Evénements du 29 juin 2017

  • Je danserai si je veux

    15.06.2017  >  11.07.2017

    • Cinéma

    Lire la suite

  • Le S de l’Ange

    15.06.2017  >  29.07.2017

    • Exposition
    Le S de l’ange est une création pluridisciplinaire mêlant les arts visuels, plastiques, chorégraphiques et sonores. La Bellone n’accueille qu’une partie de cette création, la matière vidéo, qui sera en conséquence adaptée pour la galerie. 'S' comme Saut, Sourire, Sensualité, Sentiment, Souffle, Solitude, Suspension...

    Lire la suite

    Le S de l’ange est une création pluridisciplinaire mêlant les arts visuels, plastiques, chorégraphiques et sonores. La Bellone n’accueille qu’une partie de cette création, la matière vidéo, qui sera en conséquence adaptée pour la galerie. 'S' comme Saut, Sourire, Sensualité, Sentiment, Souffle, Solitude, Suspension... Un projet qui interroge la vie comme une folie en soi. La vie d’aujourd’hui, la vie d’hier, la vie rêvée ou encore le mystérieux passage de la vie à la mort, ou de la mort à la vie. Quand les archives de Vaslav Nijinsky (1889-1950), danseur et chorégraphe des Ballets Russes au début du XXème siècle, dialoguent aujourd’hui avec 50 participants de 3 à 82 ans… Après une carrière courte avant-gardiste, Nijinsky sombre dans une folie, atteint de schizophrénie. La veille de son internement, il écrit un journal (1918-1919) qui témoigne de son sentiment d’universalité qu’il semblait avoir, et de son désir d’être compris par le plus grand nombre. Les images présentées se feront en partie l’écho de la rencontre avec les participants, dans leur expérience du rebond. Une sorte de vertige envahit l’espace et résonne avec des citations de Nijinsky qui dépeint un monde en perte de repère, avec l’espoir de voir scintiller ses étoiles… Hors de ce monde point de lumière, c’est pourquoi j’ai l’effroi de son au-delà. Dans mon besoin vital de jouir de la clarté, de voir scintiller mes étoiles, si l’une d’elles cesse de briller, c’est pour moi signe de mort. Nijinsky Avec par ordre alphabétique: Emma Alvarez, Céline Baijot, Timothée Baminla Lambony, Anette Baussart, Norma Berardi, Danielle Blanjean, Georges Bourdon, Lucia Brams, Pierre Brunein, Laïa Champagne Dominguez, Maïra Champagne Dominguez, Maria Eugenia Champagne Dominguez, Alessandra Chillardon, Ana Chillardon, Yota Dafniotou, Alba Dekens, Gregory Dekens, Anne D’Hond, Abderrahim El Mejriti, Denise Engels, Jean-Maurice Gillieaux, Daniela Ginevro, Frédéric Goeminne, Mia Goeminne, Ismaël Hamma, Yélina Hamma, Alizé Honoré, Noa Joachim, Isabelle Lahaye, Eric Lamiroy, Karin Lemaire, Agnès Lohest, David Loos, Tom Loos, Suzy Loos, Noah Mathé, Prospère Mbuka, Alba Noisette, Clovis Noisette, Nicolas Noisette, Florence Onckelink, Noémie Roche, Yohan Struyf, Zakari Sylla, Zoé Tabourdiot, Lena Terrando, Evelyne Wilwerth. Equipe artistique: Conception : Mathilde Laroque (artiste chorégraphique et médiatrice culturelle) En collaboration avec, par ordre alphabétique : Corrado Abate (plasticien), Ondine Delaunois (régisseuse lumière et plateau), Raymond Delepierre (artiste sonore), Samuel Dronet (styliste), Gabriella Koutchoumova (regard chorégraphique), Jean-François Le jeune (ingénieur du son), Camille Louis (regard dramaturgique), Sébastien Monnoye (artiste multimédia), Elen Sylla (artiste visuelle). Production / partenaires: Production de made with heART asbl, soutenue par le BIJ (Artichok), la COCOF (service de la danse et des arts plastiques), la Ville de Bruxelles (Echevinat de la culture), le Ministère de la culture de la FWB (service pluridisciplinaire). En partenariat avec La Bellone, le Centre culturel Jacques Franck, le Théâtre Océan Nord, la Maison de la création de Laeken, le CDWEJ, le Centre culturel de Namur, la maison des cultures de Saint-Gilles, le Centre psychiatrique de Münsingen (Suisse).
    Lieu
    Maison du Spectacle - la Bellone
    Rue de Flandre, 46
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 25133333
    infos@bellone.be
    http://www.bellone.be
  • EXPO Jane Graverol. Le surréalisme au féminin

    16.06.2017  >  23.07.2017

    • Exposition

    Lire la suite

    Jane Graverol (Ixelles, 1905 - Fontainebleau, 1984) L'oeuvre et la vie de Jane Graverol sont étroitement liés à l'essor du surréalisme après 1945. l'artiste côtoie René Magritte qu'elle rencontre en 1949 ; elle est proche d'écrivains comme Marcel Lecomte, Paul Nougé ou Louis Scutenaire, qui sont ses premiers commentateurs. Avec Marcel Mariën, elle anime la revue Les Lèvres nues, et, avec André Blavier, à Verviers, elle s'occupe du groupe et de la revue Temps mêlés. En ouvrant ses tableaux sur le rêve, Jane Graverol privilégie une approche onirique du surréalisme là où Magritte, avec qui elle partage un goût pour une facture lisse, donnait à ses tableaux une charge conceptuelle visant à bousculer les habitudes mentales. On aurait tort toutefois de réduire Jane Graverol à ce versant féminin du surréalisme belge qu'elle incarne pourtant. Fille du peintre symboliste Alexandre Graverol, elle a été formée à la peinture à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, notamment par Jean Delville et Constant Montald. Jane Graverol est active comme artiste dès le milieu des années 1920 et durant les années 1930, c'est-à-dire avant de rencontrer les surréalistes. On lui doit des portraits, des autoportraits également, qu'elle peint dans une tradition portant la marque du symbolisme. Plus tard, dans les années 1960 et 1970, alors que le surréalisme s'essouffle, elle oriente son art vers des collages abordant des thématiques sociales, comme la violence et la guerre. Dans le même temps, elle multiplie les tableaux tournés vers le monde animal, le monde végétal et l'infiniment petit qu'elle met en scène dans des compositions marquées par un sentiment d'inquiétante étrangeté. L'exposition présente un vaste ensemble d’œuvres issues de collections privées et donne un large aperçu des différents jalons du parcours artistique de cette figure majeure du surréalisme belge.
    Lieu
    Centre d'Art de Rouge-Cloître
    Rue du Rouge-Cloître, 4
    1160 Auderghem
    Tél : + 32 2 660 55 97
    info@rouge-cloitre.be
    http://www.rouge-cloitre.be
  • Art Déco et Modernisme à Uccle

    18.06.2017  >  15.10.2017

    • Visites Guidées

    Lire la suite

    Aux portes de la ville, l’ancien village d’Uccle va devenir, dans l’entre-deux-guerres, un lieu de résidence particulièrement prisé par les Bruxellois. Une expansion rapide confère à certains de ses quartiers une grande homogénéité de style, entre Art Déco et Modernisme. Cette visite guidée illustre bien les différentes tendances de l’architecture de cette période ainsi que la valeur décorative de certaines de ses façades.
    Lieu
    Arau - Atelier de Recherche et d'Action Urbaine
    Boulevard Adolphe Max, 55//
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-219.33.45
    Réservation : 02-219.33.45
    info@arau.org
    http://www.arau.org
  • Art Déco et Modernisme à Uccle

    18.06.2017  >  15.10.2017

    • Visites Guidées
    Aux portes de la ville, l’ancien village d’Uccle va devenir, dans l’entre-deux-guerres, un lieu de résidence particulièrement prisé par les Bruxellois. 

    Lire la suite

    Aux portes de la ville, l’ancien village d’Uccle va devenir, dans l’entre-deux-guerres, un lieu de résidence particulièrement prisé par les Bruxellois. Une expansion rapide confère à certains de ses quartiers une grande homogénéité de style, entre Art Déco et Modernisme. Cette visite guidée illustre bien les différentes tendances de l’architecture de cette période ainsi que la valeur décorative de certaines de ses façades.
    Lieu
    Angle de l'avenue de l'Echevinage et de l'avenue de Fré
    Angle de l'avenue de l'Echevinage et de l'avenue de Fré
    1180 Uccle
    http://www.arau.org
  • Magallanes

    21.06.2017  >  11.08.2017

    • Cinéma
    Ce thriller vient confirmer l’actuel renouveau des cinémas sud-américains.

    Lire la suite

    Ce thriller vient confirmer l’actuel renouveau des cinémas sud-américains. Au fil d’un chantage au racket et d’un habile suspense, l’intrigue menée au plus près de l’humain évoque la permanence des culpabilités et des souffrances qui gangrènent toujours les rapports sociaux, longtemps après les sombres années de dictature. Flagey, Cinematek PE/AR/ES - 2015 - fiction - couleur - 109' - VO SPA - STT FRE/DUT Damián Alcázar, Tatiana Astengo, Jairo Camargo http://www.cinematek.be/
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : 02-641.10.20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Rosas danst Rosas - Anne Teresa De Keersmaeker / Rosas

    21.06.2017  >  29.06.2017

    • Spectacle
    En 1983, avec Rosas danst Rosas, Anne Teresa De Keersmaeker a résolument imposé Rosas, sa compagnie de danse fraîchement fondée, sur la scène internationale. Quatre danseuses se dansent, encore et encore. Cette reprise est interprétée par une toute nouvelle distribution de jeunes danseuses.

    Lire la suite

    L’épuisement, la persévérance En 1983, avec Rosas danst Rosas, Anne Teresa De Keersmaeker a résolument imposé Rosas, sa compagnie de danse fraîchement fondée, sur la scène internationale. La chorégraphie s’inscrit dans le prolongement de Fase – qu’elle a créée l’année précédente – et est devenue une véritable référence dans l’histoire de la danse post-moderne. Des mouvements abstraits composent le fondement d’une structure stratifiée, quasi mathématique et truffée de répétitions, qui revendique le rôle principal. L’intensité du vocabulaire gestuel est contrée par de petits gestes quotidiens. La musique « maximaliste » répétitive de Thierry De Mey et Peter Vermeersch a vu le jour en même temps que la chorégraphie. Rosas danst Rosas est délibérément féminin. Quatre danseuses se dansent, encore et encore. L’épuisement que provoque la danse et la persévérance qu’elle requiert donnent corps à une stratification émotionnelle, qui contraste à la fois fortement avec le cadre chorégraphique rigoureux de De Keersmaeker. Cette reprise est interprétée par une toute nouvelle distribution de jeunes danseuses. La magie intacte de “Rosas danst rosas” - La Libre Trente-quatre ans après sa création, la pièce fondatrice de la compagnie d’Anne Teresa De Keersmaeker est de retour. Toujours aussi percutante. - Le Soir Riveting and exhausting, fascinating and relentless, brilliant and tedious, it is a mesmerizing exploration in synchronicity, patterning and rhythm. — NEW YORK TIMES Rosas danst Rosas remains confrontational, retaining its considerable power to baffle, frustrate and intrigue. — The Observer
    Lieu
    Kaaitheater
    square Sainctelette
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-201.59.59
    Réservation : 02-201.59.59
    info@kaaitheater.be
    http://www.kaaitheater.be
  • La Régression 3 : le retour contre-attaque

    21.06.2017  >  02.07.2017

    • Exposition
    Cette troisième édition de "La Régression", à l’instar des deux précédentes, propose aux spectateurs de découvrir les dernières œuvres des membres du collectif par le biais d’une mise en scène originale qui sort du schéma classique d’une exposition artistique.

    Lire la suite

    La régression est une série d’événements artistiques et satiriques, organisés par un collectif composé de trois artistes plasticiens. Lors de chaque édition, ceux-ci tournent en dérision une certaine « évolution » de notre société à travers leurs œuvres. Chaque œuvre réalisée propose une double lecture. En effet, la première, davantage esthétique, amène le spectateur à la seconde qui lui permet de s’interroger sur la condition de l’être humain dans la société de consommation. Cette troisième édition, à l’instar des deux précédentes, propose aux spectateurs de découvrir les dernières œuvres des membres du collectif par le biais d’une mise en scène originale qui sort du schéma classique d’une exposition artistique. Dans cette mouvance, cette troisième édition est précédée d’une soirée d’ouverture payante qui allie art, musique, scénographie et interactivité. Soirée d'inauguration avec le pianiste Marc Lerch (Entrée payante : 3€) Clôture le 2 juillet : 18h-22h
    Lieu
    Poème 2
    Rue d'Ecosse, 30
    1060 Saint-Gilles
    Tél : 02-538.63.58
    Réservation : 02-538.63.58
    reservation@theatrepoeme.be
    http://www.theatrepoeme.be
  • EXPO Save | Change the City - Unbuilt Brussels #01

    23.06.2017  >  24.09.2017

    • Exposition
    Cet été, la Fondation CIVA pose un regard unique sur un demi-siècle de planification urbaine à Bruxelles. Deux expositions abordent, chacune à leur manière, l’évolution de l’urbanisme, de l’architecture et du respect (absent) pour l’héritage urbain et le patrimoine dans la ville : Save | Change the City – Unbuilt Brussels #01 et Corporate Arcadia.

    Lire la suite

    L’expropriation des habitants du quartier des Marolles pour faire place à l’agrandissement du Palais de justice, les Halles Centrales qui doivent céder leur place à un nouveau parking (le Parking 58, vous connaissez?), l’idée absurde de l’autostrade urbaine, la destruction de la Maison du Peuple de Victor Horta, le plan Manhattan qui transforme le quartier Nord résidentiel en un quartier d’affaires à la façon américaine : dans les années 1950 et 1960 la bruxellisation fait des dégâts. Bruxelles ressemble à une ville en destruction dans une période sans guerre. La ville est livrée aux promoteurs. Des quartiers entiers sont détruits. Les habitants sont expropriés. Et ceci avec le soutien du gouvernement. La philosophie ? La ‘modernisation nécessaire’ de la ville. Mais la résistance s’organise. Les premiers comités de quartier naissent et le peuple se révolte. Les soixante-huitards ont un objectif clair. Deux associations voient le jour : les Archives d’Architecture Moderne et Sint-Lukasarchief. Elles défendent les intérêts des Bruxellois, l’héritage urbain, l’architecture et le patrimoine. En 2017, elles sont regroupées au sein de la Fondation CIVA.
    Lieu
    CIVA.BRUSSELS
    Rue de l'Ermitage
    1050 Ixelles
    Tél : + 32 (0)2 642 24 50
    info@civa.brussels
    http://www.civa.brussels
  • EXPO Corporate Arcadia

    23.06.2017  >  24.09.2017

    • Exposition
    Cet été, la Fondation CIVA pose un regard unique sur un demi-siècle de planification urbaine à Bruxelles. Deux expositions abordent, chacune à leur manière, l’évolution de l’urbanisme, de l’architecture et du respect (absent) pour l’héritage urbain et le patrimoine dans la ville : Save | Change the City – Unbuilt Brussels #01 et Corporate Arcadia.

    Lire la suite

    D’innombrables livres et expositions ont présenté des ‘visions’ pour Bruxelles au cours des dernières décennies. A l’inverse, Corporate Arcadia propose de ne regarder que ce qui a réellement été construit, en particulier une série d’opérations qui ont le plus façonné la ville au cours des années 1990 et du début des années 2000 : l’architecture corporative des banques, des immeubles de bureaux et des hôtels qui suscitent rarement l’intérêt de la culture architecturale. L’exposition répond à ce manque de couverture et à une véritable curiosité architecturale à l’égard de projets notables qui ponctuent le tissu urbain depuis la fondation de la Région de Bruxelles-Capitale en 1989. Commissariat: Carlo Menon & Sophie Dars
    Lieu
    CIVA.BRUSSELS
    Rue de l'Ermitage
    1050 Ixelles
    Tél : + 32 (0)2 642 24 50
    info@civa.brussels
    http://www.civa.brussels