Evénements du 30 mars 2018

  • Prix international de gravure René CArcan

    15.02.2018  >  14.04.2018

    • Exposition
    En partenariat avec le Fonds René Carcan géré par la Fondation Roi Baudouin. La biennale internationale de gravure ouverte aux graveurs du monde entier mettra en valeur les lauréats de ce concours ainsi qu'une sélection de graveurs ayant été choisis par un jury.

    Lire la suite

  • Bord de mer

    20.02.2018  >  31.03.2018

    • Théâtre
    Quelques années après la création de « Bord de mer » au Public, les spectateurs nous en parlent encore. Cette saison, Magali Pinglaut reprend la route de la mer pour nous conter à nouveau cette histoire dans une nouvelle mise en scène.

    Lire la suite

    Elle a décidé d’emmener les enfants à la mer. Ils se demandent pourquoi, il y a école demain ! Elle veut leur faire découvrir la mer, jouer dans les vagues, courir sur la plage avec les mouettes, ramasser les coquillages… une escapade buissonnière ! On pourra se balader, les mômes seront bien. Dans une langue âpre empreinte de poésie, de tendresse mais aussi de révolte, Véronique Olmi compose une histoire simple et troublante, un hurlement, comme une lame de fond contre l’adversité. Le cri d’une femme pour lézarder les murs de l’indifférence. Quelques années après la création de « Bord de mer » au Public, les spectateurs nous en parlent encore. Cette saison, Magali Pinglaut reprend la route de la mer pour nous conter à nouveau cette histoire dans une nouvelle mise en scène, l’histoire bouleversante d’une maman qui n’a « plus personne où aller ». On ne la quitte pas des yeux. Troublés, on la suit pas à pas sur la route qui les mènera du bus à l’hôtel, puis de l’hôtel à la plage, de la plage au café, et de là, à la fête foraine. Nous lui emboitons le pas dans les méandres d’un récit bouleversant qui ne pose aucun jugement moral. C’est presque un témoignage, tant la réalité crue qu’il dépeint nous est proche. Une histoire qui nous invite à ne jamais détourner le regard et ainsi nous incite à toujours plus de bienveillance et de solidarité. UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL BELGE. Photo © Saskia Vanderstichele
    Lieu
    Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800-944.44
    Réservation : 0800-944.44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Qui a tué Amy Winehouse ?

    28.02.2018  >  31.03.2018

    • Théâtre
    Gauthier est un clown sans frontières. Sambuca est son ange triangulaire... Que vont-ils faire de leur rencontre ?

    Lire la suite

    Gauthier est un clown sans frontières. Sambuca est son ange triangulaire... Comme tout le monde, Gauthier est né sans le vouloir. Comme beaucoup, il a pris goût à la vie. Comme certains, il lui a donné un sens. Il est devenu clown sans frontières (CSF) et s’est engagé bénévolement à intervenir auprès de populations victimes de la guerre, de la misère ou de l’exclusion. Aujourd’hui, il perd le sens de sa vie à un point qui pourrait lui être fatal. Sambuca est là dès le début de la vie de Gauthier. Il y exerce son métier d’ange. Aujourd’hui, compte tenu des circonstances, il apparaît à Gauthier. Que vont-ils faire de leur rencontre ? La fêter dans un grand éclat de rire et se souler comme deux bons copains ? La renier et vendre leurs âmes à leurs démons ? La savourer comme un repas d’adieu à tous les dieux ? Ou la rêver, jusqu’à douter qu’elle ait eu lieu ? Pietro Pizzuti offre une richesse intérieure époustouflante à son personnage. Il le visite comme seul le théâtre peut le faire, avec ses paroles poétiques fulgurantes et son monde imaginaire particulier. Gauthier Jansen et Alain Eloy se rejoignent dans l’inventivité de leurs jeux d’acteurs respectifs : deux clowns merveilleux à la recherche de la vie la plus lumineuse à nous offrir. Christine DELMOTTE
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Le printemps des Barbares

    06.03.2018  >  31.03.2018

    • Théâtre
    Imaginez le Thousand and One Night Resort, un cinq étoiles fait de tentes climatisées au milieu du désert tunisien dans lequel de talentueux traders londoniens se mettent en scène à l’occasion d’un mariage (qu’il aurait été trop banal d’organiser à Londres ou ailleurs en Angleterre).

    Lire la suite

    Et imaginez que la crise bancaire engendrée par la faillite-surprise du géant Lehman Brothers n’ait été qu’un léger avant-goût d’une débâcle financière généralisée plus violente encore… L’Angleterre est en faillite. Sa monnaie est brutalement dévaluée. Du jour au lendemain, les cartes de crédit en livres sterling ne sont plus que de petits bouts de plastique sans utilité. Pour les jeunes loups de la finance anglaise, le réveil au lendemain de la fête est brutal. En panique, Ils perdent toute retenue : du maître-nageur aux dromadaires, nul n'échappe à leur folie destructrice… Et la clientèle jet-set va se transformer en une horde de barbares déboussolés… Conte philosophique drolatique, spectacle sur le capitalisme anthropophage mais également joyeuse comédie de mœurs, Le Printemps des Barbares est avant tout une formidable satire de notre époque.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-649.17.27
    Réservation : 02-649.17.27
    http://www.poche.be
  • Elvire

    07.03.2018  >  31.03.2018

    • Théâtre
    Une Femme exceptionnelle, une pièce captivante !

    Lire la suite

    «Quand on n’a plus de pays, tout devient inconfortable. Pas d’identité, pas de passeport. Plus de racines. C’est quelque chose de difficile». Ces mots d'Elvire, aristocrate viennoise à qui les nazis ont tout pris, ont un parfum d’actualité pour tous les migrants d’aujourd’hui. L’actualité ne serait-elle qu'un relent des prémices de la pire page de l’histoire du 20ème siècle ? Choquante à l’époque, cette œuvre devient emblématique aujourd’hui ! Puissante et fascinante, la pièce d'une extrême lucidité dévoile le courage d’une femme, la passion, l’amour, l'amitié,...
    Lieu
    Comédie Claude Volter
    Avenue des Frères Legrain, 98
    1150 Woluwe-Saint-Pierre
    Tél : 02-762.09.63
    Réservation : 02-762.09.63
    secretariat@comedievolter.be
    http://www.comedievolter.be
  • Bruxelles, printemps noir

    09.03.2018  >  31.03.2018

    • Théâtre
    Des bombes explosent à l’aéroport et dans le métro. La mort passe, elle ramasse ce qui désormais lui appartient. Des corps pour commencer, mais aussi des espoirs, des projets, des peurs, des illusions. Comment le dire au théâtre, par des moyens de théâtre ?

    Lire la suite

    FICTIONS DU RÉEL Des bombes explosent à l’aéroport et dans le métro. La mort passe, elle ramasse ce qui désormais lui appartient. Des corps pour commencer, mais aussi des espoirs, des projets, des peurs, des illusions. Comment le dire au théâtre, par des moyens de théâtre ? Comment greffer de l’imaginaire sur des données aussi brutales ? Comment la fiction peut- elle approcher le réel ? Y aura-t-il une morale ? Non, pas de morale. On ne veut pas faire les malins, on ne dit pas qu’on sait, qu’on a compris, qu’on peut expliquer, qu’on a des solutions. Un théâtre de consolation ne nous intéresse pas. Mais un théâtre qui approche, qui mesure, qui prend sa distance, qui relance et qui jouit d’être théâtre, oui ; un théâtre de l’hétérogène - résolument ! qui cherche et se cherche dans le fragment ; théâtre, et pas documentaire pour Arte, et pas débat pour soirée électorale, et pas leçon de savoir politique par ceux qui ont toujours déjà compris, et pas bêlements compassionnels, et pas morosité programmée pour cause de décès. Juste prendre l’événement entre ses doigts, faire pivoter les facettes de l’objet, s’attacher à ses résonances, déplacer le regard, repérer quelques parcours de l’onde de choc, passer du micro au macro, parfois rire avec le malheur (c’est pas quand on sera mort qu’on pourra le faire !), et laisser le spectateur à son travail : investir de son émotion, de son intelligence les traces que le plateau propose. Jean-Marie PIEMME & Philippe SIREUIL
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Le Contr’un

    15.03.2018  >  31.03.2018

    • Théâtre
    Comment ne pas être dupe du pouvoir ? Comment peut-on avoir le désir de se soumettre ? Comment la servitude peut-elle être volontaire ? Étrange mécanisme auquel nous semblons tous adhérer...

    Lire la suite

    Lundi-théâtre (6€) : le 19 mars à 20h30 Comment ne pas être dupe du pouvoir ? Comment peut-on avoir le désir de se soumettre ? Comment la servitude peut-elle être volontaire ? Étrange mécanisme auquel nous semblons tous adhérer... Il paraît avoir traversé le temps, cet amuseur des places publiques. Coutumier des peuples qu’il divertit, il décide aujourd’hui d’impressionner autrement : désormais c’est le public qui va s’étonner de lui-même. « ... La Boétie nous invite à la révolte contre toute oppression, toute exploitation, toute corruption, bref contre l’armature même du pouvoir. » (Mille et une nuits)
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-548.25.80
    Réservation : 02-548.25.80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Brèves de vestiaire

    15.03.2018  >  31.03.2018

    • Spectacle
    Un spectacle surréaliste, qui offre à la danse un terrain de jeu dont la liberté semble infinie, où les corps sans tête et les ombres sans corps déjouent non sans humour l’espace et l’équilibre.

    Lire la suite

    Au pied d’un portemanteau, deux vestes glissent au sol l’une sur l’autre, prennent forme et se découvrent semblables et différentes. De la rencontre naît un duo à la sensualité assumée, poétique et lumineuse qui nous propose une conversation chorégraphiée et insolite autour d’un vestiaire devenant siège, prison ou navire. Ce spectacle d’une grande beauté, surréaliste et ludique, offre à la danse un terrain de jeu dont la liberté semble infinie, où les corps sans tête et les ombres sans corps déjouent non sans humour l’espace et l’équilibre. Prix de la Province de Liège dans le cadre des Rencontres Jeune Public de Huy 2016 Prix de la Ville de Sens au Concours des jeunes chorégraphes - Les Synodales - 2015 (FR) Du 15 au 31 mars 2018 Du mardi au samedi à 20h30, sauf le mercredi à 19h Deux représentations le samedi 17 mars : à 15h et à 20h30 Tarif unique "Curiocity" (8€) : le samedi 17 mars à 15h Deux représentations le mardi 20 mars : à 14h et à 20h30 Tarif unique « Premier mardi » (6€): le 20 mars à 20h30 Lundi-théâtre (6€) : le 26 mars à 20h30
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-548.25.80
    Réservation : 02-548.25.80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Dernier Lit

    19.03.2018  >  30.03.2018

    • Théâtre

    Lire la suite

    Ostende, un hôtel au luxe fané. Emily se remémore son enfance de soliste prodige, sa relation infernale à sa mère, son tumultueux amour pour Ana - liaison scandaleuse aux yeux de la société flamande conformiste. Pendant ce temps, l’amante se repose sur le lit de la suite. Au rez-de-chaussée, des huissiers en virée chantent la gloire du F.C. Bruges. Dans ce décor inerte, la passion se retrouve piégée. Tout pousse vers un acte déchirant et irréparable, pour se sentir vivre. Christophe Sermet adapte une nouvelle de Hugo Claus pétrie d’amour fou, d’irrévérence et de pulsions mortelles. Un conte amoral mordant et pathétique, tout en clair-obscur, dont l’humeur tragi-comique oscille entre la peinture de Spilliaert et les photographies de Nan Goldin.
    Lieu
    KVS_Box
    Quai aux Pierres de Taille, 9
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-210.11.12
    Réservation : 02-210.11.12
    tickets@kvs.be
    http://www.kvs.be
  • Dernier lit

    19.03.2018  >  30.03.2018

    • Théâtre
    Ostende, un hôtel au luxe fané. Emily se remémore son enfance de pianiste prodige, sa relation infernale à sa mère, son tumultueux amour pour Ana. Adapté de Hugo Claus, ce conte tout en clair-obscur oscille entre la peinture de Spilliaert et les photographies de Nan Goldin.

    Lire la suite

    Ostende, un hôtel au luxe fané. Emily se remémore son enfance de soliste prodige, sa relation infernale à sa mère, son tumultueux amour pour Ana - liaison scandaleuse aux yeux de la société flamande conformiste. Pendant ce temps, l’amante se repose sur le lit de la suite. Au rez-de-chaussée, des huissiers en virée chantent la gloire du F.C. Bruges. Dans ce décor inerte, la passion se retrouve piégée. Tout pousse à commettre un acte déchirant et irréparable. Pour se sentir vivre. Christophe Sermet adapte une nouvelle de Hugo Claus pétrie d’amour fou, d’irrévérence et de pulsions mortelles. Un conte amoral mordant et pathétique, tout en clair-obscur, dont l’humeur tragi-comique oscille entre la peinture de Spilliaert et les photographies de Nan Goldin. Production Rideau de Bruxelles / Cie du Vendredi - Christophe Sermet / KVS. Rencontre VE 23 mars - après spectacle. Avec l'équipe du spectacle.
    Lieu
    Rideau de Bruxelles @ KVS Box
    Quai aux Pierres de Taille, 7
    1000 Bruxelles
    http://www.kvs.be