Evénements du 30 janvier 2018

  • Magritte est vivant ! - Magritte et la création contemporaine

    01.09.2017  >  30.01.2018

    • Exposition
    2017, année du cinquantième anniversaire du décès de Magritte.

    Lire la suite

    2017 est l’année du 50e anniversaire du décès de Magritte. Cette importante exposition démontre la présence toujours vive du peintre dans la création contemporaine.On devrait dire du maître tant il a inspiré, et inspire toujours, bon nombre d’artistes. Son influence et son héritage se retrouvent ainsi chez John Baldessari, Ed Ruscha, Jasper Johns, Andy Warhol, Gavin Turk, George Condo, Sean Landers, Raymond Pettibon, Robert Longo,… Un nouvel éclairage sur celui qui fait toujours se déplacer les foules.
    Lieu
    Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique
    rue de la Régence, 3
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 2 508 32 11
    info@fine-arts-museum.be
    http://www.fine-arts-museum.be
  • HOP-lab

    22.10.2017  >  04.02.2018

    • Animations

    Lire la suite

    HOP ! Chaque dimanche (hormis les jour férié 24.12 et 31.12). Apprenez à bouger votre corps au Musée d’Ixelles ! Les artistes ont plus d‘un tour dans leurs sacs pour montrer le mouvement, qu’il soit lourd, ondulé, ou encore que la musique l’accompagne. Sur base de vingt œuvres des collections permanentes, « HOP ! » fait interagir les enfants avec leurs sens. Venez découvrir, accompagné d’un animateur, le pouvoir du langage corporel. Séances d'une vingtaine de minutes. Inscription à l’accueil.
    Lieu
    Musée d'Ixelles
    Rue Jean Van Volsem, 71
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 515 64 22
    Réservation : +32 2 515 64 21
    musee@ixelles.be
    http://www.museedixelles.be
  • L’herbe de l’oubli

    09.01.2018  >  03.02.2018

    • Théâtre
    Tchernobyl, en Russe, se traduit absinthe, l’herbe de l’oubli…

    Lire la suite

    Le 26 avril 1986, le cœur du réacteur numéro quatre de la centrale de Tchernobyl explose et prend feu, projetant un nuage de radioactivité dont on a retrouvé des traces dans toute l’Europe. Poussières, aérosols et gaz radioactifs (dont le césium et l’iode) sont projetés dans l’atmosphère. Le quatrième réacteur, nom de code « Abri », conserve toujours dans son ventre gainé de plomb et de béton armé, près de vingt tonnes de combustible nucléaire. Et trente ans après, quelles leçons retient-on de cette explosion ? Composé à partir de la parole de survivants à la catastrophe, d’habitants proches de la zone d’exclusion en Biélorussie, de scientifiques actifs dans le dépistage de césium 137, de personnes ressources partisanes - ou non - du nucléaire qu’a rencontrés la compagnie Point Zéro ; L’herbe de l’oubli, s’inspire de la prise de témoignages réalisée à Tchernobyl par Svetlana Alexievitch, prix Nobel de Littérature 2015 (La Supplication, éditions JC Lattès). L’utilisation des marionnettes au théâtre est la marque de fabrique de la compagnie Point Zéro (Les Trois Vieilles et L’Ecole des Ventriloques de Jodorowsky, GunFactory,…), celle-ci apporte à L’herbe de l’oubli l’indispensable humanité et la poésie qui permettent de mettre le sujet à distance.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-649.17.27
    Réservation : 02-649.17.27
    http://www.poche.be
  • Cercle miroir transformation

    09.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    Version belge d’un joli succès à Avignon et New York, cette comédie explore les six semaines de thérapie de cinq personnes qui seraient en fait trop gênées pour s’inscrire à une thérapie de groupe !

    Lire la suite

    « Qu’est-ce qu’on serait heureux si on l’était ! » Woody Allen Dans un petit village du Vermont, c’est l’été. Quelques personnes participent à un atelier théâtre. Sous la houlette de leur coach dynamique, une adolescente rêveuse, un ouvrier divorcé, une comédienne en plein questionnement et le mari de la coach dévoilent peu à peu leurs aspirations profondes et leurs fragilités. Au fil des exercices incongrus, chacun dépasse ses complexes, sa peur du ridicule et ses blessures camouflées. Cet atelier va changer leur vie ! Version belge d’un joli succès à Avignon et New York, cette comédie explore les six semaines de thérapie de cinq personnes qui seraient en fait trop gênées pour s’inscrire à une thérapie de groupe ! En rappelant que nos aspirations butent souvent sur des réalités banales, le spectateur se faufile sous le voile de la représentation et vit l’expérience lui-même. En marchant sur la corde raide entre rires et émotions, Annie Baker signe avec ce bijou une tranche de vie authentique, sans happy end et sans dénouement tragique non plus. Juste la vie comme elle va, profonde et légère. Un spectacle qui, quand les lumières se rallument, nous laisse un sourire rêveur, pour longtemps. Le samedi 3 février, Cécile Van Snick sera l'Iinvité du Public. > Plus d'info sur www.theatrelepublic.be. UNE COPRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC, DE L’ATELIER THÉÂTRE JEAN VILAR ET DU THÉÂTRE DE LIÈGE. Photo © Gregory Navarra
    Lieu
    Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800-944.44
    Réservation : 0800-944.44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Métamorphoses

    10.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    « Je me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux » C’est par ces mots que s’ouvre le long poème d’Ovide, qui conte deux cent trente et une histoires de métamorphoses. Vaste récit, où se bousculent, dans un agencement improbable, des légendes et les fragments réécrits des grandes voix du passé : Homère, Hésiode, les Tragiques grecs, Lucrèce et Virgile...

    Lire la suite

    « Je me propose de dire les métamorphoses des formes en des corps nouveaux » C’est par ces mots que s’ouvre le long poème d’Ovide, qui conte deux cent trente et une histoires de métamorphoses. Vaste récit, où se bousculent, dans un agencement improbable, des légendes et les fragments réécrits des grandes voix du passé : Homère, Hésiode, les Tragiques grecs, Lucrèce et Virgile... On y croise des dieux, des héros et des hommes qui, soumis à l’action de la passion, se transforment. Animaux, arbres, fleurs, pierres, rivières ou souffles : rien ne perdure et tout se transforme... « Il n’y a rien de stable dans l’univers entier ; tout passe, toutes les formes ne sont faites que pour aller et venir. Ce que nous avons été, ce que nous sommes, nous ne le serons plus demain. » L’œuvre fut une source d’inspiration majeure durant la Renaissance et l’époque baroque, particulièrement dans la peinture et en musique. Convoquer cette matière sur un plateau de théâtre aujourd’hui suppose de lui faire subir à son tour une métamorphose, une transformation qui lui confère une actualité, une raison d’être qui soit autre que purement muséale. Le projet propose une cohabitation dynamique entre les récits d’Ovide et une pensée contemporaine qui redé nit la notion du vivant. Sujet, dont s’emparent la philosophie, l’éthologie, l’écologie et les approches somatiques ... Au-delà des mots, il s’agit d’inventer une forme théâtrale hybride, qui convoque l’évènement de la métamorphose et l’émotion qui l’accompagne. Invitation à voir... A voir un quelque chose muter, devenir un tout autre. Le plateau de théâtre, tel un grand laboratoire, pour explorer l’impermanence, le ux du désir et du vivant... Pascal CROCHET
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • La panne

    10.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    Tout commence par une panne de voiture tout ce qu’il y a de banal. Un représentant de commerce, Alfredo Traps, tombe en panne dans un petit village de montagne.

    Lire la suite

    Tout commence par une panne de voiture tout ce qu’il y a de banal. Un représentant de commerce, Alfredo Traps, tombe en panne dans un petit village de montagne. Par facilité et dans l’espoir d’une aventure, il décide de ne pas rentrer en train et de passer la nuit sur place. Le seul hôtel des environs affiche complet. Il se retrouve dans un bar. Il se voit alors embarqué par hasard dans une soirée insolite : un ancien juge, un ancien procureur, un ancien avocat et un ancien bourreau. Tous à la retraite, s’amusant à tromper leur ennui en rejouant des procès célèbres. Jusqu’au moment où on propose à notre homme d’endosser le rôle de l’accusé. Intrigué, il accepte et passe à table ! Créé en Suisse, ce spectacle est une plongée en apnée dans l’absurdité d’une justice imparfaite faite par les hommes pour les hommes. Où un jeu innocent se transforme en plaidoirie avinée. Où, quand il s’agit de désigner un coupable, on ne rigole plus du tout, il faut aller au bout et rendre la sentence. Un auteur magnifique, une réalisation au cordeau. Plongez-vous dans un univers aux accents énigmatiques et familiers, étonnamment contemporains… Dans la petite salle, vous serez tenus en haleine jusqu’au verdict. Un procès exemplaire. UNE COPRODUCTION DE NEW HELVETIC SHAKESPEARE COMPANY ET DU THÉÂTRE DE L’ORANGERIE. AVEC LE SOUTIEN DE L’ÉTAT DE GENÈVE, DE LA LOTERIE ROMANDE, DU FONDS D’ENCOURAGEMENT A L’EMPLOI DES INTERMITTENTS ET DE LA FONDATION LEENAARDS. FRIEDRICH DÜRRENMATT EST REPRÉSENTÉ PAR L’ ARCHE, AGENCE THÉÂTRALE. Photo © Saskia Vanderstichele
    Lieu
    Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : 0800-944.44
    Réservation : 0800-944.44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Clôture de l’amour

    11.01.2018  >  10.02.2018

    • Théâtre
    Un homme prend la parole longuement pour expliquer à sa compagne qu’il la quitte. Il évoque leur séparation parle de l’avant et du maintenant. Celle-ci se tait. Elle attend muette la fin de ce monologue qui semble progressivement tout détruire sur son passage. Et puis, elle s’exprime. Enfin.

    Lire la suite

    CLAP DE FIN Un homme prend la parole longuement pour expliquer à sa compagne qu’il la quitte. Il évoque leur séparation parle de l’avant et du maintenant. Celle-ci se tait. Elle attend muette la fin de ce monologue qui semble progressivement tout détruire sur son passage. Et puis, elle s’exprime. Enfin. Deux regards, deux silences, deux paroles pour dire la violence d’un amour qui meurt. À la question : « Qui aime-t-on quand on aime ? », l’auteur Pascal Rambert n’apporte pas de réponse toute faite. Il circule dans les possibles. Il ne refuse pas les poncifs qu’utilisent, au moins une fois, ceux qui se séparent, qui cherchent les raisons du désamour, qui réécrivent les souvenirs, les enjolivent, avant de tout détruire par quelques phrases assassines. Dans l’univers de Rambert chaque mot devient - de la première lettre à la dernière - un monde abouti et plein. Ce sont des couteaux. Des lames brillantes préparées. Enclenchées. Armées. Soigneusement rangées. Prêtes à être sorties en ordre. Des mots dans l’ordre : dans leur aspect premier, secondaire, tertiaire. En toute objectivité frontale et froide. Là, devant la bouche. Portés par la puissance nerveuse et sèche du corps.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Meilleurs Alliés

    17.01.2018  >  11.02.2018

    • Théâtre
    Un fabuleux moment d'Histoire !

    Lire la suite

    5 juin 1944, Churchill annonce à de Gaulle l'ordre du débarquement malgré tous les risques. En colère, le Général refuse toute collaboration si la France n'est pas officiellement associée. Perdant le contrôle, Churchill menace d'enfermer le Général dans la Tour de Londres... Armés de leurs obstinations et farouchement attachés à la Liberté, ces deux géants vont affronter leurs incroyables résistances qui changeront le cours de la guerre. Un texte puissant, deux caractères forts et un impressionnant dialogue pour revivre : Un fabuleux moment d'Histoire !
    Lieu
    Comédie Claude Volter
    Avenue des Frères Legrain, 98
    1150 Woluwe-Saint-Pierre
    Tél : 02-762.09.63
    Réservation : 02-762.09.63
    secretariat@comedievolter.be
    http://www.comedievolter.be
  • Obsolète

    18.01.2018  >  03.02.2018

    • Théâtre
    Tandis que les poissons meurent dans les rivières, que les ours blancs se noient dans les banquises, que les agriculteurs indiens se suicident dans les champs, Marie, Alice, Hervé culpabilisent. Stop. Ils veulent agir. Direction 2070. Mais dans ce futur pas si lointain, comment les trois acteurs vont-ils trouver les moyens d’assurer leur survie ?

    Lire la suite

    Tandis que les poissons meurent dans leurs rivières, que les ours blancs se noient dans leurs banquises, que les agriculteurs indiens se suicident dans leurs champs, Marie, Alice et Hervé culpabilisent dans leurs cuisines. Chaque jour, on leur dit que c’est un peu plus foutu, que la planète se réchauffe davantage, que la bourse et les banques ont ruiné un nouveau pays, que l’air est un peu moins respirable, que les gros sont plus gros, les petits, plus petits ; bref que le monde est Obsolète... Stop. Ils veulent agir. Alors direction 2070. Mais dans ce futur pas si lointain et encore inconnu, celui qu’on leur promet depuis qu’ils sont petits, bousillé, sans couche d’ozone, sans animaux, sans pétrole et sans électricité, comment les trois acteurs vont-ils trouver les moyens d’assurer leur survie ? En alternance avec "C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" de et par Eno Krojanker et Hervé Piron. Les deux spectacles peuvent être vus sur la même soirée chaque samedi.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : 02-640.82.58
    Réservation : 02-640.35.50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit

    18.01.2018  >  03.02.2018

    • Théâtre
    Peut-on de gré ou de force devenir un " bon public " ? Et si le théâtre, tout compte fait, tenait de la dictature ? Entre les jeux de séduction et de manipulation, les jeux d'influence et de domination, Eno Krojanker et Hervé Piron, à la fois complémentaires et opposés, se plaisent à questionner le rapport entre la scène et le public.

    Lire la suite

    Au théâtre comme en politique, mégalomanie, narcissisme et manque d'empathie peuvent mener au désastre. Eno Krojanker et Hervé Piron le savent et en jouent. Comme l’Auguste et le Clown blanc, à la fois complémentaires et opposés, ils forment un duo pince sans rire, qui a un sens inégalé du second degré et de l’autofiction. Entre les jeux de séduction et de manipulation, les jeux d’influence et de domination, ils se plaisent à questionner le rapport entre la scène et le public. Peut-on de gré ou de force devenir un « bon public » ? Et si le théâtre, tout compte fait, tenait de la dictature ? Le spectacle nous le rappelle. C'est intelligemment redoutable et affreusement désopilant. Donc réussi. » (M.M. Froggy Delight, Paris, 2017) En alternance avec "Obsolète" du collectif Rien de Spécial. Les deux spectacles peuvent être vus sur la même soirée chaque samedi.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : 02-640.82.58
    Réservation : 02-640.35.50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be