivo Livi, jusqu’aux derniers combats d’Yves Montand. Avec un humour décapant, toute la troupe – Molière du meilleur spectacle musical 2017 – transmet en humour et en émotions la poésie, la verve unique, les triomphes éclatants, les errements, la foi en l’homme, les emportements, les paradoxes… et rend hommage à Montand, l’homme et l’artiste, l’amoureux du Music-Hall et le militant de la liberté, qui disait : « Le devoir d’une femme et d’un homme de scène, c’est de se faire assez plaisir pour pouvoir le communiquer aux autres ». Spectacle à voir en famille dès 12 ans UNE PRODUCTION DE KI M’AIME ME SUIVE. AVEC LE SOUTIEN DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. Photo affiche © Johann Hierholzer.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800 944 44
    Réservation : 0800 944 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Calligraphie japonaise

    20.09.2018  >  25.10.2018

    • Cours, Stages et Ateliers
    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme).

    Lire la suite

    La base de cet atelier est la langue japonaise. En utilisant le pinceau et l’encre de chine, nous allons principalement travailler le « Kanji » (idéogramme). Nous allons d’abord étudier des kanjis très simples comme 一 (ichi - un), 川 (kawa-rivière), puis petit à petit nous aborderons des kanjis plus complexes tout en développant différents styles d’écritures 火 (hi - feu), 炎 (honoö - flamme). L’écriture japonaise et ses signes tracés par le pinceau sont intrinsèquement liés aux mouvements du corps et au souffle du calligraphe. Avant de chercher à atteindre un résultat, vous essaierez de sentir la naissance d’un souffle et d’un geste.
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : + 32 (0)2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Visions

    05.10.2018  >  26.10.2018

    • Exposition
    Pour sa troisième édition, VISIONS assemble encore une fois des pièces majeures et spectaculaires, et des propositions de jeunes créateurs. L’expérience immersive, et la participation ou la distance qu’installent les œuvres en question avec les visiteurs, sera le fil conducteur de cette année.

    Lire la suite

  • Il nous faut l’Amérique ! (Koffi Kwahulé)

    09.10.2018  >  27.10.2018

    • Théâtre
    Voilà qu’en revenant des toilettes, Badibadi pisse du pétrole ! Bingo ! C’est l’affaire du siècle, pour Topitopi son mari et pour Opolo, leur ami. La gloire et la richesse sont à leurs pieds. Mais auront-ils l’Amérique qu’ils rêvent d’avoir depuis des années ?

    Lire la suite

    Avant Il nous faut l’Amérique ! Koffi Kwahulé n’avait jamais écrit de comédie, mais le désir d’en écrire une était là. Ecrire une comédie qui partirait d’une non-situation. Où trois pieds nickelés, une femme et deux hommes, tueraient le temps en bavardant. Les choses peut-être en seraient restées là si ce désir de comédie n’avait pas rencontré une obsession : le corps d’une femme comme corne d’abondance … Badibadi qui est enceinte, son mari Topitopi et leur ami Opolo forment un drôle de ménage à trois. Ils se partagent au quotidien le pain, du bon pain tendre. Faute de caler les ventres, ce pain devient prétexte à palabres sans queue ni tête. Au milieu des deux hommes, Badibadi tient la barre, mais il lui faut aller se soulager. Et voilà qu’en revenant des toilettes, elle pisse du pétrole ! Bingo ! C’est l’affaire du siècle, le miracle, l’Eldorado ! La gloire et la richesse sont à leurs pieds ! L’Amérique est à eux. Ils vont pouvoir consommer jusqu’à s’en péter l’âme et la panse. La pièce bascule dans une dimension éléphantesque qui va se transformer elle-même de bien étrange façon. Car si elle est une pépite d’humour et de truculence, on y retrouve aussi toute la dimension poétique de l’auteur et de son écriture-jazz, une écriture de l’écartèlement qui ne cherche pas à combler les impasses de la condition humaine, mais à les ouvrir. Il aime marronner, prendre des détours, ouvrir des fausses pistes, et laisser, entre les rythmes et les mots, le manque et la béance. A Denis Mpunga, le metteur en scène, et aux acteurs de la distribution qui, avec l’auteur lui-même, forment une belle bande d’artistes de la diaspora afro-descendante, d’habiter l’espace de la scène, d’y jouer, danser, d’y ajouter des musiques, des langues, des images et des voix, pour faire refleurir notre capacité à rêver et à nous laisser dépayser.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : 02-640.82.58
    Réservation : 02-640.35.50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Sonate d’automne

    09.10.2018  >  26.10.2018

    • Théâtre
    Mère et fille, deux femmes qui s'affrontent. Et les souvenirs remontent, les accusations déferlent. Les passions d'abord comprimées, lentement se libèrent, puis se déchaînent jusqu'au paroxysme.

    Lire la suite

    A l'invitation de sa fille Eva, Charlotte débarque avec armes et bagages dans la bourgade de Binder, au fin fond de la Suède. Elles ne se sont plus vues depuis 7 ans. Il va falloir remettre les pendules à l'heure. Il y a eu la mort récente du vieux Leonardo, le compagnon de Charlotte. Mais Il y a eu aussi le drame de la noyade du jeune fils d’Eva et Viktor dans le puits du jardin. Au fil de la soirée, les histoires se racontent et derrière elles la trajectoire de deux femmes liées par leur lien de sang : l'une, la mère, brillante pianiste à la carrière internationale, talentueuse, volontaire, directe et dominatrice. L'autre, la fille, effacée, incapable d'aimer, bien décidée à en découdre, à se faire reconnaître, après l'abandon qu'elle estime avoir subi. Un troisième personnage veille dans la chambre du dessus, Lena, la petite sœur d'Eva, handicapée, incapable de s'exprimer, mais qui sent tout, perçoit tout, comprend tout. Et puis, il y a le seul homme de cette histoire, le mari d’Eva, narrateur et observateur impuissant, tant les mots lui manquent... Le combat s’engage : Eva plante sa sœur devant sa mère forcée de jouer la comédie maternelle. De son côté Charlotte donne une leçon de piano magistrale et humiliante à sa fille. La nuit tombe, les deux femmes revisitent leur passé, les concerts moins brillants, le retour de la mère au bercail et les angoisses de la fille de ne jamais être à la hauteur d'une telle mère : trop belle, trop douée, trop éloquente. Mais la sentence tombe inexorable : tu es coupable ! De quoi ? Je ne sais pas, coupable ! Charlotte remonte la chaîne : elle ne se souvient pas du moindre contact physique avec ses parents. Bref, elle a fait comme elle a pu. Mais Eva sort sa dernière carte : Lena, sa maladie, c'est de sa faute... le chaos est total, on ne distingue plus le vrai du faux. Ce que l'on sent avec clarté, c'est combien leurs relations aux autres se sont dégradées avec le temps, jusqu’à pervertir profondément les rapports et les sentiments... Cette dégradation même est incarnée chez Lena qui parviendra à ramener chacune sur une voie vivante, l'une à son art, l'autre à son cœur.
    Lieu
    Le boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be
  • Le dernier Ami

    10.10.2018  >  27.10.2018

    • Théâtre
    Le dernier ami est une ode à la mémoire, au temps qui creuse les sillons des relations, aux paysages, aux lieux qui nous habitent.

    Lire la suite

    Pieds nus sur un plateau où trône une porte qui a vécu, Thierry Lefèvre nous entraîne dans les pas d’un vagabond sans attache, sur les chemins rocailleux d’un pays de montagnes et de villages oubliés, de rivières qui enluminent les bois de châtaigniers. À la rencontre de l’ami Sam. À la rencontre de l’amitié, sentiment relégué, qui peu à peu se réveille et résonne en lui. Le dernier ami est une ode à la mémoire, au temps qui creuse les sillons des relations, aux paysages, aux lieux qui nous habitent. C’est aussi un spectacle où tout, de l’écriture, celle d’Éric Durnez (grande figure du théâtre jeune public), à la mise en scène et au jeu d’acteur, est ciselé au couteau, de ceux qui sont façonnés par des artisans aux mains rudes. À voir, à entendre, à vivre, profondément. Du 10 au 27 octobre Le mercredi à 19h, du jeudi au samedi à 20h30. Tarif unique 8€ (2e mercredi de série) : le 17 octobre e à 19h
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-548.25.80
    Réservation : 02-548.25.80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be