Evénements du 11 décembre 2017

  • Délestage

    28.11.2017  >  23.12.2017

    • Théâtre
    « Oui, m'dame, à Kinshasa, la mort est un état civil qui nous colle à la peau et on s'en moque. Comme ces gamins qui jouent au football avec elle dans le quartier, pieds nus, en chevauchant des câbles électriques dénudés et béants au sol et on s'en moque ».

    Lire la suite

    Un congolais est arrêté en situation irrégulière à Bruxelles lors d’un contrôle policier, suspecté d’être un terroriste potentiel - on est au lendemain des attentats en Europe - il est interrogé par des policiers avec lesquels il partage une même passion pour l’Euro de foot et l’équipe nationale Belge. Entre supporters il se croit naïvement tiré d’affaire, mais ce soir-là les Diables Rouges perdent le match contre le Pays de Galles et il est transféré en centre fermé… Là, face à une avocate commise d’office et peu motivée, il parle de son pays… Avec en vrac : Papa Wemba, la Cour pénale de La Haye, les migrants, les chiottes collectives, les délestages en tous genres, le terrorisme, les casques bleus, le Dieu Coltan, la rumba des kalachs, le ndombolo-couper-décaler des élections libres et, bien sûr, l’article 15 de la constitution populaire : « débrouillez-vous »… La création de Délestage s’inscrit bien dans le développement d’une coopération artistique entre des acteurs majeurs de Belgique et du Congo, dont le Théâtre de Poche est l’initiateur et le réceptacle depuis vingt ans. Délestage est une « kinoiserie » drôle, émouvante, interpellante, d’une sincérité troublante. « Il y a quelque chose d’inquiétant dans l’humour de ce jeune auteur congolais, un peu comme le rire d’une hyène qui va passer à table » Roland Mahauden.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-649.17.27
    Réservation : 02-649.17.27
    http://www.poche.be
  • L’affaire de la rue de Lourcine

    29.11.2017  >  16.12.2017

    • Théâtre
    Lenglumé, bourgeois noceur qui, un matin de gueule de bois, trouve dans son lit un homme dans le même état, Mistingue ; il bascule, lui et sa raison, dans une « lacune » de sa nuit et par un faisceau d’indices abracadabrants en vient à imaginer qu’ils sont les assassins d’une charbonnière, rue de Lourcine, dans les dédales d’un vieux Paris interlope.

    Lire la suite

    Lenglumé, bourgeois noceur qui, un matin de gueule de bois, trouve dans son lit un homme dans le même état, Mistingue ; il bascule, lui et sa raison, dans une « lacune » de sa nuit et par un faisceau d’indices abracadabrants en vient à imaginer qu’ils sont les assassins d’une charbonnière, rue de Lourcine, dans les dédales d’un vieux Paris interlope. Pour faire disparaître les preuves de leur culpabilité, ils se révèleront capables du pire : l’assassinat de tous les témoins de leur forfait jusqu’à leur élimination réciproque. Un retournement improbable de dernière minute viendra stopper l’escalade meurtrière : le journal à la base du délire datait de l’an dernier – et tout termine en happy end chanté, avec pour seule victime la chatte Moumoutte. Comme souvent chez Labiche, la poésie nous attrape par surprise, entre méchanceté et tendresse, dans un monde archaïque en déroute qui frise assez vite avec l’absurde. C’est une poésie de la médiocrité, du dérisoire, de l’insondable bêtise de la petite bourgeoisie française, qu’on sait encore disposée au pire dans ses convulsions contemporaines, et dont Labiche a fait son monde. Pourtant, selon moi, ce théâtre ne relève pas de la « critique sociale », même si certaines répliques font preuve d’une cruauté et d’un cynisme sournois – je pense par exemple à « Ah pour cela point d’embarras, la conscience, ami, ça n’se voit pas ! ». Il se joue ailleurs, peut-être dans une poétique du dérèglement. Dans l’entre deux du matin, dans les brumes du madère et bientôt du curaçao, un trou s’ouvre dans le soi, et dans l’angoisse de la « lacune », le sens, et peut- être même l’identité vacillent. Et quand le personnage ne peut plus parler, que la crise le pétrifie, il se met, délire surréaliste, à improviser de monstrueuses chansons pour noyer la béance de son vide – sur des airs piqués aux théâtres voisins, pour la plupart complètement oubliés, entre cabaret et parodie du grand opéra. Thibaut WENGER
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • La solitude du mammouth

    30.11.2017  >  23.12.2017

    • Théâtre
    Quand il m’a dit : « Bérénice, j’ai rencontré quelqu’un », comme le mammouth j’ai senti la terre se refroidir, quelque chose qui vous paralyse insensiblement. Un monologue drôle, cruel et déjanté qui parle de ce que nous faisons de nos colères et de notre désir de vengeance, notre faculté à sublimer les émotions qui nous traversent.

    Lire la suite

    C’est quelque chose de penser qu’un jour on va disparaître et que le monde poursuivra sa course ronde. On croît sa vie solide et un beau matin on réalise qu’elle ne tient qu’à un fil : une bulle d’air, un caillot, un caillou, une fissure, des villages entiers disparaissent en une fraction de seconde, des avions explosent en plein vol, des bateaux chavirent. Vous êtes rayés de la carte et le reste du monde continue pourtant à aller de l’avant. Cette absence de mémoire, c’est d’une injustice fondamentale. Comme pour les mammouths. L’humanité leur doit tellement. Ils nous ont tout donné, leurs défenses, leur peau, leurs os, leur graisse, leurs poils et qu’est-ce que l’humanité a fait pour eux lorsque le froid est arrivé ? Nada. Elle les a laissé sombrer dans l’ère glaciaire. Et quand il m’a dit : « Bérénice, j’ai rencontré quelqu’un », comme le mammouth j’ai senti la terre se refroidir, quelque chose qui vous paralyse insensiblement. Au début je me suis dit, ça va aller, j’en ai déjà vu des vertes et des pas mûres, comme le mammouth avec tous ses poils, toute sa graisse, rien ne peut m’arriver, et j’ai pensé : « Béré, il faut que tu restes digne, Brice a quelque chose à te dire, quelque chose d’important, tant qu’il y a des mots, il y a de l’espoir ». Et comme le mammifère du Pléistocène inférieur, je suis restée là, immobile, souriante, stupide à croire que j’allais m’en sortir. Je crois que je suis restée longtemps sans bouger. Et puis, un jour, j’ai arrêté de pleurer, de rester figée, de soupirer. J’ai relevé la tête et j’ai dit : « Ça ne peut plus continuer. » Ce n’est pas vraiment ça que j’ai dit. Ça ressemblait plutôt à un cri préhistorique du genre : « Putain de bordel de Dieu de merde ! » Un monologue drôle, cruel et déjanté qui parle de ce que nous faisons de nos colères et de notre désir de vengeance, notre faculté à sublimer les émotions qui nous traversent. Geneviève DAMAS & Emmanuel DEKONINCK
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Le Crime de monsieur Lange

    01.12.2017  >  15.01.2018

    • Cinéma
    Un éditeur véreux pousse son entreprise à la faillite et disparaît. En son absence, l’affaire est renflouée par les employés. 

    Lire la suite

    Un éditeur véreux pousse son entreprise à la faillite et disparaît. En son absence, l’affaire est renflouée par les employés. Une collaboration Prévert/Renoir exaltant les idéaux du Front Populaire et la solidarité de la classe ouvrière, par la mise en échec d'un patron-voyou et de la justice bourgeoise. Flagey, Cinematek, Musée d'Ixelles € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • MIXITY 183 - expo pop-up, lieu de culture éphémère et expérience interactive de réalité augmentée

    01.12.2017  >  18.11.2018

    • Exposition
    À la fois pop-up museum, lieu de culture éphémère et expérience interactive de réalité augmentée, MIXITY 183 vous plonge dans l’univers de la diversité de Bruxelles, des Bruxellois et des 183 nationalités qui en font sa richesse.


    Lire la suite

    Cette installation artistique - créée pour MIXITY.brussels 2017 - avait élu domicile dans un conteneur recyclé itinérant. Elle se fixe à présent au sein de l’exposition interactive experience.brussels, le lieu idéal pour (re)découvrir la Région bruxelloise et ses habitants ! MIXITY 183 est à la fois un lieu de rencontre, une exposition photo et une expérience de réalité augmentée. Un moyen de montrer un aperçu du foisonnement du milieu associatif bruxellois et de revendiquer la fierté d’être bruxellois. Bruxelles, une ville dans laquelle près de 183 nationalités se côtoient quotidiennement et où le mot d’ordre est diversité : culturelle, linguistique, générationnelle, sociale, etc. A l'intérieur, le visiteur découvre une galerie d’images (par le photographe Olivier Cornil), qui constituent un point de vue à taille humaine, forcément subjectif, de cette diversité bruxelloise. Au départ des photos, le visiteur peut alors, au moyen d'une tablette mise à disposition ou d’une appli téléchargée sur son propre appareil mobile, vivre une expérience de réalité augmentée immersive, peuplée par les créations graphiques 3D "air drawing" de l'artiste illustratrice Pauline de Chalendar, et habillée par l'ambiance sonore du musicien Daniel Offerman (Girls in Hawaii, Hallo Kosmo, TRESOR). Le prix d'entrée donne accès à l'exposition temporaire ainsi qu'à l'exposition permanente experience.brussels.
    Lieu
    experience.brussels
    Rue Royale, 4
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-563.61.11
    info@experience.brussels
    http://experience.brussels
  • Transgénique Marquise des Anges

    01.12.2017  >  30.12.2017

    • Théâtre
    Le danger est omniprésent et la génétique héréditaire menacée ! Derrière les masques, les capes et les épées, les identités vacillent.

    Lire la suite

    Le cardinal de Richelieu n’a jamais aimé la reine de France. Il la soupçonne d’infidélité envers Louis XIII et surtout d’entretenir des liens secrets avec l’Espagne, son pays natal. Au cours d’une opération de surveillance, il va découvrir le terrible secret qu’elle dissimule depuis des années. Une course poursuite s’engage alors entre les mousquetaires, les gueux de la cour des miracles et les gardes du cardinal pour mettre la main sur une pièce à conviction qui pourrait faire basculer la royauté. Le danger est omniprésent et la génétique héréditaire menacée ! Derrière les masques, les capes et les épées, les identités vacillent. Les héros ne sont pas toujours ceux qu’on croyait…
    Lieu
    Magic Land Théâtre
    Rue d'Hoogvorst, 14
    1030 Schaerbeek
    Tél : 02/245.50.64
    Réservation : 02/245.50.64
    info@magicland-theatre.com
    http://www.magicland-theatre.com
  • Expo : Temps de travail. Mesures et démesures.

    01.12.2017  >  25.03.2018

    • Exposition
    Le débat autour de la réduction collective du temps de travail a repris le devant de la scène. Face à la crise et au chômage, le partage du travail serait-il une solution ? Une piste en contradiction avec les "lois travail" européennes mises en place pour plus de flexibilité et de compétitivité.

    Lire la suite

    Le débat autour de la réduction collective du temps de travail a repris le devant de la scène. Face à la crise et au chômage, le partage du travail serait-il une solution ? Une piste en contradiction avec les "lois travail" européennes mises en place pour plus de flexibilité et de compétitivité. Partant de cette réalité, l’exposition retrace l'histoire du temps de travail et la met en perspective avec les enjeux actuels et futurs. En près de 150 ans, nous travaillons en moyenne deux fois moins. Mais la réduction collective du temps de travail, moteur de l'émancipation des travailleurs et du progrès social et économique, connaît un ralentissement et même une tendance inverse. Nos temps de travail se diversifient de plus en plus, sans améliorer pour autant nos conditions de travail : flexibilités non choisies, rythmes accélérés, porosité entre la vie professionnelle et la vie privée, nouvelles maladies professionnelles, partage inégal du travail… Et dans le futur, combien de temps travaillerons-nous ? L'intelligence artificielle, la numérisation, la robotisation accroîtront-elles notre temps de loisirs ou effaceront-elles de plus en plus la frontière entre le temps privé et le temps professionnel ?... En 1930, l’économiste John Maynard Keynes préconisait la semaine de 15 heures, qu’il envisageait pour 2030. L’avenir lui donnera-t-il raison ?
    Lieu
    La Fonderie - Musée bruxellois des industries et du travail
    Rue Ransfort 27, 27
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : 02-410.99.50
    Réservation : 02 410 99 50
    parcours@lafonderie.be
    http://www.lafonderie.be
  • Le Salon de la BD belge

    01.12.2017  >  31.12.2017

    • Exposition
    Un siècle de création en Belgique

    Lire la suite

    Le Salon de la BD belge ? Le séjour favori de Tintin, Spirou, Les Schtroumpfs, Lucky Luke et leurs innombrables collègues de fiction nés de l’imagination et du talent des auteurs de BD belges. Depuis la création des hebdomadaires associatifs « Zonneland » et « Petits Belges » en 1920, et celle de Tintin neuf ans plus tard, la BD belge a donné le jour à une quantité extraordinaire de héros de papier. Leurs aventures ont d’abord été publiées dans la presse généraliste et spécialisée puis dans des albums produits avec une qualité grandissante. Une partie schtroumpfante d’entre eux connait même une gloire planétaire sous forme de dessins animés, de films joués par des acteurs bien réels ou encore de jeux électroniques. Donnant le jour à une importante industrie européenne de l’édition spécialisée dans la création en images, la grande famille des héros de fiction nés dans la BD belge – de Lucky Luke à Tamara, de Michel Vaillant à Kinky & Cosy - se donne à voir dans la nouvelle exposition permanente du Musée de la BD. Accessible à partir des fêtes de fin d’année 2017, elle permet aux uns, de retrouver un peu de leur âme enfantine, et aux autres, petits et grands, de mieux connaître et d’apprécier le patrimoine et la création BD en Belgique. De décennie en décennie, suivant l’évolution technologique de chaque époque jusqu’à aujourd’hui, l’exposition est à la fois pédagogique, ludique et interactive. Elle ménage des espaces de lecture et fait appel aux technologies les plus actuelles pour permettre à chacun d’apprécier cette plongée dans la grande aventure de la BD en Belgique. Commissaire: Jean Auquier
    Lieu
    Musée de la Bande Dessinée
    Rue des Sables, 20
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 219 19 80
    visit@cbbd.be
    http://www.cbbd.be
  • Le Roi et l’Oiseau

    02.12.2017  >  02.01.2018

    • Cinéma
    Cette merveille de dessin animé se déroule au royaume d'un souverain tyrannique, que seul ose narguer… un oiseau. 

    Lire la suite

    Cette merveille de dessin animé se déroule au royaume d'un souverain tyrannique, que seul ose narguer… un oiseau. Le roi est amoureux d'une bergère, mais elle aime un petit ramoneur, sur lequel le roi reportera sa colère. Une révolte s'ensuivra, qu'un robot géant sera chargé de réprimer. Adapté d'Andersen par Jacques Prévert, un chef-d'œuvre où Paul Grimault élève son art vers des sommets inédits. Doisneau avait photographié la fabrication du film dans l'atelier de Paul Grimault. Flagey, Cinematek, Musée d'Ixelles € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Le Fils

    02.12.2017  >  26.12.2017

    • Cinéma
    Un menuisier engage un jeune apprenti et se met à l'épier en dehors des heures de travail. 

    Lire la suite

    Un menuisier engage un jeune apprenti et se met à l'épier en dehors des heures de travail. Un rapport étrange et angoissant s'établit entre eux jusqu'à ce que la vérité émerge enfin. Flagey, Cinematek € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be