Evénements du 10 décembre 2017

  • Délestage

    28.11.2017  >  23.12.2017

    • Théâtre
    « Oui, m'dame, à Kinshasa, la mort est un état civil qui nous colle à la peau et on s'en moque. Comme ces gamins qui jouent au football avec elle dans le quartier, pieds nus, en chevauchant des câbles électriques dénudés et béants au sol et on s'en moque ».

    Lire la suite

    Un congolais est arrêté en situation irrégulière à Bruxelles lors d’un contrôle policier, suspecté d’être un terroriste potentiel - on est au lendemain des attentats en Europe - il est interrogé par des policiers avec lesquels il partage une même passion pour l’Euro de foot et l’équipe nationale Belge. Entre supporters il se croit naïvement tiré d’affaire, mais ce soir-là les Diables Rouges perdent le match contre le Pays de Galles et il est transféré en centre fermé… Là, face à une avocate commise d’office et peu motivée, il parle de son pays… Avec en vrac : Papa Wemba, la Cour pénale de La Haye, les migrants, les chiottes collectives, les délestages en tous genres, le terrorisme, les casques bleus, le Dieu Coltan, la rumba des kalachs, le ndombolo-couper-décaler des élections libres et, bien sûr, l’article 15 de la constitution populaire : « débrouillez-vous »… La création de Délestage s’inscrit bien dans le développement d’une coopération artistique entre des acteurs majeurs de Belgique et du Congo, dont le Théâtre de Poche est l’initiateur et le réceptacle depuis vingt ans. Délestage est une « kinoiserie » drôle, émouvante, interpellante, d’une sincérité troublante. « Il y a quelque chose d’inquiétant dans l’humour de ce jeune auteur congolais, un peu comme le rire d’une hyène qui va passer à table » Roland Mahauden.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-649.17.27
    Réservation : 02-649.17.27
    http://www.poche.be
  • L’affaire de la rue de Lourcine

    29.11.2017  >  16.12.2017

    • Théâtre
    Lenglumé, bourgeois noceur qui, un matin de gueule de bois, trouve dans son lit un homme dans le même état, Mistingue ; il bascule, lui et sa raison, dans une « lacune » de sa nuit et par un faisceau d’indices abracadabrants en vient à imaginer qu’ils sont les assassins d’une charbonnière, rue de Lourcine, dans les dédales d’un vieux Paris interlope.

    Lire la suite

    Lenglumé, bourgeois noceur qui, un matin de gueule de bois, trouve dans son lit un homme dans le même état, Mistingue ; il bascule, lui et sa raison, dans une « lacune » de sa nuit et par un faisceau d’indices abracadabrants en vient à imaginer qu’ils sont les assassins d’une charbonnière, rue de Lourcine, dans les dédales d’un vieux Paris interlope. Pour faire disparaître les preuves de leur culpabilité, ils se révèleront capables du pire : l’assassinat de tous les témoins de leur forfait jusqu’à leur élimination réciproque. Un retournement improbable de dernière minute viendra stopper l’escalade meurtrière : le journal à la base du délire datait de l’an dernier – et tout termine en happy end chanté, avec pour seule victime la chatte Moumoutte. Comme souvent chez Labiche, la poésie nous attrape par surprise, entre méchanceté et tendresse, dans un monde archaïque en déroute qui frise assez vite avec l’absurde. C’est une poésie de la médiocrité, du dérisoire, de l’insondable bêtise de la petite bourgeoisie française, qu’on sait encore disposée au pire dans ses convulsions contemporaines, et dont Labiche a fait son monde. Pourtant, selon moi, ce théâtre ne relève pas de la « critique sociale », même si certaines répliques font preuve d’une cruauté et d’un cynisme sournois – je pense par exemple à « Ah pour cela point d’embarras, la conscience, ami, ça n’se voit pas ! ». Il se joue ailleurs, peut-être dans une poétique du dérèglement. Dans l’entre deux du matin, dans les brumes du madère et bientôt du curaçao, un trou s’ouvre dans le soi, et dans l’angoisse de la « lacune », le sens, et peut- être même l’identité vacillent. Et quand le personnage ne peut plus parler, que la crise le pétrifie, il se met, délire surréaliste, à improviser de monstrueuses chansons pour noyer la béance de son vide – sur des airs piqués aux théâtres voisins, pour la plupart complètement oubliés, entre cabaret et parodie du grand opéra. Thibaut WENGER
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • La solitude du mammouth

    30.11.2017  >  23.12.2017

    • Théâtre
    Quand il m’a dit : « Bérénice, j’ai rencontré quelqu’un », comme le mammouth j’ai senti la terre se refroidir, quelque chose qui vous paralyse insensiblement. Un monologue drôle, cruel et déjanté qui parle de ce que nous faisons de nos colères et de notre désir de vengeance, notre faculté à sublimer les émotions qui nous traversent.

    Lire la suite

    C’est quelque chose de penser qu’un jour on va disparaître et que le monde poursuivra sa course ronde. On croît sa vie solide et un beau matin on réalise qu’elle ne tient qu’à un fil : une bulle d’air, un caillot, un caillou, une fissure, des villages entiers disparaissent en une fraction de seconde, des avions explosent en plein vol, des bateaux chavirent. Vous êtes rayés de la carte et le reste du monde continue pourtant à aller de l’avant. Cette absence de mémoire, c’est d’une injustice fondamentale. Comme pour les mammouths. L’humanité leur doit tellement. Ils nous ont tout donné, leurs défenses, leur peau, leurs os, leur graisse, leurs poils et qu’est-ce que l’humanité a fait pour eux lorsque le froid est arrivé ? Nada. Elle les a laissé sombrer dans l’ère glaciaire. Et quand il m’a dit : « Bérénice, j’ai rencontré quelqu’un », comme le mammouth j’ai senti la terre se refroidir, quelque chose qui vous paralyse insensiblement. Au début je me suis dit, ça va aller, j’en ai déjà vu des vertes et des pas mûres, comme le mammouth avec tous ses poils, toute sa graisse, rien ne peut m’arriver, et j’ai pensé : « Béré, il faut que tu restes digne, Brice a quelque chose à te dire, quelque chose d’important, tant qu’il y a des mots, il y a de l’espoir ». Et comme le mammifère du Pléistocène inférieur, je suis restée là, immobile, souriante, stupide à croire que j’allais m’en sortir. Je crois que je suis restée longtemps sans bouger. Et puis, un jour, j’ai arrêté de pleurer, de rester figée, de soupirer. J’ai relevé la tête et j’ai dit : « Ça ne peut plus continuer. » Ce n’est pas vraiment ça que j’ai dit. Ça ressemblait plutôt à un cri préhistorique du genre : « Putain de bordel de Dieu de merde ! » Un monologue drôle, cruel et déjanté qui parle de ce que nous faisons de nos colères et de notre désir de vengeance, notre faculté à sublimer les émotions qui nous traversent. Geneviève DAMAS & Emmanuel DEKONINCK
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-223.32.08
    Réservation : 02 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Transgénique Marquise des Anges

    01.12.2017  >  30.12.2017

    • Théâtre
    Le danger est omniprésent et la génétique héréditaire menacée ! Derrière les masques, les capes et les épées, les identités vacillent.

    Lire la suite

    Le cardinal de Richelieu n’a jamais aimé la reine de France. Il la soupçonne d’infidélité envers Louis XIII et surtout d’entretenir des liens secrets avec l’Espagne, son pays natal. Au cours d’une opération de surveillance, il va découvrir le terrible secret qu’elle dissimule depuis des années. Une course poursuite s’engage alors entre les mousquetaires, les gueux de la cour des miracles et les gardes du cardinal pour mettre la main sur une pièce à conviction qui pourrait faire basculer la royauté. Le danger est omniprésent et la génétique héréditaire menacée ! Derrière les masques, les capes et les épées, les identités vacillent. Les héros ne sont pas toujours ceux qu’on croyait…
    Lieu
    Magic Land Théâtre
    Rue d'Hoogvorst, 14
    1030 Schaerbeek
    Tél : 02/245.50.64
    Réservation : 02/245.50.64
    info@magicland-theatre.com
    http://www.magicland-theatre.com
  • Le Salon de la BD belge

    01.12.2017  >  31.12.2017

    • Exposition
    Un siècle de création en Belgique

    Lire la suite

    Le Salon de la BD belge ? Le séjour favori de Tintin, Spirou, Les Schtroumpfs, Lucky Luke et leurs innombrables collègues de fiction nés de l’imagination et du talent des auteurs de BD belges. Depuis la création des hebdomadaires associatifs « Zonneland » et « Petits Belges » en 1920, et celle de Tintin neuf ans plus tard, la BD belge a donné le jour à une quantité extraordinaire de héros de papier. Leurs aventures ont d’abord été publiées dans la presse généraliste et spécialisée puis dans des albums produits avec une qualité grandissante. Une partie schtroumpfante d’entre eux connait même une gloire planétaire sous forme de dessins animés, de films joués par des acteurs bien réels ou encore de jeux électroniques. Donnant le jour à une importante industrie européenne de l’édition spécialisée dans la création en images, la grande famille des héros de fiction nés dans la BD belge – de Lucky Luke à Tamara, de Michel Vaillant à Kinky & Cosy - se donne à voir dans la nouvelle exposition permanente du Musée de la BD. Accessible à partir des fêtes de fin d’année 2017, elle permet aux uns, de retrouver un peu de leur âme enfantine, et aux autres, petits et grands, de mieux connaître et d’apprécier le patrimoine et la création BD en Belgique. De décennie en décennie, suivant l’évolution technologique de chaque époque jusqu’à aujourd’hui, l’exposition est à la fois pédagogique, ludique et interactive. Elle ménage des espaces de lecture et fait appel aux technologies les plus actuelles pour permettre à chacun d’apprécier cette plongée dans la grande aventure de la BD en Belgique. Commissaire: Jean Auquier
    Lieu
    Musée de la Bande Dessinée
    Rue des Sables, 20
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 219 19 80
    visit@cbbd.be
    http://www.cbbd.be
  • Le Roi et l’Oiseau

    02.12.2017  >  02.01.2018

    • Cinéma
    Cette merveille de dessin animé se déroule au royaume d'un souverain tyrannique, que seul ose narguer… un oiseau. 

    Lire la suite

    Cette merveille de dessin animé se déroule au royaume d'un souverain tyrannique, que seul ose narguer… un oiseau. Le roi est amoureux d'une bergère, mais elle aime un petit ramoneur, sur lequel le roi reportera sa colère. Une révolte s'ensuivra, qu'un robot géant sera chargé de réprimer. Adapté d'Andersen par Jacques Prévert, un chef-d'œuvre où Paul Grimault élève son art vers des sommets inédits. Doisneau avait photographié la fabrication du film dans l'atelier de Paul Grimault. Flagey, Cinematek, Musée d'Ixelles € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Le Fils

    02.12.2017  >  26.12.2017

    • Cinéma
    Un menuisier engage un jeune apprenti et se met à l'épier en dehors des heures de travail. 

    Lire la suite

    Un menuisier engage un jeune apprenti et se met à l'épier en dehors des heures de travail. Un rapport étrange et angoissant s'établit entre eux jusqu'à ce que la vérité émerge enfin. Flagey, Cinematek € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Chronique d’un été

    02.12.2017  >  28.12.2017

    • Cinéma
    Une enquête sociologique qui inaugura un cinéma-vérité moderne, dans le Paris estival de 1960 - en un mélange de monologues, psychodrames ou interviews.

    Lire la suite

    Une enquête sociologique qui inaugura un cinéma-vérité moderne, dans le Paris estival de 1960 - en un mélange de monologues, psychodrames ou interviews. Flagey, Cinematek, Musée d'Ixelles € 7 > 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • The Wild Party

    02.12.2017  >  14.12.2017

    • Théâtre
    Une étrange histoire d’amour, d’alcool, de sexe et de jazz. The Wild Party nous plonge au cœur du New-York des années 30, en pleine prohibition, quand les Blancs ont découvert le Jazz… Celui des Noirs. Chez Queenie et Burrs, la fête bat son plein, jusqu’à l’arrivée fracassante du ténébreux Mister Black qui fait chavirer le cœur de la maîtresse des lieux.

    Lire la suite

    Une étrange histoire d’amour, d’alcool, de sexe et de jazz. The Wild Party nous plonge au cœur du New-York des années 30, en pleine prohibition, quand les Blancs ont découvert le Jazz… Celui des Noirs. Chez Queenie et Burrs, la fête bat son plein, jusqu’à l’arrivée fracassante du ténébreux Mister Black qui fait chavirer le cœur de la maîtresse des lieux. Comme un cri de rage des années folles, ce long poème écrit en 1928 et censuré dès sa sortie à Boston, raconte sans pudeur aucune, une nuit de débauche, un amour tragique, une fête sans lendemain : ça chante, ça danse, ça boit, ça sniffe, ça hurle, ça pleure, ça touche… ça transpire le jazz. Sur scène, un acteur et quatre jazzmen se fondent en un formidable quintet pour nous raconter cette histoire avec autant de mots que de notes, c’est du jazz-théâtre ! « The Wild Party exsude une fièvre contagieuse qui vous fait frétiller les pieds autant que les oreilles » - Catherine Makereel – Le Soir
    Lieu
    Le boson
    Chaussée de Boondael, 361
    1050 Ixelles
    Tél : +32 471 32 86 87
    Réservation : +32 471 32 86 87
    reservations@leboson.be
    http://www.leboson.be
  • Photo18 Festival

    02.12.2017  >  10.12.2017

    • Visites Guidées
    Deuxième édition du Photo18 Festival, l’un des grands rendez-vous annuels consacrés à la photographie d'art au Hangar 18, dans le quartier du Châtelain. La photographie sous toutes ses formes ! Dimanche 10 décembre : visite + brunch  Prix visite simple : 10 € (brunch non compris, à régler sur place)

    Lire la suite

    Deuxième édition du Photo18 Festival, l’un des grands rendez-vous annuels consacrés à la photographie d'art au Hangar 18, dans le quartier du Châtelain. La photographie sous toutes ses formes !
    Lieu
    place du Châtelain 18
    place du Châtelain 18
    1050 Ixelles
    http://www.leboson.be