Partenaires sociaux

Toute structure qui lutte contre la pauvreté et ses composantes peut devenir partenaire social : CPAS, centres d’alphabétisation, services d’insertion socioprofessionnelle et de formations, centres d’accueil pour réfugiés, services d’aides à la jeunesse, maisons d’accueil, restaurants sociaux, services de santé mentale, écoles de devoir, AMO... Ces structures travaillent prioritairement et principalement avec des personnes qui touchent un revenu équivalent ou moindre au RIS. [1]

Aucun organisme de chômage ou mutuelle n’est actuellement partenaire d’Article 27. L’association continue de sensibiliser ces structures ainsi que les pouvoirs publics à cette question, espérant qu’un jour des moyens soient dégagés pour toucher toutes les personnes précarisées.

Via la signature d’une convention de partenariat, le partenaire social s’engage à :

  • Informer son personnel et son public de l’existence et des modalités du partenariat,
  • Intégrer la culture au sein de son travail et le cas échéant à définir un projet culturel partagé par l’équipe entière,
  • Organiser des rencontres avec le public pour générer des projets participatifs,
  • Effectuer une distribution juste et non arbitraire des tickets,
  • Diffuser les informations fournies par les partenaires culturels,
  • Evaluer qualitativement et quantitativement l’action (fiches d’évaluation),
  • Participer financièrement au dispositif Article 27 pour accéder aux actions et outils. Cette participation est calculée au pro rata du nombre de tickets demandés.

Le travailleur social est en première ligne pour informer et sensibiliser le public à l’action que mène Article 27. Son travail de relais et son engagement sont indispensables à la concrétisation du projet Article 27 et à son succès au sein d’une structure sociale. De son côté, Article 27 développe des outils et des actions pour accompagner les démarches et projets des travailleurs.

La carte accompagnateur

Une carte accompagnateur est délivrée au nom de chaque structure sociale partenaire, pour permettre au travailleur accompagnant le public, lors d’une sortie, de bénéficier d’un tarif préférentiel.
En aucun cas, le travailleur social ne peut utiliser un ticket Article 27. Ceux-ci sont strictement réservés au public cible.

Les informations relatives au tarif accompagnateur sont reprises dans le Répertoire culturel.