Evénements du 4 février 2018

  • Magritte, Broodthaers & l’art contemporain

    13.10.2017  >  18.02.2018

    • Exposition

    Lire la suite

    L’œuvre de Magritte constitue une référence majeure pour tout artiste qui entend réfléchir à la pratique même de la production d’image, de la représentation ou de la transposition du réel placée sous le signe de la similitude. L’exposition réunit plusieurs artistes qui, depuis les années 1980, ont noué un dialogue fertile avec la période "vache" de Magritte. De George Condo à Gavin Turk ; de Sean Landers à David Altmejd. Depuis sa mort en 1967, Magritte n’a cessé d’être vivant et est toujours vivant. L’exposition des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) le montre en s’attachant au dialogue que Marcel Broodthaers a noué avec l’œuvre de Magritte dès 1964. L’influence des « tableaux-mots » (1927-1929) se fait décisive, tant en Belgique qu’aux États-Unis, et contribue à l’émergence du conceptuel. La dette de Broodthaers à l’égard de Magritte est immense, et s’articule autour d’une relation commune à Mallarmé. La rencontre Magritte-Broodthaers a pris corps au sortir de la guerre, au moment où Magritte entendait redéfinir le surréalisme en le positionnant sous le signe du soleil et d’un désir agissant, caractéristiques de sa période Renoir. Cette période se conclut « naturellement » avec la série d’œuvres qualifiées de « vaches » qui sera exposée en 1948 à Paris. Cette mise à mort de la peinture par elle-même dans un geste jubilatoire a marqué et marque l’essentiel de la création actuelle. Loin du désir de connaissance critique qui anime l’axe Magritte-Broodthaers, il s’agit ici de rendre au sujet sa primauté fût-ce sur un mode ironique.
    Lieu
    Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique
    Rue de la Régence, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 2 508 32 11
    info@fine-arts-museum.be
    http://www.fine-arts-museum.be
  • HOP-lab

    22.10.2017  >  04.02.2018

    • Animations

    Lire la suite

    HOP ! Chaque dimanche (hormis les jour férié 24.12 et 31.12). Apprenez à bouger votre corps au Musée d’Ixelles ! Les artistes ont plus d‘un tour dans leurs sacs pour montrer le mouvement, qu’il soit lourd, ondulé, ou encore que la musique l’accompagne. Sur base de vingt œuvres des collections permanentes, « HOP ! » fait interagir les enfants avec leurs sens. Venez découvrir, accompagné d’un animateur, le pouvoir du langage corporel. Séances d'une vingtaine de minutes. Inscription à l’accueil.
    Lieu
    Musée d'Ixelles
    Rue Jean Van Volsem, 71
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 515 64 22
    Réservation : +32 2 515 64 21
    musee@ixelles.be
    http://www.museedixelles.be
  • Cercle miroir transformation

    09.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    Version belge d’un joli succès à Avignon et New York, cette comédie explore les six semaines de thérapie de cinq personnes qui seraient en fait trop gênées pour s’inscrire à une thérapie de groupe !

    Lire la suite

    « Qu’est-ce qu’on serait heureux si on l’était ! » Woody Allen Dans un petit village du Vermont, c’est l’été. Quelques personnes participent à un atelier théâtre. Sous la houlette de leur coach dynamique, une adolescente rêveuse, un ouvrier divorcé, une comédienne en plein questionnement et le mari de la coach dévoilent peu à peu leurs aspirations profondes et leurs fragilités. Au fil des exercices incongrus, chacun dépasse ses complexes, sa peur du ridicule et ses blessures camouflées. Cet atelier va changer leur vie ! Version belge d’un joli succès à Avignon et New York, cette comédie explore les six semaines de thérapie de cinq personnes qui seraient en fait trop gênées pour s’inscrire à une thérapie de groupe ! En rappelant que nos aspirations butent souvent sur des réalités banales, le spectateur se faufile sous le voile de la représentation et vit l’expérience lui-même. En marchant sur la corde raide entre rires et émotions, Annie Baker signe avec ce bijou une tranche de vie authentique, sans happy end et sans dénouement tragique non plus. Juste la vie comme elle va, profonde et légère. Un spectacle qui, quand les lumières se rallument, nous laisse un sourire rêveur, pour longtemps. Le samedi 3 février, Cécile Van Snick sera l'Iinvité du Public. > Plus d'info sur www.theatrelepublic.be. UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC, DE L’ATELIER THÉÂTRE JEAN VILAR ET DU THÉÂTRE DE LIÈGE. Photo © Gregory Navarra
    Lieu
    Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800-944.44
    Réservation : 0800-944.44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Métamorphoses

    10.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    « Je me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux » C’est par ces mots que s’ouvre le long poème d’Ovide, qui conte deux cent trente et une histoires de métamorphoses. Vaste récit, où se bousculent, dans un agencement improbable, des légendes et les fragments réécrits des grandes voix du passé : Homère, Hésiode, les Tragiques grecs, Lucrèce et Virgile...

    Lire la suite

    « Je me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux » C’est par ces mots que s’ouvre le long poème d’Ovide, qui conte deux cent trente et une histoires de métamorphoses. Vaste récit, où se bousculent, dans un agencement improbable, des légendes et les fragments réécrits des grandes voix du passé : Homère, Hésiode, les Tragiques grecs, Lucrèce et Virgile... On y croise des dieux, des héros et des hommes qui, soumis à l’action de la passion, se transforment. Animaux, arbres, fleurs, pierres, rivières ou souffles : rien ne perdure et tout se transforme... « Il n’y a rien de stable dans l’univers entier ; tout passe, toutes les formes ne sont faites que pour aller et venir. Ce que nous avons été, ce que nous sommes, nous ne le serons plus demain. » L’œuvre fut une source d’inspiration majeure durant la Renaissance et l’époque baroque, particulièrement dans la peinture et en musique. Convoquer cette matière sur un plateau de théâtre aujourd’hui suppose de lui faire subir à son tour une métamorphose, une transformation qui lui confère une actualité, une raison d’être qui soit autre que purement muséale. Le projet propose une cohabitation dynamique entre les récits d’Ovide et une pensée contemporaine qui redé nit la notion du vivant. Sujet, dont s’emparent la philosophie, l’éthologie, l’écologie et les approches somatiques ... Au-delà des mots, il s’agit d’inventer une forme théâtrale hybride, qui convoque l’évènement de la métamorphose et l’émotion qui l’accompagne. Invitation à voir... A voir un quelque chose muter, devenir un tout autre. Le plateau de théâtre, tel un grand laboratoire, pour explorer l’impermanence, le ux du désir et du vivant... Pascal CROCHET
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • La panne

    10.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    Tout commence par une panne de voiture tout ce qu’il y a de banal. Un représentant de commerce, Alfredo Traps, tombe en panne dans un petit village de montagne.

    Lire la suite

    Tout commence par une panne de voiture tout ce qu’il y a de banal. Un représentant de commerce, Alfredo Traps, tombe en panne dans un petit village de montagne. Par facilité et dans l’espoir d’une aventure, il décide de ne pas rentrer en train et de passer la nuit sur place. Le seul hôtel des environs affiche complet. Il se retrouve dans un bar. Il se voit alors embarqué par hasard dans une soirée insolite : un ancien juge, un ancien procureur, un ancien avocat et un ancien bourreau. Tous à la retraite, s’amusant à tromper leur ennui en rejouant des procès célèbres. Jusqu’au moment où on propose à notre homme d’endosser le rôle de l’accusé. Intrigué, il accepte et passe à table ! Créé en Suisse, ce spectacle est une plongée en apnée dans l’absurdité d’une justice imparfaite faite par les hommes pour les hommes. Où un jeu innocent se transforme en plaidoirie avinée. Où, quand il s’agit de désigner un coupable, on ne rigole plus du tout, il faut aller au bout et rendre la sentence. Un auteur magnifique, une réalisation au cordeau. Plongez-vous dans un univers aux accents énigmatiques et familiers, étonnamment contemporains… Dans la petite salle, vous serez tenus en haleine jusqu’au verdict. Un procès exemplaire. UNE COPRODUCTION DE NEW HELVETIC SHAKESPEARE COMPANY ET DU THÉÂTRE DE L’ORANGERIE. AVEC LE SOUTIEN DE L’ÉTAT DE GENÈVE, DE LA LOTERIE ROMANDE, DU FONDS D’ENCOURAGEMENT A L’EMPLOI DES INTERMITTENTS ET DE LA FONDATION LEENAARDS. FRIEDRICH DÜRRENMATT EST REPRÉSENTÉ PAR L’ ARCHE, AGENCE THÉÂTRALE. Photo © Saskia Vanderstichele
    Lieu
    Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800-944.44
    Réservation : 0800-944.44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Clôture de l’amour

    11.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    Un homme prend la parole longuement pour expliquer à sa compagne qu’il la quitte. Il évoque leur séparation parle de l’avant et du maintenant. Celle-ci se tait. Elle attend muette la fin de ce monologue qui semble progressivement tout détruire sur son passage. Et puis, elle s’exprime. Enfin.

    Lire la suite

    CLAP DE FIN Un homme prend la parole longuement pour expliquer à sa compagne qu’il la quitte. Il évoque leur séparation parle de l’avant et du maintenant. Celle-ci se tait. Elle attend muette la fin de ce monologue qui semble progressivement tout détruire sur son passage. Et puis, elle s’exprime. Enfin. Deux regards, deux silences, deux paroles pour dire la violence d’un amour qui meurt. À la question : « Qui aime-t-on quand on aime ? », l’auteur Pascal Rambert n’apporte pas de réponse toute faite. Il circule dans les possibles. Il ne refuse pas les poncifs qu’utilisent, au moins une fois, ceux qui se séparent, qui cherchent les raisons du désamour, qui réécrivent les souvenirs, les enjolivent, avant de tout détruire par quelques phrases assassines. Dans l’univers de Rambert chaque mot devient - de la première lettre à la dernière - un monde abouti et plein. Ce sont des couteaux. Des lames brillantes préparées. Enclenchées. Armées. Soigneusement rangées. Prêtes à être sorties en ordre. Des mots dans l’ordre : dans leur aspect premier, secondaire, tertiaire. En toute objectivité frontale et froide. Là, devant la bouche. Portés par la puissance nerveuse et sèche du corps.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Allanngorpoq

    11.01.2018  >  09.02.2018

    • Exposition

    Lire la suite

    Sébastien Tixier a entrepris un séjour d’un mois en immersion chez les habitants du Groenland depuis les principales villes jusqu’aux campements les plus lointains. Un voyage du 67ème au 77ème parallèle nord jusqu’à Qaanaaq, avec l’objectif de témoigner des mutations actuelles de cette partie du monde. Sébastien Tixier est représenté par la galerie Le 247, Paris. Entrée libre aux horaires d’ouverture du Théâtre. Visite guidée sur demande à public@theatrenational.be
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-203.53.03
    Réservation : 02-203.41.55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Meilleurs Alliés

    17.01.2018  >  11.02.2018

    • Théâtre
    Un fabuleux moment d'Histoire !

    Lire la suite

    5 juin 1944, Churchill annonce à de Gaulle l'ordre du débarquement malgré tous les risques. En colère, le Général refuse toute collaboration si la France n'est pas officiellement associée. Perdant le contrôle, Churchill menace d'enfermer le Général dans la Tour de Londres... Armés de leurs obstinations et farouchement attachés à la Liberté, ces deux géants vont affronter leurs incroyables résistances qui changeront le cours de la guerre. Un texte puissant, deux caractères forts et un impressionnant dialogue pour revivre : Un fabuleux moment d'Histoire !
    Lieu
    Comédie Claude Volter
    Avenue des Frères Legrain, 98
    1150 Woluwe-Saint-Pierre
    Tél : 02-762.09.63
    Réservation : 02-762.09.63
    secretariat@comedievolter.be
    http://www.comedievolter.be
  • Y’a pas grand-chose qui me révolte pour le moment

    23.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    Déstabilisés dans leur confiance en la réalité, Alexis Armengol, Ludovic Barth et Mathylde Demarez inventent un spectacle-placebo, un road movie alternatif où le réel fonce à toute vitesse contre un mur construit en plein milieu d’une autoroute ; un huis-clos fantastique où mentir serait devenu le propre de l'homme. Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est faux ?

    Lire la suite

    Jusqu’il y a peu, tout était assez simple. La violence était violente, le mensonge était quelque chose de moche, les histoires tristes faisaient pleurer, les mots étaient dits comme ils se prononcent. Bref, la réalité était réelle et tout ce qu’on vivait était vrai. Et puis… Et puis, soudain, la confiance s’est ébranlée. Le mensonge est aussi vieux que le monde mais on n’a jamais autant menti que de nos jours. Mentir serait-il, plus que le rire, devenu le propre de l’homme ? Pourquoi la réalité ne pourrait d’ailleurs pas mentir, se truquer, se construire, nous duper ? Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est faux ? Déstabilisés dans leur confiance en la réalité, Alexis Armengol, Ludovic Barth et Mathylde Demarez inventent, comme son titre l’indique, un spectacle-placebo ; un road-movie alternatif où le réel fonce à toute vitesse contre un mur construit en plein milieu d’une autoroute ; un huis-clos fantastique d’où les animaux sont curieusement absents, et où les individus traînent sous les jupes de la réalité.
    Lieu
    Petit Varia
    Rue Gray, 154
    1050 Ixelles
    http://www.rideaudebruxelles.be/14-lieux/55-petit-varia
  • Candide et la folie du monde

    24.01.2018  >  08.02.2018

    • Théâtre

    Lire la suite

    Une version de Candide de Voltaire, en musique, théâtre d'objet et commedia dell'arte. Le jeune Candide chassé, humilié, fouetté, étonné, scandalisé, sidéré, ballotté à travers la planète, traverse les tempêtes, les guerres, les fanatismes, les catastrophes et court derrière son optimisme à la recherche du paradis perdu. Candide découvre un monde aussi fou que le nôtre. Le chef-d'oeuvre de Voltaire plus percutant et plus vivant que jamais.
    Lieu
    Centre Culturel Bruegel
    Rue des Renards, 1 F
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 25034268
    Réservation : +32 25034268
    info@ccbruegel.be
    http://www.ccbruegel.be