Evénements du 1er décembre 2017

  • Hymne à l’imperfection

    17.11.2017  >  02.12.2017

    • Théâtre
    Il y a dans « hyper » quelque chose « de trop ». Enfant, Maky est diagnostiqué hyperkinétique. Pourtant, parler, Maky, c’est tout ce qui l’anime, c’est tout ce qu’il désire… Les mots sont chevillés en lui. Ils sont sa force, son art et il les célèbre dans un magnifique Hymne à l’imperfection que met en scène Manuel Antonio Pereira.

    Lire la suite

    Mathieu d’Angelo – connu dans le monde des musiques urbaines sous le nom de Maky – est un virtuose de l’improvisation. La parole est vrillée en lui, brute, spontanée, instinctive. Enfant, il est diagnostiqué hyperkinétique et les adultes l’empêchent de parler. Après un parcours scolaire chaotique, les mots lui servent d’atout comme vendeur de façon officielle le jour, et de façon illicite la nuit. Ces mots, il décide de les rendre utiles et de les adresser à tous les anonymes imparfaits. Antonio Manuel Pereira convainc Maky de monter sur scène et de théâtraliser son histoire. Avec le sound designer Fabot présent sur scène, il s’agit de trouver le juste équilibre entre les parties écrites du spectacle et les parties improvisées, entre la parole et la musique. Il y a du jazzman dans cet Hymne à l’imperfection, il y a plein d’humour, d’amour et de lucidité. Et s’il se décline sur le mode du « je », c’est bien à un « nous » qu’il s’adresse.
    Lieu
    Petit Varia
    Rue Gray, 154
    1050 Ixelles
    http://www.rideaudebruxelles.be/14-lieux/55-petit-varia
  • J’accuse

    21.11.2017  >  09.12.2017

    • Théâtre
    Portrait de cinq femmes au bord de l'implosion, frénétiquement entraînées dans une spirale sociale qui aspire tout. Un théâtre d'une force et d'une drôlerie inouïes. Une révélation venue du Québec.

    Lire la suite

    Il y a la Fille qui encaisse, vendeuse dans une boutique ; la Fille qui agresse, dirigeante d'une PME ; la Fille qui intègre, technicienne de surface ; la Fille qui adule, réceptionniste dans un bureau ; la Fille qui aime, écrivaine solitaire... Cinq figures d'aujourd'hui déterminées à repousser les limites imposées et à en découdre avec les idées reçues. Lors de sa création à Montréal, J'accuse d'Annick Lefebvre a résonné comme un coup de tonnerre. Pour cette version made in Belgium, la dramaturge québécoise aiguise son écriture incisive sur les pavés de nos villes. Elle ancre dans notre réalité ce portrait de femmes au bord de l'implosion, frénétiquement entraînées dans une spirale sociale qui emporte tout. Un théâtre d'une force et d'une drôlerie inouïes. Production Rideau de Bruxelles / Cie IN VIVO 5.12 / Atelier 210 / Théâtre de l'Ancre. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Direction du Théâtre / La Bellone / Passa Porta / BAMP (Brussels Art Melting Pot) / La Délégation générale du Québec à Bruxelles. ME 29.11 après spectacle Débat du bout du bar avec Annick Lefebvre (sous réserve), l’équipe du spectacle,…
    Lieu
    Rideau de Bruxelles@Atelier210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    http://www.rideaudebruxelles.be/14-lieux/55-petit-varia
  • Jaccuse (Annick Lefebvre / Isabelle Jonniaux)

    21.11.2017  >  09.12.2017

    • Théâtre
    … que j'ai définitivement passé les bornes

    Lire la suite

    Il y a la Fille qui encaisse, vendeuse dans une boutique ; la Fille qui agresse, dirigeante d'une Pme ; la Fille qui intègre, technicienne de surface ; la Fille qui adule, réceptionniste dans un bureau ; la Fille qui aime, écrivaine solitaire... Cinq citoyennes d'aujourd'hui déterminées à repousser les limites imposées et à en découdre avec les idées reçues. Lors de sa création à Montréal, j'Accuse a résonné comme un coup de tonnerre. Pour cette version made in Belgium, Annick Lefèvre et Isabelle Jonniaux aiguisent cette écriture incisive sur les pavés de nos villes. Elles ancrent dans notre réalité ce portrait de femmes au bord de l'implosion, frénétiquement entraînées dans une spirale sociale qui emporte tout. Un théâtre d'une force et d'une drôlerie inouïes. Production Rideau de Bruxelles / Cie in Vivo 5.12 / Atelier 210 / Théâtre de l'Ancre. Avec l'aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Direction du Théâtre / La Bellone / Passa Porta / Bamp (Brussels Art Melting Pot) / La Délégation générale du Québec à Bruxelles.
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : 02-732.25.98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be
  • J’accuse

    21.11.2017  >  09.12.2017

    • Théâtre
    Portrait de cinq femmes au bord de l'implosion, frénétiquement entraînées dans une spirale sociale qui aspire tout. Un théâtre d'une force et d'une drôlerie inouïes. Une révélation venue du Québec.

    Lire la suite

    Il y a la Fille qui encaisse, vendeuse dans une boutique ; la Fille qui agresse, dirigeante d'une PME ; la Fille qui intègre, technicienne de surface ; la Fille qui adule, réceptionniste dans un bureau ; la Fille qui aime, écrivaine solitaire... Cinq figures d'aujourd'hui déterminées à repousser les limites imposées et à en découdre avec les idées reçues. Lors de sa création à Montréal, J'accuse d'Annick Lefebvre a résonné comme un coup de tonnerre. Pour cette version made in Belgium, la dramaturge québécoise aiguise son écriture incisive sur les pavés de nos villes. Elle ancre dans notre réalité ce portrait de femmes au bord de l'implosion, frénétiquement entraînées dans une spirale sociale qui emporte tout. Un théâtre d'une force et d'une drôlerie inouïes. Production Rideau de Bruxelles / Cie IN VIVO 5.12 / Atelier 210 / Théâtre de l'Ancre. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Direction du Théâtre / La Bellone / Passa Porta / BAMP (Brussels Art Melting Pot) / La Délégation générale du Québec à Bruxelles. ME 29.11 après spectacle Débat du bout du bar avec Annick Lefebvre (sous réserve), l’équipe du spectacle,…
    Lieu
    Rideau de Bruxelles@Atelier210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    http://www.atelier210.be
  • J’abandonne une partie de moi que j’adapte

    21.11.2017  >  02.12.2017

    • Théâtre
    Profondément marqués par le film documentaire tourné par Edgar Morin et Jean Rouch en 1960, Chronique d’un été, première expérience française de cinéma-vérité, Justine Lequette et ses quatre comédiens en reprennent  les questions-clés, adressées à des passants, étudiants, ouvriers, employés, immigrés, dont l’entretien se prolongeait parfois dans un cadre plus intime. Ces questions, qui portent sur le bonheur, la vie, le travail, les utopies etc., ils se les posent aujourd’hui dans une société qui, cinquante-sept ans plus tard, est à la fois restée la même et a beaucoup changé. Mettant les deux époques en perspective, ils insistent, en se nourrissant aussi de séquences documentaires de Pierre Carles, d’extraits de pièces d’Alexandra Badea ainsi que d’écritures de plateau, sur la question du sens que nous donnons à nos vies, dans une esthétique inspirée du réel mais qui toujours développe un point de vue et une dimension ludique.   PRESSE "J'abandonne une partie de moi que j'adapte : découverte et réussite" - La Libre, 25 nov 2017 "Du cinéma-vérité au théâtre vérité" - LeSuricate.org, 24 nov 2017 "Justine Lequette signe une première pièce admirable, poétique et politique, questionnant ce qui nous rend heureux." - Catherine Makereel, Le Soir, 22 nov 2017 Etes-vous heureux? - Bruzz, nov 2017 Se réapproprier les possibles : discussion avec Justine Lequette - Karoo, 6 nov 2017 C'est quoi le bonheur ? - Le Mad, 21 juin 2017   [BACKSTAGE] Dossier pédagogique du spectacle Le film Chronique d'un été, source du spectacle Les intentions du spectacle Portrait de Justine Lequette, metteur en scène  

    Lire la suite

    Profondément marqués par le film documentaire tourné par Edgar Morin et Jean Rouch en 1960, Chronique d’un été, première expérience française de cinéma-vérité, Justine Lequette et ses quatre comédiens en reprennent  les questions-clés, adressées à des passants, étudiants, ouvriers, employés, immigrés, dont l’entretien se prolongeait parfois dans un cadre plus intime. Ces questions, qui portent sur le bonheur, la vie, le travail, les utopies etc., ils se les posent aujourd’hui dans une société qui, cinquante-sept ans plus tard, est à la fois restée la même et a beaucoup changé. Mettant les deux époques en perspective, ils insistent, en se nourrissant aussi de séquences documentaires de Pierre Carles, d’extraits de pièces d’Alexandra Badea ainsi que d’écritures de plateau, sur la question du sens que nous donnons à nos vies, dans une esthétique inspirée du réel mais qui toujours développe un point de vue et une dimension ludique.   PRESSE "J'abandonne une partie de moi que j'adapte : découverte et réussite" - La Libre, 25 nov 2017 "Du cinéma-vérité au théâtre vérité" - LeSuricate.org, 24 nov 2017 "Justine Lequette signe une première pièce admirable, poétique et politique, questionnant ce qui nous rend heureux." - Catherine Makereel, Le Soir, 22 nov 2017 Etes-vous heureux? - Bruzz, nov 2017 Se réapproprier les possibles : discussion avec Justine Lequette - Karoo, 6 nov 2017 C'est quoi le bonheur ? - Le Mad, 21 juin 2017   [BACKSTAGE] Dossier pédagogique du spectacle Le film Chronique d'un été, source du spectacle Les intentions du spectacle Portrait de Justine Lequette, metteur en scène  
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-203.53.03
    Réservation : 02-203.41.55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Sortez-moi de là (La Samaritaine)

    22.11.2017  >  09.12.2017

    • Théâtre

    Lire la suite

    Il y a des types sans histoires, et puis il y a Lucien ! Le spécialiste pour se mettre dans des situations plus compliquées les unes que les autres : tromperie, mensonges, alibis bancals… Lucien, un brave type qui reste un enfant dans sa tête et qui ne comprend pas la portée de ses actes. Mais aujourd’hui, malgré lui, il devra résoudre tout ce qu’il a perturbé. Si seulement il s’en souvenait… Un vaudeville moderne embrouillé comme on les aime. Ce spectacle est proposé par La Samaritaine
    Lieu
    TTO - Théâtre de la Toison d'Or
    Galerie de la Toison d'Or, 396
    1050 Ixelles
    Tél : 02-510.05.10
    Réservation : 02-510.05.10
    info@ttotheatre.be
    http://www.ttotheatre.be
  • La bande dessinée indonésienne

    22.11.2017  >  20.01.2018

    • Exposition
    Dans le cadre des manifestations d’Europalia Indonésie 2017, la Wittockiana présentera une exposition axée sur la Bande Dessinée indonésienne, son histoire, ses héros, sa création contemporaine. Une façon de s’ouvrir sur le monde et de s’imprégner de la culture et des traditions indonésiennes.

    Lire la suite

  • Festival Filmer à tout prix 17

    23.11.2017  >  02.12.2017

    • Cinéma
    Filmer à tout prix Festival cinéma documentaire l 23 novembre - 02 décembre 2017 l 17e édition

    Lire la suite

    Le festival Filmer à tout prix est un lieu privilégié de rencontres et de débats autour d'un cinéma moderne et de création qui questionne notre monde. Ce rendez-vous incontournable du cinéma documentaire en Belgique sélectionne une série de films représentatifs de la multiplicité des langages cinématographiques. Vivante et sans concession, cette manifestation donne à voir des films belges et étrangers qui abordent les réalités du monde sous des formes et des écritures inventives et novatrices. -------------- 23 novembre - 20h00: soirée d'ouverture (Flagey) 24 novembre - 2 décembre : compétitions, séances spéciales, workshops,performances, masterclass (Cinema Aventure - Cinema Nova - Cinematek) 2 décembre - 19h00: Cérémonie de clôture et remise des prix (Cinéma Aventure) 21h00: Performance (Cinéma Nova)
    Lieu
    Cinéma Aventure
    Rue des Fripiers, 57
    1000 Bruxelles
    http://www.cinema-aventure.be/index.php?cinema=tickets
  • Béjart-Bruxelles

    23.11.2017  >  30.12.2017

    • Exposition
    A l'occasion du 90 ème anniversaire de la naissance de Maurice Béjart (1927) et du 10ème anniversaire de son départ (22 novembre 2007), la Maison Béjart présente une grande exposition intitulée « BEJART-BRUXELLES ».

    Lire la suite

    Maurice Béjart : « Ma première venue à Bruxelles date de à la fin des années 1940. À l’invitation du Théâtre des Galeries, je présentais un récital d’une heure avec Solange Swartz. Et puis, lorsque j’ai créé « Symphonie pour un homme seul « [1955], le directeur du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Marcel Cuvelier, m’invita à présenter ce spectacle, en présence du « tout Bruxelles » et de la Reine Elisabeth. En 1957 et 1958, la télévision belge m’a commandé deux créations . Le ballet « Pulcinella » de Stravinsky et « Orphée » sur la musique de Pierre Henry. Si sur plus de deux cents ballets je devais en retenir dix, je compterais Orphée parmi eux. J’étais aussi venu à Bruxelles pour l’exposition universelle où j’avais présenté plusieurs ballets dont la deuxième version d’ « Arcane » sur une musique de Pierre Henry. Un an plus tard, en 1959, quand Maurice Huisman, nouveau directeur du Théâtre de La Monnaie de Bruxelles, m’a appelé pour réaliser la chorégraphie du « Sacre du Printemps », j’ignorais que cela allait être le début d’une longue vie à Bruxelles. Près de 30 ans !"
    Lieu
    Maison Maurice Béjart Huis
    Rue de la Fourche, 49
    1000 Bruxelles
    Tél : 02 347 44 68
    Réservation : 02.511.31.55
    lamaisonbejarthuis@gmail.com
    https://www.facebook.com/maisonbejart/
  • Black Box Series : Dan Oki - The Last Super 8 Film

    23.11.2017  >  03.12.2017

    • Exposition
    The Last Super 8 Film est constitué de films tournés dans ce format au fil d’une trentaine d’années.

    Lire la suite

    Slobodan Jokić, de son nom d’artiste Dan Oki, est un cinéaste et artiste visuel, professeur de cinéma et d’arts électroniques à l’Université de Split et Zagreb. Il fait partie de la génération d’artistes qui dans les années nonante ont travaillé à Amsterdam dans le milieu du cinéma et de la photographie. Il réalisa des bases de données cinématographiques et des vidéos interactives. The Last Super 8 Film est constitué de films tournés dans ce format au fil d’une trentaine d’années. Entre l’adolescence et l’âge adulte, les formes et contenus de ces films ont changé; de home films en essais documentaires, d’animations image par image en cadres fixes, contenus fictionnels, courtes performances personnelles, évènements déterminants ou fortuits, en scènes méditatives qui s’entrecoupent et documentent ainsi la vie.
    Lieu
    ARGOS, Centre for Art & Media
    Rue du Chantier
    1000 Bruxelles
    Tél : +00 32 (0)2 229 00 03
    Réservation : +00 32 (0)2 229 00 03
    info@argosarts.org
    http://www.argosarts.org